Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Theresa Revay

Theresa Revay
Après des études de lettres, Theresa Révay s'oriente vers la traduction de romans anglo-saxons et allemands. Son premier roman historique, Valentine ou le Temps des adieux, paraît aux éditions Belfond en 2002, suivi de Livia Grandi ou le Souffle du destin pour lequel elle sera finaliste du prix d... Voir plus
Après des études de lettres, Theresa Révay s'oriente vers la traduction de romans anglo-saxons et allemands. Son premier roman historique, Valentine ou le Temps des adieux, paraît aux éditions Belfond en 2002, suivi de Livia Grandi ou le Souffle du destin pour lequel elle sera finaliste du prix des Deux-Magots. Deux autres de ses romans, La Louve blanche et Tous les rêves du monde, ont été de grands succès. Traduite en neuf langues, Theresa Révay s'impose aujourd'hui comme l'une des romancières majeures de grandes fresques historiques.

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Theresa Revay (2)

  • Eté 2015, quel livre de poche emporter ?
    Eté 2015, quel livre de poche emporter ?

    Le temps des vacances, qui rime souvent avec lecture, est le moment idéal pour s’abandonner à ces titres qui nous ont fait envie et que nous n’avons pas eu le temps de lire. Ils viennent de sortir en format de poche, un format idéal à glisser dans la valise ou le sac de plage.

  • Theresa Révay nous embarque pour un "Dernier été à Mayfair"

    Découvrez le nouveau roman de Theresa Révay Dernier été à Mayfair publié aux éditions Belfond.

Avis sur cet auteur (19)

  • add_box
    Couverture du livre « La nuit du premier jour » de Theresa Revay aux éditions Albin Michel

    Manonlitaussi sur La nuit du premier jour de Theresa Revay

    En 1886 à Lyon Blanche rencontre un homme, Salim. C’est un coup de foudre. Le problème c’est que Blanche est mariée à un homme de la bourgeoisie. Elle a également deux enfants. Elle a été mariée très jeune et ne tient pas particulièrement à son mari. Des circonstances tragiques l'emmènent à...
    Voir plus

    En 1886 à Lyon Blanche rencontre un homme, Salim. C’est un coup de foudre. Le problème c’est que Blanche est mariée à un homme de la bourgeoisie. Elle a également deux enfants. Elle a été mariée très jeune et ne tient pas particulièrement à son mari. Des circonstances tragiques l'emmènent à Damas où elle retrouvera Salim et choisira de rester vivre avec lui.
    Le roman nous fait alors traverser la première guerre mondiale, fait référence aussi à l’histoire, à la main mise de l’empire Ottoman sur les peuples arabes.
    On voyage entre Lyon et Damas, entre Blanche et ses enfants qui grandissent, qui affrontent les années de guerre, son mari Victor, délaissé et malheureux ainsi que sa belle-mère bien déterminée à faire oublier leur mère aux enfants.
    C’est un roman dense, foisonnant d’intrigues, incroyablement documenté, précis dans dans les scènes.
    Je ne pourrai résumer l’intrigue tant elle est riche et rythmée. C’est une histoire d’amour, c’est un roman historique, c’est un roman qui fait voyager, une histoire de famille, des histoires de femmes courageuses et déterminées.
    C’est un roman très humain. j’ai accroché avec chaque personnage, Victor le mari désespéré, Blanche, la femme qu’on pourrait blamer pour avoir abandonné ses enfants mais qui n’est pas QUE cela, que tourmentée, elle avance et ne se morfond pas durant tout le livre.
    J’ai adoré l’écriture et la construction du roman. On passe de Lyon à Damas, on passe d’un lieu à un autre, d’un personnage à un autre et parfois on lit des correspondances qui nous permettent de nous rapprocher des personnages et de donner du souffle au roman jamais linéaire.
    En résumé c’est un roman très prenant qui m’a passionné que j’ai dévoré et en ces temps difficiles, être captivée fait du bien.

  • add_box
    Couverture du livre « La vie ne danse qu'un instant » de Theresa Revay aux éditions Lgf

    Ope sur La vie ne danse qu'un instant de Theresa Revay

    La période de la 2e guerre mondiale est une des périodes historiques qui me passionne le plus avec en filigrane le "qu'est ce que j'aurais fait moi ?" Question qui restera à jamais sans réponse...enfin espérons
    J'aurai aimé être Alice, la résistante, la femme libre, l'amoureuse absolue de ce...
    Voir plus

    La période de la 2e guerre mondiale est une des périodes historiques qui me passionne le plus avec en filigrane le "qu'est ce que j'aurais fait moi ?" Question qui restera à jamais sans réponse...enfin espérons
    J'aurai aimé être Alice, la résistante, la femme libre, l'amoureuse absolue de ce livre qui vous emmène dans les arcanes politiques à travers l'Europe et le Moyen Orient mais qui sait...

  • add_box
    Couverture du livre « La nuit du premier jour » de Theresa Revay aux éditions Albin Michel

    Musemania sur La nuit du premier jour de Theresa Revay

    Si vous me suivez sur mon blog ou si vous lisez mes posts sur les réseaux sociaux ou les sites de lecteurs, vous serez amené à vous dire que « La nuit du premier jour » n’est pas le genre de livre que je lis habituellement. C’est vrai que je suis habituellement plus dans la littérature noire et...
    Voir plus

    Si vous me suivez sur mon blog ou si vous lisez mes posts sur les réseaux sociaux ou les sites de lecteurs, vous serez amené à vous dire que « La nuit du premier jour » n’est pas le genre de livre que je lis habituellement. C’est vrai que je suis habituellement plus dans la littérature noire et le sanguinolent, que ce soient via les thrillers, les polars ou les romans noirs.

    Mais une fois que l’on postule et que l’on participe à un jury littéraire, on ne sait pas à quelle sauce on va être mangé et on est susceptible de recevoir tout type de livre. Grâce au Grand Prix des Lecteurs de l’Actu Littéraire, encore cette année, j’ai fait de très belles découvertes. Parfois pour des bouquins dont je n’aurais peut-être pas été attirée aux premiers abords, mais parfois avec certains une fois pleinement plongée dedans, j’ai vraiment savouré.

    Et bien, « La nuit du premier jour » en est encore un bon exemple. Je ne suis pas une grande amatrice des histoires d’amour car j’ai toujours peur que cela tombe dans le mielleux et que cela soit à ce point mièvre que j’en lèverais les yeux au ciel. Ici, ce n’est pas seulement une histoire d’amour mais cela serait plutôt une escapade familiale qui se déroule entre la fin du XIXème siècle et 1920, se partageant entre la France et le Levant, dotée d’un panel de protagonistes attachants.

    Blanche est une héroïne qui n’a pas sa place dans la bonne société lyonnaise de la fin du XIXème siècle. En effet, elle est indépendante, forte et libre dans sa tête. Mère de deux jeunes enfants et épouse d’un soyeux de renom, il lui manque pourtant quelque d’essentiel : l’Amour avec un grand A, celui qui donne le frisson, celui qui permet d’être soi-même. Lorsqu’elle fait la rencontre de Salim, un négociant syrien, ses certitudes s’effacent et elle se rend compte qu’elle veut plus qu’une vie bien rangée.

    Ce qui m’a particulièrement plue dans cette histoire est le fait d’avoir beaucoup appris sur cette tranche de l’Histoire, que ce soit le milieu de la soie mais aussi et surtout, sur le Levant et l’Empire Ottoman. Je ne connaissais pas ce pan de l’histoire qui fait que la France et une partie des pays du Moyen-Orient (en particulier le Liban et la Syrie) se trouvaient ainsi autant intimement liées. En apprendre plus en matière de culture générale tout en passant un bon moment de lecture n’a pas de prix. Les charmes de la ville de Lyon est magnifiquement bien décrits et ne la connaissant que vaguement, y passant lorsque je me rendais en Espagne bien plus jeune, cela m’a donné envie d’aller y flâner lorsque les conditions sanitaires le permettront.

    L’écriture de Theresa Révay est aussi à souligner car très plaisant. Cela se lit bien, sans devoir se prendre la tête sur une syntaxe compliquée. Pourtant, il s’agit d’une histoire travaillée et très bien documentée. Agréablement, des surprises s’égrènent au fil du récit pour ne pas en faire une lecture convenue.

    Hommage aux femmes fortes, par les personnages de Blanche mais aussi de sa fille, Oriane, c’est un véritable voyage aux saveurs épicées et aux fragrances orientales qui nous est gracieusement offert dans cette très jolie saga familiale.

    Lu dans le cadre du Grand Prix des Lecteurs de L’Actu Littéraire 2020.

  • add_box
    Couverture du livre « La vie ne danse qu'un instant » de Theresa Revay aux éditions Lgf

    Diane Vioux sur La vie ne danse qu'un instant de Theresa Revay

    L'un de mes coups de cœur de l'année; un sublime portrait de femme dans une époque troublée et, pour nous Français, un peu méconnue de l'histoire italienne. Ou comment les grandes familles d'abord tentées par le régime fasciste s'en détournent avec repentir.
    L'histoire de cette pionnière de la...
    Voir plus

    L'un de mes coups de cœur de l'année; un sublime portrait de femme dans une époque troublée et, pour nous Français, un peu méconnue de l'histoire italienne. Ou comment les grandes familles d'abord tentées par le régime fasciste s'en détournent avec repentir.
    L'histoire de cette pionnière de la liberté, de l'amour multiple, et de ses amies reporters de guerre et presque espionnes est inoubliable.