Oz Clarke

Oz Clarke
Né à Liège en 1965, Clarke a suivi les cours de l'école des Beaux-Arts, avant de s'orienter vers l'illustration de mode puis vers la BD. En 1987, il publie son premier album personnel : Rebecca - Bon anniversaire, Papy, sur le scénario d'un autre débutant, François Gilson. « Spirou » accueille se... Voir plus
Né à Liège en 1965, Clarke a suivi les cours de l'école des Beaux-Arts, avant de s'orienter vers l'illustration de mode puis vers la BD. En 1987, il publie son premier album personnel : Rebecca - Bon anniversaire, Papy, sur le scénario d'un autre débutant, François Gilson. « Spirou » accueille ses récits des Cambrioleurs et les mini-strips d'Africa Jim, animés par Gilson. C'est avec le même complice qu'il lance Mélusine en 1992, qui connaîtra un grand succès (18 tomes parus). Il adopte le pseudonyme Valda pour illustrer les aventures des Baby-sitters que lui propose Christian Godard. Sur des scénarios de Yann, il propose la série des Sales petits contes. Avec Midam, il crée la série Durant les travaux, l'exposition continue.... Il est toujours un collaborateur fréquent des journaux « Spirou » et « Fluide Glacial ».

Avis (1)

  • Couverture du livre « Les Danois » de Oz Clarke aux éditions Lombard

    Yaki sur Les Danois de Oz Clarke

    A Copenhague, Sorraya, une immigrante d’origine jordanienne, donne naissance à un bébé blond aux yeux bleus. Son mari, jordanien lui aussi, est persuadé que sa femme l’a trompé mais les tests ADN prouve le contraire. D’ailleurs, très vite, il apparait que Sorraya n’est pas la seule dans ce cas....
    Voir plus

    A Copenhague, Sorraya, une immigrante d’origine jordanienne, donne naissance à un bébé blond aux yeux bleus. Son mari, jordanien lui aussi, est persuadé que sa femme l’a trompé mais les tests ADN prouve le contraire. D’ailleurs, très vite, il apparait que Sorraya n’est pas la seule dans ce cas. De nombreux bébés blonds aux yeux bleus naissent sans aucune caractéristique commune avec leurs parents. Il s’avère que ce serait le fait d’un virus. L’industrie pharmaceutique cherche un remède alors que les autorités ferment les frontières pour empêcher la propagation du virus.

    J’ai été intriguée par le point de départ de cette BD que je trouvais original. Malheureusement, je me suis perdue dans les personnages et j’ai eu du mal à comprendre qui étaient les méchants, qui étaient les gentils. La fin ne m’a pas beaucoup éclairée d’autant plus qu’on ne sait toujours pas ce qui a déclenché ces évènements et quel rôle ont eu chacun des protagonistes. Dommage !

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com