Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Minh Tran Huy

Minh Tran Huy

Née en 1979, Minh Tran Huy est une journaliste littéraire, éditrice et romancière d'origine vietnamienne.

Elle est l’auteur de "La Princesse et le pêcheur" (Actes Sud, 2007, rééd. Babel), récit d’une amitié amoureuse sur fond de mémoire du Vietnam, de "La double vie d’Anna Song" (Actes Sud, 2009...

Voir plus

Née en 1979, Minh Tran Huy est une journaliste littéraire, éditrice et romancière d'origine vietnamienne.

Elle est l’auteur de "La Princesse et le pêcheur" (Actes Sud, 2007, rééd. Babel), récit d’une amitié amoureuse sur fond de mémoire du Vietnam, de "La double vie d’Anna Song" (Actes Sud, 2009, rééd. J’ai Lu, Prix Pelléas et Prix Drouot 2010), histoire d'amour fou, de musique et d’imposture, d’un recueil de contes, "Le Lac né en une nuit et autres légendes du Vietnam" (Babel, 2008) et d’un album illustré, "Comment la mer devint salée" (Actes Sud junior).

 

Elle a publié en août 2014 "Voyageur malgré lui" (Flammarion), où l’itinéraire d’Albert Dadas, fugueur maladif et premier cas de « tourisme pathologique », permet à la narratrice, Line, de se remémorer son histoire familiale, celle de son père en particulier, placée sous le signe de l’exil et de l’errance. Le roman, sélectionné pour le Prix Interallié, a également figuré parmi les trois finalistes du Grand Prix de l’Académie française.

Vidéos relatives à l'auteur

  • La riposte de Minh Tran Huy aux Explorateurs

    Voyageur malgré lui (Flammarion) est le troisième roman de Minh Tran Huy. Plébiscité par les Explorateurs de la rentrée littéraire, il est dans le top 3 du palmarès. Découvrant l'étrange cas d'Albert Dadas, premier...

Articles en lien avec Minh Tran Huy (7)

Avis sur cet auteur (29)

  • add_box
    Couverture du livre « Les inconsolés » de Minh Tran Huy aux éditions Actes Sud

    Charlène Cherbonnel sur Les inconsolés de Minh Tran Huy

    C'est l'histoire d'un grand amour, d'un amour torturét eu une enfance douloureuse. Elle se bat pour être elle-même et exister, pour trouver sa légitimité.
    C'est l'histoire d'un jeune homme riche n'ayant jamais rien à prouvé, il est beau, il est jeune et son avenir est déjà tout tracé.
    La...
    Voir plus

    C'est l'histoire d'un grand amour, d'un amour torturét eu une enfance douloureuse. Elle se bat pour être elle-même et exister, pour trouver sa légitimité.
    C'est l'histoire d'un jeune homme riche n'ayant jamais rien à prouvé, il est beau, il est jeune et son avenir est déjà tout tracé.
    La sensibilité et l'innocence face à la rudesse et aux pouvoirs qu'offrent l'argent, face à la concurrence, au manque de connaissance.
    Entre histoires de famille ensevelie avec ses secrets, les silences pesant des non dits, l'esprit de revanche et vengeance, ce roman est fort, très fort. Il est captivant, obnubilant, émouvant.
    La plume est magnifique. J'aurai pu souligné et surligné tant de phrases et de passages tellement je l'ai trouvé beau. Entre conte et roman, c'est histoire est à lire absolument.

    "Je ne l'avais jamais vu pleurer, jusque-là, et j'ai eu de la peine pour lui. J'aurai voulu glisser à son oreille que ce qui s'était passé ce soir nous avait d'une certaine façon unis pour toujours, que ce n'était pas plus sa faute que la mienne, et que la mort, quelle que fut sa cruauté, pouvait aussi être un apaisement."

  • add_box
    Couverture du livre « Les inconsolés » de Minh Tran Huy aux éditions Actes Sud

    Sandrine Fernandez sur Les inconsolés de Minh Tran Huy

    Pour Lise et Louis, c'est une évidence dès leur première rencontre, la certitude qu'ils vont s'aimer follement, passionnément. Mais la fille d'un émigré vietnamien et d'une orpheline normande peut-elle rêver d'un avenir avec un fils de bonne famille issu de la haute bourgeoisie ? Lise n'a rien,...
    Voir plus

    Pour Lise et Louis, c'est une évidence dès leur première rencontre, la certitude qu'ils vont s'aimer follement, passionnément. Mais la fille d'un émigré vietnamien et d'une orpheline normande peut-elle rêver d'un avenir avec un fils de bonne famille issu de la haute bourgeoisie ? Lise n'a rien, il a tout. Louis affronte la vie en conquérant, elle est timide, peu sûre d'elle. Et pourtant, ces deux-là feront fi des obstacles pour s'aimer, se déchirer, se séparer, se retrouver, se faire du bien, se faire du mal.

    Conte moderne, suspens psychologique, romance sentimentale, dissection d'une passion, Les inconsolés est tout cela à la fois mais ne s'arrête pas là. Au-delà de l'histoire d'un amour destructeur entre deux personnages que tout oppose, Minh Tran Huy s'applique à raconter tout ce qui fait obstacle à l'harmonie du couple; toutes les choses que l'on trimbale depuis la petite enfance, ce vécu qui nous a construit et qui ne cesse de nous hanter.
    Lise et ses deux cultures, et sa mère mal aimante, et son père silencieux croit désespérément aux contes de fée où la princesse est délivrée d'un mauvais sort par un beau prince charmant. Alors quand elle le rencontre, elle se donne corps et âme à ce grand bourgeois qui a tous les codes, toutes les entrées, tous les réseaux. Mais elle se sent comme une intruse à ses côtés. Passés les premiers moments de la passion, Louis ne va-t-il pas se rendre compte qu'elle n'est qu'une pauvre fille, laide et gauche, qui ne mérite pas son amour ? Pourtant Louis l'aime et l'admire, même s'il s'enferme parfois dans son rôle d'homme orgueilleux, avare de déclarations sentimentales.
    A force de non-dits, de malentendus, d'incompréhension mutuelle, Louis et Lise vont se déchirer et s'éloigner mais on n'oublie jamais un premier amour...
    Porté par la magnifique écriture de Minh Tran Huy, Les inconsolés est un roman à deux voix, celle de Lise et celle de ''L'autre'' qui raconte la passion, de ses débuts enchanteurs jusqu'au drame final, car, c'est bien connu, les histoires d'amour finissent mal, en général...

    Livre lu dans le cadre du Cercle Livresque. Je remercie Lecteurs.com et les éditions Actes Sud.

  • add_box
    Couverture du livre « Les inconsolés » de Minh Tran Huy aux éditions Actes Sud

    Nathalie Chartier sur Les inconsolés de Minh Tran Huy

    Un roman original et atypique aux confins du récit contemporain et du conte dont le début intrigue : aux premières pages un corps enveloppé dans un drap, lesté de deux pierres sombre dans un lac face à un témoin silencieux. Qui est le témoin ? Qui est mort ?

    Durant tout le récit deux voix...
    Voir plus

    Un roman original et atypique aux confins du récit contemporain et du conte dont le début intrigue : aux premières pages un corps enveloppé dans un drap, lesté de deux pierres sombre dans un lac face à un témoin silencieux. Qui est le témoin ? Qui est mort ?

    Durant tout le récit deux voix vont alterner, celle de Lise, l’héroïne et de l’Autre dont le lecteur ne connaitra l’identité qu’aux toutes dernières pages.

    Et pourtant le conte avant bien commencé : un coup de foudre entre Lise et Louis, une passion qui les emporte, un premier amour sans concession absolu et merveilleux. Ils surmontent les quelques ombres au tableau, leurs origines tellement opposées, leur histoire familiale, leur vision de l’avenir.

    Hélas, comme dit la chanson « les histoires d’amour finissent mal en général…. » et la vie n’est pas non plus un conte de fée.
    J’ai aimé l’écriture délicate, l’univers et l’ambiance qui s’en dégage, le mystère qui s’épaissit jusqu’à la révélation finale.

    C’est une lecture dont j’ai apprécié les thèmes intelligemment abordés : le poids des origines, l’exil, le déterminisme social. Les références à la littérature et au cinéma, nombreuses, illustrent le récit (le passage sur La Femme d’à côté de François Truffaut m’a ravie).

    Une alliance réussie entre roman contemporain et conte nimbé de mystères et de sortilèges.

    Dommage que la fin ne m’ait pas totalement convaincue, un brusque changement de rythme que je n’ai pas trouvé en harmonie avec le récit qui méritait mieux qu’une fin de thriller classique.

    En dehors de cette réserve, c’est une lecture qui mérite vraiment le détour, singulière, très juste et poétique.

  • add_box
    Couverture du livre « Les inconsolés » de Minh Tran Huy aux éditions Actes Sud

    Sophie Gauthier sur Les inconsolés de Minh Tran Huy

    Premier livre reçu dans le cadre du Cercle Livresque 2020, "Les Inconsolés" me laisse une impression... mitigée.

    Jamais Lise et Louis n'auraient dû se rencontrer. Jamais cette improbable rencontre n'aurait dû se transformer en coup de foudre mutuel. Et jamais, enfin, ces deux jeunes...
    Voir plus

    Premier livre reçu dans le cadre du Cercle Livresque 2020, "Les Inconsolés" me laisse une impression... mitigée.

    Jamais Lise et Louis n'auraient dû se rencontrer. Jamais cette improbable rencontre n'aurait dû se transformer en coup de foudre mutuel. Et jamais, enfin, ces deux jeunes étudiants n'auraient dû tenter de donner corps et âme à ce coup de foudre en vivant leur histoire d'amour en dépit de tout ce qui a-priori les séparait : elle, enfermée dans les silences de son père vietnamien et dans les contes noirs de sa mère française, persuadée de ne pouvoir être "aimable" que par l'intervention magique d'un prince charmant ou d'une fée bienveillante ; lui, programmé pour la réussite sociale et financière, possédant au plus haut point la confiance en soi des nantis et leur condescendance envers ceux qui ne sont pas de leur classe. La petite voix intérieure de Lise lui affirme dès le départ que la vie n'est pas un conte, que leur couple n'a aucun avenir, mais la jeune femme est trop affamée d'amour pour tenir compte de tous ces avertissements. Dès lors le drame est en marche...

    Construit sur l'alternance de la voix de Lise et de celle de "L'Autre" dont l'identité n'est révélée qu'à la toute fin, le récit commence comme un roman gothique, se poursuit comme un conte de fée, brasse des légendes et des mythes, s'attarde sur des considérations sociales et culturelles, rebondit sur l'opacité de la psychologie des personnages, vire du rose au noir en passant par le gris et le rouge et se termine comme un polar nimbé de fantastique, tout en charriant références cinématographiques, littéraires (et cela dès le titre, inspiré par un poème de Gérard de Nerval) et picturales.

    Ce pourrait être un jeu extrêmement stimulant.

    Ce pourrait être un roman-univers qui déplie chaque espace de la condition amoureuse pour mieux en faire ressentir l'extravagance, la puissance et l'insignifiance.

    Mais ce n'est pas du tout ce que j'ai ressenti en lisant "Les inconsolés", car il m'a semblé que toute cette architecture complexe manquait d'homogénéité, de cohésion. Je me suis posé (et me pose encore) la question : qu'apporte cette profusion générique à la compréhension de l'histoire, à la perception des personnages, à la saisie du sens profond du roman ? Et par ailleurs, pour moi, l'intertextualité, surtout sous forme de citations, est ici redondante avec les éléments du récit, déjà suffisamment explicites pour que le champ interprétatif soit très restreint. Ainsi les similitudes et différences entre "Les inconsolés" et "La Femme d'à côté", film de François Truffaut, sont-elles précisément établies, détaillées, expliquées, si bien que le roman paraît en être une réécriture à laquelle manquerait l'incandescence et la tragédie.

    Plutôt qu'une histoire passionnelle, il me semble que le roman de Minh Tran Huy est le roman des malentendus, familiaux, amoureux, sociaux, culturels, qui, dès l'enfance, façonnent les personnalités et, par leurs rebonds incontrôlables, orientent les trajectoires de chaque être et peuvent définir lignes de chance, de vie et d'amour. Un roman que j'aurais sans doute davantage apprécié s'il avait été moins insistant, voire répétitif (les relations entre Lise et sa mère, le décalage social entre les deux familles sont, par exemple, maintes fois ressassés) et si le rôle des multiples références aux oeuvres avait été plus consistant.