Lioudmila Oulitskaia

Lioudmila Oulitskaia

Ludmila Oulitskaïa est née en 1943, dans l'Oural.
Elle a grandi à Moscou et fait des études de biologie à l'université.
Auteur de nombreuses pièces de théâtre et scénarios de films, depuis le début des années 1980, elle se consacre exclusivement à la littérature. Ses premiers récits ont paru à Mosc...

Voir plus

Ludmila Oulitskaïa est née en 1943, dans l'Oural.
Elle a grandi à Moscou et fait des études de biologie à l'université.
Auteur de nombreuses pièces de théâtre et scénarios de films, depuis le début des années 1980, elle se consacre exclusivement à la littérature. Ses premiers récits ont paru à Moscou, dans des revues. Ses livres ont été traduits, en français, aux éditions Gallimard. Son roman "Sonietchka" a reçu le prix Médicis Étranger, en 1996.
Elle a deux fils et vit actuellement à Moscou, avec son mari, le sculpteur Andreï Krassouline.

Articles (1)

Voir tous les articles

Avis (10)

  • Couverture du livre « L'échelle de Jacob » de Lioudmila Oulitskaia aux éditions Gallimard

    P'tite Baf sur L'échelle de Jacob de Lioudmila Oulitskaia

    Splendide chronique familiale qui débute en 1905 pour se terminer en 2011 laissant dérouler sous les mots plus d’un siècle de la vie d’une famille russe.



    J’ai pris beaucoup de plaisir à la lecture de cette œuvre, d’abord parce qu’on ressent la tendresse de l’auteure pour ses aïeuls, car...
    Voir plus

    Splendide chronique familiale qui débute en 1905 pour se terminer en 2011 laissant dérouler sous les mots plus d’un siècle de la vie d’une famille russe.



    J’ai pris beaucoup de plaisir à la lecture de cette œuvre, d’abord parce qu’on ressent la tendresse de l’auteure pour ses aïeuls, car Ludmila Oulitskaïa s’est inspirée de lettres familiales pour cette fresque.



    A travers ces pages nous découvrons aussi qu’elle était la vie dans cette famille russe à ces différentes époques et comment l’Histoire a retenti sur les trajectoires individuelles et sur la trame des liens familiaux.



    Sans doute à travers ces pages, Ludmila Oulitskaia fait-elle œuvre de thérapie trans-generationelle. Ce regard sur le passé éclaire le présent et facilite l’avenir.



    En tant que lectrice, j’ai suivi ce récit comme si je partageais la vie des personnages ; j’ai frémi avec eux, j’ai ressenti l’effroi de l’arrestation et l’emprisonnement de Jacob, je me suis réjouie des succès de Maroussia, j’ai ratiociné avec Nora, j’ai pleuré et croqué la vie avec elle.



    Les personnages féminins de ce livre m'ont particulièrement marquée : indépendantes, fortes, à l'esprit toujours en recherche, elles inventent leurs vies et leurs rapports avec les hommes ne sont guère marqués par les dictats , femmes libres auxquelles on ne peut que s'attacher.

    Le destin de Jacob est de ceux qui font frémir... toutes ces années d'emprisonnement et un travail toujours remis sur la planche.

    La musique, le théâtre, la science, la politique et l’Histoire hantent ces pages.

    La vie n’est pas un long fleuve tranquille et la lire s’avère émouvant, passionnant.

    En refermant ces pages, je perçois autour de moi des figures familiales... comme j’aimerais trouver une liasse de lettres qui pourraient me transmettre leurs parcours.

    Le mot de la fin : n’ayez pas peur des six-cent quinze pages, elles se refermeront trop vite et vous serez tristes de prendre congé de cette famille devenue un peu la vôtre.

  • Couverture du livre « Sonietchka » de Lioudmila Oulitskaia aux éditions Gallimard

    Anne-Marie Lemoigne sur Sonietchka de Lioudmila Oulitskaia

    On dit que les gens heureux n’ont pas d’histoire, et pourtant ce court roman raconte les différentes étapes de la vie simple et paisible d’une femme modeste qui a trouvé les secrets de la plénitude.

    Rédigé au passé simple, ce récit d’une centaine de pages donne l’impression qu’on entre dans...
    Voir plus

    On dit que les gens heureux n’ont pas d’histoire, et pourtant ce court roman raconte les différentes étapes de la vie simple et paisible d’une femme modeste qui a trouvé les secrets de la plénitude.

    Rédigé au passé simple, ce récit d’une centaine de pages donne l’impression qu’on entre dans un conte dont l’héroïne est Sonietchka, jeune femme quelconque et discrète mais atteinte d’un amour immodéré pour la lecture, amour qui peut être considéré comme « la forme bénigne d’une aliénation mentale »mais qui lui procure « le bonheur tranquille de la perfection du verbe ».
    Le second secret de sa plénitude réside dans le fait d’aider les autres à s’accomplir, dût-elle y perdre elle-même une part de son équilibre. « Comme la vie est bien faite » considère-t-elle …


    Un beau livre, qui fait du bien sans pour autant être ce que l'on appelle un "feelgoodbook"

    Non seulement en raison de la personnalité de l’héroïne du récit, mais aussi en raison de l’écriture de l’épure, de l’art de la litote que maîtrise ici Ludmilla Oulitskaïa. Quelques mots, une comparaison lui suffisent à caractériser un personnage ou une situation. Tout est dans le non-dit. Elle évoque Sonietchka sans mièvrerie, avec tendresse, parfois aussi avec un peu d’humour mais sans la juger ni la présenter comme un modèle de sagesse .

    A chaque lecteur, selon sa sensibilité de laisser cheminer en lui l’image du personnage. Pour moi, elle présente les caractéristiques de ceux à qui, dans le discours des Béatitudes sont promis le Royaume des cieux, elle fait partie des cœurs purs, des doux, des miséricordieux, des artisans de la paix. Pourtant, c’est sur terre que Sonietchka trouve dès à présent sa récompense.

  • Couverture du livre « L'échelle de Jacob » de Lioudmila Oulitskaia aux éditions Gallimard

    Sonia Maupomé sur L'échelle de Jacob de Lioudmila Oulitskaia

    Un très beau roman, saga familiale russe, qui malgré quelques longueurs et très intéressant. Nous retrouvons quatre générations dans l'histoire tourmentée de la Russie.
    Belle découverte pour moi car c'est le premier roman de Ludmila Oulitskaïa que je lis.

    Un très beau roman, saga familiale russe, qui malgré quelques longueurs et très intéressant. Nous retrouvons quatre générations dans l'histoire tourmentée de la Russie.
    Belle découverte pour moi car c'est le premier roman de Ludmila Oulitskaïa que je lis.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur