Laurent Binet

Laurent Binet
Laurent Binet est né à Paris. Il a effectué son service militaire en Slovaquie et a partagé son temps entre Paris et Prague pendant plusieurs années.
Agrégé de lettres, il est professeur de français en Seine-Saint-Denis depuis dix ans et chargé de cours à l'Université. Après, HHhH, couronné du pri... Voir plus
Laurent Binet est né à Paris. Il a effectué son service militaire en Slovaquie et a partagé son temps entre Paris et Prague pendant plusieurs années.
Agrégé de lettres, il est professeur de français en Seine-Saint-Denis depuis dix ans et chargé de cours à l'Université. Après, HHhH, couronné du prix
Goncourt du premier roman en 2010, il a publié chez Grasset La Septième fonction du langage (Prix Interallié 2015).

Articles (7)

Avis (61)

  • add_box
    Couverture du livre « La septième fonction du langage » de Laurent Binet aux éditions Lgf

    Christophe Wilmart sur La septième fonction du langage de Laurent Binet

    Une belle façon de découvrir Barthes, son entourage, son époque

    Une belle façon de découvrir Barthes, son entourage, son époque

  • add_box
    Couverture du livre « HHhH » de Laurent Binet aux éditions Lgf

    LIRE LIRE sur HHhH de Laurent Binet

    Travail de documentation indéniable. Mais tellement déçue par cet ouvrage ! Le sujet est très "alléchant" mais complètement noyé aux milieux des digressions en tout genre de la part de l'auteur, avec un humour et des références bien souvent assez saugrenu(es). Malheureusement beaucoup d'ennui...
    Voir plus

    Travail de documentation indéniable. Mais tellement déçue par cet ouvrage ! Le sujet est très "alléchant" mais complètement noyé aux milieux des digressions en tout genre de la part de l'auteur, avec un humour et des références bien souvent assez saugrenu(es). Malheureusement beaucoup d'ennui durant toute la lecture de ce roman. Car oui, j'ai tout de même fais l'effort de le parcourir jusqu'au bout pour tenter de percevoir la démarche de l'auteur et la construction du récit. Mais ......

  • add_box
    Couverture du livre « Civilizations » de Laurent Binet aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Itzamna librairie sur Civilizations de Laurent Binet

    La présentation de ce nouveau roman de Laurent Binet me tentait vraiment. Aussi, quand Lecteurs.com propose d'offrir des exemplaires de ce livre, je n'ai pas hésité une seconde. J'ai découvert cet auteur avec La septième fonction du langage (encore un billet en attente). Je n'avais pas vraiment...
    Voir plus

    La présentation de ce nouveau roman de Laurent Binet me tentait vraiment. Aussi, quand Lecteurs.com propose d'offrir des exemplaires de ce livre, je n'ai pas hésité une seconde. J'ai découvert cet auteur avec La septième fonction du langage (encore un billet en attente). Je n'avais pas vraiment accroché, le récit m'ayant semblé "trop intello". Mais le propos de ce nouveau roman me plaisait beaucoup : le côté historique, le retour dans le passé, l'érudition et, cerise sur le gâteau ici, l'uchronie. Je n'en connais pas trop le principe, mais je suis curieuse des mythes des civilisations disparues, notamment des Incas.

    J'ai beaucoup aimé le postulat de départ de ce roman. J'ai été très intéressée par cette description un peu décalée de l'Histoire : tous les grands personnages y sont, mais leur destinée est un peu révisée. Ce qui est passionnant, c'est de faire le parallèle avec la vraie Histoire, qui apparaît en creux à chaque page. Malheureusement, ma piètre connaissance historique ne m'a pas permis de faire l'exercice à chaque évènement. Mais j'ai pris plaisir à plonger dans Wikipédia pour démêler le vrai du faux. Et pour finir, cette rencontre entre Cervantès, Domenikos Theotokopoulos (Le Gréco) et Montaigne est un régal ! Si la rencontre ne semble pas avoir réellement eu lieu, elle l'aurait très bien pu. Et Laurent Binet la construit à partir d'une multitude d'éléments historiques. C'est ce qui fait le talent de l'auteur : son érudition et sa maîtrise de l'Histoire de cette fin du Cinquecento lui permettent de travestir l'Histoire sans jamais la dénaturer ni la rendre improbable.

    Une lecture passionnante et d'une très grande richesse. Et les longueurs que j'ai pu trouver au milieu du livre (trop d'évènements historiques, trop de guerres, de stratégies politiques…) et la lassitude que j'en ai ressenti, n'ont pas cette fois-ci émoussé mon intérêt à la lecture. Ravie d'avoir renoué avec cet auteur après ma rencontre un peu ratée avec La septième fonction du langage.

  • add_box
    Couverture du livre « Civilizations » de Laurent Binet aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Eve Yeshé sur Civilizations de Laurent Binet

    Une idée brillante ! on refait l’Histoire en partant de trois postulats : les Incas ont été vaincus par les envahisseurs venus d’Europe car ils n’étaient pas immunisés contre toutes les infectieuses apportés dans les « cales et les corps » des marins, donc des morts en masse.

    Ils ne...
    Voir plus

    Une idée brillante ! on refait l’Histoire en partant de trois postulats : les Incas ont été vaincus par les envahisseurs venus d’Europe car ils n’étaient pas immunisés contre toutes les infectieuses apportés dans les « cales et les corps » des marins, donc des morts en masse.

    Ils ne possédaient pas de chevaux, ni les techniques maîtrisées par les colonisateurs. Donc impossible de lutter…

    Première idée de génie : les Vikings ont débarqué quelques siècles auparavant et ont permis une sélection naturelle : une partie les Incas se sont immunisés naturellement contre certaines maladies infectieuses et qui dit anticorps dit résistance à l’arrivée des miasmes des colonisateurs, donc exit l’hécatombe et l’infériorité numérique.

    De plus, guerre fratricide entre deux frères descendants du Soleil : Huascar et Atahualpa. Acculé à la défaite, ce dernier s’enfuit avec ses hommes au bord du dernier bateau (et oui, ils étaient tellement en retard sur la science européenne qu’ils ne savaient pas fabriquer et encore moins maitriser les navires!

    Atahualpa aépousé une princesse cubaine Higuénamota qui va jouer un rôle important dans sa conquête et lui servir souvent d’ambassadrice, d’égérie… il s’est entouré de conseillers aux noms tous aussi imprononçables tel Chalco Chimac, Quizquiz…

    Poussés par des vents favorables (cela tient à si peu de chose une découverte et un effet papillon !) Atahualpa et ses hommes débarquent à Lisbonne puis dans l’Espagne de l’Inquisition, où l’on exécute à tour de bras tout ce qui ne pense pas catholique pur et dur. Il assiste horrifié aux scènes où les gens sont brûlés vifs.

    Comment faire pour s’installer et mettre en place le culte du Soleil à ces croyants obtus qui vénèrent un « Dieu cloué » pour reprendre son expression ? S’allier à ceux que l’on persécute : « morisques », juifs, mettre en place sa propre lignée en épousant des reines ou princesses (ils sont tous cousins entre eux, même s’ils se font la guerre…)

    Une invention de génie permet à Atahualpa de lire « Le prince » de Machiavel et il va s’en inspirer pour mettre en place ce qui ressemble beaucoup au premier régime socialiste : laisser les paysans profiter de la terre qu’ils cultivent au lieu d’être rançonnés par les Seigneurs qui ont besoin de toujours plus taxer les pauvres pour faire des guerres…

    Atahualpa comprend aussi très vite qu’il faut produire pour se nourrir, favoriser le commerce (on dirait de nos jours équitable) donc il établira des liens avec toutes les dynasties en place pour les réformer…

    On va croiser ainsi Charles Quint, François Ier, Luther qui veut imposer sa religion et à qui on va réserver un sort impressionnant, sans oublier un personnage extraordinaire : Hassan al-Wazzan alias Léon l’Africain qui m’a toujours fascinée et que j’ai découvert grâce au roman magnifique d’Amin Maalouf que j’ai lu au moins deux fois…

    Quelle belle revanche sur Pizzaro et Cortes, héros tristement célèbres de la conquête du Nouveau Monde !

    On fait beaucoup d’autres rencontres et la dernière partie est excellente mais je n’en dirai rien pour ne pas divulgâcher… (j’adore ce mot, tellement plus beau, mystérieux et savoureux que « spoiler »

    Ce livre, une uchronie, est excellent car il repose sur les solides connaissances de Laurent Binet sur Christophe Colomb, les cultures amérindiennes, mais aussi l’histoire de l’Europe. L’imagination marche si les bases sont solides au niveau culturel et historique.

    Cela m’a un peu gênée au début de ma lecture, car je me suis peu documentée sur « la découverte des Amériques » parce que pour moi, Christophe Colomb a sur les mains le sang des Amérindiens, premier génocide qui mériterait d’être reconnu par les Ricains mais à l’ère du trumpisme flamboyant, (j’allais écrire triomphant mais flamboyant convient mieux, plus adapté à la chevelure du maître de l’univers), on en est loin.

    Cela a failli me coûter cher, m’empêchant de savourer pleinement ce roman. En fait j’exagère un peu, je ne suis pas aussi ignare que je le prétends et ce livre m’a rappelé un ouvrage qui m’avait passionnée à l’époque : « 1492 » de Jacques Attali. Il m’a donné une furieuse envie de m’y replonger.

    J’ai fait une pause dans ma lecture pour aller réviser un peu et cela m’a permis de savourer pleinement chaque instant, chaque phrase… C’est une lecture qui se mérite, il faut prendre son temps. J’en suis sortie d’ailleurs avec une envie folle d’aller explorer la civilisation Inca…
    https://leslivresdeve.wordpress.com/2019/11/04/civilizations-de-laurent-binet/

    L’écriture de Laurent Binet est superbe, on peut s’immerger dans le passé simple, l’imparfait du subjonctif avec délectation. Et dire que « La septième fonction du langage attend toujours dans ma PAL…

    Bref, vous avez compris ce roman est un coup de cœur, je pourrais en parler pendant des heures, et bingo, il vient de recevoir le grand prix de l’Académie Française !

    Un immense merci à NetGalley et aux éditions Grasset qui m’ont permis de lire cette pépite. Je vais acheter la version papier pour le plaisir de me replonger dans cette belle fresque historique….

    #Civilizations #NetGalleyFrance

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !