Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Irene Nemirovsky

Irene Nemirovsky
Couronnée à titre posthume par le Renaudot pour Suite française , Irène Némirovsky (1903-1942) compte parmi les grands écrivains de la première moitié du xx e siècle. Observatrice lucide et cruelle de la société de l'entre-deux-guerres, elle témoigna de ses bouleversements à travers plus d'une tr... Voir plus
Couronnée à titre posthume par le Renaudot pour Suite française , Irène Némirovsky (1903-1942) compte parmi les grands écrivains de la première moitié du xx e siècle. Observatrice lucide et cruelle de la société de l'entre-deux-guerres, elle témoigna de ses bouleversements à travers plus d'une trentaine de romans qui constituent une oeuvre intemporelle.

Avis sur cet auteur (43)

  • add_box
    Couverture du livre « Le bal » de Irene Nemirovsky et Bertrand Louet aux éditions Hachette Education

    caro manil sur Le bal de Irene Nemirovsky - Bertrand Louet

    ⭐⭐⭐⭐
    le bal
    Irène Némirovsky
    classique
    109 pages
    Edition : Hachette

    Synopsis : Antoinette vient d'avoir quatorze ans ; elle rêve de participer au bal qu'organisent ses parents, les Kampf, pour faire étalage de leur fortune récemment acquise. Mais sa mère, plus pressée de jouir enfin de...
    Voir plus

    ⭐⭐⭐⭐
    le bal
    Irène Némirovsky
    classique
    109 pages
    Edition : Hachette

    Synopsis : Antoinette vient d'avoir quatorze ans ; elle rêve de participer au bal qu'organisent ses parents, les Kampf, pour faire étalage de leur fortune récemment acquise. Mais sa mère, plus pressée de jouir enfin de cette opulence tant attendue que de faire entrer sa fille dans le monde, refuse de convier Antoinette au bal. La vengeance d'Antoinette, aussi terrible qu'inattendue, tombera comme un couperet, révélant le vrai visage de chacun. Roman fulgurant et initiatique sur l'enfance et ses tourments, Le Bal est l'un des premiers livres d'Irène Némirovsky, disparue prématurément en déportation, en 1942. Irène Némirovsky a obtenu le Prix Renaudot 2004 pour son œuvre posthume Suite française.

    Evaluation : Irène Némirovsky est née le 24 février 1903 à Kiev en Ukraine et décédée le 17 Août 1942 à Auschwitz en Pologne à l'âge de 39 ans.
    Relation conflictuelle entre une mère trop autoritaire et sa fille... Une plume fluide et très efficace ! Excellent moment de lecture ... Agacement, jubilation, emotion au rendez-vous ! A lire absolument

    Extraits / citations : * "Je voudrais mourir, mon Dieu faites que je meure... mon Dieu, ma bonne Sainte Vierge, pourquoi m'avez-vous fait naître parmi eux ? Punissez-les, je vous en supplie... Punissez-les une fois, et puis, je veux bien mourir...
    Elle s'arrêta et dit tout à coup, à voix haute :
    - Et sans doute, c'est tout des blagues, le bon Dieu, la Vierge, des blagues comme les bons parents des livres et l'âge heureux..."

    * - Je me fous de l'opinion des domestiques, grommela Kampf.
    - Tu as bien tort, mon ami, ce sont eux qui font les réputations en allant d'une place à une autre et en bavardant

  • add_box
    Couverture du livre « Suite française » de Irene Nemirovsky aux éditions Folio

    Sevlipp sur Suite française de Irene Nemirovsky

    Suite française réunit « tempête de juin » et « Dolce », deux récits qui n'ont pas pu être terminés car son auteure fut exterminée en 1942 à Auschwitz. Ce roman aurait donc certainement été relu, retravaillé par l'auteur si elle en avait eu le temps.
    L'écriture est élégante, chaque mot choisi...
    Voir plus

    Suite française réunit « tempête de juin » et « Dolce », deux récits qui n'ont pas pu être terminés car son auteure fut exterminée en 1942 à Auschwitz. Ce roman aurait donc certainement été relu, retravaillé par l'auteur si elle en avait eu le temps.
    L'écriture est élégante, chaque mot choisi avec soin.
    J'ai été impressionnée par le talent de visionnaire d'Irène Nemirovsky qui semble percevoir ce dont va accoucher cette guerre.
    Les personnages, singulièrement les bourgeois, sont lâches, ne font preuve d'aucune solidarité ; la fin justifie les moyens.
    Il est aussi question de classes sociales qui s'opposent, d'abus de pouvoir.
    Malgré le style impeccable, il y a beaucoup de descriptions et certaines longueurs qui empêchent, si ce n'est l'attachement aux personnages, leur compréhension.
    Foudroyée à 39 ans, Irène Némirovsky laisse derrière elle un pépite inachevée.

  • add_box
    Couverture du livre « Les feux de l'automne » de Irene Nemirovsky aux éditions Lgf

    Yves Lambert sur Les feux de l'automne de Irene Nemirovsky

    Les feux de l'automne – Irène Némirovsky

    Irène Némirovsky signe un roman d’amour sur fond d’une période de 1912 à 1941 avec une Première Guerre mondiale qui apporte son lot de tristesse et de joie.

    Mais cette période compliquée peut-elle ouvrir toutes les routes de l’amour ?

    Bernard est...
    Voir plus

    Les feux de l'automne – Irène Némirovsky

    Irène Némirovsky signe un roman d’amour sur fond d’une période de 1912 à 1941 avec une Première Guerre mondiale qui apporte son lot de tristesse et de joie.

    Mais cette période compliquée peut-elle ouvrir toutes les routes de l’amour ?

    Bernard est un bon vivant qui veut goûter à tous les plaisirs de la vie et qui après avoir mentalement souffert du front, ne pense qu’au jeu, à une vie amusante, passionnante, d’aventures et d’amantes…
    De son côté Thérèse veut retrouver un mari, un foyer et des enfants après avoir perdu Martial une semaine seulement après son mariage.

    Thérèse ne veut pas aimer sans volupté, sans amour, sans plaisir et Bernard déçu de son amante Renée voudra retrouver des bras aimants.

    Mais peut-on à travers cet homme et cette femme y voir un amour complice ?

    L’autrice qui est née en 1926 à Kiev et qui s’est exilée en France a connu ces visages que la mémoire n’a jamais oubliés et a réussi à retranscrire avec une belle justesse les instants d’envies, les inquiétudes, les interrogations, les amours éloignées.

    Irène Némirovsky place les unions heureuses autour d’une communication en toute confiance, et non fondées sur l’ignorance et des demi-mesures.

    Avec une histoire rebelle de bourgeois hypocrites comme l’a pu écrire plus tard Pierre LEMAITRE avec « au revoir là-haut » l’argent facile, la crise économique donne à la morale, le sentiment de vivre plus d’épreuves.
    Les lignes ainsi se libèrent de la guerre dans l’emprise de l’amour.

  • add_box
    Couverture du livre « Le malentendu » de Irene Nemirovsky aux éditions Folio

    Yves Lambert sur Le malentendu de Irene Nemirovsky

    Yves Harteloup est un nouveau pauvre de la grande bourgeoisie sur Paris, meurtri par la guerre et en vacances sur la côte basque. Un matin sur la plage il s’éprend de Denise, une femme mariée qui appartient à son milieu d’autrefois…

    Est-ce un trouble de pudeur d’un chagrin solitaire ou un...
    Voir plus

    Yves Harteloup est un nouveau pauvre de la grande bourgeoisie sur Paris, meurtri par la guerre et en vacances sur la côte basque. Un matin sur la plage il s’éprend de Denise, une femme mariée qui appartient à son milieu d’autrefois…

    Est-ce un trouble de pudeur d’un chagrin solitaire ou un véritable amour ?

    Réflexions amoureuses, relations inconfortables, sentiments disgracieux viennent marquer le sable d’Hendaye dans les pages de ce livre.

    Exprimer inexprimable, saisir l’insaisissable est le premier livre écrit par Irène Nemirosky en 1926 lorsqu’elle avait à peine 23 ans. Un coup de cœur !