Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Chaleur du sang

Couverture du livre « Chaleur du sang » de Irene Nemirovsky aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070347810
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Dans un hameau du centre de la fiance, au début des années 1930, un vieil homme, silvio, se souvient, observant la comédie humaine des campagnes, le cours tranquille des vies paysannes brusquement secoué par la mort et les passions amoureuses.
Devant lui, françois et hélène erard racontent... Voir plus

Dans un hameau du centre de la fiance, au début des années 1930, un vieil homme, silvio, se souvient, observant la comédie humaine des campagnes, le cours tranquille des vies paysannes brusquement secoué par la mort et les passions amoureuses.
Devant lui, françois et hélène erard racontent leur première et fugitive rencontre, le mariage d'hélène avec un vieux et riche propriétaire, son veuvage, leurs retrouvailles. lorsque leur fille colette épouse jean dorin, la voie d'un bonheur tranquille semble tracée. mais quelques mois plus tard, la noyade de jean vient détruire la fausse quiétude de ce milieu provincial. l'un après l'aune, les lourds secrets qui unissent malgré eux les protagonistes de cette intrigue vont resurgir dans le récit de silvio, jusqu'à une ultime et troublante révélation...
Ce drame familial, entrepris dès 1937, conduit comme une enquête policière, raconte la tempête des pulsions dans le vase clos d'une société trop lisse. ce roman d'irène nemirovsky refait surface près de soixante-dix ans après sa composition.

Donner votre avis

Avis (3)

  • "Chaleur du sang" est un autre manuscrit précieusement gardé d'Irène Némirovsky par sa fille Denise. Dactylographié en partie, il s'interrompt au milieu d'une phrase, on suppose que son mari, Michel Eipstein, n'aurait pas achevé ce travail à la suite de l'arrestation de son épouse.

    "Chaleur...
    Voir plus

    "Chaleur du sang" est un autre manuscrit précieusement gardé d'Irène Némirovsky par sa fille Denise. Dactylographié en partie, il s'interrompt au milieu d'une phrase, on suppose que son mari, Michel Eipstein, n'aurait pas achevé ce travail à la suite de l'arrestation de son épouse.

    "Chaleur du sang" nous parle des "taiseux", ces paysans que l'auteure donne l'impression de si peu connaître dans d'autres de ses ouvrages. Ayant vécu ses derniers mois à Issy l'Evêque, en Bourgogne, elle a côtoyé de près ces gens et s'en est beaucoup inspirée pour écrire cet ouvrage.

    On découvre donc Sylvestre, un homme d'un certain âge, blasé, se perdant dans sa solitude, se pliant parfois aux invitations de la famille, qui regarde autour de lui tout ce petit monde évoluer... Hélène, la veuve d'un de ses cousins, remariée depuis plus de vingt ans, tient à garder avec lui un lien et le considère pleinement de la famille. C'est ainsi qu'il est invité aux noces de sa fille Colette, qui épouse Jean.

    La vie des gens, tout simplement, mais derrière ces descriptions se profile une intrigue, se révèlent des secrets, se dévoilent les passions. Les passions, justement, la "chaleur du sang", tout aussi vives qu'ailleurs dans ce monde refermé sur lui-même, qu'on ne soupçonnerait pas au premier abord, mais qui peuvent se révéler dévastatrices.

    Encore une fois Irène Némirovsky nous entraîne au plus profond des êtres, dans ce qu'ils ont de meilleur ou de pire.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Quelle jeunesse pour un roman écrit en 1937!

    Quelle jeunesse pour un roman écrit en 1937!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    Raconté par un vieil homme, un peu bougon et "retiré du monde", ce roman met en évidence les relations compliquées des membres d'une famille dans les années 50-60. Des non-dits, des secrets, des faux-semblants qui mènent à l'oubli, à la tranquillité ou à la tragédie.
    Puis à la fin,...
    Voir plus

    Raconté par un vieil homme, un peu bougon et "retiré du monde", ce roman met en évidence les relations compliquées des membres d'une famille dans les années 50-60. Des non-dits, des secrets, des faux-semblants qui mènent à l'oubli, à la tranquillité ou à la tragédie.
    Puis à la fin, une vérité, qui, même si elle est difficile à vivre pour les personnages, met un sourire narquois aux lèvres du lecteur, car le vieil homme s'est animé et on pourrait dire "tel est pris qui croyait prendre" !

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.