Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Fred Vargas

Fred Vargas

Fred Vargas (Frédérique Audouin-Rouzeau) a vu le jour à Paris en juin 1957 avec sa sœur jumelle Joëlle. N'ayant pas d'idée de métier, elle est allée vers les sciences, l'archéologie médiévale.

Pendant toute sa période scolaire, Fred n'a pas cessé de faire des fouilles archéologiques et a fait d...

Voir plus

Fred Vargas (Frédérique Audouin-Rouzeau) a vu le jour à Paris en juin 1957 avec sa sœur jumelle Joëlle. N'ayant pas d'idée de métier, elle est allée vers les sciences, l'archéologie médiévale.

Pendant toute sa période scolaire, Fred n'a pas cessé de faire des fouilles archéologiques et a fait des études d'histoires après le bac. Son père a eu un rôle très important pendant sa formation. Elle s'est intéressée au violon qu'elle a pratiqué pendant une durée de plus ou moins 10 ans sans vraiment de talent. Puis elle a fait l'acquisition d'un cahier et d'un Bic et a écrit un polar.
Depuis ce jour, elle n'a jamais cessé d'écrire. Son premier roman, « Les jeux de l'amour et de la mort », reçoit le prix du "Roman policier du Festival de Cognac" en 1986 et est publié aux éditions du Masque. En 2006, la « Crime Writers' Association » qui a pour vocation de récompenser les meilleurs auteurs de romans policiers (ou thrillers) lui a attribué son prix, le « Duncan Lawrie International Dagger », pour « Debout les morts », livre paru en mars 1995 en France mais seulement publié en janvier 2006 au Royaume Uni.

Aujourd'hui, cet écrivain est mère d'un petit garçon et vit toujours à Paris. On a beau lui demander pourquoi elle écrit, c'est toujours la même réponse qu'on entend : « Je ne sais pas, je ne sais toujours pas ».

Articles en lien avec Fred Vargas (4)

  • Tentez votre chance pour devenir juré du Prix Audiolib 2019 !
    Tentez votre chance pour devenir juré du Prix Audiolib 2019 !

    On aime, on vous fait gagner le lauréat 2018 "Quand sort la recluse" de Fred Vargas lu par Thierry Janssen

  • Eté 2015, les 10 polars à ne pas manquer
    A redécouvrir : été 2015, les 10 polars à ne pas manquer

    Les psychopathes sont au meilleur de leur forme et les maîtres du polar au meilleur de leur talent pour raconter leur folie. Une imagination à faire froid dans le dos, à réveiller les plus profondes angoisses et surtout à graver avec addiction ces histoires dans vos mémoires puisque chers lecteurs, vous vous jetez dessus avec frénésie ! Alors faites votre choix, le must du thriller vous attend !

  • Michel Bussi : Quand le « Dan Brown français » s’attaque à l’enfance
    Michel Bussi : Quand le « Dan Brown français » s’attaque à l’enfance

    Dans son dernier roman, Michel Bussi fait éclater la vérité dès le premier chapitre. Avec « Maman a tort », l’auteur de polars le plus lu en France a choisi de donner la parole à un enfant de trois ans que personne ne croit. Parce que son histoire est ahurissante. 

  • Temps glaciaires de Fred Vargas : fi des conventions !
    Temps glaciaires de Fred Vargas : fi des conventions !

    Intrigue décalée et éclatée entre l’Islande, Paris et la Révolution Francaise : quatre ans après « L’Armée furieuse », les retrouvailles avec le commissaire Adamsberg, le personnage fétiche de Fred Vargas, apportent leur lot de réjouissances policières, géographiques et historiques.

Avis sur cet auteur (292)

  • add_box
    Couverture du livre « L'homme à l'envers » de Fred Vargas aux éditions J'ai Lu

    Claforiane sur L'homme à l'envers de Fred Vargas

    Une deuxième lecture d'un roman de Fred Vargas. le premier ne m'avait pas forcément plus, pour celui ci, je suis mitigée.
    L'histoire est un peu longue à démarrer, on tourne en rond, ça n'avance pas, mais en même temps on veut continuer, on veut connaître ne fin mot de l'histoire, que l'on...
    Voir plus

    Une deuxième lecture d'un roman de Fred Vargas. le premier ne m'avait pas forcément plus, pour celui ci, je suis mitigée.
    L'histoire est un peu longue à démarrer, on tourne en rond, ça n'avance pas, mais en même temps on veut continuer, on veut connaître ne fin mot de l'histoire, que l'on devine quelques pages avant la fin.
    Une troisième tentative de cet auteur me permettra peut être de me faire un opinion pour précis sur le genre si particulier de Fred Vargas.

  • add_box
    Couverture du livre « Temps glaciaires » de Fred Vargas aux éditions J'ai Lu

    LALIE.01 sur Temps glaciaires de Fred Vargas

    On retrouve Fred Vargas aujourd'hui, avec "Temps glaciaires " et, bien entendu, son commissaire préféré, Adamsberg avec son équipe : Violette Retancourt – Danglard – Veyrenc - etc…ah et La Boule !

    Bon, mais là, je n'ai pas l'intention de raconter, surtout que ce livre approche les 500 pages....
    Voir plus

    On retrouve Fred Vargas aujourd'hui, avec "Temps glaciaires " et, bien entendu, son commissaire préféré, Adamsberg avec son équipe : Violette Retancourt – Danglard – Veyrenc - etc…ah et La Boule !

    Bon, mais là, je n'ai pas l'intention de raconter, surtout que ce livre approche les 500 pages. Je vais essayer d'en dire le principal (si j'y arrive, pas facile avec tous les événements…)

    On voit une femme (Alice Gauthier, la soixantaine), qui, atteinte d'une maladie mortelle, est retrouvée morte dans sa baignoire, les poignets tranchés. Suicide ou meurtre ? Adamsberg est intrigué par un curieux dessin en forme de guillotine retrouvé sur les lieux.

    Puis survient un autre « suicide » dans un bled perdu, le Creux, vers Rambouillet.

    Un lien est fait avec ces deux morts : l'ISLANDE, où ces deux personnes avaient fait un voyage (en passant par l'île de Grimsey. En outre, il semblerait qu'il y ait eu des actes de cannibalisme). Ils avaient été témoins d'un double meurtre : la femme du second « suicidé ».

    Comme si cela ne suffisait pas, un autre lien relie ces deux victimes à une troisième : une association qui fait revivre les affrontements, à l'identique, de la Révolution française avec Maximilien Robespierre (ils reconstituent des séances de l'Assemblée révolutionnaire…)

    Attendez, ce n'est pas tout : il y a un troisième « suicidé » : Jean Breuguel et ça commence à faire un peu trop.

    On peut dire que Adamsberg, Danglard et Violette ont du pain sur la planche ou plutôt, des cadavres à revendre.

    C'est ainsi que se présente la pelote d'algues dont le commissaire Adamsberg doit démêler les fils qui passent par l'Islande, le Creux et l'Association d'Étude des Ecrits de Maximilien Robespierre. Sans bien savoir si les meurtres ont des liens entre eux, s'il y a un ou deux tueurs en série et s'il faut enquêter ici plutôt que là. Pour les démêler le commissaire suivra des cheminements de pensée muets la plupart du temps, et indéchiffrables pour les autres.
    De l'intrigue et de l'humour avec le sanglier, Marc… non, non, n'insistez pas, je ne dirai pas ce que vient fiche un sanglier ici.
    C'est du Fred Vargas tout craché ; et son talent pour nous mener par le bout du nez. Pfft, elle est trop forte !

    Bon, à présent, je vais juste rajouter que Fred Vargas nous livre avec « Temps glaciaires », tout un condensé de ce qu'elle sait faire : une intrigue tarabiscotée – des dialogues bien ciselés – des personnages et une ambiance décalés – des remarques amusantes et qui, au final, ont parfois un lien avec l'intrigue où l'écrivaine se joue du lecteur en semant la Terreur.

  • add_box
    Couverture du livre « Dans les bois éternels » de Fred Vargas aux éditions J'ai Lu

    LALIE.01 sur Dans les bois éternels de Fred Vargas

    Ayant « dévoré » grand nombre d'ouvrages de l'écrivaine française, Fred Vargas, aujourd'hui j'ai choisi, au hasard, « Dans les bois éternels » (400 pages qui se lisent très vite). J'avais déjà lu « Sous les vents de Neptune » mais je ne l'ai pas encore chroniqué peut-être).

    On lit une bonne...
    Voir plus

    Ayant « dévoré » grand nombre d'ouvrages de l'écrivaine française, Fred Vargas, aujourd'hui j'ai choisi, au hasard, « Dans les bois éternels » (400 pages qui se lisent très vite). J'avais déjà lu « Sous les vents de Neptune » mais je ne l'ai pas encore chroniqué peut-être).

    On lit une bonne intrigue comme dans « L'Homme aux cercles bleus » : chronique à publier aussi ainsi que d'autres).

    Ici, Il s'agit du cinquième roman consacré à Jean-Baptiste Adamsberg, le fameux commissaire fétiche de Fred Vargas.

    Un double meurtre à Paris conduit Adamsberg entre la Normandie, truculente et rustique, et le Béarn, terre d'origine du commissaire : une occasion de mieux connaître une des faces cachées d'Adamsberg, d'autant plus que l'assassin semble s'introduire dans sa vie, peut-être même dans sa maison.

    Mais de quels fantômes le passé d'Adamsberg est-il peuplé ? Et que signifie la présence furtive de ces visiteurs ?

    L'enquête se poursuit, sous la direction comme toujours improbable mais efficace du commissaire, sur les traces de reliques ésotériques et d'un breuvage d'immortalité tandis que se profile ce qui ressemble fort à un dédoublement de la personnalité.

    Désolée de ne pas en dire plus sur cette histoire car elle est à découvrir, autrement, où serait la surprise ?

    Fred Vargas est une véritable artiste avec ses récits. Ici, on peut y ajouter une petite touche personnelle avec la relation Haute et Basse Normandie, ce qui nous donne un « roman de terroir ».

    L'humour est toujours présent, ainsi que la poésie et la bonne cuisine aussi : ce livre « Dans les bois éternels » ? : un régal avec les dialogues toujours aussi délectables et les personnages de la Brigade, retrouvés avec plaisir.

  • add_box
    Couverture du livre « L'armée furieuse » de Fred Vargas aux éditions J'ai Lu

    euskaldun74 sur L'armée furieuse de Fred Vargas

    Seul livre de Fred Vargas que j'ai lu à ce jour.
    Ecriture vraiment particulière dont on n'a aucun mal à s'adapter et aucun mal non plus à rentrer dans le monde du commissaire Adamsberg, bien que cela ne soit pas le premier roman de la série.

    Donne très envie de découvrir les autres histoires...
    Voir plus

    Seul livre de Fred Vargas que j'ai lu à ce jour.
    Ecriture vraiment particulière dont on n'a aucun mal à s'adapter et aucun mal non plus à rentrer dans le monde du commissaire Adamsberg, bien que cela ne soit pas le premier roman de la série.

    Donne très envie de découvrir les autres histoires de la série.