Fedor Mikhailovitch Dostoievski

Fedor Mikhailovitch Dostoievski
Fédor Mikhaïlovitch Dostoïevski est un écrivain russe, né à Moscou le 11 novembre 1821 et mort à Saint-Pétersbourg le 9 février 1881. Considéré comme l'un des plus grands romanciers russes, il a influencé de nombreux écrivains et philosophes.

Avis (47)

  • Couverture du livre « Les frères Karamazov » de Fedor Mikhailovitch Dostoievski aux éditions Gallimard

    Fabrice Schneider sur Les frères Karamazov de Fedor Mikhailovitch Dostoievski

    « Comment, vous n’avez pas encore lu Les Frères Karamazov? » m’interpella soudain ma professeur de philosophie de terminale, Mademoiselle Cazamian.
    C’est donc à elle que je dois cette lecture dont on ne sort pas indemne. Un grand livre, Un monument.

    « Comment, vous n’avez pas encore lu Les Frères Karamazov? » m’interpella soudain ma professeur de philosophie de terminale, Mademoiselle Cazamian.
    C’est donc à elle que je dois cette lecture dont on ne sort pas indemne. Un grand livre, Un monument.

  • Couverture du livre « La femme d'un autre et le mari sous le lit ; une aventure peu ordinaire » de Fedor Mikhailovitch Dostoievski aux éditions Gallimard

    Joel Fauche sur La femme d'un autre et le mari sous le lit ; une aventure peu ordinaire de Fedor Mikhailovitch Dostoievski

    Tellement drôle, tellement burlesque et tellement improbable. Un sublime comique de situation. J'adore

    Tellement drôle, tellement burlesque et tellement improbable. Un sublime comique de situation. J'adore

  • Couverture du livre « Crime et châtiment » de Fedor Mikhailovitch Dostoievski aux éditions Lgf

    Nathalie Sibué sur Crime et châtiment de Fedor Mikhailovitch Dostoievski

    " Ils auraient voulu parler, mais ils ne le purent. Leurs yeux étaient pleins de larmes. Tous deux étaient pâles et maigres ; mais sur ces visages malades et livides resplendissait déjà l' aurore d' un avenir régénéré, d' une résurrection complète à une vie nouvelle. L' amour les avait...
    Voir plus

    " Ils auraient voulu parler, mais ils ne le purent. Leurs yeux étaient pleins de larmes. Tous deux étaient pâles et maigres ; mais sur ces visages malades et livides resplendissait déjà l' aurore d' un avenir régénéré, d' une résurrection complète à une vie nouvelle. L' amour les avait ressuscités, le coeur de l' un renfermait des sources inépuisables de vie pour le coeur de l' autre " .

Voir tous les avis

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !