Eduardo Manet

Eduardo Manet
Eduardo Manet est né à Cuba ( 1930) où il a occupé des postes importants tels que directeur du théâtre, puis du cinéma. Dans les années 70, il a choisi de s'exiler en France et d'abandonner la langue espagnole pour le français. Scénariste, auteur de théâtre très reconnu ( Les Nonnes) , il est a... Voir plus
Eduardo Manet est né à Cuba ( 1930) où il a occupé des postes importants tels que directeur du théâtre, puis du cinéma. Dans les années 70, il a choisi de s'exiler en France et d'abandonner la langue espagnole pour le français. Scénariste, auteur de théâtre très reconnu ( Les Nonnes) , il est aussi un romancier salué par la critique, aimé des lecteurs et très remarqué par les jurys ( Prix Goncourt des lycéens 1992 pour L'île du Lézard vert, Prix Interallié 1996 pour Rhapsodie cubaine, Prix roman d'évasion 1999 pour D'amour et d'exil).

Avis (2)

  • Couverture du livre « Ile Du Lezard Vert (L') » de Eduardo Manet aux éditions Points

    marie-hélène gatti sur Ile Du Lezard Vert (L') de Eduardo Manet

    L’ILE DU LEZARD VERT
    Eduardo Manet
    Prix Goncourt des Lycéens 1992
    L’action se passe à Cuba à la fin des années 40. Le héros est un jeune étudiant qui devient l’amant d’une femme plus âgée que lui, puis tombe amoureux d’une jeune fille de bonne famille avec qui il voudra s’enfuir pour Paris et...
    Voir plus

    L’ILE DU LEZARD VERT
    Eduardo Manet
    Prix Goncourt des Lycéens 1992
    L’action se passe à Cuba à la fin des années 40. Le héros est un jeune étudiant qui devient l’amant d’une femme plus âgée que lui, puis tombe amoureux d’une jeune fille de bonne famille avec qui il voudra s’enfuir pour Paris et quitter Cuba. Par l’intermédiaire de son meilleur ami, un jeune allemand juif, il entre en politique en se rapprochant du parti communiste (sans vraiment être convaincu des actions qu’on lui demande de mener). Finalement, il découvre les mensonges et les manipulations, se sent pris au piège et comprend qu’il a été abusé.
    J’ai beaucoup aimé ce roman qui décrit Cuba après Batista et avant Fidel, la montée du communisme et la colère du peuple. La vie dans les rues, la rudesse et à côté, la richesse éhonté, l’esclavagisme toléré. Des images fortes ; le Cuba d’alors est un véritable melting-pot d’éléments venus d’Afrique, d’Europe, des Etats-Unis. Des personnages très attachants et pour certains tellement manipulateurs et démoniaques qu’ils suscitent l’écoeurement.

  • Couverture du livre « La conquistadora » de Eduardo Manet aux éditions Robert Laffont

    Emmanuelle Pibernus de PRIVAT-CHAPITRE sur La conquistadora de Eduardo Manet

    Un rare portrait de femme. Libre, dure, combative et prête à tout perdre pour se rapprocher de son idéal : vivre sans entraves. La conquistadora est l'histoire authentique d'une nonne espagnole défroquée et travestie en homme, défendant sa supercherie à la pointe de son épée. Plus proche du...
    Voir plus

    Un rare portrait de femme. Libre, dure, combative et prête à tout perdre pour se rapprocher de son idéal : vivre sans entraves. La conquistadora est l'histoire authentique d'une nonne espagnole défroquée et travestie en homme, défendant sa supercherie à la pointe de son épée. Plus proche du soudard écumant les tavernes que de l'amazone romantique, l'aventurière mène tambour battant duels et aventures rocambolesques. Ce roman est aussi l'histoire d'un jeune aristocrate, neveu de l'héroïne, qui consacre toute sa vie et sa fortune à la traquer pour assouvir sa vendetta familiale. La conquistadora a en effet tué sans le vouloir son père lorsqu'il était enfant. Ces deux personnages touchants et proches dans leurs extrêmes jouent au chat et à la sourie dans une Amérique espagnole du XVIIe siècle magnifiquement retranscrite.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com