Catherine Siguret

Catherine Siguret
Catherine Siguret écrit tout le temps, partout, depuis toujours. Longtemps ce fut pour les autres (elle a à son actif de nègre plus de trente-cinq livres), parfois avec les autres (Les Adolescents et la sexualité avec le Dr Marie Veluire, chez Robert Laffont en 2009), de plus en plus pour elle-mê... Voir plus
Catherine Siguret écrit tout le temps, partout, depuis toujours. Longtemps ce fut pour les autres (elle a à son actif de nègre plus de trente-cinq livres), parfois avec les autres (Les Adolescents et la sexualité avec le Dr Marie Veluire, chez Robert Laffont en 2009), de plus en plus pour elle-même (J'aimerais vous revoir, Je vous aime, Enfin nue! confessions d'un nègre littéraire). Elle est également journaliste (Questions de Femme, Maxi) et participe à l'émission "Les Maternelles".

Avis (5)

  • add_box
    Couverture du livre « Life ; il était condamné, son jumeau l'a sauvé » de Catherine Siguret et Eric Dufourmantelle et Franck Dufourmantelle aux éditions Allary

    lireencore93420 sur Life ; il était condamné, son jumeau l'a sauvé de Catherine Siguret - Eric Dufourmantelle - Franck Dufourmantelle

    Lu en lecture commune avec @sarahbarbier2008 dans le cadre du challenge #piochedansmapalfevrier

    Franck, technicien chimiste, se brule a 95 %, son frère jumeau Eric, lui fait don d'une partie de sa peau.

    Lors des divers chapitres, les deux frères expliquent ce qu'ils ont vécu,...
    Voir plus

    Lu en lecture commune avec @sarahbarbier2008 dans le cadre du challenge #piochedansmapalfevrier

    Franck, technicien chimiste, se brule a 95 %, son frère jumeau Eric, lui fait don d'une partie de sa peau.

    Lors des divers chapitres, les deux frères expliquent ce qu'ils ont vécu, ressenti.
    J'ai trouver le procédé excellent, ça nous permet d'appréhender la situation de deux angles différents.
    C'est un récit très émouvant, très touchant, la première partie du livre, j'étais au bord des larmes,.
    On ne peut saluer le courage de toute cette famille autour des deux fréres, bien sur plus particulièrement Franck, mais Eric, aussi s'est donner.
    C'est une très belle leçon et aussi une très belle histoire, sur la maladie, la souffrance, comment la vaincre ? la supporter ?
    Je pense elle peut aider beaucoup de monde, les malades pour leur donner du courage, et aussi les praticiens pour qu'il réalise a quel points les malades souffrent.
    On vois aussi la complexité d'être bruler a 95% c'est très intéressant, les prouesses techniques, les qualités humaines de l'équipe médical et chirurgical.
    Rien n'est épargner, ni la relation avec les médicaments anti-douleur.
    C'est un très beau livre

  • add_box
    Couverture du livre « Life ; il était condamné, son jumeau l'a sauvé » de Catherine Siguret et Eric Dufourmantelle et Franck Dufourmantelle aux éditions Allary

    Cathy13600 sur Life ; il était condamné, son jumeau l'a sauvé de Catherine Siguret - Eric Dufourmantelle - Franck Dufourmantelle

    Au préalable, je remercie Babelio pour la tenue de cette masse critique et Allary Editions de m'avoir permis, par l'envoi de « Life » d'Éric & Franck Dufourmantelle, de me délecter de cette lecture proche du cinq étoiles. Même si je trouve inapproprié de la noter car il est difficile de la...
    Voir plus

    Au préalable, je remercie Babelio pour la tenue de cette masse critique et Allary Editions de m'avoir permis, par l'envoi de « Life » d'Éric & Franck Dufourmantelle, de me délecter de cette lecture proche du cinq étoiles. Même si je trouve inapproprié de la noter car il est difficile de la juger.
    Je n'avais jamais entendu parler ou vu un quelconque reportage sur cette incroyable et pourtant véridique histoire. C'est en déroulant le bandeau de présentation des livres mis en jeu lors de ce concours, que je l'ai appris. Son résumé particulièrement intriguant n'a fait qu'exacerber ma curiosité au point de le sélectionner en souhaitant vivement le recevoir.
    Qu'elle n'a pas été ma joie de le trouver quelques jours plus tard dans ma boîte aux lettres…
    Venant de le finir, je dois admettre que je ne regrette absolument pas mon choix. Cet ouvrage émouvant qui se lit avec facilité est prenant. Il regorge d'un réalisme non feint, de richesse, d'émotion. Il est beau tout simplement. Il ne demande qu'à être lu.
    Comme je m'y suis engagée, voici donc mon appréciation en espérant qu'elle vous donne envie de rencontrer, à votre tour, les différents héros de cette aventure humaine sur fond de prouesse médicale.
    Le lundi 26 septembre 2016, après un déjeuner en famille, Franck repart pour une après-midi de travail. Il ne rentrera chez lui que dix mois plus tard…
    Technicien chimiste dans son usine en région Hauts-de-France, il manipule, comme à l'accoutumée, un bidon inflammable. Une explosion subite le fait flamber. Son corps est brûlé à 95 %, ses organes vitaux menacés. Eteint sur place, il est ensuite héliporté au centre de traitement des grands brûlés de l'hôpital Saint-Louis à Paris.
    Ses chances de survie sont statistiquement nulles : on n'a jamais sauvé de grand brûlé à plus de 60 %, il est condamné à mourir. Éric, son frère, indique qu'il est prêt à donner des couches de sa propre peau pour le sauver. Embarras des médecins : ce type de greffe est impossible. Mais ils ne savent pas encore que le généreux donateur est son jumeau et pas n'importe lequel puisqu'ils sont jumeaux homozygotes communément appelés vrais jumeaux. Patrimoine génétique identique car issus du même oeuf, cette précision revêt, alors, un caractère important. Elle devient l'amorce d'une première médicale mondiale : tests génétiques, examen de passage devant l'Agence de la biomédecine, autorisation du procureur de la République : le feu vert est donné pour cette greffe de peau quasi totale.
    Éric est « pelé à vif ». Après des mois de doutes, de peurs, d'espoirs, de déceptions, de joies, et de batailles, Franck en réchappe. Les deux frangins ont vaincu la mort promise. Plus vivants que jamais, ils sont heureux.
    Comment s'est déroulée cette réussite extraordinaire ? Quelles en ont été les différentes étapes ? chemin parsemé d'embûches, de contretemps ? A quoi Franck a dû-t-il faire preuve ? Quel a été son parcours au fur et mesure ? Face au don de son frère, comment a-t-il réagi ? La décision d'Éric a-t-elle été comprise ? Comment a-t-il supporté les interventions chirurgicales ? le rapport affectif et sentimental entre les jumeaux en a-t-il été modifié. En clair, Où en sont-ils maintenant ?
    Ces questions vous taraudent ? Lancez-vous dans cette fabuleuse odyssée.
    Après quelques pages de présentation, si j'ose dire, nous plongeons au coeur du drame. Nous assistons à une tentative médicale hors du commun. Les deux co-auteurs, aidés de la journaliste Catherine Siguret, nous donnent alternativement avec force détails dans de courts paragraphes leur propre vision de l'accident et des étapes qui se sont succédé. Chacun fait part de son ressenti. de ce qu'il a subi aussi bien physiquement que psychologiquement. Ils ne cachent rien des souffrances, des angoisses, des questionnements, des échecs, des victoires. J'ai particulièrement aimé ce montage. Il nous permet de rentrer véritablement en empathie avec les deux frères. Nous apprenons à les connaître et passons finalement un bon moment en leur compagnie.
    Du jour J au mois d'avril 2018, les narrateurs nous embarquent dans le quotidien qui est, malheureusement, le leur. C'est pratiquement un carnet de bord de leur vie durant un an et demi. Dix-neuf mois de combat, d'acte de courage, de performance, de vaillance mais aussi de bonté, d'amour et d'amitié.
    Jour après jours, semaines après semaines, mois après mois, nous suivons la difficile bataille que doit livrer Franck contre la mort puis pour une récupération et un retour à une vie normale autant que faire se peut. En parallèle, le parcours d'Éric est dépeint admirablement.
    Plume fluide, agréable, directe et entraînante malgré le contexte.
    La postface du Professeur Mimoun est touchante. Elle transpire de simplicité, d'humilité. J'ai beaucoup aimé.
    Les différentes personnes côtoyées tout le long de ce récit sont attachantes, émouvantes. Professionnelles et épatantes de maîtrise. Nous nous prenons immanquablement d'affection pour elles.
    Franck, qu'en dire ? Son courage est exemplaire. Pour avoir connu et connaître encore des épreuves médicales, je ne peux que m'incliner devant sa résistance, sa force de caractère, sa volonté de s'en sortir. Il est à prendre en exemple.
    Éric a toute ma sympathie et ma considération. C'est un homme généreux, dévoué aux siens, déterminé, et courageux. J'ai été bluffée par son acte de bravoure. Si je n'avais qu'un seul mot pour le décrire, je dirais : Respect !
    Chapeau bas ! à l'ensemble du personnel médical dont l'action précieuse tant qu'indispensable est impeccablement retranscrite. Félicitations au Professeur Maurice Mimoun pour son audace, son talent, sa virtuosité.
    En conclusion, court roman de trois-cents pages qui se dévore rapidement (deux jours en ce qui me concerne). Ecrit bouleversant, savamment construit, explicatif au possible. J'ai passé un moment de lecture formidable, naviguant entre volonté, résistance, bienveillance, amour, tolérance et absence de reproches. Je suis heureuse et fière de l'avoir parcouru.
    Le titre du livre est juste symbolique. Sa raison d'être est un clin d'oeil à la « life » magistral.
    Messieurs Dufourmantelle : Tous mes voeux de bonheur vous accompagnent dans vos nouvelles vies.
    Je cours l'acheter ? Est-ce nécessaire de se poser la question au vu de cette critique ? Je n'ai qu'un conseil : Lisez-le ! Vous ne serez pas déçus. Vous serez peut-être émus, admiratifs, insatisfaits. Une chose est néanmoins certaine, vous n'en ressortirez pas indifférents.

  • add_box
    Couverture du livre « Calais mon amour » de Catherine Siguret et Beatrice Huret aux éditions Kero

    Mes échappées livresques sur Calais mon amour de Catherine Siguret - Beatrice Huret

    La vie de Béatrice, une femme veuve d’une quarantaine d’année, a basculé le jour où elle s’est rendue par hasard dans la jungle de Calais.

    Cette jungle, elle en connaissait peu de choses, malgré le fait qu’elle habitait seulement à quelques kilomètres de cette zone de réfugiés.

    Son regard...
    Voir plus

    La vie de Béatrice, une femme veuve d’une quarantaine d’année, a basculé le jour où elle s’est rendue par hasard dans la jungle de Calais.

    Cette jungle, elle en connaissait peu de choses, malgré le fait qu’elle habitait seulement à quelques kilomètres de cette zone de réfugiés.

    Son regard va alors complètement changer en découvrant cet espace où vivent des milliers de migrants dans des conditions misérables voire même parfois complètement inhumaines.

    Elle décide alors de devenir bénévole jusqu’au jour où une rencontre déterminante va chambouler son coeur et sa vie.

    Le lecteur n’est pas ici pour juger ses actes mais il est là pour écouter son histoire où l’entraide et l’amour dominent.

    J’ai été touchée par le récit de cette femme qui est simplement tombée amoureuse. Sa décision d’aider Mokhtar à se rendre illégalement en Angleterre lui a été dictée par son coeur.

    Ce témoignage est bouleversant, rempli d’humanité et de courage. On découvre dans quelles conditions terribles survivent les migrants qui n’espèrent qu’une chose, avoir une nouvelle vie en Angleterre et un travail.

    Ce livre se dévore d’une traite et la plume de Catherine Siguret est de qualité, fluide et simple, ce que j’ai vraiment apprécié.

    Aujourd’hui fichée « S », Béatrice Huret est en attente de son procès. Elle continue de se rendre régulièrement en Angleterre afin de voir son compagnon Mokhtar qui a désormais obtenu un permis de travailler.

    Un témoignage fort et poignant qui nous permet d’avoir un autre regard sur la jungle de Calais. Béatrice a fait ici le choix de partager son histoire d’amour peu commune et délivre à travers son récit un très beau message de tolérance.

  • add_box
    Couverture du livre « Calais mon amour » de Catherine Siguret et Beatrice Huret aux éditions Kero

    LaDoryquilit sur Calais mon amour de Catherine Siguret - Beatrice Huret

    La jungle de Calais, tout le monde en a déjà entendu parler, Béatrice un soir pour y raccompagner un jeune adolescent migrant s'y aventure pour la première fois. Elle y découvre les conditions de vie, les enfants, la boue qui s'insinue partout. À partir de ce jour, elle décide de s'y investir et...
    Voir plus

    La jungle de Calais, tout le monde en a déjà entendu parler, Béatrice un soir pour y raccompagner un jeune adolescent migrant s'y aventure pour la première fois. Elle y découvre les conditions de vie, les enfants, la boue qui s'insinue partout. À partir de ce jour, elle décide de s'y investir et devient bénévole. Elle y amène des vêtements, elle y cuisine, elle aide comme elle peut. Deux ans après ces premiers pas dans la jungle, un groupe d'Iraniens se coud la bouche pour dénoncer leurs conditions de vie, cet acte a choqué et interpellé beaucoup de monde. Béatrice y a assisté et ce jour, elle a rencontré Mokhtar. Mokhtar est un réfugié iranien, enseignant dans son pays d'origine, il est arrivé à Calais avec bien entendu comme but, comme tous les autres, de gagner l'Angleterre. Entre eux, c'est le coup de foudre, un coup de foudre qui peut sembler improbable, Béatrice elle-même se dit que ce n'est pas possible, et pourtant... À partir de ce jour tout change, cette aventure entre Béatrice et Mokhtar sera une aventure amoureuse, humaine et elle sera prête à tout pour l'aider.

    Je ne lis pas spécialement de témoignages habituellement, mais habitant Calais, je me suis dit qu'il fallait absolument que je lise Calais mon amour et que je découvre l'histoire de Béatrice Huret.

    Calais mon amour, c'est donc une partie de l'histoire de Béatrice. Elle partage avec nous son expérience dans la jungle, ses idées qui ont évolué en étant confrontées à cela, ses rencontres avec les bénévoles, les forces de l'ordre et les réfugiés, ou encore la réaction de sa famille ou de ses amis quant à son investissement auprès des migrants. De ses premiers pas dans la jungle, à sa rencontre avec Mokhtar jusqu'aux séjours en Angleterre pour aller le retrouver, elle raconte ses moments, ses instants qui ont parfois totalement bouleversé sa vie.

    Habitant Calais, je dois avouer que j'ai déjà été confronté à plusieurs situations, là n'est pas la question, je vous l'accorde, mais en commençant ce livre, j'avais alors une petite appréhension. Une appréhension que celui-ci soit "pro-migrant", mais non loin de là. J'ai trouvé que l'auteure avait trouvé un juste-milieu. Un juste-milieu pour narrer ce qu'elle a vécu, vu, entendu, et ce qu'elle a partagé avec les réfugiés, les associations, la justice et Mokhtar.

    Il faut lire ce livre pour découvrir un peu plus ce que "cachait" la jungle de Calais, pour découvrir l'histoire de ces réfugiés qui traversent une partie du monde pour tenter de gagner l'Angleterre, pour découvrir comment la justice aussi réagi parfois face à ceux qui les aident (trop ?), pour découvrir l'histoire de Béatrice et Mokhtar qui fait voler en éclats tous les préjugés qu'il peut exister, pour découvrir ce que l'amour est capable de faire faire pour sauver l'autre et pour simplement se confronter à une part d'humanité souvent méconnue ou passer sous silence.

    À travers son témoignage, on sent que Béatrice Huret veut simplement partager cela avec nous. Elle ne cherche pas à donner des leçons, même si elle dénonce certaines pratiques ou situations qui étaient, pour la plupart, déjà connues de tous, elle ne cherche pas à influencer le lecteur non plus. J'ai eu l'impression que Béatrice Huret me racontait elle-même son histoire, je veux dire qu'elle me la racontait de vives voix, car Calais mon amour est écrit avec simplicité, sans vouloir en faire trop.

    En fait, Calais mon amour, c'est une histoire d'amour avant tout. Aussi bien, une histoire d'amour qui parait d'abord improbable entre Béatrice et Mokhtar, mais aussi une histoire d'amour qui s'est tissée entre Béatrice et son implication auprès des réfugiés. Peu importe l'avis de chacun sur la question des réfugiés, ce livre, c'est avant tout une petite dose d'humanité qui montre que l'espoir et le courage peuvent faire accomplir de vrais petits miracles. On passera outre la question de la justice ou de l'illégalité d'héberger et d'aider des sans-papiers à passer de l'autre côté de la Manche, car dans ce livre témoignage il y a beaucoup plus à retenir.

    Alors bravo à Béatrice Huret d'avoir osé partager son histoire à travers ce témoignage. Calais mon amour est un livre à lire d'autant plus qu'il traite toujours finalement d'un sujet d'actualité.

    Calais mon amour de Béatrice Huret est disponible aux Éditions Kero.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !