Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Anthelme Hauchecorne

Anthelme Hauchecorne
Anthelme Hauchecorne figure parmi les inclassables. Remarqué pour ses nouvelles (son recueil Punk's not dead, lauréat du prix Masterton 2014) comme pour ses romans (Âmes de verre, Le Carnaval aux corbeaux, salués par la critique), l'auteur se décline dans plusieurs genres. Ses univers touchent au... Voir plus
Anthelme Hauchecorne figure parmi les inclassables. Remarqué pour ses nouvelles (son recueil Punk's not dead, lauréat du prix Masterton 2014) comme pour ses romans (Âmes de verre, Le Carnaval aux corbeaux, salués par la critique), l'auteur se décline dans plusieurs genres. Ses univers touchent au fantastique, au policier, au steampunk. Anthelme Hauchecorne insuffle sa « marque de fabrique » à chaque histoire : des personnages baroques, des dialogues ciselés et un suspense implacable. Ses livres évoquent des pièges habiles. Ils se referment sur les lecteurs et ne les lâchent qu'à la toute dernière page.

Avis sur cet auteur (16)

  • add_box
    Couverture du livre « Chroniques des cinq trônes t.1 ; moitiés d'âme » de Anthelme Hauchecorne aux éditions Gulf Stream

    Les Fantasy d'Amanda sur Chroniques des cinq trônes t.1 ; moitiés d'âme de Anthelme Hauchecorne

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/

    --- Une nouveauté à ne pas rater ! ---

    Ayant eu un coup de coeur pour Journal d’un marchand de rêves, je suis de très près les sorties d’Anthelme Hauchecorne. C’est donc avec beaucoup d’attentes que j’ai...
    Voir plus

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/

    --- Une nouveauté à ne pas rater ! ---

    Ayant eu un coup de coeur pour Journal d’un marchand de rêves, je suis de très près les sorties d’Anthelme Hauchecorne. C’est donc avec beaucoup d’attentes que j’ai acheté Moitiés d’âme aux Halliennales de 2019.

    Au vu de la merveilleuse couverture que possède ce premier tome, j’espérais être époustouflée ! Ce ne fut pas le cas, mais j’ai néanmoins passé un agréable moment de lecture.

    --- La magie de l’Hiver ---

    Outre sa plume, ce qui fait la force d’Anthelme Hauchecorne, c’est son imaginaire. Avec des mots simples, des phrases fluides, il parvient à créer de toutes pièces des univers originaux. Celui-ci ne fait pas exception à la règle. J’ai adoré en parcourir les chemins pour y découvrir chaque saison, et la mägerie qui y est associée.

    Dans ce premier opus, c’est l’Hiver qui est mis à l’honneur, la froideur de ses enchantements, le gel de ses artifices. Mais attention, chez les humains, cette forme de magie ne peut être que pratiquée à deux, sous peine d’être pervertie. Les conséquences en seraient alors terribles, voire sanglantes…

    Si cela ne suffit pas à vous mettre l’eau à la bouche, alors je ne peux plus rien pour vous !

    --- Des héros indécis… ---

    Au début de l’histoire, Luitgarde est profondément éprise de Rollon. Mais plus les chapitres défilent et plus les révélations sonnent la fin de leur douce relation. Désemparée, Luitgarde ne sait plus ce qu’elle ressent. Un jour, elle l’aime démesurément. Le suivant, elle décide qu’elle lui en veut trop pour cela. Quant à Rollon, il est tiraillé entre son amour pour Luitgarde et un ancien serment d’allégeance. Il se dit prêt à tous les sacrifices, mais ne tient jamais ses promesses.

    Si l’instabilité de ce couple improbable est la promesse de nombreux rebondissements, elle m’a un peu perdue. Alors que je croyais les connaître, ne serait-ce qu’un peu, Luitgarde et Rollon se révèlent changeants, voire distants avec le lecteur. Dès lors, difficile de les comprendre ou de s’attacher à eux. On en vient même à douter du bien-fondé de leurs actions, par moments.

    --- …mais des personnages secondaires inoubliables ! ---

    Griche et maître Cernault, Cloud et Poppa, les Gémeaux et le Capitaine : tous sont hauts en couleur. Anthelme Hauchecorne a pris le temps de creuser certains d’entre eux, de leur offrir un passé et un but, pas toujours bienveillant. Et c’est cette richesse de protagonistes qui, selon moi, rattrape la légère déception que l’on peut ressentir face aux héros.

    Bon, il est vrai que j’espérais en apprendre davantage au sujet des Faës, mais Moitiés d’âme n’est jamais que le premier numéro d’une quadrilogie, n’est-ce pas ?

    --- Un pas en avant, trois pas en arrière ---

    Comme dit plus haut, Luitgarde et Rollon se montrent inconstants, ce qui impacte directement l’intrigue. Nombreux sont les détours et les allers-retours, au point que l’on a parfois l’impression de tourner en rond. De plus, il m’est arrivé d’éprouver des difficultés à passer d’un chapitre à l’autre, comme s’il manquait des informations de temporalité. Il faut dire que l’auteur n’hésite pas à faire des bonds en avant, et c’est au lecteur de raccrocher les wagons.

    En dépit de ces quelques bémols, j’étais curieuse de poursuivre ma lecture, de découvrir ce que nos héros allaient devenir, alors que leur monde s’écroule. Quant au final, il est comme seul Anthelme Hauchecorne sait l’imaginer : inattendu !

  • add_box
    Couverture du livre « Chroniques des cinq trônes t.1 ; moitiés d'âme » de Anthelme Hauchecorne aux éditions Gulf Stream

    mel_andbooks sur Chroniques des cinq trônes t.1 ; moitiés d'âme de Anthelme Hauchecorne

    Bon déjà pour commencer, quelle erreur de l'avoir pris en version ebook et non en version papier, l'objet-livre est incroyable !! Les éditions Gulf Stream on fait un travail exceptionnel comme on en voit peu en France, ça change ! Je me devais bien de parler de ce détail qui n'en est pas...
    Voir plus

    Bon déjà pour commencer, quelle erreur de l'avoir pris en version ebook et non en version papier, l'objet-livre est incroyable !! Les éditions Gulf Stream on fait un travail exceptionnel comme on en voit peu en France, ça change ! Je me devais bien de parler de ce détail qui n'en est pas forcément un pour tout le monde, qui ne rêve pas d'avoir des beaux livres dans sa bibliothèque après tout ?

    Maintenant je peux passer à son contenu. Je peux déjà vous dire que c'est une mini déception, non pas que je n'ai pas aimé l'histoire mais j'en attendais bien plus... Le résumé avait vraiment retenu mon attention, quand ça parle de magie, personnellement je fonce ! Cette mägerie dont il est question, qui se fonde sur les 4 saisons change totalement de la magie dont on a tellement l'habitude d'entendre parler dans la fantasy. Ce monde aussi m'a vraiment interpellé, ébranlé par une guerre entre Faëes et mages, dont l'une des deux espèces a presque entièrement disparu alors que la victoire leur était due. Bien sûr que je voulais absolument en apprendre plus et comprendre. Cependant j'ai trouvé le début très lent, on a le droit à une présentation de l'univers et tant mieux, parce qu'il est vraiment riche et rempli de chose dont on ignore l'existence, mais pour le coup c'était trop long et sans véritables actions mais j'ai persévéré malgré tout. Je peux vous dire que je suis passée par toutes sortes d'émotions et pas souvent par les meilleures, j'ai souvent été écœurée, peinée et dégoûtée par certaines actions et par certains personnages.

    D'ailleurs en parlant des personnages, je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages principaux. Je ne comprenais pas leur façon de penser ni leur manière de réagir et cela me mettait plus en rogne qu'autre chose. Malgré tout j'ai fini par m'attacher à un personnage qui ne me disait rien qui vaille au début, ce grognon et solitaire Griche a bien fini par m'attendrir malgré son côté sombre. D'autres personnages étant totalement en décalage avec le reste ont fini par apporter une touche d'humour et de légèreté durant le récit malgré leurs intentions.
    En bref, je vous recommande tout de même ce livre pour son originalité et son univers incroyablement bien construit malgré quelques passages qui m'ont tout de même un peu ennuyés...

  • add_box
    Couverture du livre « Journal d'un marchand de rêves » de Anthelme Hauchecorne aux éditions L'atelier Mosesu

    Frederique Letilleul sur Journal d'un marchand de rêves de Anthelme Hauchecorne

    L’expérience de lecture de ce roman est originale, la lecture est dense, il faut s’accrocher pour se représenter l’univers de ce roman et les allés retours entre ce monde onirique et la réalité est touffue. Le monde des rêves ressemble à un western steampunk, avec des technologies déjantées et...
    Voir plus

    L’expérience de lecture de ce roman est originale, la lecture est dense, il faut s’accrocher pour se représenter l’univers de ce roman et les allés retours entre ce monde onirique et la réalité est touffue. Le monde des rêves ressemble à un western steampunk, avec des technologies déjantées et des pouvoirs affolants. Et en revers, le monde contemporain est décrit froidement avec ses espoirs et ses déceptions.
    Chacun obéi à ses lois et Walter doit naviguer entre ces deux dimensions. Les aller-retours entre les deux permet à l’auteur d’instaurer un mystère : il nous cache des choses et force même le narrateur à nous mentir, la structure du récit est bien travaillée.
    La lecture est ardue car il est difficile de s’attacher aux personnages, et je me suis perdus dans les multiples retournements de situations, trahisons, traquenards et guets-apens dans lesquels ils tombent sans cesse. Mais au final la fascination est au rendez-vous et le livre fermé, il suscite une énorme envie de le conseiller pour partager sa lecture.
    #netgalleyfrance #journaldunmarchanddereves

  • add_box
    Couverture du livre « Journal d'un marchand de rêves » de Anthelme Hauchecorne aux éditions L'atelier Mosesu

    leslecturesdenanou sur Journal d'un marchand de rêves de Anthelme Hauchecorne

    Merci à NetGalley et French Pulp Editions pour m’avoir permis de découvrir ce roman.
    Walter Krowley Junior habite Los Angeles. Il appartient à une longue lignée d’acteurs et de réalisateurs ayant fait leur preuve dans le monde d’Hollywood. Ayant manqué de la présence de ses parents dans son...
    Voir plus

    Merci à NetGalley et French Pulp Editions pour m’avoir permis de découvrir ce roman.
    Walter Krowley Junior habite Los Angeles. Il appartient à une longue lignée d’acteurs et de réalisateurs ayant fait leur preuve dans le monde d’Hollywood. Ayant manqué de la présence de ses parents dans son enfance, cet enfant a grandi et s’est construit seul, sans les armes et les repères nécessaires. Il s’est fabriqué un monde dans lequel il vit à travers ses rêves.
    Je me suis laissé séduire par le titre et le résumé. J’ai voulu plonger dans une nouvelle tentative d’un roman fantaisy et fantastique. Cependant, je n’adhère toujours pas au genre.
    Je reconnais que le livre est bien écrit, l’écriture est fluide. Je ne remets pas en question la créativité de l’œuvre, son originalité. Je pense que ce roman plaira sans conteste aux amateurs du genre.
    Je ne suis décidément pas fan de ce type de roman, surtout en cette période de Noel où je suis plus à la recherche de bons sentiments, de poésie et de romantisme.