Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Alexandra David-Neel

Alexandra David-Neel
Louise Eugénie Alexandrine Marie David, plus connue sous le nom d'Alexandra David-Neel, née le 24 octobre 1868 à Saint-Mandé, morte à près de 101 ans le 8 septembre 1969 à Digne-les-Bains, est une orientaliste, tibétologue, chanteuse d'opéra et féministe, journaliste et anarchiste, écrivaine et e... Voir plus
Louise Eugénie Alexandrine Marie David, plus connue sous le nom d'Alexandra David-Neel, née le 24 octobre 1868 à Saint-Mandé, morte à près de 101 ans le 8 septembre 1969 à Digne-les-Bains, est une orientaliste, tibétologue, chanteuse d'opéra et féministe, journaliste et anarchiste, écrivaine et exploratrice, franc-maçonne et bouddhiste de nationalités française et belge. Elle fut, en 1924, la première femme d'origine européenne à séjourner à Lhassa au Tibet, exploit dont les journaux se firent l'écho un an plus tard et qui contribua fortement à sa renommée, en plus de ses qualités personnelles et de son érudition. Le Grand Art est son premier roman, inédit jusqu'à aujourd'hui.

Avis sur cet auteur (14)

  • add_box
    Couverture du livre « Voyage d'une parisienne à Lhassa » de Alexandra David-Neel aux éditions Pocket

    colchique273 sur Voyage d'une parisienne à Lhassa de Alexandra David-Neel

    Quel courage a eu cette femme d'entreprendre un tel voyage, dans un pays fermé et méconnu.
    Partir si loin dans de telles conditions logistiques serait impensable aujourd'hui.

    Quel courage a eu cette femme d'entreprendre un tel voyage, dans un pays fermé et méconnu.
    Partir si loin dans de telles conditions logistiques serait impensable aujourd'hui.

  • add_box
    Couverture du livre « Milarépa, le yogi-poète tibétain » de Alexandra David-Neel aux éditions Plon

    Emmanuelle Luang sur Milarépa, le yogi-poète tibétain de Alexandra David-Neel

    Introduction trop longue, trop de notes et de commentaires sur la traduction d'Alexandra David-Néel qui selon moi gâchent un peu la lecture. Il faut que je le relise sans lire les notes de bas de page.

    Introduction trop longue, trop de notes et de commentaires sur la traduction d'Alexandra David-Néel qui selon moi gâchent un peu la lecture. Il faut que je le relise sans lire les notes de bas de page.

  • add_box
    Couverture du livre « Voyage d'une parisienne à Lhassa » de Alexandra David-Neel aux éditions Pocket

    Le Chameau Bleu sur Voyage d'une parisienne à Lhassa de Alexandra David-Neel

    Un périple de fou qui donne l'impression de vivre sa vie à moitié. Nous sommes en 1924 et une femme, âgée de 56 ans. va vagabonder dans le Tibet alors fermé aux étrangers, avec son fils adoptif, un lama. Déguisés en mendiants ils vont déjouer les contrôles de fonctionnaires et tibétains...
    Voir plus

    Un périple de fou qui donne l'impression de vivre sa vie à moitié. Nous sommes en 1924 et une femme, âgée de 56 ans. va vagabonder dans le Tibet alors fermé aux étrangers, avec son fils adoptif, un lama. Déguisés en mendiants ils vont déjouer les contrôles de fonctionnaires et tibétains suspicieux, en voyageant dans des conditions très rudimentaires.
    Pas de porteurs, de vêtements techniques pour braver le froid, mais une simple tente en toile de coton pour s'abriter. Ils vont ainsi passer des cols, parfois deux par jour, des gués suspendus à des poulies, crapahuter dans la neige, croiser des brigands. Alexandra David-Neel passera le voyage à se teindre les cheveux avec le fumet du fond de marmite, à mendier, et son fils accomplira des rituels en tant que lama. Ils se nourriront la plupart du temps de thé, beurre et tsampa avec une activité physique que nous ne pourrions pas tenir avec nos vies de sédentaire !
    Et tout du long, elle nous transmet son bonheur d'emprunter ainsi des voies peu voire jamais fréquentées.
    « comme je me sentais heureuse d'être là, en route vers le mystère de ces cimes inexplorées, seule, enveloppée de silence ».
    Elle ne les recherche pas seulement pour éviter d'être reconduite à la frontière mais aussi guidée par une soif inextinguible de découverte.
    A un moment dramatique, bloqués suite à une blessure de son fils, on peut prendre la mesure de son tempérament et son goût pour l'aventure :
    « Si puissante était pour moi la séduction de cette nuit de neige, au coeur des montagnes inviolées, qu'elle triompha de mes préoccupations comme de la peine physique que je ressentais.
    Longtemps -presque jusqu'à l'aube- je demeurai assise, immobile, savourant les délices de mon isolement dans le calme parfait, le silence absolu de cette étrange contrée blanche, l'esprit détaché de tout, plongé dans une sérénité indicible »

  • add_box
    Couverture du livre « L'Inde où j'ai vécu » de Alexandra David-Neel aux éditions Pocket

    LALIE.01 sur L'Inde où j'ai vécu de Alexandra David-Neel

    LA grande Alexandra David-Néel, LA référence pour ces courageuses femmes voyageuses, celle qui a vécu de multiples expériences très fortes et enrichissantes, etc… cette fois, je vais l'évoquer avec « L'Inde où j'ai vécu », l'Inde où les dieux n'existent pas. Il n'y a que Shakti (« La Mère ») qui...
    Voir plus

    LA grande Alexandra David-Néel, LA référence pour ces courageuses femmes voyageuses, celle qui a vécu de multiples expériences très fortes et enrichissantes, etc… cette fois, je vais l'évoquer avec « L'Inde où j'ai vécu », l'Inde où les dieux n'existent pas. Il n'y a que Shakti (« La Mère ») qui existe, « l'énergie primordiale. »

    Alexandra David-Néel nous présente d'abord les « Dieux tels que les Indiens les conçoivent' – leurs avatars ainsi que les images, les idoles sacrées des Hindous.
    Nous avons droit à des anecdotes comme celle de la petite statuette Râmbala (qui représente Râm) – des descriptions des sanctuaires de Madoura et le culte de Shiva.

    Au fil de la lecture, on trouve des notifications sur les coutumes – les descriptions pittoresques sur le Râmâyana et le Mahâbhârata – des réflexions politiques : le gouvernement Indien, « les Intouchables » - toutes les traditions. ..

    Il est à noter que c'est durant trente ans qu'elle a sillonné toute l'Asie. Si on peut trouver des ressemblances avec d'autres ouvrages (il y en a tellement), ici, il s'agit bien de l'Inde. On y voit Tagore, Nehru ou Gandhi pour qui elle n'éprouve aucune concession.
    Quand l'Indépendance est déclarée, elle s'interroge sur la nouvelle démocratie. Bref, les nombreux problèmes soulevés sont toujours d'actualité.

    Ce livre est donc, non seulement un récit de voyages mais aussi un livre de souvenirs. Toujours aussi agréables à lire et jamais lassants. J'ai beau avoir un grand nombre de ses livres, c'est toujours un plaisir de les relire.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com