Mondial de football : les romans surmontent l’épreuve

jeudi 14 juin 2018

Notre sélection des livres à lire le temps d’un match de foot !

Mondial de football : les romans surmontent l’épreuve

1998-2018 : cela fait 20 ans déjà que la France a été au firmament d’elle-même en remportant la Coupe du monde de football. S’il y a des chances pour que, cette année, l’équipe de France ne tienne pas jusqu’à mi-juillet, et au risque du lynchage pour avoir proféré cet augure, le mois qui vient sera tout de même difficile ou pénible pour les allergiques au football.
Qu’à cela ne tienne, nous leur avons concocté une petite sélection des livres à lire le temps d’un match. A vos chronos !

 

  • 180 pages

    • Couverture du livre « Paris-Austerlitz » de Rafael Chirbes aux éditions Rivages

      Paris-Austerlitz de Rafael Chirbes

      C’est l’histoire d’un amour fou et improbable que le narrateur, jeune peintre, a nourri pour « Michel », parenthèse radieuse et inouïe précipitée par la chute, la déchéance, la décrépitude de l’âge, le sida. Ce roman est le dernier que le grand romancier espagnol Chirbes a publié avant de s’éteindre en 2015. Il suffit de savoir que l’auteur a travaillé ce roman pendant vingt ans, pour commencer à dessiner la merveille d’écriture de ce qui restera l’un de ses chefs d’œuvres.

  • 212 pages

    • Couverture du livre « Hével » de Patrick Pecherot aux éditions Gallimard

      Hével de Patrick Pecherot

      Gus et André sont deux routiers à l’époque où commencent les « troubles » en Algérie. Ils rencontrent un homme, Pierre, qui n’est pas sur leur route par hasard. Un roman noir, dans la filiation du Salaire de la peur, où s’étendent les souvenirs terribles d’un homme qui s’adresse sans doute à un écrivain muet. La langue est gouailleuse, le roman d’atmosphère, l’oralité ne lâche pas le lecteur qui n’entendra plus les tifosis.

  • 125 pages

    • Couverture du livre « Améliore ta vie pourrie » de Sandra Colombo et Nicole Ferroni aux éditions Cherche Midi

      Améliore ta vie pourrie de Sandra Colombo - Nicole Ferroni

      Ceci est un guide, un objet livresque non identifié où les deux humoristes complices s’en donnent à cœur joie, multipliant les blagues potaches et les situations drôles sur fond d’une documentation très solide. Améliore ta vie pourrie détaille, dans le rapport au corps, à la planète, aux autres, à son boulot notamment, comment prendre sa place dans une époque complexe. Promis, vous ne vous ennuierez pas.

  • 85 pages

    • Couverture du livre « Qui a tué mon père » de Edouard Louis aux éditions Seuil

      Qui a tué mon père de Edouard Louis

      Lire Édouard Louis aujourd’hui, c’est un peu comme ouvrir un Angot il y a 15 ans. C’est ouvrir un livre dont tout le monde parle, y compris et surtout ceux qui ne le lisent pas mais en conçoivent quand même un avis. Le texte est bref, il raconte une enfance et une adolescence, adressées à un père que l’auteur a souffert de voir humilié par la société. Comme avec Angot, on sait d’emblée si on aime l’écriture violente, rêche, excessive. Ou pas.  

  • 140 pages

    • Couverture du livre « Kwaï » de Vincent Hein aux éditions Phebus

      Kwaï de Vincent Hein

      Un livre, un film, et la mémoire qui les traverse et s’étend : dans Kwaï, Vincent Hein remonte, dans une longue promenade mélancolique, aux sources du Pont de la rivière Kwaï, un livre de Pierre Boulle adapté ensuite par David Lean. Le terrain de football y est « un rectangle pelé et poussiéreux », mais la langue, sublime et poétique invite à de lentes volutes sensuelles. Le livre est lent, intime, implacable aussi. Il emmène bien loin des stades.

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Bibliothèque thématique"

Commentaires

Où trouver « Paris-Austerlitz » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Forum

Afficher plus de discussions