Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Edouard Louis

Edouard Louis

Édouard Louis, né Eddy Bellegueule, est un écrivain français.

Il grandit à Hallencourt (Somme) avant d'entrer en classe de théâtre au lycée Madeleine Michelis d'Amiens.

De 2008 à 2010, il est délégué de l'académie d'Amiens au Conseil national de la vie lycéenne, puis étudie l'histoire à l'univ...

Voir plus

Édouard Louis, né Eddy Bellegueule, est un écrivain français.

Il grandit à Hallencourt (Somme) avant d'entrer en classe de théâtre au lycée Madeleine Michelis d'Amiens.

De 2008 à 2010, il est délégué de l'académie d'Amiens au Conseil national de la vie lycéenne, puis étudie l'histoire à l'université de Picardie.

Il poursuit à partir de 2011 des études de sociologie à l'ENS de la rue d'Ulm dont il ne passe pas le concours, mais est admis à suivre des cours en "auditeur libre" sur dossier. En 2013, il obtient de changer de nom et devient Édouard Louis.

La même année, il dirige l’ouvrage collectif Pierre Bourdieu : "L'insoumission en héritage" aux PUF.

En mars 2014, il annonce qu'il dirigera une collection, "Des mots", consacrée à des retranscriptions de conférences, des entretiens et des courts textes, pour cet éditeur.

En février 2014, à 21 ans, il publie "En finir avec Eddy Bellegueule", un roman à forte influence autobiographique. Très commenté dans les médias, et largement salué pour ses qualités, le livre donne lieu aussi à plusieurs polémiques.

En 2014, il obtient le prix Pierre Guénin contre l'homophobie et pour l’égalité des droits.

En 2015, il a été classé par le magazine Les Inrockuptibles parmi les cent créateurs qui, dans tous les domaines, inventent la culture française d'aujourd'hui.

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Edouard Louis (5)

Avis sur cet auteur (112)

  • add_box
    Couverture du livre « Monique s'évade » de Edouard Louis aux éditions Seuil

    Nathalie Chartier sur Monique s'évade de Edouard Louis

    Un court récit sur l’émancipation de Monique, mère d’Edouard Louis, hommage d’un fils à sa mère, surtout mise en lumière du fils qui aide sa mère à fuir.

    L’auteur relate avec précision les étapes qui conduisent sa mère à partir vivre seule loin des hommes qui l’ont maltraitée, à fuir son...
    Voir plus

    Un court récit sur l’émancipation de Monique, mère d’Edouard Louis, hommage d’un fils à sa mère, surtout mise en lumière du fils qui aide sa mère à fuir.

    L’auteur relate avec précision les étapes qui conduisent sa mère à partir vivre seule loin des hommes qui l’ont maltraitée, à fuir son dernier compagnon.

    Un joli récit même si je suis restée un peu en retrait notamment sur les sommes que dépense le fils pour l’indépendance de sa mère et son déménagement.

    Certes, l’aspect financier est prétexte à attirer l’attention sur les contingences matérielles (trouver un logement, meubler, assurer les besoins du quotidien) mais ce n’était pas nécessaire de les lister. Un peu trop documentaire à mon goût. Heureusement le passage sur Virginia Woolf ramène le lecteur à la littérature.

    Lecture en demi-teinte donc.

  • add_box
    Couverture du livre « Monique s'évade » de Edouard Louis aux éditions Seuil

    Jerusalem Christine sur Monique s'évade de Edouard Louis

    Suite à un entretien d'Edouard Louis sur France Culture (le book club de midi), j'ai été convaincue et je suis allée acheter le livre dans l'après-midi, alors que je n'avais pas aimé les livres qui ont suivi son premier roman. Mais là, ça a marché ! Pudeur, émotion, écriture du réel qui nous...
    Voir plus

    Suite à un entretien d'Edouard Louis sur France Culture (le book club de midi), j'ai été convaincue et je suis allée acheter le livre dans l'après-midi, alors que je n'avais pas aimé les livres qui ont suivi son premier roman. Mais là, ça a marché ! Pudeur, émotion, écriture du réel qui nous ramène à notre propre quotidien, fait de livres, certes, mais aussi de soucis très matériels (acheter une nouvelle machine à laver parce que la mienne a lâché).
    Et puis, de manière plus profonde, cela m'a ramenée 20 ans en arrière, parce que j'ai été battue par mon compagnon. Contrairement à ce qui se passe aujourd'hui, cette affaire a été très bien traitée : c'est l'hôpital où j'étais pour multiples coups et blessures (IIT de 15 jours) qui m'a convaincue de porter plainte. Ce que j'ai fait, avec des flics (hommes) super compréhensifs. L'affaire a été très vite traitée (3 mois) au tribunal et le type a été condamné à 6 mois de prison avec sursis. Je précise que cet homme est prof à la fac...
    Alors, quand un livre ramène tous ces souvenirs, je trouve que c'est un livre fort au sublime titre.

  • add_box
    Couverture du livre « Monique s'évade » de Edouard Louis aux éditions Seuil

    Sandrine1616 sur Monique s'évade de Edouard Louis

    Edouard Louis écrit sur sa mère pour la seconde fois, il met dans le récit de l'évasion et de la renaissance de Monique tant d'empathie, tant d'amour que cette lecture m'a émue aux larmes à plusieurs moments.

    Un de mes coups de coeur de l'année 2024 !

    Edouard Louis écrit sur sa mère pour la seconde fois, il met dans le récit de l'évasion et de la renaissance de Monique tant d'empathie, tant d'amour que cette lecture m'a émue aux larmes à plusieurs moments.

    Un de mes coups de coeur de l'année 2024 !

  • add_box
    Couverture du livre « Monique s'évade » de Edouard Louis aux éditions Seuil

    Pascal TOURRES sur Monique s'évade de Edouard Louis

    Un peu craintif d’un possible exhibitionnisme, pouvant d’ailleurs générer un certain voyeurisme, j’étais sur mes gardes avant d’ouvrir le bouquin.

    Mais la curiosité aidant sur cette construction d’une œuvre littéraire qu’est en train de réaliser Edouard Louis (EL) avec son « roman...
    Voir plus

    Un peu craintif d’un possible exhibitionnisme, pouvant d’ailleurs générer un certain voyeurisme, j’étais sur mes gardes avant d’ouvrir le bouquin.

    Mais la curiosité aidant sur cette construction d’une œuvre littéraire qu’est en train de réaliser Edouard Louis (EL) avec son « roman (sociologique) familial » je me suis fait aspiré par cette lecture.

    EL « tape vrai » en racontant des vies et relations personnelles, tout en décortiquant le réel des situations et en donnant une lecture sociétale avec une dimension particulière de ces vies à la dialectique subtile entre le commun et le (quand même) singulier.

    Quant au style il est direct, et plutôt « froid », sec ; tout en préservant la sensibilité et les sentiments dans ce qui est raconté.

    Dés le titre on est dans ce jeu des mots : avec « Monique s’évade » on pourrait se retrouver dans une comédie (à l’italienne, ou pas d’ailleurs) des années soixante ; en fait c’est bien Monique, la mère d’Edouard, qui va s’évader pour de vrai d’une relation toxique (et sociétale dans la dépendance matérielle d’une femme vis-à-vis d’un homme) et retrouver la (sa) liberté.

    En décrivant le processus concret de cette libération on est emporté dans cette histoire singulière avec :

    • des échanges par téléphones et ordinateurs (car Edouard est en Grèce en résidence d’auteur et sa mère à Paris) avec aussi des formations à distance sur l’utilisation de ces outils d’aujourd’hui qu’il réalise avec sa mère ! ;

    • une distance physique mais une proximité et un soutien affectif qui s’affirme (après des périodes de tensions);

    • la mise en lumière de l’importance des moyens financiers pour permettre cette « évasion » (trop souvent certaines femmes sont financièrement liées et ne pensent pas pouvoir « avoir les moyens » de la liberté). EL pose d’ailleurs la question du « prix de la liberté » ; ainsi que du paradoxe du processus de sa propre autonomisation et des moyens financiers qu’il a pu obtenir de ses publications qui ont tendues ses relations avec sa famille … tout en lui donnant la possibilité d’aider financièrement sa mère. Les questions matérielles prennent une place essentielle, non exclusive, mais essentielle au plein sens du terme ;

    • les solidarités des proches amis et les relations renouées avec sa sœur (avec qui il était proche adolescent mais avec qui il n’avait plus de contacts depuis 8 ans suite à la publication d’un de ses précédents ouvrages qui avait été mal vécu par sa famille) pour apporter des solutions matérielles et concrètes pour reloger Monique ;

    • Et puis il y a ce passage où Monique va assister à une pièce jouée à Hambourg à partir du précédent livre d’Edouard concernant Monique. Elle sera ovationnée à la fin du spectacle.

    Ce livre est puissant par sa capacité (en peu de pages) à raconter une histoire (vraie), de décrire des processus et mécanismes (réels) concernant l’étouffement des femmes et les difficultés à sortir de relations violentes, toxiques (au point de les répéter dans le cas de Monique), … , montrer la renaissance d’une personne dans l’affirmation de sa liberté et d’une reconnaissance avec l’importance du regard des autres.