1918, ou la guerre des déserteurs par le nouveau diable du thriller, Michel Moatti

mercredi 11 avril 2018

Michel Moatti fait mouche avec sa nouvelle œuvre Les Retournants (HC éditions)

1918, ou la guerre des déserteurs par le nouveau diable du thriller, Michel Moatti

Son cinquième livre aura-t-il autant de succès que les précédents ? Depuis son arrivée dans le monde du thriller en 2013 avec Retour à Whitechapel, un livre enquête qui élucidait le mystère de Jack l’éventreur dans le Londres de la misère de la fin du XIXe siècle, Michel Moatti fait mouche à chaque parution, alternant thrillers ancrés dans l’Histoire ou thrillers contemporains et enquêtés. Sa nouvelle œuvre s’intitule Les retournants (HC éditions) et raconte le périple de deux déserteurs à la fin de la première guerre mondiale en Picardie.

 

Août 1918, Jansen et Vasseur sont deux soldats qui, à 4 km du front picard, choisissent de ne pas rejoindre leur compagnie. Ils deviennent des « retournants », des déserteurs. Ils retrouvent ce qu’on appelle l’Arrière, des villages décimés, et un certain chaos dont ils savent faire usage. Ils prennent l’identité de deux médecins, Vally et Malka, soufflés par l’explosion d’un troquet dans un petit patelin défiguré par les obus. Vasseur alias Vally se montre un camarade peu rassurant : il est sociopathe, criminel, impulsif et maniaque. Et tue cruellement sans se faire prier quiconque se place sur leur route.

Sous cette identité, ils se réfugient dans le château d’un vieil homme, maître verrier, qui vit seul avec sa fille et sa bonne. Entretemps, l’administration dépêche un homme, surnommé « chien de sang », pour retrouver les déserteurs et les traduire en justice. Il commence à remonter la piste des deux hommes, et peu à peu, le canton bruisse de la rumeur qu’on recherche deux tueurs à l’identité camouflée. Rien ne se passera comme le lecteur peut l’imaginer. La réalité n’est finalement jamais là où l’on la croit tangible.

Un roman inquiétant, qui suit la descente de deux lieutenants, liés par le mensonge et la survie, dans la fatalité des situations subies, de la délation et des mauvais choix. On retient son souffle dans ce roman qui brouille les repères du bien et du mal.


Michel Moatti a accepté de répondre à nos questions.
Retrouvez son interview passionante ici "La réalité, pour beaucoup de gens, avait plus de présence qu’aujourd’hui" Michel Moatti.

 

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Où trouver « Les retournants » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Forum de discussion

Afficher plus de discussions