Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Les petites femmes de Deesha : une révélation du Pen/Faulkner Award

Neuf femmes, neuf nouvelles, neuf bombes signées Deesha Philyaw

Les petites femmes de Deesha : une révélation du Pen/Faulkner Award

Elle vient de Floride, elle écrit pour le New York Times et le Washington Post sur des sujets sociétaux, et pourrait incarner la Carry Bradshaw de la communauté africaine-américaine. Dans son recueil de nouvelles La Vie secrète des bigotes (Philippe Rey), Deesha Philyaw s’offre un premier round littéraire très remarqué aux Etats-Unis. Elle débarque en librairie cette semaine.

 

Deesha Philyaw nous donne rendez-vous dans une petite paroisse des années 90 avec quatre générations de femmes afro-américaines qui racontent la difficile mais excitante confrontation entre des mœurs réglementées par la religion, et la sexualité gourmande ou malicieuse des héroïnes. Cela nous donne neuf femmes, neuf nouvelles, neuf bombes. A 14 ans, Jael est une bonne petite chrétienne. Elle commet l’erreur – mais est-ce vraiment une étourderie de sa part ? - de laisser traîner son journal intime que découvre son arrière-grand-mère horrifiée. D’un chapitre à l’autre, les réactions coupables, éhontées et découragées de la vieille dame succèdent au chapelet des tentations de Jael pour… la femme du pasteur.

Beaucoup d’amours saphiques dans ce recueil où l’auteur ne s’interdit rien, sa langue lui permet tout, maniant les registres, les tons, la rapidité et les temps suspendus. L’humour règne en maître, par touches, pincées ou grandes rasades ; le corps est central, il est le lieu où naît et s’exprime le féminin, la sexualité n’est pas un tabou ; les larmes surgissent aussi, quand les femmes ne parviennent pas à se libérer de leurs jougs. Dans « La Tourte aux pêches », le gros pasteur est l’amant de la mère de la jeune narratrice, une adolescente à qui l’on se garde bien d’expliquer quoi que ce soit. Au péché s’ajoute alors la honte de classe. Elle est la fille d’une femme soumise qui dépend d’un notable indiscutable à qui tout est autorisé. On lui demande de donner des cours au fils du gros pasteur ? Elle ne peut pas refuser : on n’est plus dans l’Amérique des années 90 mais dans celle de Mark Twain.

 

Avec un humour très tendre, « Comment faire l’amour à un physicien » raconte la peur du surclassement social, le handicap ressenti d’être une femme noire, et la difficulté de s’abandonner à la possibilité d’une histoire d’amour sans perdre quelque chose de soi. Il faudra l’opiniâtreté d’un homme amoureux pour que les peurs s’évanouissent. Deesha Philyam sait écrire un masculin bienveillant, ouvert. On est loin du regard impitoyable que certains courants néo-féministes portent sur les hommes. Ce serait pourtant simple de réduire Deesha Philyaw à ce mouvement, dont elle fait évidemment partie.

 

La Vie secrète des bigotes voyage dans l’intimité atemporelle du féminin. C’est avec le poids de la religion comme cadre moral et lieu du jugement, relayée par la famille et les coutumes, qu’il faut jongler ou dont il faut s’extirper. L’auteur s’est nourrie de son passé de petite fille pieuse, élevée dans la religion et la fréquentation des églises. Sans doute s’est-elle sentie, comme ses héroïnes, prisonnière de quelque chose dont l’écriture la libère. Néanmoins, ces nouvelles toucheront toutes les lectrices tant elles racontent les formidables élans d’émancipation, souvent réussis, parfois entravés, qui font le point commun à toutes les femmes de tous les temps, et de tous les pays.

 

La Vie secrète des bigotes (Philippe Rey), traduction Florence Levy-Paoloni

 

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Chronique"

Commentaires (7)

  • danielle Cubertafon le 01/05/2022 à 10h13

    Un sujet épineux sur la religion à lire des histoires différentes de vie, à découvrir très intéressant le sujet sur ces femmes africaines super

    thumb_up J'aime
  • Morin Margareta le 30/04/2022 à 11h26

    Je serai ravie de pouvoir lire ce roman d'autant plus que je suis encore sous le charme de la narration "Le Duel des Grands-Mères" que j'ai dévorée d'une traite. Merci à orange.com de m'avoir permis de le découvrir.
    Je suis encore dans l'esprit particulier de ce continent étonnant qu'est l' Afrique et dans l'éblouissement du style très à part qu’ont les écrivains par rapport au langage et à l’expression européens.
    Je tente donc ma chance en espérant pouvoir gagner ce livre.

    thumb_up J'aime
  • Josseline le 29/04/2022 à 15h26

    "Cette vie secrète des bigotes" m'attire.. alors laissons nous tenter !

    thumb_up J'aime
  • Dany La le 29/04/2022 à 11h14

    Rien que le titre donne envie de le lire ! Assurément, je vais succomber à la tentation!

    thumb_up J'aime
  • danielle Cubertafon le 27/04/2022 à 08h51

    Très intéressant à découvrir sur ma liste de decouverte et à lire

    thumb_up J'aime
  • Kryan le 22/04/2022 à 12h21

    Bonjour, je le mets direct dans ma liste de livres à lire !

    thumb_up J'aime
  • Sandrine1616 le 21/04/2022 à 18h44

    Ce livre a l'air hyper bien ! Ce n'est pas étonnant dans cette maison d'édition qui édite bien souvent des pépites <3

    thumb_up J'aime
  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com