Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

A la découverte des "50 moments-clés de l’histoire de la bande dessinée" : un ouvrage malin et beau à croquer !

Et attention, la bande dessinée n’est pas belge, elle est suisse !

A la découverte des "50 moments-clés de l’histoire de la bande dessinée" : un ouvrage malin et beau à croquer !

Plongeons un peu dans l’histoire et commençons par sa généalogie : le papa originel de ce qui deviendra la bande dessinée s’appelle Rodolphe Töpffer. Il est né à Genève le 31 janvier 1799, et c’est une maladie des yeux qui le fait ébaucher ce qu’on tient pour l’ancêtre de la bande dessinée, Les Amours de M. Vieux Bois. Les revues prennent le relais au cours du XIXe siècle ; le jeune Gustave Doré ira lui aussi de ses albums, dont le plus célèbre reste Histoire pittoresque, dramatique et caricaturale de la Sainte Russie en 1854, suivi de près par Nadar qu’on connaît mieux comme étant l’un des pionniers de la photographie. La bande dessinée s’épanouira ensuite dans la presse, jusqu’à l’arrivée de Christophe, à la fin du XIXe siècle, qui introduit franchement l’humour dans la bande dessinée avec les péripéties de la famille Fenouillard.

 

Enfin la Belgique ? Pas encore. Les projecteurs se braquent désormais sur les Etats-Unis, à New York au début du XXe siècle, avec Outcault, et surtout Winsor MacCay qui jouera un rôle important non seulement dans la bande dessinée mais fera aussi les débuts du dessin animé. Les comic books s’épanouissent à partir des années 30 et naissent alors certains des super-héros qui font les blockbusters d’aujourd’hui : Batman, Superman, Captain Marvel, Wonder woman et Spiderman. Un peu avant, en janvier 1929, un petit bonhomme naît en Belgique sous la plume de Georges Rémi. C’est Tintin. Astérix n’est pas loin, il arrive bientôt.

 

Van Hamme, Bretécher, Gotlib, Satrapi, jusqu’au manga : vous saurez tout. C’est même fascinant qu’un livre de taille aussi raisonnable sache couvrir une période historiquement aussi longue et thématiquement aussi vaste. Rien n’échappe à ce livre malin, beau à croquer, et si agréable à butiner. Enfin on sait tout, et malgré cette somme d’informations considérable, refermer le livre donne l’envie d’ouvrir et de découvrir les bandes dessinées qu’on aime, et de s’aventurer vers celles qu’on ne connaissait pas : désormais, on sait dans quelle filiation elles s’inscrivent et vers quelles œuvres et auteurs elles nous renverront.

Dans Trois minutes pour comprendre 50 moments-clés de l’histoire de la bande dessinée, le scénariste tintinophile et historien de la BD Benoît Peeters nous offre un moment d’histoire et une paire de jambes toutes neuves pour apprendre à courir dans l’univers enchanteur du 9e art.

Karine Papillaud

 

Et pour en savoir encore plus sur la bande dessinée, profitez du MOOC BD (cours en ligne gratuit) consacré à la bande dessinée et proposé par La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image !

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Chronique"

Commentaires (3)

Où trouver « 3 minutes pour comprendre 50 moments-clés de l'histoire de la bande dessinée » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux