Les 10 romans coups de cœur de la rédaction

mardi 06 décembre 2016

Les romans de 2016 à lire absolument

Les 10 romans coups de cœur de la rédaction

 La fin de l'année est pour beaucoup synonyme de cadeaux...

 

Cadeaux à faire aux autres, à ceux qu’on aime, à soi, pour le plaisir, la découverte, et pour quelques instants de bonheur égoïste en compagnie de ces héros magnifiques et passionnants qui prennent vie grâce à ces auteurs talentueux !

On vous propose ici notre sélection de l'année 2016. Quelques titres qui sont les chouchous de la rédaction de lecteurs.com !

 

Donnez-nous vous aussi vos avis sur cette liste et n'hésitez pas à nous signaler le ou les titres qui ont marqué cette année littéraire.

  • Les romans de la rentrée littéraire qu'on a adoré

    • Couverture du livre « écoutez nos défaites » de Laurent Gaudé aux éditions Actes Sud

      écoutez nos défaites de Laurent Gaudé

      "Il ne faut pas résister mais se laisser emporter par les mots de Jean Gaudé, par la puissance évocatrice de son écriture lucide et cruelle qui ont un sens en ses temps de terrorisme.
      Un livre d’une densité extrême et d’une cruelle lucidité où l’histoire a rendez-vous avec le roman pour une réflexion sur l’absurdité de la guerre, la laideur et l’ambivalence des victoires.
      Un superbe Gaudé." nous dit Colette Lorbat, lectrice, et on est bien d'accord !

    • Couverture du livre « Au commencement du septième jour » de Luc Lang aux éditions Stock

      Au commencement du septième jour de Luc Lang

      C’est l’histoire d’une dépossession, d’un dénuement. Et d’une lente, lente reconstruction.

      "C’est un livre comme on en rencontre parfois, qui touche profondément, qui laisse une empreinte sans que l’on sache vraiment pourquoi. Une universalité, la course existentielle, les histoires de famille, de fratrie, d’enfants, de pertes, de retrouvailles, un livre qui parle de la mort et finalement de la vie. Un roman magnifique !" C'est l'avis de Le Voyage de Lola, et nous sommes absolument d'accord.

    • Couverture du livre « Tropique de la violence » de Nathacha Appanah aux éditions Gallimard

      Tropique de la violence de Nathacha Appanah

      Un roman indispensable !
      Nous sommes à Mayotte, au milieu de l’océan Indien, dans l’un des plus beaux lagons du monde, eau bleue extraordinaire, plages et climat de rêve… Oui, nous sommes à Mayotte, première maternité de France, envahie par le flux incessant de ceux qui viennent chercher un peu de bonheur et fuient la misère des Comores.
      Les mots de Nathacha Appanah sont justes et percutants, ni humiliation, ni compromission, ni jérémiades pour décrire la violence, les coups, la haine, la peur. A lire d'urgence.

    • Couverture du livre « L'insouciance » de Karine Tuil aux éditions Gallimard

      L'insouciance de Karine Tuil

      "C’est un roman qui met fin à l’insouciance, quand la réalité nous rappelle que l’Homme continue avec tous ces failles et que le temps ne change rien aux préjugés, malheureusement inscrits dans notre Histoire. L’auteure maîtrise son sujet grâce à une belle plume et je ne me suis jamais ennuyé malgré l’épaisseur de l’ouvrage. J’ai été emporté par le scénario et le romanesque de ces destins." écrit Anthony Descaillot, lecteur. On ne peut que lui donner raison !

  • Ces premiers romans qui ont déjà tout d’un grand

    • Couverture du livre « Désorientale » de Negar Djavadi aux éditions Liana Levi

      Désorientale de Negar Djavadi

      Dans Désorientale, il y a la vie, celle qui passe et celle qu’on donne, il y a des femmes et des hommes, des convictions, politiques ou religieuses, il y a deux pays et parfois une seule Histoire, il y a une quête d’identité, qu’elle soit personnelle ou à travers l’histoire de son pays, celui qu’on aime et qu’on quitte, celui qu’on découvre et qu’on adopte.
      Premier roman qui foisonne, dérange, rassure, interpelle, et ne laisse jamais indifférent. Et dont on ressort un peu moins ignorant, un peu plus humain une fois qu’on l’a refermé.

    • Couverture du livre « Fils du feu » de Guy Boley aux éditions Grasset Et Fasquelle

      Fils du feu de Guy Boley

      "Il m'est très difficile d'exprimer la puissance et les nuances de ce que la lecture de "Fils du feu" m'a fait ressentir et les raisons qui me font tant aimer ce roman. Aimer me paraît d'ailleurs réducteur car il faudrait aussi parler d'admiration, d'émerveillement, de connivence. Evoquer la joie pure éprouvée grâce à des mots "en un certain ordre assemblés", à une écriture, à une histoire... Une histoire d'enfance, de découverte du monde, de création d'un être. Une histoire de vie et de mort." nous confie Sophie Gauthier, lectrice. On confirme !

    • Couverture du livre « Une bouche sans personne » de Gilles Marchand aux éditions Aux Forges De Vulcain

      Une bouche sans personne de Gilles Marchand

      "Ce livre est un coup de cœur de la rentrée...
      Ce que j’ai aimé c’est le grain de folie, cette façon qu’a le narrateur d’appréhender la vie. J’aime ce groupe d’amis, il y a une alchimie qui a fonctionné pour moi. Cette alternance de vie réelle, de vie passée, il y a même parfois un côté onirique qui vient encore plus magnifier la réalité." écrit Rose Ramettes, lectrice. Et nous aussi, on adore la profondeur et le grain de folie de ce premier roman.

    • Couverture du livre « Giboulées de soleil » de Lenka Hornakova-Civade aux éditions Alma Editeur

      Giboulées de soleil de Lenka Hornakova-Civade

      C’est le portrait sans concession de trois générations de femmes sans mari, de filles sans père.

      "L'écriture est magnifique, ciselée, brodée, vive qui nous permet de nous replonger dans l'Histoire. Ce livre me fait penser à des poupées russes, où page après page, on découvre un pan de l'Histoire, un pan de leur histoire.... A découvrir. Un coup de cœur pour moi!!!" partage avec nous Marie Heckmann, lectrice. On ne peut que vous inciter à suivre son conseil !

  • Ces romans qui nous parlent d'ailleurs

    • Couverture du livre « Le jour se lève et ce n'est pas le tien » de Frederic Couderc aux éditions Heloise D'ormesson

      Le jour se lève et ce n'est pas le tien de Frederic Couderc

      On aime et on partage l'avis de Pascale Boulgakoff, de la librairie PETITES HISTOIRES ENTRE AMIS :
      "Frédéric Couderc nous propose une fiction dont il mêle brillamment l'histoire à celle passionnante de la Havane, où des personnages hors du commun rencontrent des figures de la révolution cubaine. Une fois le livre fermé une seule envie, prendre ses billets et aller boire un mojito au bar/restaurant "bodeguita del medio" !"

    • Couverture du livre « Voici venir les rêveurs » de Imbolo Mbue aux éditions Belfond

      Voici venir les rêveurs de Imbolo Mbue

      "J’ai lu goulûment les 420 pages de ce livre sans pouvoir m’arrêter, avide et presque inquiète de savoir ce qui allait arriver à ces personnages terriblement attachants, pleins d’humanité, fous d’amour pour l’Amérique et prêts à tout pour y rester.
      L’histoire est toute simple, elle est celle de beaucoup…
      Vraiment, ne boudez pas votre plaisir, vous allez vous régaler, ce serait vraiment dommage de s’en priver !" écrit Marie-Laure Vanier, lectrice, et elle réussit à nous donner envie !

Commentaires

Où trouver « Giboulées de soleil » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !