découvrir, lire et partager

7e édition du Prix Orange du Livre

Les lecteurs parlent des livres du Prix Orange du Livre

  • La petite communiste qui ne souriait jamais

    Retraçant le parcours d'une fée gymnaste, qui, dans la Roumanie des années 1980 et sous les yeux émerveillés de la planète entière, vint,...

    18 lecteur(s) ont donné leur avis

    finaliste du
    Prix Orange du Livre

    Benoit LACOSTE
    a donné son avis sur le livre La petite communiste qui ne souriait jamais

    0.2

    La petite communiste qui ne souriait jamais est l'histoire de la gymnaste Nadia Comaneci, immense et talentueuse gymnaste roumaine qui obtint la note parfaite 10,00 aux JO de Montreal en 1976. Qui n'a pas entendu parler au moins une fois dans sa vie de cette championne? Lola Lafon nous narre...

    Lire la suite
  • L'homme qui avait soif

    Nous sommes au Japon en 1946, pendant l'occupation américaine. Hisao, tout juste démobilisé, revient de la montagne avec un mal obsédant, une...

    16 lecteur(s) ont donné leur avis

    finaliste du
    Prix Orange du Livre

    Olivier Pirou
    a donné son avis sur le livre L'homme qui avait soif

    0.15

    Un court roman plein de poésie. L'auteur nous invite au voyage dans le Japon d'après-guerre entre quête et fuite. Une narration subtilement distanciée des graves sujets traités ici, dans un style qui m'a évoqué celui d'Haruki Murakami. Original.

    Lire la suite
  • La petite communiste qui ne souriait jamais

    Retraçant le parcours d'une fée gymnaste, qui, dans la Roumanie des années 1980 et sous les yeux émerveillés de la planète entière, vint,...

    18 lecteur(s) ont donné leur avis

    finaliste du
    Prix Orange du Livre

    Colette LORBAT
    a donné son avis sur le livre La petite communiste qui ne souriait jamais

    0.25

    Encore une fois, une suite logique entre deux livres lus : Ce titre, « La petite communiste qui ne souriait jamais » et « le garçon incassable » de Florence Seyvos où il est question de Buster Keaton, l’homme qui ne rit jamais. Par contre, Nadia a fait de ces saltos arrières un art...

    Lire la suite
  • En finir avec Eddy Bellegueule

    Élevé dans une famille ouvrière de Picardie, Eddy ne ressemble pas aux autres enfants. Sa manière de se tenir, son élocution, sa délicatesse...

    25 lecteur(s) ont donné leur avis

    finaliste du
    Prix Orange du Livre

    Yannick Desbois
    a donné son avis sur le livre En finir avec Eddy Bellegueule

    0.2

    Un très bon livre, deux ou trois moments un peu difficiles, parfois un peu confus comme s'il avait été écrit en un seul jet, sans relecture, sous le coup de l'urgence. Ca reste passionnant mais je ne comprends toujours pas en quoi c'est un roman.

    Lire la suite
  • En finir avec Eddy Bellegueule

    Élevé dans une famille ouvrière de Picardie, Eddy ne ressemble pas aux autres enfants. Sa manière de se tenir, son élocution, sa délicatesse...

    25 lecteur(s) ont donné leur avis

    finaliste du
    Prix Orange du Livre

    nathalie delhaye
    a donné son avis sur le livre En finir avec Eddy Bellegueule

    0.15

    Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'Edouard Louis n'a pas fait dans la dentelle pour écrire ce livre. Il a dû énormément souffrir, je n'en doute pas, de ce milieu, de sa différence, de sa région. Mais avec quelle haine il a jeté ces mots, il m'a fallu prendre du recul pour faire cette...

    Lire la suite
  • Réparer les vivants
    Réparer les vivants
    4,6 /5
    17 0

    Réparer les vivants

    «Le coeur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers...

    34 lecteur(s) ont donné leur avis

    lauréat du
    Prix Orange du Livre

    k. c.
    a donné son avis sur le livre Réparer les vivants

    0.25

    Wouahou. Ce livre est un véritable coup de maître. Maylis De Kerangal décrit dans une langue magnifique des étapes de la vie des personnes confrontées à la mort d'un individu puis à son don d'organes. On y croise le jeune homme, sa famille, les infirmiers, médecins, le receveur, etc....

    Lire la suite
  • Réparer les vivants
    Réparer les vivants
    4,6 /5
    17 0

    Réparer les vivants

    «Le coeur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers...

    34 lecteur(s) ont donné leur avis

    lauréat du
    Prix Orange du Livre

    lise lise
    a donné son avis sur le livre Réparer les vivants

    0.25

    Réparer les Vivants est un roman qui se déroule sur 24 heures, 24 heures de tension durant lesquelles on assiste à la mort du donneur et à la greffe de son cœur. Cette tension, le lecteur la ressent. C'est clinique mais humain, technique mais philosophique. Maylis de Kerangal s'empare du...

    Lire la suite
  • Quatre murs
    Quatre murs
    4,1 /5
    2 0

    Quatre murs

    La maison familiale est trop vaste pour une femme seule. En ce jour de déménagement, les quatre enfants, devenus adultes, s'y retrouvent pour la...

    8 lecteur(s) ont donné leur avis

    sélection du
    Prix Orange du Livre

    Annie-France belaval
    a donné son avis sur le livre Quatre murs

    0.2

    J'avais aimé la Mer Noire et je suis ravie de retrouver la même écriture simple et fluide dans Quatre murs. C'est presque un huis clos: la mère ne supporte pas les querelles entre ses enfants qui ,petits, s'entendaient si bien; elle a vendu la maison familiale et tous vont se retrouver en...

    Lire la suite
  • Réparer les vivants
    Réparer les vivants
    4,6 /5
    17 0

    Réparer les vivants

    «Le coeur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers...

    34 lecteur(s) ont donné leur avis

    lauréat du
    Prix Orange du Livre

    Claudie Letombe
    a donné son avis sur le livre Réparer les vivants

    0.1

    Déçue. Tout d'abord le style m'a déplu tout de suite, ces grandes phrases qui n'en finissent pas, les détails qui noient les émotions, les histoires des personnages trop poussées. C'est à se demander si l'auteure n'a pas été rémunérée au mot. J'ai passé des pages de descriptions et...

    Lire la suite
  • Un homme, ça ne pleure pas

    Né à Nice de parents algériens, Mourad voudrait se forger un destin. Son pire cauchemar : devenir un vieux garçon obèse aux cheveux poivre...

    7 lecteur(s) ont donné leur avis

    sélection du
    Prix Orange du Livre

    Isabelle PURALLY-BOISSEL
    a donné son avis sur le livre Un homme, ça ne pleure pas

    0.2

    « Où t’étais ? T’as vu l’heure ? Je vais t’apprendre, moi, à me respecter ! Tu crois que tu t’appelles Christine » ? Ces mots Abdelkhader les a dits maintes et maintes fois à Dounia, sa fille ainée, la rebelle, celle qui ose lui tenir tête, à lui, le « padre...

    Lire la suite