Vies de Diderot t.1 ; l'école du persiflage

Couverture du livre « Vies de Diderot t.1 ; l'école du persiflage » de Pierre Chartier aux éditions Hermann
  • Date de parution :
  • Editeur : Hermann
  • EAN : 9782705680329
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

En Denis Diderot nous apprécions surtout l'auteur des contes et des entretiens, des Salons, de Jacques le Fataliste ou du Neveu de Rameau.
Nous saluons sa "gaieté" paradoxale, sagesse travaillée par une décapante folie. Chez le responsable de l'Encyclopédie, philosophe libertin censuré, dont... Voir plus

En Denis Diderot nous apprécions surtout l'auteur des contes et des entretiens, des Salons, de Jacques le Fataliste ou du Neveu de Rameau.
Nous saluons sa "gaieté" paradoxale, sagesse travaillée par une décapante folie. Chez le responsable de l'Encyclopédie, philosophe libertin censuré, dont bien des écrits n'ont été publiés qu'après sa mort, une telle revanche vaut reconnaissance : à côté de son "frère ennemi" Rousseau, il est, à la toute fin de l'âge classique, l'une des sources vives de la littérature française moderne. Comment cela ? Promoteur virtuose de la mystification "littéraire", Diderot a expérimentalement sondé les "prestiges" du sensible : art, science, politique.
Il y engage à sa manière sa vie. Au croisement du vrai et du faux, du théâtral et du narratif, du privé et du public, de l'oral-corporel et du scriptible-représentable, le portrait gigogne proposé ici du grand (dé)Mystificateur pantomime se voudrait la seule biographie digne de ce nom : celle que dessinent pour lui ses lecteurs à venir, invités à une incessante actualisation critique. L'Ecole du persiflage, ce premier volume, cerne les néologismes persiflage (dès Les Bijoux indiscrets, 1748) et mystification, sa soeur jumelle, avant d'examiner chez l'auteur de la Lettre sur les sourds et muets les premières formes, hallucinatoires et anticipatrices, d'une écriture de l'auto-fiction : La Religieuse (1761), conséquence romanesque d'une mystification, et l'entreprise théâtrale réformatrice, contestée et "automystifiée", Le Fils naturel et Le Père de famille, accompagnés de leurs discours d'escorte théoriques (1758-1759) : période d'audaces, de percées et de conflits, moment de crise.

Donner votre avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com