Une braise sous les cendres T.1

Couverture du livre « Une braise sous les cendres T.1 » de Sabaa Tahir aux éditions Pocket Jeunesse
Résumé:

"Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l'école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t'écraserai".

Autrefois l'Empire était... Voir plus

"Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l'école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t'écraserai".

Autrefois l'Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l'empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d'écrire s'expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d'élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté... et sauver ceux qu'ils aiment.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Autrefois le royaume était savant et cultivé, mené par les Erudits. Le jour où les Martials ont pris le pouvoir par la force, le royaume a sombré dans l'obscurantisme. Laia, une érudite de 17 ans, voit sa famille assassinée car son frère est accusé de trahison. Pour venger sa famille, Laia...
    Voir plus

    Autrefois le royaume était savant et cultivé, mené par les Erudits. Le jour où les Martials ont pris le pouvoir par la force, le royaume a sombré dans l'obscurantisme. Laia, une érudite de 17 ans, voit sa famille assassinée car son frère est accusé de trahison. Pour venger sa famille, Laia rejoint la résistance et intègre l'école militaire de Blackcliff en tant qu'esclave. Une aventure menée tambour battant dans un univers sombre et fascinant : vengeance, esclavage, romance... Un premier tome magnétique.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce roman me tente depuis un bon moment, mais il a suscité un tel enthousiasme sur la blogosphère que j’avais peur d’être déçue. Et sur ce point, je peux vous rassurer tout de suite : cette histoire a frôlé le coup de cœur.

    Laia voit ses grands-parents se faire tuer et son frère embarquer par...
    Voir plus

    Ce roman me tente depuis un bon moment, mais il a suscité un tel enthousiasme sur la blogosphère que j’avais peur d’être déçue. Et sur ce point, je peux vous rassurer tout de suite : cette histoire a frôlé le coup de cœur.

    Laia voit ses grands-parents se faire tuer et son frère embarquer par des Masks, ces hommes cruels au service de l’Empire. Un Empire qui peut se montrer implacable envers le peuple auquel appartient la jeune fille : les Érudits. Alors qu’elle arrive à prendre la fuite, elle se promet de libérer son frère. Pour ce faire, elle finit par rejoindre la Résistance, une organisation qui a pourtant trahi ses parents qui en étaient des leaders adulés et charismatiques. Et pour obtenir l’aide de l’organisation, elle n’a d’autre choix que d’espionner La Commandante qui dirige d’une main de fer Blackcliff, l’école formant les Masks, en devenant son esclave. Le début d’une vie où la violence physique et mentale devient la règle et l’amitié une bouée de sauvetage.

    Gros point fort de ce roman, les personnages puisque l’auteure nous propose une galerie de protagonistes à la psychologie complexe et développée. Aucun personnage n’est totalement mauvais ou bon ! Même le psychopathe de service semble pouvoir, même si ce n’est que très rarement, ressentir des émotions. C’est juste qu’à la différence d’Elias, notre héros, cela ne l’empêche pas de dormir. Elias est un jeune homme que l’on suit avec une sorte de fascination, peut-être parce que c’est le personnage le plus torturé du roman. Capable d’une violence implacable inhérente à sa formation de Mask, il se rebelle pourtant contre l’ordre établi, contre cet Empire où règne la violence, le mal, les viols, la torture… Il fait ce qu’il a à faire, mais n’y trouve aucun plaisir contrairement à la plupart de ses camarades. Lui, ce qu’il désire ardemment, c’est la liberté de corps et d’esprit, c’est s’affranchir d’une vie qu’il n’a pas choisie et d’un destin dont il n’a aucune envie… Bien qu’il doute parfois, qu’il en vient à se détester pour des actes qu’il était plus ou moins condamné à perpétrer, il ne cessera jamais de se battre pour ce qu’il estime être juste. C’est d’autant plus admirable qu’arraché très jeune à sa famille d’adoption et haï par sa propre mère dont la méchanceté n’a d’égale que la cruauté, il aurait pu devenir une personne cruelle comme son grand rival, Marcus.

    Elias déteste sa mère, sa vie et l’enseignement qu’il reçoit à Blackcliff, mais tout n’est pas noir puisqu’il peut compter sur sa meilleure amie Hélène avec laquelle il a une réelle et sincère complicité. Le lecteur découvre néanmoins très vite de profondes divergences entre ces deux amis puisque si Hélène n’est pas méchante de nature, elle croit, en revanche, en cet Empire auquel elle a juré fidélité. Dans ces conditions, on ne peut s’empêcher de se demander comment ces deux amis pourront continuer à se comprendre et à s’épauler ? Ceci est d’autant plus vrai que des sentiments dépassant la simple amitié vont commencer à émerger complexifiant encore plus la situation…

    Et on touche du doigt le point qui m’a empêchée d’avoir un coup de cœur pour ce roman : l’émergence de sentiments amoureux d’autant que l’on sent même poindre un carré amoureux… L’auteure n’a fort heureusement pas centré son récit sur les peines de cœur de ses personnages, mais je n’ai pas vu l’intérêt d’exalter les sentiments d’Hélène qui était déjà tellement intéressante sans qu’il n’y ait besoin de l’engluer dans un amour que l’on devine impossible. Je nuancerai néanmoins quelque peu mes propos, car cela rend peut-être un peu plus humaine cette femme que la force de caractère et la fidélité à ses engagements rendent parfois un peu froide. Cette apparente froideur et cette manière qu’elle a de contenir ses émotions ne m’ont pas empêchée d’adorer ce personnage qui a tout de l’héroïne badasse. A force de sacrifices, elle a ainsi su trouver sa place dans un milieu dur dominé par la gent masculine qui apprendra, à ses dépens, qu’il ne vaut mieux pas la sous-estimer.

    Quant à Laia, c’est certainement le personnage qui évolue le plus et qui m’a le plus impressionnée. Craintive voire plaintive et complètement perdue au début du récit, elle prend peu à peu confiance en elle et en ses capacités même si les doutes ne sont jamais très loin. Alors qu’elle avait tendance à subir plutôt qu’à agir, à obéir plutôt qu’à penser, elle finit par prendre des initiatives. Il faut dire qu’au fil des épreuves que sa nouvelle vie ne manquera pas de lui imposer, elle se rendra compte qu’elle devra avant tout compter sur elle-même pour sauver son frère et retrouver un semblant de vie. Elle aura fort heureusement des alliés dans sa quête de liberté, mais les trahisons étant monnaie courante dans ce monde de violence, à qui peut-elle vraiment accorder sa confiance ? Au chef de La Résistance qui lui a fait une promesse, au jeune membre de la Résistance qui ne laisse pas son cœur insensible, à Elias qui s’est montré généreux avec elle, mais qui fait partie du peuple ennemi au sien, aux autres esclaves de la Commandante… ? Alliés ou ennemis, difficile de savoir tellement l’auteure brouille les pistes autant pour la jeune fille que les lecteurs qui finissent par ne plus savoir à qui se fier.

    En plus de la galerie de personnages que j’ai adorée, j’ai complètement été happée par cet univers sombre et violent dans lequel l’auteure nous immerge. Dès les premières pages, on ressent cette violence qui semble sommeiller en chacun des personnages, mais aussi dans les couloirs de l’école, dans la demeure de la Commandante, dans les rues… C’est un peu comme si nos héros avaient une épée de Damoclès au-dessus de leur tête, ce qui rend la lecture parfois étouffante, mais toujours terriblement prenante. Ceci est d’autant plus vrai que l’auteure a choisi une narration alternée nous faisant suivre, tour à tour, les aventures de Laia et d’Elias. Une alternance qui apporte un dynamisme certain au récit et qui rend la lecture quelque peu addictive ! Ce procédé présente également l’avantage ou l’inconvénient, c’est selon votre degré de patience, de créer une certaine frustration notamment lorsque vous mourez d’envie de savoir ce qui va arriver à l’un des personnages et qu’il vous faut attendre encore un peu avant de le découvrir. Les pages défilent donc les unes après les autres et vous laissent avec cette impression de vide qui vous pousse à continuer votre lecture jusqu’à atteindre cette dernière page autant redoutée qu’attendue. Et la seule conclusion qui devrait s’imposer à vous est « je veux la suite », car l’auteure joue avec les nerfs de ses lecteurs jusqu’au bout ! Entre liberté et sacrifice, entre amitié et devoir, entre amour et haine, nos personnages vont devoir prendre des décisions qui changeront à jamais le cours de leur vie…

    Enfin, même si le récit met surtout en avant la lutte pour le pouvoir et la survie, j’ai apprécié que l’auteure y intègre des créatures folkloriques tels que les Djinns, les Efrits, les Goules… Je n’ai, pour ma part, pas l’habitue de les croiser et j’espère que cet aspect fantastique de l’histoire sera, par la suite, encore plus fortement développé.

    Ma conclusion sera brève : amateurs ou non de dystopies, ne passez pas devant ce roman qui vous entraînera dans un tourbillon de noirceur, de haine, de violence, de tension, de suspense, mais aussi d’espoir. Si on ajoute à cela de l’action, des créatures mythologiques que l’on a peu coutume de voir, des personnages à la psychologie développée et bien souvent complexe, de l’amitié et un soupçon d’amour, on obtient un livre aussi immersif qu’addictif.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • https://valypso.wordpress.com/2017/07/23/chronique-une-braise-sous-la-cendre-de-sabaa-tahir/

    « Le champ de bataille est mon temple. La pointe de la lame est mon prêtre. La danse de la mort est ma prière. Le coup fatal est ma délivrance. »

    Lors de ma première lecture en octobre d’Une...
    Voir plus

    https://valypso.wordpress.com/2017/07/23/chronique-une-braise-sous-la-cendre-de-sabaa-tahir/

    « Le champ de bataille est mon temple. La pointe de la lame est mon prêtre. La danse de la mort est ma prière. Le coup fatal est ma délivrance. »

    Lors de ma première lecture en octobre d’Une Braise Sous La Cendre, j’avais déjà adoré ce roman et autant vous dire, mon avis n’a pas changé lors de cette relecture.

    Des années après que l’empire des Martiaux ai écrasé les Erudits et les ai réduit pour la plupart à l’esclavage, nous retrouvons Elias, un jeune martial sur le point de devenir un Mask (un soldat d’élite) et Laia, une érudite qui doit espionner la Commandante de l’école de Blackcliff (l’école des Masks) afin de faire libérer son frère d’une prison martiale. L’alternement entre les deux points de vue est réussi, le suspens nous garde en haleine et nous oblige à continuer de lire jusqu’à la fin. Cela permet aussi de découvrir les deux personnages principaux qui bien que semblable sur certains points viennent de deux mondes différents et donc n’ont pas forcément la même vision des choses. J’ai beaucoup aimé le personnage de Laia qui évolue beaucoup entre le début et la fin du roman. Le personnage d’Elias m’a également beaucoup plus mais il a moins réussi à me toucher que Laia.

    Les autres personnages secondaires sont tout aussi géniaux. La plupart ont un passé très mystérieux comme la Commandante ou la Cuisinière et on veut absolument savoir pourquoi ils agissent ainsi. Je pourrais aussi de parler d’Hélène, d’Izzy, de Spiro Telluman etc qui sont tout aussi géniaux. Le seul personnage pour lequel je n’ai pas du tout accroché c’est Keenan qui m’a agacé du début à la fin du roman.

    Je l’ai notamment détesté à cause du triangle amoureux qui m’a vraiment gâché ma lecture. Je déteste comme beaucoup cet effet de mode et je ne comprends pas pourquoi les auteurs de jeunesse se sentent obligés d’en mettre un dans presque tous leurs romans.

    Néanmoins, je salue le courage de cette auteur pour avoir osé mettre de nombreuses scènes de violence dans un roman jeunesse ce qui est rare. D’habitude, nous avons le droit à un écrit aseptisé et édulcoré alors que l’univers écrit par l’auteur, par sa dureté, ressemble plus au monde réel.

    L’intrigue est peu originale et ressemble beaucoup à Hunger Games mais l’environnement et les créatures que l’on rencontre dans Une Braise Sous La Cendre sont peu exploités voire totalement originale. Et c’est ce côté fantasy que l’auteur exploite beaucoup lors de certaines scènes que j’ai vraiment adoré.

    ​ « La peur est ton ennemie seulement si tu acceptes qu’elle le soit. »

    Pour conclure, malgré un triangle amoureux peu intéressant et gênant et une intrigue peu originale, l’auteur a su créer des personnages profonds et géniaux ainsi qu’un environnement et des créatures mystiques très intéressants. Le suspense et les retournements de situation permettent de ne pas voir passer les 500 pages de ce livre. N’hésitez pas à foncer et à découvrir ce super livre !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • "Une braise sous la cendre" est le livre que je vois le plus en ce moment sur les réseaux sociaux. J'ai donc décidé de me laisser, moi aussi, embarquer dans cette histoire. Et tout ce que je peux vous dire c'est : qu'est ce que j'ai bien fais ! Des les premières pages, j'ai su que j'allais...
    Voir plus

    "Une braise sous la cendre" est le livre que je vois le plus en ce moment sur les réseaux sociaux. J'ai donc décidé de me laisser, moi aussi, embarquer dans cette histoire. Et tout ce que je peux vous dire c'est : qu'est ce que j'ai bien fais ! Des les premières pages, j'ai su que j'allais adorer ce livre. Et en effet, ce n'est pas un coup de Cœur, c'est un coup de Foudre !

    Dans cette histoire, on va suivre principalement deux personnages, dans une alternance de chapitres : Laia , une érudit, et Elias, membre de l'empire. Ces deux adolescents que tout opposent, sont pourtant à la recherche de la même chose, la Liberté, et au fur et à mesure de la lecture, les intrigues de chacun de ces personnages vont se croiser et se lier.
    On entre dans ce roman avec Laia et son frère, immédiatement au cœur de l'action, ce qui m'a fait me sentir proche d'eux très rapidement. Le décor s'installe dans une ambiance pesante et angoissante et on découvre très vite l'enfer du monde dans lequel vont évoluer nos personnages.

    J'ai trouvé la plume de Sabaa TAHIR complètement addictive, où la soif de connaitre la suite de l'histoire ne cesse jamais. Un véritable page-turner pour me part ! On se retrouve embarqué dans un tourbillon d'action, d'aventure, de suspens, et je suis passée par un panel d'émotions incroyables, allant de la peur à l'euphorie, du rire aux larmes.

    Au delà des deux personnages que nous allons suivre, j'ai adoré le travail de l'auteure autours des personnages secondaires. Ils sont une réelle force pour l’histoire, qui serait totalement différente sans eux. Les personnages féminins sont bourrés de courage, d'audace, et de loyauté, et ça fait plaisir de rencontrer et de suivre des héroïnes comme ça !
    Ce qui a rendu ma lecture particulièrement addictive est due en partie à la "commandante". Ce personnage si effroyable et redoutable, que l'on appréhende, en même temps que les héros chaque rencontre avec elle. C'est une véritable "méchante" comme on les aime, et j'ai retenu ma respiration de nombreuse fois en sa présence qui fait froid dans le dos.

    Des sentiments très puissants m'ont unis à ce livre, que j'ai littéralement dévoré, et j'ai eu beaucoup de mal à me séparer de tous les personnages, si forts et attachants . J'attends avec impatience la lecture du deuxième tome "une flamme dans la nuit" afin de retrouver tous ces héros et de suivre leurs aventures.

    ↠ Un coup de cœur, Un coup de foudre ↞

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • QUEL LIVRE INCROYABLE!!!!

    C'est un GIGANTESQUE coup de coeur pour ce roman! Tout est parfait, les histoires d'amour, les personnages, l'intrigue, l'écriture... Bref, pourquoi ai-je mis autant de temps à le lire?

    Je n'arrive toujours pas à trouver les mots parfaits pour décrire la...
    Voir plus

    QUEL LIVRE INCROYABLE!!!!

    C'est un GIGANTESQUE coup de coeur pour ce roman! Tout est parfait, les histoires d'amour, les personnages, l'intrigue, l'écriture... Bref, pourquoi ai-je mis autant de temps à le lire?

    Je n'arrive toujours pas à trouver les mots parfaits pour décrire la perfection de ce roman. L'intrigue est vraiment excellente, on retient notre souffle tellement de fois, impossible de poser le livre pour aller dormir!

    Les personnages sont incroyables, torturés, mais pas gnan-gnan pour un sou. C'est une vraie dose d'air frais, un véritable coup de coeur pour Elias, tellement badass!

    Les histoires d'amour ont beau se croiser et s'entre-croiser, ça ne dérange pas plus que ça l'histoire. Et si vous avez horreur des triangles amoureux, pas de panique -moi aussi- et ça ne nous dérange pas vraiment. Elias et Laia restent concentrer sur leurs problèmes personnels les 3/4 du temps et leur recherche de l'âme soeur est mis au 45879 plan.

    Bref, énorme méga gigantesque coup de coeur. Vraiment hâte de pouvoir lire la suite !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Alors là, je ne peux qu’abonder dans le sens de tous les avis que j’ai pu lire sur ce premier tome de Sabaa Tahir.

    Je l’ai trouvé tout simplement excellent, moi qui suis friande de saga et de roman jeunesse, j’ai été comblée.

    Des personnages passionnants et loin d’être niais et...
    Voir plus

    Alors là, je ne peux qu’abonder dans le sens de tous les avis que j’ai pu lire sur ce premier tome de Sabaa Tahir.

    Je l’ai trouvé tout simplement excellent, moi qui suis friande de saga et de roman jeunesse, j’ai été comblée.

    Des personnages passionnants et loin d’être niais et superficiels, bien au contraire… Une histoire riche, travaillée, avec des rebondissements à tout va, beaucoup de souffrance mais avec une légère lueur d’espoir derrière tout cela.

    Allez hop, moi je ne dis rien de plus, un excellent roman que je conseille très, très vivement. A très vite pour la lecture du tome2.

    Allez Zou!!! vous devriez déjà être à la librairie de votre quartier pour pouvoir débuter ce livre avec le week-end qui arrive, vous n’avez pas d’excuse!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J’ai eu la chance de gagner ce livre à un concours organisé par un blog, et j’étais vraiment contente de le recevoir car il m’intriguait beaucoup, d’autant par son mystérieux résumé que par sa magnifique couverture ! Je l’avais depuis un bon moment dans ma bibliothèque jusqu’au jour où je n’ai...
    Voir plus

    J’ai eu la chance de gagner ce livre à un concours organisé par un blog, et j’étais vraiment contente de le recevoir car il m’intriguait beaucoup, d’autant par son mystérieux résumé que par sa magnifique couverture ! Je l’avais depuis un bon moment dans ma bibliothèque jusqu’au jour où je n’ai pas pu tenir plus et je me suis enfin lancée dans la lecture de ce livre après l’avoir tant vu tourner sur la blogosphère !

    L’histoire est racontée par deux personnages qui ne se sont jamais rencontrés et que tout oppose. Ces deux personnages sont Laia, devenue esclave afin de sauver quelqu’un qui lui est cher, et Elias, soldat. Le monde est déchiré entre les Erudits, qui prônent le savoir et la liberté, et les Martiaux, des soldats vouant leur vie à éliminer les Erudits et leur soif de connaissances en servant l’empereur.

    Malgré ce résumé qui revient souvent dans les dystopies, j’ai beaucoup aimé le résumé du livre ! On découvre le talent de l’auteur car sa plume est très originale ! Tout au long du roman on fait effectivement face à l’originalité de Sabaa Tahir car elle a su créer un monde assez complet dans un premier tome, ce qui est quand même peu commun dans les livres car on a cette impression qu’il y a encore plein de mystères qui planent au-dessus des personnages. D’autant plus que le livre tourne principalement autour d’un même endroit, ce qui nous donne envie de découvrir le monde qui entoure les personnages et l’intrigue !

    Pour en revenir à cette histoire, j’ai adoré ! On a le droit à des rebondissements mais aussi à quelques éléments en parallèle du fil principal de l’intrigue. L’auteur tourne longtemps autour du pot ce qui ajoute un très bon suspens au roman, même si certains éléments sont prévisibles. Mais la plume fluide, agréable et légère nous pousse à tourner les pages de plus en plus vite, au point qu’on ne peut plus s’en passer !

    J’ai dévoré ce bon gros pavé, notamment grâce à son incroyable intrigue et à cette fin pleine de suspens et de mystères, mais surtout grâce à cette multitude de personnages. Il y en a donc beaucoup mais leur personnalité est très bien creusé et pas un ne ressemble à l’autre ! J’ai adoré les deux personnages principaux, mais aussi les antagonistes qui apportent beaucoup à l’histoire.

    J’ai aussi beaucoup apprécié les dialogues dans ce roman, car ils sont vraiment bien écrits et parfois plein de leçons de vie (notamment dans les extraits que je vous ai mis plus bas). Ils apportent un lot d’émotions à l’intrigue qui contraste avec l’ambiance pesante tout du long.

    Ce tome 1 tourne autour d’un élément-clé et j’ai adoré lire les chapitres car je voulais toujours en savoir plus, surtout que chaque fin de chapitre est énervante car on veut savoir ce qu’il va se passer par la suite.

    Avoir deux points de vue est aussi l’un des points forts du roman ! On englobe ainsi mieux ce qu’il se passe et puis, ainsi, on en sait beaucoup plus que les personnages ce qui peut être bénéfique parfois !

    Quelques mots sur la fin ! Elle est très bien menée et écrite, on a envie d’en savoir plus, ce qui me donne encore plus envie de lire le second tome ! En bref, ce roman est une perle rare écrite d’une plume de maître avec des personnages uniques et une intrigue incroyable ! Je le recommande à tous
    https://lapetiteetagere.wordpress.com/2016/10/10/une-braise-sous-la-cendre-tome-1/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2016/08/27/braise-cendre-sabaa-tahir/

    Un vrai coup de foudre !

    Je me demande encore pourquoi je n’ai pas acheté ce livre à sa sortie… !

    Nous suivons donc la jeune et jolie Laia, une érudite libre, élevée par ses grands parents avec son...
    Voir plus

    Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2016/08/27/braise-cendre-sabaa-tahir/

    Un vrai coup de foudre !

    Je me demande encore pourquoi je n’ai pas acheté ce livre à sa sortie… !

    Nous suivons donc la jeune et jolie Laia, une érudite libre, élevée par ses grands parents avec son frères mais aussi Elias, un jeune Mask (sorte de guerrier ultra doué) formé dans la pire école du Monde.
    La particularité de ce livre réside dans le fait que les deux points de vue sont alternés. De ce fait, nous suivons d’abord Laia puis Elias et revenons à Laia, etc.
    J’ai trouvé ça très bien fait et très bien articulé surtout lorsque des événements vécus par les deux protagonistes se croisent. J’ai parfois été tentée de sauter le chapitre du personnage suivant pour avoir directement la suite de celui que j’étais en train de suivre ! En gros, oui, il y a du suspense et l’alternance des chapitres est très efficace pour rendre le livre encore plus addictif qu’il ne l’est déjà !

    Concernant les personnages, je les ai trouvé tous les deux très attachants. On vibre parfaitement avec eux.
    Laia devient une esclave de connivence avec la résistance après qu’on l’ait enlevée de son cocon familial et c’est là que tout commence. Auparavant libre, elle rêve de retrouver sa vie d’avant d’autant plus qu’elle a le maître le plus cruel de l’univers !
    Elias, lui aussi a ce rêve quasiment inaccessible et pense à déserter son école une fois diplômé malgré tout ce qu’il a pu subir pour atteindre ce haut niveau mais aussi le fait qu’il soit issu d’une famille prestigieuse.
    L’évolution de ces deux personnages est remarquable. Laia devient plus forte là où Elias, déjà le plus fort de tous, se montre plus sensible.

    J’ai aussi adoré les personnages secondaires qui sont si charismatiques et singuliers et ont un rôle prépondérant dans l’histoire.
    Le récit est ponctué d’un léger triangle amoureux qui ne passe ni au premier ni même au second plan. On l’oublierait presque tellement le reste est dense et captivant !

    Tous deux évoluent dans un monde particulier gouverné par un empereur. Ce monde est composé de plusieurs classes de personnes. Il y a d’abord les Martiaux, groupe d’où est issu Elias, ce sont les guerriers qui ont réussi à assouvir les autres et ont à ce moment là le plein pouvoir. Ensuite, il y a les Érudits, groupe dont fait partie Laia, qui étaient plein de savoir mais qui ont été assouvis et de ce fait, il leur est interdit de simplement apprendre à lire. Parfois libre, parfois esclave, ils peuvent faire l’objet d’un raid à tout moment.

    Il s’agit de fantasy avec quelques mythes de créatures. J’ai beaucoup aimé cet aspect-là d’ailleurs.
    L’histoire est passionnante, l’intrigue est captivante. Je n’ai pas réussi à lâcher ce livre avant d’arriver à la fin !
    Ce roman est cependant parfois violent, sanguinolent mais ne cesse pas pour autant de nous happer vers la suite. C’est vraiment addictif : entre mes séances de lecture, je ne faisais que penser à la suite ! Je rêvais même de la suite des événements, c’est pour dire ! Et quelle fin ! Surprenante !

    En conclusion, Une braise sous la cendre est un récit captivant qui allie à la perfection une alternance des points de vue. Les protagonistes comme les personnages secondaires sont intéressants et attachants. L’histoire est remplie de suspense et la fin m’a simplement donné envie de me précipiter sur la suite qui devrait sortir en octobre 2016. Vous n’imaginez pas à quel point j’ai hâte !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Quand j’ai vu cette couverture, quand j’ai lu ce titre, j’ai su que ce livre était fait pour moi. Petit coup de foudre littéraire sans même avoir parcouru la quatrième de couverture. L’illustration est juste magnifique, et elle reflète à merveille l’ambiance du roman : les couleurs orangées du...
    Voir plus

    Quand j’ai vu cette couverture, quand j’ai lu ce titre, j’ai su que ce livre était fait pour moi. Petit coup de foudre littéraire sans même avoir parcouru la quatrième de couverture. L’illustration est juste magnifique, et elle reflète à merveille l’ambiance du roman : les couleurs orangées du désert, la noirceur de l’école militaire Blackcliff, les tempêtes qui grondent au cœur de l’âme des deux personnages, cette falaise qui semble infranchissable et qui sépare le rêve de sa réalisation. Et le titre, si poétique, si intriguant … Comment ne pas avoir envie de découvrir ce livre ?

    Dès les premières pages, nous sommes plongés au cœur d’un univers d’une richesse et d’une complexité remarquables, mais surtout d’une violence et d’une agressivité impitoyables. Auparavant, les deux castes de la société cohabitaient – plus ou moins pacifiquement –, mais l’équilibre a été rompu lorsque les Martiaux ont pris le pouvoir, reléguant les Erudits au rang d’esclaves et de subordonnés. Les Masks, soldats surentrainés et implacables, font régner la terreur en traquant impitoyablement toute trace de rébellion. Le récit se déroule principalement à l’intérieur et autour de l’école Blackcliff, qui forme cette élite armée, dans une ville au plein cœur du désert. On retrouve ainsi dans la culture de ces peuples des légendes inspirées des fables orientales, avec des djinns et des goules, des éfrits et des augures. 

    L’histoire est portée par une double narration, où se mêlent les points de vue de deux personnages que tout semble opposer : Laia est une Erudite, Elias un Martial. Cette narration à deux voix est un véritable atout pour ce roman : du fait de leur différence de statut social, ces deux personnages n’ont pas accès aux mêmes informations, aux mêmes lieux, et on découvre ainsi une facette toujours plus grande de cet univers si riche et si complexe. D’autant plus que l’auteur a réussi le pari de différencier les deux styles narratifs : il m’était très facile de distinguer les chapitres racontés par Laia de ceux narrés par Elias, il n’y avait pas de confusion possible. Pour rester dans le thème des personnages, un autre point très positif est à soulever : ils ne sont pas stéréotypés et diffèrent en bien des points des autres protagonistes de la littérature young adult.

    Laia n’est pas spécialement courageuse ni débrouillarde, et elle est la première à déplorer cet état de fait. Cependant, par amour pour un être qui lui est cher, Laia va surmonter cette faiblesse et va se jeter dans la gueule du loup, au mépris du danger mortel qui pèse alors sur ses épaules, pour sauver la seule famille qui lui reste. Elias, quant à lui, est un électron libre, une personnalité insaisissable qui le rend irrésistiblement captivant : entrainé depuis sa plus jeune enfance à devenir l’un des soldats les plus efficaces et les plus craints de l’Empire, il rêve cependant d’échapper à cette vie de tuerie et de violence, se préoccupe du sort des plus faibles et est parfois empli d’une certaine fragilité lorsqu’il se retrouve confronté à des choix cornéliens. Mais Elias porte en lui une agressivité qui lui fait peur, une facette de noirceur qu’il ne maitrise pas, fruit de son éducation et héritage familial. 

    La personnalité des autres personnages est également très riche : ils ont tous leurs forces et leurs faiblesses, leurs qualités et leurs défauts. Ils ne sont pas creux, bien au contraire. Ils sont d’une profondeur impressionnante, et ils sont tous différents et importants. J’aime les récits où les personnages secondaires sont indispensables pour le développement du récit et pour celui des personnages principaux. J’ai particulièrement apprécié Hélène et Izzi, et j’ai nettement moins aimé la Commandante et Marcus.

    En ce qui concerne l’intrigue, j’ai été impressionnée par ce savant mélange entre complexité et simplicité. Complexité car l’histoire est ponctuée de révélations, mais surtout de secrets et de dissimulations, de non-dits et de complots. Simplicité car l’histoire tourne autour d’un seul axe : la volonté des personnages principaux d’atteindre leurs objectifs. Le récit ne part pas dans tous les sens, il n’y a pas une ribambelle de sous-intrigues qui viendraient alourdir inutilement le récit. L’histoire reste ciblée sur les personnages de Laia et Elias, sur leurs choix et leurs pensées, les désirs et leurs craintes. J’ai aimé suivre l’évolution de ces deux jeunes gens, si différents mais pourtant si semblables. En toute logique, ils n’auraient jamais dû être amenés à se rencontrer, mais cette rencontre est surement ce qui leur permettra d’atteindre leurs objectifs. Il me semble préférable de m’arrêter là, car je risquerai d’en dévoiler trop sur l’histoire en voulant en dire plus. 

    Je pense que cela est clair : ce roman a été un véritable coup de cœur. Le récit prend place dans un univers original et complexe, il met en scène des personnages hors du commun et très attachants, et il est porté par une plume fluide et magique. En lisant ce livre, on plonge littéralement au cœur de l’Empire, on tremble et on espère avec les personnages. Plus d’une fois, je me suis demandé avec angoisse comment Laia et Elias allaient réussir à rester en vie, comment ils allaient parvenir à avancer vers leurs fins, comment ils allaient arriver à s’en sortir. Bref, il s’agit d’une histoire prenante qui m’a fait voyager aux côtés de deux personnages que j’ai beaucoup appréciés …

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Leila mène une petite vie d'érudite tranquille lorsqu'un jour, son frère Darin disparaît, arrêté par un Mask.
    Elias, lui, arrive à la fin de sa dernière année à Blackliff. Une école très sévère..où sont former les Masks.
    Leila, après avoir contactés certaines personnes, se retrouve avec une...
    Voir plus

    Leila mène une petite vie d'érudite tranquille lorsqu'un jour, son frère Darin disparaît, arrêté par un Mask.
    Elias, lui, arrive à la fin de sa dernière année à Blackliff. Une école très sévère..où sont former les Masks.
    Leila, après avoir contactés certaines personnes, se retrouve avec une mission sur les bras afin qu'en échange son frère soit liberé.. devenir l'esclave de la Commandante de Blackliff. Une femme réputée pour avoir fait se suicider la plupart de ses esclaves tant elle est horrible.
    Elias, qui rêve de liberté, s'apprête à déserter, mais un évènement inattendu va devoir lui faire changer ses plans.

    Rien ne le prédit, pourtant, leur destin sont liés.

    J'ai eu un énorme coup de cœur pour ce livre ! Une braise sous la cendre est le genre de bouquin qui une fois que l'on est bien rentré dans l'univers, est impossible à lâcher ! Au début, j'ai eu du mal à rentrer dans cet univers si complexe justement, mais au bout de quelques pages, on s'y fait et on est littéralement happé !


    Le roman est très bien écrit, on plonge vite dans l'histoire. Tout est très original, les personnages, les lieux et les situations. Sabaa Tahir a vraiment un don pour rendre une histoire addictive !

    L'apparition des goules, djinns et autres petites légendes apporte une touche mythologique et fantastique au livre.

    Leila est un personnage très attachant. Au début du roman, elle n'est jamais sûre d'elle et se sent toujours pathétique tandis qu'à la fin du livre, on constate une réelle évolution. Leila prend des risques et prend confiance en elle ce qui est génial car ça apporte un peu de piment à l'histoire !
    On voit qu'elle est réellement attachée à son frère car elle n'hésite pas à faire des choses très risquées pour lui. C'est un protagoniste très fort qui a su me plaire grâce à son tempérament et sa facilité à s'attacher aux gens.

    Elias. Comment vous dire que je n'ai jamais aimé un personnage autant que lui ?! Courageux, beau et juste, il m'a plu dès la première page !! *^* Avide de liberté, lui aussi n'hésite pas à prendre des risques considérables pour mener la vie qu'il souhaite. C'est un personnage incroyable qui m'a tantôt agacé, tantôt plu.

    La Commandante elle, est un des personnages les plus méchants qu'il m'ait été donné de voir ! :o J'ai parfois cherché à comprendre pourquoi elle était si cruelle,..sans succès. Mais après tout, que serait une histoire sans méchant ?

    Helene, (la meilleure amie d'Elias) est le protagoniste que j'ai le plus apprecié ! Cette fille est dingue et si elle veux quelque chose, elle obtient.
    La seule chose qui m'a déplus chez elle est sa loyauté infaillible, mais ce n'est qu'un détail.
    Elle n'a beau être qu'un personnage de livre, elle est incroyable et je serait même tentée de prendre son caractère pour modèle si notre monde était différent haha. :p

    Vous l'aurez compris, les personnages sont à couper le souffle ! :p


    J'ai cru comprendre qu'un tome deux était prévu. Etant donné que la fin ne m'a pas parue si ouverte que ça, je me demande ce que va bien pouvoir nous raconter l'auteure. Néanmoins, je risque fort de me jeter dessus !


    En conclusion, ce roman est énorme et je pense que personne ne devrait passer à côté. On entre dans un univers original, rempli de sang, de mystères et d'aventure. J'ai encore du mal en m'en remettre ! D'ailleurs, même si la taille de cette jolie brique peut décourager certains, tout le monde devrait se lancer ! Tout est si addictif que les 500 pages passent sans que l'on s'en rendre compte.
    Vous l'aurez donc compris, ce livre est un énorme coup de cœur et j'aimerai que tout le monde le lise un jour, vraiment.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.