Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

L'homme qui voulait vivre sa vie

Couverture du livre « L'homme qui voulait vivre sa vie » de Douglas Kennedy aux éditions Pocket
  • Date de parution :
  • Editeur : Pocket
  • EAN : 9782266194600
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Un poste important, une vaste maison, une femme élégante, un bébé : pour tout le monde, Ben Bradford a réussi.
Pourtant à ses yeux, rien n'est moins sûr : de son rêve d'enfant - être photographe - il ne reste plus rien. S'il possède les appareils photo les plus perfectionnés, les occasions de... Voir plus

Un poste important, une vaste maison, une femme élégante, un bébé : pour tout le monde, Ben Bradford a réussi.
Pourtant à ses yeux, rien n'est moins sûr : de son rêve d'enfant - être photographe - il ne reste plus rien. S'il possède les appareils photo les plus perfectionnés, les occasions de s'en servir sont rares. Et le sentiment d'être un imposteur dans sa propre existence est de plus en plus fort...

" Douglas Kennedy bouillonne de talent, sa narration est haletante, sa construction sans faille. " Martine Laval - Télérama

Donner votre avis

Avis (22)

  • Addictif dès les premières pages.
    Comment une vie bascule en 5 secondes.
    Nous suivons Ben Bradford dans sa vie familiale, la routine conjugale, les rêves de jeunesses envolés, l'adultère, jusqu'au drame.
    En arrêtant de respirer, nous allons le suivre dans sa cavale, son changement d'identité,...
    Voir plus

    Addictif dès les premières pages.
    Comment une vie bascule en 5 secondes.
    Nous suivons Ben Bradford dans sa vie familiale, la routine conjugale, les rêves de jeunesses envolés, l'adultère, jusqu'au drame.
    En arrêtant de respirer, nous allons le suivre dans sa cavale, son changement d'identité, sa nouvelle vie et puis...
    Un suspense haletant avec, comme à son habitude, le talent de Douglas Kennedy pour nous conter les tracas de la vie quotidienne, les grands espaces et les paysages du Montana ; le grand écart.
    J'ai adoré.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • C'est toujours un immense plaisir pour moi de découvrir les lectures "coup de coeur" de mes ami(e)s. Ce livre m'a été prêté par une amie très chère qui m'a dit que ça avait été un énorme coup de coeur pour elle à une époque de sa vie. Un livre qui lui a fait du bien ^^
    En effet, j'ai beaucoup...
    Voir plus

    C'est toujours un immense plaisir pour moi de découvrir les lectures "coup de coeur" de mes ami(e)s. Ce livre m'a été prêté par une amie très chère qui m'a dit que ça avait été un énorme coup de coeur pour elle à une époque de sa vie. Un livre qui lui a fait du bien ^^
    En effet, j'ai beaucoup apprécié la plume de cet auteur ... très addictive ! Ce livre est composé de 3 parties : la 1ère partie, le meurtre. La 2ème partie, la fuite et enfin la 3ème partie, la nouvelle vie ... Toutefois, je me suis rendue compte encore une fois que les Etats-Unis ne sont pas la France ! Ce peuple à sa propre culture et ses propres clichés. Je sais bien que nous avons les nôtres aussi mais cela m'a beaucoup agacé ! L'importance du paraître, du fric, de la gloire sont assez loin de ce que je recherche dans mes lectures. Donc pas un coup de coeur mais un chouette moment de lecture tout de même !

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • C’est un livre très agréable à lire comme la plupart des livres de Douglas Kennedy. Le récit nous entraîne vers un scénario improbable avec des événements auxquels on ne s’attend pas. Ici c’est l’histoire d’un homme, qui suite à un épisode brutal et tragique, efface sa trace pour vivre une...
    Voir plus

    C’est un livre très agréable à lire comme la plupart des livres de Douglas Kennedy. Le récit nous entraîne vers un scénario improbable avec des événements auxquels on ne s’attend pas. Ici c’est l’histoire d’un homme, qui suite à un épisode brutal et tragique, efface sa trace pour vivre une nouvelle vie voire plusieurs. Tout recommencer : le travail, les relations, l’amour avec l’obligation de prudence, de ne pas révéler son identité. C’est cette histoire qui est entraînante, le style n’est pas ce qu’on retient le plus en revanche.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Ben Bradford est le prototype de la réussite à l’américaine. Il a tout pour lui, il a réussi, financièrement parlant du moins. Sa carrière professionnelle est au top, il gagne énormément d’argent, il possède tout ce dont il a envie, maison, femme, enfants, mais voilà, comme dit la chanson : « il...
    Voir plus

    Ben Bradford est le prototype de la réussite à l’américaine. Il a tout pour lui, il a réussi, financièrement parlant du moins. Sa carrière professionnelle est au top, il gagne énormément d’argent, il possède tout ce dont il a envie, maison, femme, enfants, mais voilà, comme dit la chanson : « il ne fait pas ce qu’il aurait voulu faire… Il aurait voulu être un artiste, pour pouvoir faire son numéro… » tout le monde connaît « Le blues du businessman »

    Ben rêvait de faire de la photographie, et un jour, une catastrophe le pousse à fuir, à mourir pour de faux et endosser une nouvelle identité. Il va ainsi partir loin, et vivre en faisant des photos qui vont avoir la côte. Mais, est-il si facile de se débarrasser de son passé ?

    J’ai bien aimé cette histoire qui montre la société consumériste américaine où il est de bon ton d’afficher sa réussite professionnelle, dans la mesure où on gagne et dépense beaucoup d’argent, mais aussi l’envers du décor : il y a un moment où le matériel ne suffit pas, la quête de sens fait son chemin, poussant le héros à tourner le dos à cet univers dans lequel il étouffe.

    Il y a qu’une simple recherche de la liberté, des grands espaces, il y le désir de trouver qui on est vraiment.

    C’est le premier roman de Douglas Kennedy que je lis : j’aime beaucoup ses passages à la grande librairie ou dans d’autres émissions culturelles, la manière dont il s’exprime en français. Mais, je repoussais toujours la lecture car jusqu’à une période récente, je ne lisais pas beaucoup les auteurs américains, exception faite de Philip Roth : les USA me hérissent un peu le poil, j’avoue !

    Ce roman est agréable à lire, l’écriture est légère, donc on le dévore, car le héros est attachant, et l’auteur sans complaisance avec ce qu’on appelle « American way of life »…

    Dans ma période post-opératoire, j’avais envie de sortir certains livres, pas trop ardus qui traînaient sur les étagères de ma bibliothèque depuis longtemps, celui-ci en faisait partie et j’ai passé un bon moment. C’est le genre de romans qui me convient dans les périodes où j’ai besoin de repos….

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Un livre spécifique au style de Douglas KENNEDY qui cache le cynisme et les fissures derrière la façade heureuse en apparence. Très beau livre riche en rebondissement et en suspens.

    Un livre spécifique au style de Douglas KENNEDY qui cache le cynisme et les fissures derrière la façade heureuse en apparence. Très beau livre riche en rebondissement et en suspens.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • « L’homme qui voulait vivre sa vie » m’a fait découvrir Douglas Kennedy il y a quelques années, et jamais depuis je n’ai retrouvé dans ses autres livres, à part dans « Cul-de-sac », cette formule magique qui fait d’un livre un page-turner : écriture ciselée, humour et rebondissements à gogo…...
    Voir plus

    « L’homme qui voulait vivre sa vie » m’a fait découvrir Douglas Kennedy il y a quelques années, et jamais depuis je n’ai retrouvé dans ses autres livres, à part dans « Cul-de-sac », cette formule magique qui fait d’un livre un page-turner : écriture ciselée, humour et rebondissements à gogo… Au-delà d’une lecture divertissante pour la plage, Douglas Kennedy, en décrivant les affres de cet homme qui voulait être libre, livre ici une satire de l’American way of life dans les banlieues matérialistes, où les bobos se la jouent artiste tout en consommant à outrance pour tromper l’ennui dans des demeures opulentes et prétentieuses. Un brin Raskolnikov, le héros, son forfait accompli, sera tenaillé par la peur et le remords… mais pas de panique, on n’est pas chez Dostoïevsky et l’épilogue ne peut pas être aussi sombre… Trépidant et grinçant, un très bon Douglas Kennedy.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Tout lui sourit à Ben Bradford, situation, famille et pourtant il est déprimé. Dans sa belle façade, la réalité fait quelques brèches, sa femme le trompe.Il tue l'amant. Il maquille le meurtre, usurpe l'identité du défunt et court mener sa vie dans un bled paumé. Mais des surprises l'attendent...
    Voir plus

    Tout lui sourit à Ben Bradford, situation, famille et pourtant il est déprimé. Dans sa belle façade, la réalité fait quelques brèches, sa femme le trompe.Il tue l'amant. Il maquille le meurtre, usurpe l'identité du défunt et court mener sa vie dans un bled paumé. Mais des surprises l'attendent encore. Mon premier Douglas Kennedy et pas le dernier...

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com