Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Le sourire du scorpion

Couverture du livre « Le sourire du scorpion » de Patrice Gain aux éditions Le Mot Et Le Reste
Résumé:

C'est décidé, Tom, Luna et leurs parents descendront le canyon de la Tara en raft.
Une belle étape de plus dans leur vie nomade. Pourtant, malgré les paysages monténégrins époustouflants, la complicité familiale et la présence rassurante de Goran, leur guide serbe, la tension envahit peu à peu... Voir plus

C'est décidé, Tom, Luna et leurs parents descendront le canyon de la Tara en raft.
Une belle étape de plus dans leur vie nomade. Pourtant, malgré les paysages monténégrins époustouflants, la complicité familiale et la présence rassurante de Goran, leur guide serbe, la tension envahit peu à peu le canyon et le drame frappe, sans appel. Du haut de ses 15 ans, Tom prend de plein fouet la violence du deuil et de la solitude. Dans l'errance qu'engendre le délitement de sa famille, il découvre la grande douleur, celle qui fissure les barrières et ouvre les portes à ceux qui savent s'engouffrer dans la détresse d'autrui. Mais, en dépit du chaos, Tom ne peut s'empêcher de retracer les événements et le doute s'immisce : ne sont-ils pas les victimes d'une Histoire bien plus grande que la leur?

Donner votre avis

Articles (2)

Avis (17)

  • Une famille dont les parents sont saisonniers part avec un ami serbe au Monténégro pour des vacances rafting. Tout ne va pas se passer comme prévu. Tom, 15 ans, raconte ces vacances particulière et surtout l’après. J’avais imaginé beaucoup de drames possibles autour de ces vacances et si...
    Voir plus

    Une famille dont les parents sont saisonniers part avec un ami serbe au Monténégro pour des vacances rafting. Tout ne va pas se passer comme prévu. Tom, 15 ans, raconte ces vacances particulière et surtout l’après. J’avais imaginé beaucoup de drames possibles autour de ces vacances et si l’évènement semble plus banal et moins grave que ce que mon imagination pensait, le traitement de l’après est vraiment réussi et plutôt surprenant. Les tenants et aboutissants méritent la lecture et c’est un peu frustrant de ne pas pouvoir en parler mais il est important de ne pas vous gâcher la découverte. En tout cas, sachez qu’il y a un aspect plus profond qu’un « simple » drame pendant des vacances.
    La narration, surtout au départ, est déroutante et demande un temps d’adaptation. Il y a beaucoup de phrases longues avec des tournures qui font durer les phrases. Par exemple, l’auteur ne se contente pas d’un trembler comme une feuille mais préfère un « tremblait comme une feuille de peuplier sous la brise ». Autre aspect un peu malaisant, notre narrateur Tom, malgré ses 15 ans emploie un ton qui fait penser à un rapport neutre. Evénements graves, tristesse, sentiments, bonheur, passé, présent tout est énoncé sans une once de sentimentalisme, de la même manière. Ca fonctionne, ça participe à la création de l’ambiance plombante mais venant d’un narrateur adolescent ça semble décalé.
    Les paysages et les ressentis sonnent juste, on est emmené là-bas. L’auteur est spécialiste de la nature et de la montagne et cela se ressent dans les descriptions de la nature et des sports de nature.
    J’ai beaucoup apprécié découvrir les différentes réactions face au drame et à l’après drame. Il y a tout un panel varié et chacun est réaliste et réussi. Dans un court roman, de nombreuses thématiques variées et invitant à la réflexion sont abordées. Pour ne dévoiler, qu’un point qui n’influent pas vraiment avec l’intrigue principale, il y a une réflexion sur les relations bergers/loups très intéressante.
    J’ai beaucoup aimé cette histoire qui associe divertissement et réflexions. Merci lecteurs.com et le mot et le reste pour cette lecture.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Les jumeaux Tom et Luna, quinze ans, mènent une existence nomade et bohème au gré des activités saisonnières de leurs parents. Cette fois, la famille met le cap sur le Monténégro, où, accompagnés de leur guide serbe Goran, ils doivent descendre en raft l’impressionnant canyon de la Tara. Dès le...
    Voir plus

    Les jumeaux Tom et Luna, quinze ans, mènent une existence nomade et bohème au gré des activités saisonnières de leurs parents. Cette fois, la famille met le cap sur le Monténégro, où, accompagnés de leur guide serbe Goran, ils doivent descendre en raft l’impressionnant canyon de la Tara. Dès le deuxième jour sur la rivière, des tensions surgissent dans le groupe, bientôt frappé par un drame irréparable qui, aussi accidentel paraisse-t-il, pourrait bien s’avérer lié à une autre histoire bien plus vaste…

    Le roman démarre sur une aventure sportive au sein d’une nature sauvage et grandiose, si superbement évoquée que me sont immédiatement venus à l’esprit les récits d’Edward Abbey, notamment dans son livre Un fou ordinaire. Le lecteur y est d’emblée happé par la sensation d’une menace diffuse qui ne va cesser d’entretenir le suspense. D’abord centrée sur les risques d’une expédition soumise à des périls naturels, l’angoisse va peu à peu évoluer vers un nouveau malaise, entretenu par quelques personnages aux comportements inquiétants, jusqu’à une plongée dans les noirs tréfonds de l’histoire des Balkans vingt-cinq ans plus tôt.

    A l’âpre et imposante beauté de lieux isolés et sauvages va ainsi répondre le crime le plus barbare venu y chercher la discrétion. Très librement imaginée à partir de l’histoire d’un ancien Scorpion serbe extradé par la France en 2011, l’intrigue, si insouciante au début, mène peu à peu à la grave question des crimes de guerre, interrogeant sur la possibilité ou non, pour les bourreaux comme pour les proches de leurs victimes, de tourner la page et de reprendre une vie normale, une fois sonnée la fin du conflit.

    Après Terres fauves, le précédent roman de l’auteur, l’on retrouve avec plaisir sa manière de mêler le nature-writing au thriller pour nous offrir une lecture agréable et addictive. Si Terres fauves pêchait à mes yeux par un certain manque de crédibilité, Le sourire du scorpion corrige nettement le tir sur ce point, même si certains personnages peuvent encore y paraître d’une finesse perfectible : ainsi ces deux adolescents incroyablement matures, ou cette mère démissionnaire dont rien n’explique vraiment ce qui la tient tant sous emprise. Au final, Patrice Gain nous sert un fort plaisant récit d’aventures en pleine nature, où le plus grand prédateur porte indéniablement figure humaine.

    Merci à la Fondation Orange, à Lecteurs.com et aux Editions Le mot et le reste de m’avoir offert cette agréable découverte.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Le sourire du scorpion ou comment aborder un sujet gravissime au travers d’une tragique histoire familiale, c’est ce qu’a tenté et réussi Patrice Gain, pour son quatrième roman.

    Ce roman faisait partie de la sélection des vingt-et-un livres en course pour le Prix Orange 2020. Je remercie...
    Voir plus

    Le sourire du scorpion ou comment aborder un sujet gravissime au travers d’une tragique histoire familiale, c’est ce qu’a tenté et réussi Patrice Gain, pour son quatrième roman.

    Ce roman faisait partie de la sélection des vingt-et-un livres en course pour le Prix Orange 2020. Je remercie Lecteurs.com pour m’avoir permis la découverte de ce titre. S’il n’a pas été retenu parmi les cinq finalistes, je le comprends car, tout au long de ma lecture, je suis souvent resté sur ma faim malgré l’excellence de l’écriture.
    Le début de l’histoire, avec cette descente en raft d’un canyon, en 2006, au Monténégro m’a fait croire à un récit apocalyptique dont personne ou presque ne sortirait vivant. Alex et Emilie, avec Luna et Tom, leurs enfants, deux jumeaux âgés de quinze ans, mènent une vie en dehors des sentiers battus. Ils vivent dans un camion aménagé et font les saisons pour gagner de quoi vivre. Tom est le narrateur de leur histoire mais je n’ai pas toujours aimé le ton qu’il emploie, parfois trop recherché, parfois simpliste, sans jamais aller au fond des choses.
    La petite famille possède un chien, Dobby, femelle rottweiler aimante et protectrice. Celui qui leur sert de guide pour l’aventure sur la rivière Tara, se nomme Goran. Il a un peu plus de quarante ans mais on sait juste qu’il est originaire des Balkans. Très dévoué, il prend tout en charge, toujours avec un sourire un peu figé.
    Je n’en dis pas plus sur cette aventure pour ne rien divulgâcher mais j’ai pensé un peu à Délivrance, le livre de James Dickey, adapté brillamment au cinéma par John Boorman. D’ailleurs, revenu en France, Tom se plonge dans la lecture de ce roman si oppressant.
    Oui, ils vont revenir en France mais j’ai trouvé un peu courte la partie descente du torrent. C’était un point de départ car le principal se passe sur le causse, tout près des Gorges du Tarn. L’auteur, par l’intermédiaire de Tom, s’attache à décrire soigneusement la nature et les éléments qui la composent et qui évoluent suivant la saison. Un vocabulaire riche et des passages très soignés témoignent d’une recherche approfondie de la part de l’auteur ainsi que d’une connaissance remarquable du milieu naturel.
    Monténégro, Serbie, Bosnie… je ne peux passer sous silence ce qui constitue la base du roman de Patrice Gain : ces années terribles de massacres entre populations qui vivaient jusque-là en parfaite harmonie. À la fin du livre, l’auteur précise le nom de l’homme qui l’a inspiré.
    Le sourire du scorpion prouve que, lorsque les hommes veulent chercher et trouver les criminels de guerre, ils réussissent à ne pas les laisser vieillir tranquilles. Cette guerre, honteuse pour l’Europe et notre espèce humaine, c’est bien de ne pas l’oublier mais c’est impossible de ne pas vibrer d’émotion en pensant à tous ces destins brisés, à toutes ces immenses souffrances infligées à des familles qui vivaient en paix.

    Patrice Gain, en quelques lignes, le fait très bien dire à Sule qui explique tout à Tom dont la jeune existence a commencé dans des circonstances très, très difficiles.

    Chronique illustrée à retrouver sur : http://notre-jardin-des-livres.over-blog.com/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Tom, sa sœur Luna, son père et sa mère décident de tenter l’aventure du canyoning dans la rivière de la Tara, au Monténégro. Nomades depuis toujours, le camping et l’aventure n’effraient pas cette tribu française habituée à vivre au jour le jour. Mais ce soudain entrain pour cette activité...
    Voir plus

    Tom, sa sœur Luna, son père et sa mère décident de tenter l’aventure du canyoning dans la rivière de la Tara, au Monténégro. Nomades depuis toujours, le camping et l’aventure n’effraient pas cette tribu française habituée à vivre au jour le jour. Mais ce soudain entrain pour cette activité risquée organisée par Goran, le nouvel ami de la famille, va réveiller des craintes longtemps enfouies chez les membres de cette famille unie.

    Le sourire du scorpion est un roman qui mêle tension et réalisme. Patrice Gain nous livre un récit fictif inspiré de faits réels qui nous rappellent les malversations dont peuvent être victime tout un chacun. Manipulations, pressentiments, deuils, les sentiments qui peuplent les chapitres sont le reflet de maux potentiellement endurés par chacun d’entre nous. Le choix d’un narrateur interne (Tom) permet au lecteur de partager ses doutes, de vivre ses incertitudes et de voir avec ses yeux l’environnement dans lequel il évolue.

    Malgré une écriture fluide et détaillée, l’ambiance du roman ne m’a pas été agréable. J’ai ressentie une tension et une forme d’incertitude qui m’ont décontenancée tout au long de ma lecture. Je restais constamment dans l’expectative, sur le qui-vive, sans atteindre ce soulagement qui caractérise la découverte d’une réponse à une question tant attendue. L’issue du roman n’est pas (à mon sens) surprenante, on s’attend dès le départ à cette chute grâce à tous les événements qui ponctuent le récit.
    Par ailleurs, les personnages manquent à mon sens de consistance, ils sont survolés dans leurs sentiments et dans leurs comportements. J’aurai apprécié, par exemple, que le personnage de Goran soit davantage travaillé, plus charismatique et présent dans le rôle qui lui est alloué. Quel dommage d’inclure un crime de guerre sans en détailler les faits et les impacts psychologiques ! Indéniablement, la tension est perceptible tout au long du récit, mais on ne peut parler à mon sens de suspens.

    En définitive, bien que la force de la nature et la tension soient parfaitement palpables, Le Sourire du Scorpion n’a pas réussi à diffuser en moi son agréable « venin » littéraire, l’ensemble manquant à mon sens de caractère et les personnages n’étant pas suffisamment charismatiques.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • C'est le récit d'une partie de raft narrée par le fils Tom jumeau de Luna. Voilà la famille embarquée dans une nouvelle aventure en compagnie d'un guide serbe Goran (on apprendra plus tard que c'est une famille nomade qui a toujours vécu en camion aménagé ici et là en fonction du travail...
    Voir plus

    C'est le récit d'une partie de raft narrée par le fils Tom jumeau de Luna. Voilà la famille embarquée dans une nouvelle aventure en compagnie d'un guide serbe Goran (on apprendra plus tard que c'est une famille nomade qui a toujours vécu en camion aménagé ici et là en fonction du travail saisonnier)...Mais le périple vire à la tragédie. Le retour à la vie d'avant des rescapés est parsemé de souffrances et d'émotions truffé de doutes d'interrogations et de rebondissements totalement inattendus...Le récit se lit d'une traite comme on descend la rivière sans pouvoir s'arrêter ni retourner en arrière...L'écriture est précise tant dans les descriptions des lieux des évènements et des sentiments de chacun des personnages. Patrice Gain est un amoureux de la nature et sait le transmettre mais sait aussi capter l'attention de celle ou celui qui lit cet ouvrage ! L'écriture est précise, elle tient en haleine et ne faillit pas. Une belle découverte d'un auteur méconnu qui par certaines descriptions ou évocations me rappelle les écrits de Mingarelli… Un livre à ne pas manquer et un auteur à suivre de près pour ces trois autres romans

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • «On était au début de l’été et la chaleur était assommante. Le raft reposait paisiblement sur un banc de galets plats et bien ronds. Les combinaisons néoprène et les gilets de sauvetage cuisaient au soleil sur ses boudins rouges.» Ils sont six, embarqués sur un raft pour une excursion de...
    Voir plus

    «On était au début de l’été et la chaleur était assommante. Le raft reposait paisiblement sur un banc de galets plats et bien ronds. Les combinaisons néoprène et les gilets de sauvetage cuisaient au soleil sur ses boudins rouges.» Ils sont six, embarqués sur un raft pour une excursion de quelques jours sur une rivière au fond d'un canyon. L'été est doux, le plaisir au rendez-vous. Mais la sortie va virer au drame.

    Tom, le narrateur est un jeune garçon accompagné de sa sœur jumelle Luna, de ses parents Mily et Alex, sans oublier Dobby, un chien trouvé mal en point au bord de la route. Le groupe est conduit par Goran, le guide qui a sympathisé avec Alex. Après le bain dans une eau revigorante et une partie de pêche à la truite, la nuit vient leur permettre de regagner quelques forces. Voilà enfin de vraies vacances pour cette famille errante – les parents sont saisonniers – qui n’a pas de domicile fixe.
    Le second jour sur la rivière, l’ambiance change. Le courant se fait plus fort, le raft manque de chavirer. La peur s'installe, surtout chez Mily que les affirmations de son mari ne parviennent pas à rassurer. En bonne mère de famille, elle a l’intuition que leur virée peut tourner au drame. Après quelques chavirages sur une rivière de plus en plus déchaînée, le groupe parvient à se réfugier dans une grotte. Mais le lendemain, le raft a disparu.
    Fort heureusement, après quelques heures de recherche Tom réussit à mettre la main sur l'embarcation prise dans des branches. L'expédition se poursuit jusqu'à un nouveau chavirage, fatal. Mily, Luna et Tom réapparaissent et se mettent à la recherche des hommes. Quand ils retrouvent Goran, il est bien obligé de reconnaître qu'Alex a disparu, qu'il n'a rien pu faire pour le sauver.
    Les recherches entreprises resteront vaines. Commence alors une nouvelle histoire, celle de la vie sans Alex. Alors que Mily s'enfonce dans une terrible déprime Luna veut savoir ce qui s'est réellement passé avant de tourner la page, de partir étudier et faire de l'escalade. Sans sa sœur jumelle Tom est désemparé et assiste impuissant à la mainmise de Goran sur le foyer.
    Un an après, il épouse sa mère lors d'une cérémonie très discrète. Les relations vont pourtant très vite se dégrader, d'autant que les nuages noirs s'accumulent au-dessus de Goran le Serbe.
    Patrice Gain a construit son roman comme un château de cartes. Les étages qui mènent au sommet sont de plus en plus fragiles, le risque que tout s'écroule de plus en plus grand. Parviendra-t-il à poser les ses deux derniers atouts avant que le drame ne se noue? C'est tout l'enjeu d'un scénario à la tension croissante, au fur et à mesure que le doute s'instille dans les esprits. C'est diaboliquement efficace, c'est émotionnellement prenant, c'est joliment réussi!
    https://urlz.fr/dfa5

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Moi qui pensait que l'ensemble du livre allait se dérouler dans un canyon et autour d'un drame qui frappe la famille s'y aventurant, j'étais en réalité bien loin du compte. Je ne m'attendais pas à ça.

    Surpris donc et plutôt en bien. C'est assez difficile de parler de ce roman sans gâcher la...
    Voir plus

    Moi qui pensait que l'ensemble du livre allait se dérouler dans un canyon et autour d'un drame qui frappe la famille s'y aventurant, j'étais en réalité bien loin du compte. Je ne m'attendais pas à ça.

    Surpris donc et plutôt en bien. C'est assez difficile de parler de ce roman sans gâcher la surprise de la découverte donc je ne vais pas trop m'étendre.

    C'est un roman dur, triste qui interroge des thématiques douloureuses comme le deuil. On voit cette famille se déliter petit à petit dans la douleur. L'auteur arrive à embarquer totalement le lecteur dans cette histoire et à le mener par le bout du nez au fur et à mesure des évènements tragiques qui s'enchaînent.

    J'ai cependant ressenti quelques longueurs quand même, des passages qui n'apportent pas grand chose entre deux révélations/ rebondissements et c'est dommage. L'idée est là, elle est bonne, l'écriture est de qualité, mais ça traine un peu en longueur surtout dans la deuxième partie du roman où j'ai eu pendant quelques pages l'impression de tourner en rond alors que le roman est court, un peu dommage.

    Cela reste toutefois un roman très surprenant et intéressant. Une histoire inspirée d'un tout petit fond de vérité d'après la mention à la fin du roman. Original et bien écrit, ce court roman mérite que l'on prenne le temps de l'ouvrir.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Voici un livre qui ne me donnait pas très envie (le titre, la couverture, le résumé) mais qui a réussi à me happer. L'auteur parvient à créer en un court roman, une atmosphère vénéneuse qui monte en puissance au fil du récit jusqu'à l'étouffement.

    Tom et Luna sont en vacances avec leurs...
    Voir plus

    Voici un livre qui ne me donnait pas très envie (le titre, la couverture, le résumé) mais qui a réussi à me happer. L'auteur parvient à créer en un court roman, une atmosphère vénéneuse qui monte en puissance au fil du récit jusqu'à l'étouffement.

    Tom et Luna sont en vacances avec leurs parents au Montenegro. Guidés par Goran, ils entament la descente en raft d'un canyon et le cauchemar va commencer.

    C'est un livre intéressant sur une famille qui a choisi de vivre à la marge et qui va peu à peu se dissoudre face aux épreuves. C'est une réflexion sur la confiance, le deuil, l'emprise.

    La narration est très bien menée, on n'a pas envie de lâcher ce livre tout en tension.
    Dommage que les dialogues soient parfois un peu faibles par rapport au reste du livre.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.