Rejoignez gratuitement le réseau des passionnés de lecture !  Je m'inscris

Le sourire du scorpion

Couverture du livre « Le sourire du scorpion » de Patrice Gain aux éditions Le Mot Et Le Reste
Résumé:

C'est décidé, Tom, Luna et leurs parents descendront le canyon de la Tara en raft.
Une belle étape de plus dans leur vie nomade. Pourtant, malgré les paysages monténégrins époustouflants, la complicité familiale et la présence rassurante de Goran, leur guide serbe, la tension envahit peu à peu... Voir plus

C'est décidé, Tom, Luna et leurs parents descendront le canyon de la Tara en raft.
Une belle étape de plus dans leur vie nomade. Pourtant, malgré les paysages monténégrins époustouflants, la complicité familiale et la présence rassurante de Goran, leur guide serbe, la tension envahit peu à peu le canyon et le drame frappe, sans appel. Du haut de ses 15 ans, Tom prend de plein fouet la violence du deuil et de la solitude. Dans l'errance qu'engendre le délitement de sa famille, il découvre la grande douleur, celle qui fissure les barrières et ouvre les portes à ceux qui savent s'engouffrer dans la détresse d'autrui. Mais, en dépit du chaos, Tom ne peut s'empêcher de retracer les événements et le doute s'immisce : ne sont-ils pas les victimes d'une Histoire bien plus grande que la leur?

Donner votre avis

Articles (2)

Avis (9)

  • Je découvre Patrice Gain avec "Le sourire du scorpion" et c'est un coup de coeur, coup de poing; ce roman noir est magistral tant par la tension qu'il dégage, que par le suspense et par le style.
    Été 2006, au Monténégro, dans les gorges de la Tara; une famille unie et heureuse, Émilie (la...
    Voir plus

    Je découvre Patrice Gain avec "Le sourire du scorpion" et c'est un coup de coeur, coup de poing; ce roman noir est magistral tant par la tension qu'il dégage, que par le suspense et par le style.
    Été 2006, au Monténégro, dans les gorges de la Tara; une famille unie et heureuse, Émilie (la mère), Alex (le père) et les jumeaux de 15 ans (Luna et Tom) , bohème et libre, qui vit dans une caravane et va où les porte leur envie, s'apprêtent à descendre la rivière en rafting, accompagnés de Goran, un voisin, qui sera leur guide. Il fait beau, tout le monde a hâte de se lancer dans l'aventure. Mais Émilie a un mauvais pressentiment et elle a raison, la descente de la Tara vire au drame et toute sa vie et celle de ses enfants va en être profondément bouleversée.
    Tom, que l'ont suit pendant les cinq années suivantes, devient adulte à travers les épreuves, la liberté totale proche de la solitude absolue (sa mère et sa soeur partent chacune de leur côté essayer de se reconstruire), le manque du père.
    L'atmosphère devient oppressante, la tension va crescendo et le/la lecteur/trice ne peut y échapper. On sent confusément que Goran n'est ni le gentil organisateur, ni l'ami qu'il prétend être; la suspicion s'installe progressivement et elle s'insinue subrepticement en nous pour ne plus nous quitter.
    Le style de Patrice Gain sait donner une âme à la nature tantôt bucolique, tantôt âpre et menaçante. La description des magnifiques gorges de la Tara donne l'impression d'y être, que ce soit sous le soleil ou dans la tempête. Elle est un personnage à part entière, sans concession; elle est parfois refuge pour Tom et sa soeur, mais elle est aussi une ennemie implacable.
    Ce roman est puissant, percutant, sauvage comme l'est la nature et parfois aussi l'homme plongé dans la barbarie d'une guerre civile atroce. Ce roman, parfaitement maitrisé, a déclenché en moi des émotions particulièrement fortes : empathie, inquiétude, dégoût, horreur, tristesse; je n'ai pas que lu, de l'extérieur, le roman, j'y suis entrée dedans, je l'ai vécu. Magistral, à recommander.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une histoire choc, qui donne le sentiment d’entrer dans un ring : une atmosphère tendue au départ, puis un événement qui frappe tel un uppercut,. Et au moment où on pense se relever, un deuxième, suivi d’un troisième… jusqu’au gong final.

    L’histoire est très bien ficelée, et tient en haleine...
    Voir plus

    Une histoire choc, qui donne le sentiment d’entrer dans un ring : une atmosphère tendue au départ, puis un événement qui frappe tel un uppercut,. Et au moment où on pense se relever, un deuxième, suivi d’un troisième… jusqu’au gong final.

    L’histoire est très bien ficelée, et tient en haleine du début à la toute fin. Un style percutant, incisif, noir, qui, dès les premières lignes, intègre, dès les premières lignes, le lecteur à l’histoire. Les personnages sont décrits avec beaucoup de subtilité, et une personnalité complexe qui les rend fascinants.
    Je ne pouvais pas quitter le livre, ayant hâte de connaître la suite. Donc, ce livre est clairement une réussite.

    Malgré cela, j’ai un avis très mitigé à la fin de la lecture : en effet, je n’ai pas aimé le sentiment de malaise qui m’a habitée dès les premières pages, et qui ne m’a pas quittée. J’ai été révoltée par l’attitude de certains personnages, qui littéralement « prend aux tripes ». Et, au moment où je lisais ce livre, j’avais sans doute simplement besoin d’autre chose.

    Donc, c’est assez paradoxal, mais après tout, pourquoi pas : je n’ai pas aimé ce que j’ai ressenti en lisant ce livre, mais j’invite vraiment à le lire, car je pense que l’auteur réussit une prouesse, tant au niveau de l’histoire que du style d’écriture. Et, après tout, qu’un livre continue à vivre à l’intérieur de son lecteur longtemps après l’avoir refermé, c’est un signe qui ne trompe pas !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un roman intense et glaçant. Une histoire qui ne peut laisser indifférent.
    On ne s'y ennuie jamais, le rythme est soutenu, alerte, sans temps morts.
    Le tout dans un décors magnifique de nature sauvage.
    Les personnages sont attachants, les dialogues fins et percutants.
    La quête d'un...
    Voir plus

    Un roman intense et glaçant. Une histoire qui ne peut laisser indifférent.
    On ne s'y ennuie jamais, le rythme est soutenu, alerte, sans temps morts.
    Le tout dans un décors magnifique de nature sauvage.
    Les personnages sont attachants, les dialogues fins et percutants.
    La quête d'un adolescent, confronté à l'inexplicable, à l'insoutenable. Et qui s"accroche malgré tout à la vie. Et à sa soeur.
    Sa soeur, justement, ivre de vie, belle, sensuelle, forte, battante.Sa soeur...
    Jusqu'où pourront-ils tenir, ballotés dans la cruelle tourmente de la vie ? Et puis, quel terrible secret se cache-t-il derrière tout cela ? Il faut lire ce livre pour savoir.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une belle découverte que ce roman dont la 4ème de couverture nous en dit suffisamment sur le contexte général. Quand j'ai lu "canyon", "raft", et "drame", j'ai immédiatement pensé au film de John Boorman "Délivrance", clin d'oeil dont l'auteur va faire effectivement référence.

    L'histoire est...
    Voir plus

    Une belle découverte que ce roman dont la 4ème de couverture nous en dit suffisamment sur le contexte général. Quand j'ai lu "canyon", "raft", et "drame", j'ai immédiatement pensé au film de John Boorman "Délivrance", clin d'oeil dont l'auteur va faire effectivement référence.

    L'histoire est rythmée, haletante, sans temps mort, avec des moments de grande intensité dramatique. C'est aussi un récit noir, sombre mais lumineux avec des personnages, à l'image du fils Tom, qui tentent de grandir et d'avancer. Autres points intéressants dans ce livre avec d'une part, le fait que l'auteur a subtilement placé sa petite histoire dans la grande (je n'en dis pas plus) et d'autre part, ses descriptions des paysages qui donnent des accents d'un magnifique roman d'aventures et qui font de la nature un personnage à part entière.

    Une lecture à conseiller avec beaucoup d'émotions, d’intériorité mais également des dialogues percutants.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Tom et Luna vivent une adolescence nomade avec leurs parents. Une jeunesse heureuse, faite de découvertes, de liberté et bien loin du quotidien traditionnel des enfants de leur âge.
    Nous les rencontrons au Monténégro alors qu'ils s'apprêtent à descendre le canyon de la Tara en raft, accompagnés...
    Voir plus

    Tom et Luna vivent une adolescence nomade avec leurs parents. Une jeunesse heureuse, faite de découvertes, de liberté et bien loin du quotidien traditionnel des enfants de leur âge.
    Nous les rencontrons au Monténégro alors qu'ils s'apprêtent à descendre le canyon de la Tara en raft, accompagnés de leur guide serbe Goran.
    Ce qui n'était à la base qu'une balade va transformer pour toujours la vie de cette famille.
    La tragédie se cache entre les gorges de cette rivière ; l'époque de l'insouciance est terminée ; la grande Histoire va percuter la petite histoire ; la décomposition de la cellule familiale commence ici.

    Savant mélange de nature writing et de roman noir, Patrice Gain, que je découvre avec ce roman, fait très efficacement monter la tension en construisant son récit en deux parties et en deux lieux.
    Si les premières pages sont trépidantes, sportives et vives comme les eaux de la Tara, la seconde moitié du livre est bien plus intime, plus introspective, à l'image du caractère des habitants des causses du Larzac.
    Et pourtant il y a une vraie cohérence dans cette histoire qui tient tant aux descriptions remarquables de la nature qu'à l'exploration fine de l'ambiguïté de l'âme humaine.

    Avec son écriture évocatrice et inspirée, Patrice Gain semble inventer une littérature à la fois bien française et cependant teintée d'une touche américaine, celle qui sait conjuguer parfaitement la poésie des grands espaces et le scénario d'un polar.

    Je pourrais peut-être reprocher une ou deux bricoles à ce récit mais le plaisir l'a largement emporté sur ces petits bémols. N'est-ce pas là le principal ?

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Chapeau bas ! Digne d’une posture de maître, « Le sourire du scorpion » est un choc de lecture. Rares sont les livres qui ont un tel souffle. Une histoire qui emporte tout sur son passage. Patrice Gain est un chorégraphe. Un auteur qui modèle le mot, l’idée et cette trame qui monte crescendo,...
    Voir plus

    Chapeau bas ! Digne d’une posture de maître, « Le sourire du scorpion » est un choc de lecture. Rares sont les livres qui ont un tel souffle. Une histoire qui emporte tout sur son passage. Patrice Gain est un chorégraphe. Un auteur qui modèle le mot, l’idée et cette trame qui monte crescendo, sauvage, précise, pragmatique. Ici, nous sommes dans un canyon aux affluents tourbillonnants, superbement habiles où rien n’est laissé à la déroute des vides. Le liant est ferveur, captivant. La subtilité de Patrice Gain est cette modestie déployée. Et comme on l’aime l’effacement de l’auteur qui laisse toute la place à ce scorpion emblématique dont on ignore (et c’est une merveille) où se cache sa grotte symbolique ou funeste (au choix). Ne pas dévoiler les pistes plausibles. L’incipit : « On était au début de l’été et la chaleur était assommante. » enclenche une atmosphère à la « Alfred Hitchcock ». L’écriture est aérienne, promise au délicat et à l’attention des œuvres cultes. « La nature n’a pas d’état d’âme et c’était déconcertant de devoir confronter la douleur du moment à des lumières enivrantes, à de musculeux arbres centenaires et aux trilles des passereaux qui peuplaient leur branchage. » Le narrateur Tom de 15 ans est jumeau avec Luna. Ils vivent en quasi autarcie avec leurs parents, marginaux, dont l’art de vivre est à l’instar des Cyniques tel Diogène. Un camion rouge bariolé en guise de maison, un terrain, les chemins qui mènent nulle part et partout. Pour eux, pas de contraintes, seule la liberté conçoit et dirige. Au cercle de cette famille, Goran, l’ami du père. Bohème, au sourire flamboyant, mais énigmatique et étrange (er). Ils vont faire un périple de trois jours sur un raft sur le canyon de Tara dans le Monténégro. Que va-t-il se passer ? Tout. (Ne pas dévoiler l’évènementiel et ses bourrasques) « Une brume opaque flottait sur la rivière. En aval, là où les gorges s’ouvrent sur le monde, elle était opalescente, presque lumineuse. » Faire confiance à la brume ou pas ? Octroyer la solidarité sur le raft ou le chaos ? Faire confiance à Goran ou pas ? Lisez, lisez vite ce récit qui est certes un drame mais au-delà de cette accroche, il se passe ce quelque chose qui est à hauteur d’humanité. « Le sourire du scorpion » est ici. Dans ce point de toutes les interrogations. L’intériorité d’un thriller qui foudroie les apparences. Patrice Gain casse les codes et œuvre au juste. L’adage de Prosper Mérimée : « Apprendre à toujours se méfier » gonfle les eaux d’un canyon littéraire hors norme. Je ne peux spolier cette histoire, ce serait dommage. Dire seulement qu’elle ne laisse pas indemne et qu’elle est extraordinaire. Par-delà cette haute construction littéraire il y a la rive à observer dont le lecteur comprendra les nuances et pourquoi ce livre fait partie des géants de la littérature. Publié par les majeures Editions Le Mot et le Reste.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Tom, sa sœur jumelle Luna, leurs parents et Goran, un ami de leur père ont décidé de descendre la Tara en raft avant qu'un barrage n'y soit construit. La mère n'est pas très rassurée par cette descente dans le canyon mais le père se veut rassurant et Goran leur sert de guide ce qui leur donne un...
    Voir plus

    Tom, sa sœur jumelle Luna, leurs parents et Goran, un ami de leur père ont décidé de descendre la Tara en raft avant qu'un barrage n'y soit construit. La mère n'est pas très rassurée par cette descente dans le canyon mais le père se veut rassurant et Goran leur sert de guide ce qui leur donne un sentiment de sécurité. Malgré tout une certaine tension règne et le drame fini par frapper... Ce drame va changer leur vie, il va falloir affronter le deuil, continuer d'avancer. Tom va essayer de comprendre, de disséquer les événements et dans sa solitude voir des doutes se frayer un chemin...

    J'ai vu passer ce livre plusieurs fois sur instagram avec de très bons retours alors j'ai sauté sur l'occasion de la masse critique babelio pour le découvrir. Merci à eux et aux éditions le mot et le reste.
    C'est un roman très noir. Dès les premières pages on ne peut s'empêcher de faire un parallèle avec "Délivrance" de James Dickey et j'ai été heureuse que l'auteur y face référence assez rapidement et y revienne à plusieurs reprises dans le livre. Les chapitres sur la descente en raft sont haletants et la description des paysages somptueuse, si bien que les cinquante premières pages passent à toute vitesse. Après le drame le récit est plus intime, introspectif. On suit la famille qui doit gérer le manque, faire son deuil, chacun à sa façon. Tom décrit les réactions des membres de sa famille, les siennes, les changements dans leurs vies, leurs relations, leurs comportements et la solitude.
    Le livre aborde aussi des faits historiques qui sont relativement peu connus de la plupart d'entre nous (pour ma part c'est dans le Manufacturier de Mattias Köping que j'en ai entendu parler pour la première fois).
    Un roman noir, à l'écriture évocatrice qui se lit d'une traite.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Waouh ! Ce roman de Patrice Gain est un petit bijou . Tout y est : suspens , tension , rebondissements multiples , émotion(s) avec un grand E. Un modèle du genre pour ce roman noir qui décoiffe .
    Tout commence par cette expédition estivale en 2006 pour Tom , sa soeur ( fausse jumelle ) Luna et...
    Voir plus

    Waouh ! Ce roman de Patrice Gain est un petit bijou . Tout y est : suspens , tension , rebondissements multiples , émotion(s) avec un grand E. Un modèle du genre pour ce roman noir qui décoiffe .
    Tout commence par cette expédition estivale en 2006 pour Tom , sa soeur ( fausse jumelle ) Luna et ses deux parents dans le Monténégro . Assistés de leur guide Goran , ils vont descendre en raft la rivière Tara sur une centaine de kilomètres . Un périple aqueux qui sent bon l'aventure et promet , outre des sensations inédites , la découverte de belles gorges et de somptueux canyons qui tapissent la région . Une garantie d'images et de souvenirs inoubliables !
    Malheureusement le périple va tourner au drame ..mortel .
    Comment survivre à un tel événement si tragique alors que cette famille si unie avait appris à vivre ses passions , toujours à cent pour cent ? Une vie de nomade à bord de ce camion mais l'école de la vie et de la liberté au rendez -vous . Alors comment surmonter cet épisode si douloureux ? En se serrant les coudes et en comptant sur Goran pour redonner à leur mère le goût de vivre ?
    Attention malgré tout aux apparences et aux mauvaises surprises venues du passé qui peuvent revenir tel un boomerang , fracasser les certitudes .

    Quelle écriture ! Quelle prose ! Patrice Gain m'a conquis par ce style inimitable qui donne à la langue tout son sens . Ici il nous embarque pour un voyage sans retour à travers la narration de Tom , cet adolescent devenu adulte , que la vie n'a pas épargné . Un destin cruel , mais où le sourire et la lumière arrivent malgré tout à filtrer à travers la noirceur ambiante . Témoin fragile et victime malgré lui , il subit la fureur des événements qu'il arrive à surmonter tant bien que mal grâce à l'amour éperdu qu'il voue à sa soeur Luna . Sa force et sa lumière , son espoir et sa boussole dans les ténèbres et dans la brume qui stagne sur les causses , l'hiver venu .
    Patrice Gain nous dépeint avec un talent fou l'âme des hommes comme la couleur de la nature et des paysages qu'il détaille avec minutie , lui donnant toute la place qu'elle mérite dans ce roman où la nature est hostile mais recèle une part de merveilleux pour ceux qui savent la regarder en face .
    Une histoire qui vous prend littéralement aux tripes et au coeur comme rarement . Un roman noir qui se lit d'une traite et dont le scénario réserve au lecteur une sacrée surprise . Je n'en dirait pas plus pour maintenir votre émotion intacte .
    Sorti hier il est pour moi le livre indispensable de ce début d'année !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.