Le flamenco dans le texte ; grand chant et poésie populaire

Couverture du livre « Le flamenco dans le texte ; grand chant et poésie populaire » de Mario Bois aux éditions Atlantica
  • Date de parution :
  • Editeur : Atlantica
  • EAN : 9782758802617
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : 264
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Arts et spectacles
  • Thème : Musique
  • Prix littéraire(s) : (non disponible)
Résumé:

D'où vient ce grand chant flamenco ? Comment a-t-il pu traverser les siècles jusqu'à nous sans aucun écrit ? Cette impasse de réponses renforce implicitement sa toute puissance. Venant du sud de l'Espagne, cette musique semble s'être nourrie au fil du temps de chansons orientales gréco-persanes,... Voir plus

D'où vient ce grand chant flamenco ? Comment a-t-il pu traverser les siècles jusqu'à nous sans aucun écrit ? Cette impasse de réponses renforce implicitement sa toute puissance. Venant du sud de l'Espagne, cette musique semble s'être nourrie au fil du temps de chansons orientales gréco-persanes, de chants gitans. Toutefois, même si son origine est difficile à cerner avec exactitude, l'auteur nous propose d'en explorer ici quelques pistes. Il nous donne surtout à découvrir les coplas, ces poèmes qui chantent l'amour en parlant de sentiments comme la déception, la jalousie, la tristesse ou la joie. Ces chants magnifiques de beauté et de lyrisme sont répertoriés par thèmes, traduits en français et donnés dans leur langue d'origine.
Une approche inédite de la poésie populaire chantée en Andalousie.
« Dans la nuit andalouse, voilà que la fête s'allume et puis s'embrase. Alors, le chant s'enferme dans le vieux cadre rigoureux des différents cantes, la guitare se met à caracoler, galoper, bondir et son jeu est d'une infaillible technique ; la danse a beau se révéler avec force et spontanément, elle obéit à des règles séculaires extrêmement précises. Par quel mystère ? Le peuple gitano andalou à tout moment le célèbre mais est incapable de l'expliquer.
Il ne sait pas dire, il fait. » Mario Bois a fait à Paris toute sa carrière d'éditeur de musique. Chevalier des Arts et des Lettres, il fut président du Conseil international de la danse auprès de l'Unesco de 1994 à 1997.
« Je rêvais que je rêvais.
Ceux qui sont tristes.
Ne rêvent pas tout simplement. ».
« Tous mes malheurs.
Je les raconterai à la terre.
Quand je serai couché avec elle. ».
« Je m'accroche aux racines.
Qui sont sous la terre.
Car au-dessus.
Le vent emporte tout. ».

Donner votre avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions