Le faon

Couverture du livre « Le faon » de Magda Szabo aux éditions Viviane Hamy
  • Date de parution :
  • Editeur : Viviane Hamy
  • EAN : 9782878585780
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

Eszter est célèbre. Pourtant, son enfance, pauvre et frustrante, la hante. Son père, aristocrate ruiné et avocat trop honnête, refuse de défendre les causes qu'il n'estime pas justes. Sa mère donne des cours de piano aux enfants du voisinage. La famille tente de survivre dans une Hongrie rurale... Voir plus

Eszter est célèbre. Pourtant, son enfance, pauvre et frustrante, la hante. Son père, aristocrate ruiné et avocat trop honnête, refuse de défendre les causes qu'il n'estime pas justes. Sa mère donne des cours de piano aux enfants du voisinage. La famille tente de survivre dans une Hongrie rurale au quotidien difficile. Eszter monnaye chacun de ses services, s'occupe de l'intendance de la maison. tandis qu'Angela, sa voisine, riche et entourée d'amour, évolue dans un « paradis ». On lui a même offert un faon ! Rongée par la jalousie, Eszter échafaude un plan qui brisera ce bonheur trop parfait.
Des années plus tard, Eszter est une actrice au sommet de son art, indépendante, mais très seule. Ses fantômes la tourmentent, l'empêchent de vivre. Elle rencontre pourtant l'amour. Jusqu'au jour où elle découvre que l'homme qu'elle aime est marié à Angela, celle qu'elle a tant haïe dans son enfance, la petite fille parfaite de son village natal ! Sa rancoeur, son amertume, la jalousie qui l'ont modelée et « pétrifiée », la conduisent à tout détruire de nouveau.
Magda Szabó distille la jalousie, goutte à goutte. Eszter se confie, se confesse et expie dans un monologue intense, désespéré et tranchant. Ce portrait de femme contradictoire, mais lucide, qui ne maîtrise ni ses sentiments ni ses pulsions, se dessine comme une tragédie grecque. Eszter sera la première à pâtir de ses propres maux.
Née à Debrecen en 1917, dans une famille cultivée de la grande bourgeoisie protestante, Magda Szabó était, de son vivant, considérée comme un auteur « classique » de la littérature hongroise. Certains la nommaient « le Mauriac protestant » car elle peignait les passions refoulées des habitants de la Grande Plaine. Ses premiers livres paraissent au lendemain de la Seconde Guerre, et elle est accueillie comme un des grands espoirs de la littérature hongroise. Cependant, en 1948, alors que sa patrie tombe dans la « corbeille » soviétique, elle rejoint le groupe littéraire « Nouvelle Lune » qui s'oppose violemment au régime en place, et qui décide, entre autres, d'utiliser le silence et de ne plus publier. C'est seulement au début des années soixante que Magda Szabó accepte à nouveau de publier et qu'elle rencontre un immense succès, tant dans son pays qu'à l'étranger. Certains de ses livres furent traduits aux éditions du Seuil dans les années 70, puis la France l'oublia. C'est en 2003 que les éd. V.H. publient La Porte qui obtient le Prix Femina Étranger. Elle décède en 2007.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Magda Szabo est un auteur classique en Hongrie. Ce roman passe des souvenirs du passé, de l'enfance, au présent. C'est l'histoire d'Eszter, issue d'une famille autrefois fortunée mais aujourd'hui ruinée, dont le père est parti et dont la mère se trouve obligée de donner des cours de piano pour...
    Voir plus

    Magda Szabo est un auteur classique en Hongrie. Ce roman passe des souvenirs du passé, de l'enfance, au présent. C'est l'histoire d'Eszter, issue d'une famille autrefois fortunée mais aujourd'hui ruinée, dont le père est parti et dont la mère se trouve obligée de donner des cours de piano pour subvenir aux besoins de sa famille. Elle se lie avec sa voisine, Gizi. Les deux amies ont une autre voisine de leur âge, Angela, plus fortunée. Plus parfaite. Cette dernière aimerait bien être l'amie d'Eszter. Mais Eszter ne l'aime pas et est jalouse de cette " amie" qui a tout ce qu'on peut désirer y compris un faon... Cette jalousie se révélera des années plus tard, alors qu'Eszter, après la guerre, est devenue une comédienne célèbre, lorsqu'elle s'aperçoit que l'homme qu'elle aime et qui l'aime est le mari d'Angela...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    Après "la Porte" qui lui valut le prix Fémina étranger en 2003, "la Ballade d'Iza" et "Rue Katalin", Magda Szabo nous livre là un roman langoureux et particulièrement fort dans sa description du sentiment amoureux.
    La narratrice dévoile son amour pour un homme...
    Voir plus

    Après "la Porte" qui lui valut le prix Fémina étranger en 2003, "la Ballade d'Iza" et "Rue Katalin", Magda Szabo nous livre là un roman langoureux et particulièrement fort dans sa description du sentiment amoureux.
    La narratrice dévoile son amour pour un homme marié et par là-même se livre totalement. Son présent de comédienne, son passé de collégienne. Avec une écriture profonde et envoûtante, Szabo nous raconte une Femme, jalouse, tiraillée, calculatrice, parfois mauvaise, mais une femme avant tout. Un grand roman !

  • Lechoixdeslibraires.com

    Après "la Porte" qui lui valut le prix Fémina étranger en 2003, "la Ballade d'Iza" et "Rue Katalin", Magda Szabo nous livre là un roman langoureux et particulièrement fort dans sa description du sentiment amoureux.
    La narratrice dévoile son...
    Voir plus

    Après "la Porte" qui lui valut le prix Fémina étranger en 2003, "la Ballade d'Iza" et "Rue Katalin", Magda Szabo nous livre là un roman langoureux et particulièrement fort dans sa description du sentiment amoureux.
    La narratrice dévoile son amour pour un homme marié et par là-même se livre totalement. Son présent de comédienne, son passé de collégienne. Avec une écriture profonde et envoûtante, Szabo nous raconte une Femme, jalouse, tiraillée, calculatrice, parfois mauvaise, mais une femme avant tout. Un grand roman !

  • Lechoixdeslibraires.com

    Après "la Porte" qui lui valut le prix Fémina étranger en 2003, "la Ballade d'Iza" et "Rue Katalin", Magda Szabo nous livre là un roman langoureux et particulièrement fort dans sa description du sentiment amoureux.
    La narratrice dévoile son amour pour un homme...
    Voir plus

    Après "la Porte" qui lui valut le prix Fémina étranger en 2003, "la Ballade d'Iza" et "Rue Katalin", Magda Szabo nous livre là un roman langoureux et particulièrement fort dans sa description du sentiment amoureux.
    La narratrice dévoile son amour pour un homme marié et par là-même se livre totalement. Son présent de comédienne, son passé de collégienne. Avec une écriture profonde et envoûtante, Szabo nous raconte une Femme, jalouse, tiraillée, calculatrice, parfois mauvaise, mais une femme avant tout. Un grand roman !

  • Lechoixdeslibraires.com

    Après "la Porte" qui lui valut le prix Fémina étranger en 2003, "la Ballade d'Iza" et "Rue Katalin", Magda Szabo nous livre là un roman langoureux et particulièrement fort dans sa description du sentiment amoureux.
    La narratrice dévoile son amour pour un homme...
    Voir plus

    Après "la Porte" qui lui valut le prix Fémina étranger en 2003, "la Ballade d'Iza" et "Rue Katalin", Magda Szabo nous livre là un roman langoureux et particulièrement fort dans sa description du sentiment amoureux.
    La narratrice dévoile son amour pour un homme marié et par là-même se livre totalement. Son présent de comédienne, son passé de collégienne. Avec une écriture profonde et envoûtante, Szabo nous raconte une Femme, jalouse, tiraillée, calculatrice, parfois mauvaise, mais une femme avant tout. Un grand roman !

  • Lechoixdeslibraires.com

    Ce roman là de Magda Szabo est bien exigeant, mais quel grand plaisir de lire un nouvel opus de cet écrivain majeur. Oui, exigeant, parce que déroutant, mélangé, en apparence confus dans les dates, les personnages, les sentiments, un texte qui raconte la vie intérieure, le ressenti avec toutes...
    Voir plus

    Ce roman là de Magda Szabo est bien exigeant, mais quel grand plaisir de lire un nouvel opus de cet écrivain majeur. Oui, exigeant, parce que déroutant, mélangé, en apparence confus dans les dates, les personnages, les sentiments, un texte qui raconte la vie intérieure, le ressenti avec toutes les pensées, les souvenirs qui se télescopent, se surajoutent dans un esprit qui bouillonne et cherche à faire le lien.
    Esther aime et déteste en même temps cet amant si attachant, si loyal étonnamment, dont l'amour lui est entièrement destiné mais qui demeure très attentionné pour son épouse, par devoir certainement mais pas seulement. Alors, Esther, dont l'existence dès l'enfance s'est trouvée écartelée entre une exigence intérieure d'excellence et une extrême pauvreté, Esther qui s'est construite dans la négation de l'affect tellement ses parents vivaient l'un pour l'autre, Esther qui a dû très tôt assumer le quotidien et s'est accrochée jusqu'à obtenir un emploi ( !) d'actrice qui l'a conduite à la célébrité, Esther donc est rongée par une jalousie si intense qu'elle en détruit sa perception de la vie.
    Tout au long de ce monologue - confession, Magda Szabo nous décrit en contrepoint l'évolution de la Hongrie aux prises avec les diktats du parti unique, les règles politiques et économiques qui conditionnent la vie des hongrois jusque dans le quotidien le plus banal. Le contraste entre les sentiments d'Esther, sa volonté de faire table rase des sentiments et les difficultés, joies, victoires dans sa vie professionnelle joint à une écriture démultipliée rend la lecture exigeante, ardue parfois mais tellement captivante qu'il n'est pas possible d'abandonner, et l'effort d'appréhension de la personnalité d'Esther nous conduit à la suivre de bout en bout.
    C'est un livre qui se mérite et récompense tellement de s'y plonger.

  • Lechoixdeslibraires.com

    Ce roman là de Magda Szabo est bien exigeant, mais quel grand plaisir de lire un nouvel opus de cet écrivain majeur. Oui, exigeant, parce que déroutant, mélangé, en apparence confus dans les dates, les personnages, les sentiments, un texte qui raconte la vie intérieure, le ressenti avec toutes...
    Voir plus

    Ce roman là de Magda Szabo est bien exigeant, mais quel grand plaisir de lire un nouvel opus de cet écrivain majeur. Oui, exigeant, parce que déroutant, mélangé, en apparence confus dans les dates, les personnages, les sentiments, un texte qui raconte la vie intérieure, le ressenti avec toutes les pensées, les souvenirs qui se télescopent, se surajoutent dans un esprit qui bouillonne et cherche à faire le lien.
    Esther aime et déteste en même temps cet amant si attachant, si loyal étonnamment, dont l'amour lui est entièrement destiné mais qui demeure très attentionné pour son épouse, par devoir certainement mais pas seulement. Alors, Esther, dont l'existence dès l'enfance s'est trouvée écartelée entre une exigence intérieure d'excellence et une extrême pauvreté, Esther qui s'est construite dans la négation de l'affect tellement ses parents vivaient l'un pour l'autre, Esther qui a dû très tôt assumer le quotidien et s'est accrochée jusqu'à obtenir un emploi ( !) d'actrice qui l'a conduite à la célébrité, Esther donc est rongée par une jalousie si intense qu'elle en détruit sa perception de la vie.
    Tout au long de ce monologue - confession, Magda Szabo nous décrit en contrepoint l'évolution de la Hongrie aux prises avec les diktats du parti unique, les règles politiques et économiques qui conditionnent la vie des hongrois jusque dans le quotidien le plus banal. Le contraste entre les sentiments d'Esther, sa volonté de faire table rase des sentiments et les difficultés, joies, victoires dans sa vie professionnelle joint à une écriture démultipliée rend la lecture exigeante, ardue parfois mais tellement captivante qu'il n'est pas possible d'abandonner, et l'effort d'appréhension de la personnalité d'Esther nous conduit à la suivre de bout en bout.
    C'est un livre qui se mérite et récompense tellement de s'y plonger.

  • Lechoixdeslibraires.com

    Ce roman là de Magda Szabo est bien exigeant, mais quel grand plaisir de lire un nouvel opus de cet écrivain majeur. Oui, exigeant, parce que déroutant, mélangé, en apparence confus dans les dates, les personnages, les sentiments, un texte qui raconte la vie intérieure, le ressenti avec toutes...
    Voir plus

    Ce roman là de Magda Szabo est bien exigeant, mais quel grand plaisir de lire un nouvel opus de cet écrivain majeur. Oui, exigeant, parce que déroutant, mélangé, en apparence confus dans les dates, les personnages, les sentiments, un texte qui raconte la vie intérieure, le ressenti avec toutes les pensées, les souvenirs qui se télescopent, se surajoutent dans un esprit qui bouillonne et cherche à faire le lien.
    Esther aime et déteste en même temps cet amant si attachant, si loyal étonnamment, dont l'amour lui est entièrement destiné mais qui demeure très attentionné pour son épouse, par devoir certainement mais pas seulement. Alors, Esther, dont l'existence dès l'enfance s'est trouvée écartelée entre une exigence intérieure d'excellence et une extrême pauvreté, Esther qui s'est construite dans la négation de l'affect tellement ses parents vivaient l'un pour l'autre, Esther qui a dû très tôt assumer le quotidien et s'est accrochée jusqu'à obtenir un emploi ( !) d'actrice qui l'a conduite à la célébrité, Esther donc est rongée par une jalousie si intense qu'elle en détruit sa perception de la vie.
    Tout au long de ce monologue - confession, Magda Szabo nous décrit en contrepoint l'évolution de la Hongrie aux prises avec les diktats du parti unique, les règles politiques et économiques qui conditionnent la vie des hongrois jusque dans le quotidien le plus banal. Le contraste entre les sentiments d'Esther, sa volonté de faire table rase des sentiments et les difficultés, joies, victoires dans sa vie professionnelle joint à une écriture démultipliée rend la lecture exigeante, ardue parfois mais tellement captivante qu'il n'est pas possible d'abandonner, et l'effort d'appréhension de la personnalité d'Esther nous conduit à la suivre de bout en bout.
    C'est un livre qui se mérite et récompense tellement de s'y plonger.

  • Lechoixdeslibraires.com

    Ce roman là de Magda Szabo est bien exigeant, mais quel grand plaisir de lire un nouvel opus de cet écrivain majeur. Oui, exigeant, parce que déroutant, mélangé, en apparence confus dans les dates, les personnages, les sentiments, un texte qui raconte la vie intérieure, le ressenti avec toutes...
    Voir plus

    Ce roman là de Magda Szabo est bien exigeant, mais quel grand plaisir de lire un nouvel opus de cet écrivain majeur. Oui, exigeant, parce que déroutant, mélangé, en apparence confus dans les dates, les personnages, les sentiments, un texte qui raconte la vie intérieure, le ressenti avec toutes les pensées, les souvenirs qui se télescopent, se surajoutent dans un esprit qui bouillonne et cherche à faire le lien.
    Esther aime et déteste en même temps cet amant si attachant, si loyal étonnamment, dont l'amour lui est entièrement destiné mais qui demeure très attentionné pour son épouse, par devoir certainement mais pas seulement. Alors, Esther, dont l'existence dès l'enfance s'est trouvée écartelée entre une exigence intérieure d'excellence et une extrême pauvreté, Esther qui s'est construite dans la négation de l'affect tellement ses parents vivaient l'un pour l'autre, Esther qui a dû très tôt assumer le quotidien et s'est accrochée jusqu'à obtenir un emploi ( !) d'actrice qui l'a conduite à la célébrité, Esther donc est rongée par une jalousie si intense qu'elle en détruit sa perception de la vie.
    Tout au long de ce monologue - confession, Magda Szabo nous décrit en contrepoint l'évolution de la Hongrie aux prises avec les diktats du parti unique, les règles politiques et économiques qui conditionnent la vie des hongrois jusque dans le quotidien le plus banal. Le contraste entre les sentiments d'Esther, sa volonté de faire table rase des sentiments et les difficultés, joies, victoires dans sa vie professionnelle joint à une écriture démultipliée rend la lecture exigeante, ardue parfois mais tellement captivante qu'il n'est pas possible d'abandonner, et l'effort d'appréhension de la personnalité d'Esther nous conduit à la suivre de bout en bout.
    C'est un livre qui se mérite et récompense tellement de s'y plonger.

Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum