L'âge d'or

Couverture du livre « L'âge d'or » de Diane Mazloum aux éditions Lattes
  • Date de parution :
  • Editeur : Lattes
  • EAN : 9782709663199
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Fin des années 1960. Rock et pattes d'éph, insouciance et soleil sur la peau satinée des femmes. Ce sont les derniers jours de l'âge d'or du Liban, mais personne ne le sait encore. Certainement pas Georgina, jeune chrétienne à la beauté troublante. Ni Roland, son premier amour, qui la guette au... Voir plus

Fin des années 1960. Rock et pattes d'éph, insouciance et soleil sur la peau satinée des femmes. Ce sont les derniers jours de l'âge d'or du Liban, mais personne ne le sait encore. Certainement pas Georgina, jeune chrétienne à la beauté troublante. Ni Roland, son premier amour, qui la guette au bord d'une piscine, dans cette torpeur suave où s'agite leur groupe d'amis noceurs, à l'ombre des conversations d'adultes et des turbines d'avion grondement de la terreur à venir.
Pendant ce temps, Ali Hassan Salameh, fils d'un leader historique palestinien, s'apprête à prendre les armes. Il deviendra l'homme le plus beau et le plus dangereux du Moyen-Orient.
En traçant les destinées de Georgina, devenue Miss Univers, idole chérie d'un peuple enfantin, et d'Ali Hassan, chef de guerre musulman recherché de tous et surtout du Mossad, Diane Mazloum signe une fresque vibrante qui nous emporte au coeur des années 70 et de la guerre civile libanaise. Georgina est l'histoire d'un amour, d'une famille, d'un pays, dans la fièvre d'une époque où l'on se déchire entre frères. La tragédie d'un peuple pour qui rien ne sera jamais plus comme avant.

Donner votre avis

Articles (1)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Très intéressant notamment pour quelqu'un comme moi qui ne connaissais pas bien tout ce qui concerne le conflit israélo-palestinien. Belle découverte.

    Très intéressant notamment pour quelqu'un comme moi qui ne connaissais pas bien tout ce qui concerne le conflit israélo-palestinien. Belle découverte.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une époque que j'ai vécue sans vraiment la comprendre, la guerre du Liban, les conflits israelo palestiniens relatés avec justesse, avec en fil conducteur, le destin de personnages atypiques, d'un côté l'insouciance avec Georgina et ses rêves de star, qu'elle finira d'ailleurs par réaliser, mais...
    Voir plus

    Une époque que j'ai vécue sans vraiment la comprendre, la guerre du Liban, les conflits israelo palestiniens relatés avec justesse, avec en fil conducteur, le destin de personnages atypiques, d'un côté l'insouciance avec Georgina et ses rêves de star, qu'elle finira d'ailleurs par réaliser, mais à quel prix, et de l'autre un chef de guerre musulman prêt à tout, Roland, l'amour de jeunesse et sa famille, notamment son petit frère Micky omniprésent dans sa quête de vérité. On se perd un peu dans ce récit en passant d'un personnage à l'autre sans transition, et j'ai eu du mal à m'attacher complètement aux personnages, même si je concède que ce roman est riche d'enseignements, qui font hélas écho au monde actuel dans lequel nous vivons.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Il est rare que je me retrouve face à une panne de lecture. Heureusement. Les livres sont ma vie, ils m‘entourent, me soulagent, me forcent à faire face à mes émotions enfouies.
    Et puis, rarement donc, je tombe dans l’abime, souvent sous l’impulsion d’une déception livresque.
    J’ai commencé...
    Voir plus

    Il est rare que je me retrouve face à une panne de lecture. Heureusement. Les livres sont ma vie, ils m‘entourent, me soulagent, me forcent à faire face à mes émotions enfouies.
    Et puis, rarement donc, je tombe dans l’abime, souvent sous l’impulsion d’une déception livresque.
    J’ai commencé L’âge d’or et au bout d’une soixantaine de pages, bam, la panne… plus rien, plus de goût, plus d’envie…
    Il m’a fallu une valeur sûre (un polar anglais d’une auteure adorée) pour réussir à me remettre en selle au bout de 2 semaines !
    Longue intro mais nécessaire. Je pense effectivement que la pire émotion est l’indifférence. Or, quand une lecture vous provoque un tel raz-de-marée c’est qu’il n’y a clairement pas d’indifférence !
    L’âge d’or parle du Liban des années 60-70. Des jeunes, des vieux, de ceux qui ont fait face comme ils ont pu à la destruction de leur(s) monde(s).
    Se basant sur des personnages non-fictifs, ce roman tente de nous entrainer dans ce moment de l’histoire où le Liban neutre à basculé.
    Ma déception vient du parti pris de l’auteur de « chapitrer » son récit en année. Nous rencontrons un groupe de personnages, ils ne se connaissent pas tous encore. Ils sont jeunes, Roland, Georgina, Ali et leurs familles et amis. Leurs histoires nous sont contées d’années en années. Je n’ai du coup pas pu m’attacher, de vivre avec eux.
    De plus, l’historique du Liban s’invite dans l’affaire de façon un peu trop professorale, les discussions autour des événements me semblant artificielles j’ai lâché l’affaire et me concentrée sur le reste…
    Repoussée par la trame même du roman, j’ai posé mon livre quelques jours, ensuite la lecture fût moins compliquée tout en me gardant toujours aussi éloignée.
    Et pourtant j’aurais voulu m’attacher à eux, comprendre mieux, ne pas m’échouer…
    #LâgeDor #NetGalleyFrance

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • L"avis final

    Si vous ne connaissez rien sur le Liban et n'avez jamais compris les raisons du conflit israélo-palestinien ( comme moi ) ce livre est pour vous.

    Dans ce roman, l'auteur explique comment le Liban qui a connu son âge d'or en 1967, pays qui a su tirer le meilleur des cultures...
    Voir plus

    L"avis final

    Si vous ne connaissez rien sur le Liban et n'avez jamais compris les raisons du conflit israélo-palestinien ( comme moi ) ce livre est pour vous.

    Dans ce roman, l'auteur explique comment le Liban qui a connu son âge d'or en 1967, pays qui a su tirer le meilleur des cultures occidentales et orientales, qui était une destination touristique, va se retrouver malgré lui au cœur du conflit israélo-palestinien et être détruit. Terre d'accueil pour les Palestiniens chassés de leur territoire, le pays devient une cible pour Israël.

    On suit la jeunesse de ce pays insouciante qui va se retrouver au cœur du conflit avec les destins croisés de plusieurs adolescents : Roland issu de la bourgeoisie libanaise qui suit de très loin la cause palestinienne, plutôt intéressé par l'occident et les filles ; la belle Georgina qui a pour rêve de devenir Miss Liban, et Ali Hassan exilé qui décide de rejoindre un groupe secret palestinien pour récupérer leur territoire pris par Israël.

    Le livre est bien écrit, chaque titre de chapitre est une date importante du conflit et on y suit l'évolution des trois protagonistes. L'auteur a su habilement mélanger les grands évènements historiques du conflit israélo-palestinien et la fiction pour que le lecteur vive la guerre de l'intérieur.
    Ce livre est très instructif !! "


    " Le commentaire de la page100 "

    En 1948, une partie de la Palestine a été cédée à Israël créant depuis le conflit israélo-palestinien.

    Les palestiniens chassés de leur territoire se sont parfois réfugiés dans des pays limitrophes comme le Liban.
    Le livre débute en 1967 au Liban. On suit le destin croisé de plusieurs adolescents, Roland issu de la bourgeoisie libanaise qui suit de très loin la cause palestinienne, plutôt intéressé par l'occident et les filles. La belle Georgina qui a pour rêve de finir Miss Liban et Ali Hassan exilé qui décide de rejoindre un groupe secret palestinien pour récupérer leur territoire pris par Israël.

    Autant dire que je n'aurais jamais acheté ce livre de moi-même, le sujet ne m'attirant pas du tout.
    Mais heureusement que lecteurs.com est là.

    Le livre est bien écrit, chaque titre de chapitre est une date importante du conflit et on y suit l'évolution des trois protagonistes.

    On sent que les chemins des trois héros vont se croiser, j' ai donc hâte de lire la suite.
    Ce livre permet de comprendre le conflit israélo-palestinien en douceur et la cause défendue par les palestiniens, l'héritage que les ainés laissent aux jeunes pour continuer la lutte.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • [Avis à la page 100]

    Dans ce roman, Diane Mazloum nous propose de découvrir, sur fond de conflit israélo-palestinien, les destins entremêlés de deux jeunes : Georgina qui rêve de devenir Miss Liban et Ali Hassan Salameh, jeune exilé qui rejoint un groupe secret palestinien. Si les personnages...
    Voir plus

    [Avis à la page 100]

    Dans ce roman, Diane Mazloum nous propose de découvrir, sur fond de conflit israélo-palestinien, les destins entremêlés de deux jeunes : Georgina qui rêve de devenir Miss Liban et Ali Hassan Salameh, jeune exilé qui rejoint un groupe secret palestinien. Si les personnages me paraissent, pour le moment, un peu fades, je suis intriguée par la tournure que vont prendre les événements. Je ne connais pas du tout le Liban, et j'apprécie le fait d'en découvrir davantage sur ce pays !

    [Chronique complète]

    « L’âge d’or » de Diane Mazloum n’est pas le genre de roman qui m’attire à première vue. Le sujet du conflit israélo-palestinien ne m’intéresse pas particulièrement, mais j’ai tout de même décidé de donner sa chance à cette histoire en me plongeant dedans sans aucun a priori.

    En 1948, une partie de la Palestine a été cédée à Israël, chassant les palestiniens de leur territoire. Ces derniers se réfugient donc dans les pays limitrophes au leur, et notamment au Liban. Une vingtaine d’année plus tard, nous suivons deux personnages aux destins croisés, tous deux issus de la bourgeoisie libanaise : la belle Georgina qui rêve de devenir Miss Liban et Ali Hassan Salameh, jeune exilé qui rejoint un groupe secret palestinien dont le but est de récupérer leur territoire pris par Israël.

    Les deux chemins que l’auteure nous présente sont tous deux passionnants. J’ai particulièrement apprécié cette mise en parallèle du glamour et de l’engagement. Deux trajectoires totalement opposées qui finiront par se rejoindre et s’unir envers et contre tout. J’ignore jusqu’à quel point ce récit est romancé, mais l’histoire que nous livre Diane Mazloum est belle et bien réelle. Malgré cela, j’ai trouvé les personnages superficiels et peu attachants. À l’exception d’Ali, ils vivent tous isolés dans leur bulle, entourés de leurs richesses, et refusent de voir leur pays se fracturer petit à petit. J’aime les personnages engagés et concernés, c’est pourquoi j’ai finalement été assez déçue par ceux-ci qui manquaient de mordant selon moi.

    L’écriture de Diane Mazloum est simple et facile à lire. Un peu banale, parfois. L’auteure oscille entre détachement et lyrisme, entre passion et précision. De plus, de nombreuses phrases sont en libanais, non traduites, ce qui peut paraître un peu étrange voire dérangeant pour les personnes qui, comme moi, aiment comprendre chaque mot d’un roman.

    Je pense que l’auteure souhaitait avant tout nous montrer que nous ne connaissons pas grand-chose à propos du Liban et, par la même occasion, nous montrer toute la richesse de ce pays. Même si je n’ai pas particulièrement accroché à cette histoire de deux célébrités qui s’unissent dans une ville qui se brise petit à petit, j’ai beaucoup aimé découvrir les nombreux aspects du Liban que je ne connaissais que trop mal : la politique, les communautés, la gastronomie… Au final, ce roman s'avère être bien plus qu'une simple histoire d'amour. Le récit aura su me surprendre malgré ses personnages insipides, et je ne regrette pas de lui avoir donné sa chance !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • {chronique finale, les ExploLecteurs de la rentrée littéraire septembre 2018}

    L’âge D’or, c’est l’histoire d’une jeunesse innocente dans les pays d’orients. Nous sommes à Beyrouth avec principalement deux personnages et leurs entourages : Georgina, rêveuse à paillettes libanaise de quatorze...
    Voir plus

    {chronique finale, les ExploLecteurs de la rentrée littéraire septembre 2018}

    L’âge D’or, c’est l’histoire d’une jeunesse innocente dans les pays d’orients. Nous sommes à Beyrouth avec principalement deux personnages et leurs entourages : Georgina, rêveuse à paillettes libanaise de quatorze ans et Ali Hassan, palestinien exilé qui veut libérer sa terre natale. Ils vont avoir une adolescence des plus marquantes de l’histoire du Liban. On va les suivre de juin 1967 à janvier 1979, plus d’une décennie pour nous montrer la métamorphose des pays du Moyen Orient. Un état de paix et une neutralité politique qui se sont envolés au fur et à mesure des années, en transformant leur pays et leurs habitants. C’est cet état que l’on va suivre durant 329 pages d’histoire.
    Je ne vais pas vous le cacher, ce n’est pas un livre coup de cœur. Le résumé me promettait quelque chose que je pouvais apprécier même dès le début j’ai senti qu’une telle histoire sur autant pages allait devoir être particulièrement convainquant pour que je puisse savourer réellement l’histoire qui me tentait de par son aspect historique et pédagogique. Pourtant, j’ai trouvé quelques éléments qui m’ont perturbé et la lecture n’a pas été appréciée.
    Il y a en effet énormément de personnages, on passe de la vie de l'un à l'autre sans crier gare et on se mélange les pinceaux pendant 329 pages. L'effet de masse des personnages aurait pu être simplifié si nous étions face à des petits chapitres qui alternaient en fonction du personnage dont on parlait. Cela nous aurait aidés à identifier l'histoire sur laquelle se concentrer mais en ayant fait le choix d'un système de chapitre par date, l'auteur nous livre à une épreuve de déduction complexe si elle est additionnée à mes prochaines réflexions.
    Lié à la présence de nombreux personnages, nous sommes aussi et surtout face à de nombreux pays et clans, à savoir qui est contre qui, quelles alliances sont faites et cætera. C'est un détail purement historique pour lequel l'auteur n'y est pour rien car il faut rappeler le fait que c'est un roman historique qui doit donc faire que la fiction doit se plier à une majorité de contraintes réelles. Pareillement, on se retrouve en compagnie d'une assez grosse montagne de dates et d'évènements historiques qui sont évoqués, furtivement ou en long en large et en travers. C'est un peu un retour dans des cours d'histoires où je me mélangeais toutes les guerres et les noms des rois entre eux. C'est deux détails sont importants à mes yeux au point de vous les partager si vous êtes parmi les profils qui se mélangent rapidement les pinceaux et dont la masse de personnage peut rendre rude la lecture.
    Je finirais par dire que ce livre peut tout de même plaire par le fait que c'est un roman historique qui offre autant une vision pédagogique qu'une vision personnelle grâce aux histoires des différents personnages qui font partis du peuple. Je n'ai personnellement pas accroché car je pense que je n'étais pas assez renseignée ou même totalement inconnue sur le sujet d'autant que j'ai été clairement été mangée par les éléments de mes remarques ci-dessus. Je ne le conseillerais pas en première lecture sur le sujet d'une guerre d'une telle complexité mais je pense qu’une fois passer au-dessus de ces points noirs le livre peut être intéressant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • ETAPE PAGE 100 DES EXPLORATEURS DE LA RENTRÉE LITTÉRAIRE

    Pendant qu’au Liban des jeunes gens mènent une vie insouciante, en 1967, la guerre éclate. Diane Mazloum, avec « L’âge d’or » qui paraîtra lors de la prochaine rentrée littéraire, m’a tout de suite captivée et intriguée. J’ai hâte de...
    Voir plus

    ETAPE PAGE 100 DES EXPLORATEURS DE LA RENTRÉE LITTÉRAIRE

    Pendant qu’au Liban des jeunes gens mènent une vie insouciante, en 1967, la guerre éclate. Diane Mazloum, avec « L’âge d’or » qui paraîtra lors de la prochaine rentrée littéraire, m’a tout de suite captivée et intriguée. J’ai hâte de savoir comment elle va traiter ce sujet de jeunesse qui ne pense qu’à profiter de la vie dans ce climat dramatique.

    Livre lu dans le cadre de la rentrée littéraire 2018 des Explorateurs de Lecteurs.com
    Mardi 6 juin 1967 : Au Liban, des jeunes gens ne pensent qu’à profiter de la vie et Georgina se prépare pour un concours de beauté. Pendant ce temps, éclate la guerre.
    Avec ce roman inspiré de deux histoires vraies, c’est la vie de deux Libanais.

    C’est un grand moment de l‘Histoire (avec un grand « H ») qui survient, qui évolue et c’est avec angoisse que j’ai suivi ces jeunes gens, les événements graves et marquants de la guerre qui ont lieu autour d’eux : La jolie Georgina qui rêve d’être une reine de beauté, ses amis faisant partie d’une jeunesse dorée, à Beyrouth, avec tout son bling-bling…
    En parallèle, on suit donc l’histoire de celle qui veut devenir Miss Univers 1971 tandis que le futur leader de Septembre noir agit dans l’ombre d’Arafat.
    J’ai pu ainsi suivre des vies passionnantes, romancées, éloignées car si l’une est glamour, l’autre est bien sombre.

    L’auteure a bien décrit le côté politique, faisant ainsi mieux comprendre tous ces conflits qui agitent ce pays : affrontement entre Israéliens et Palestiniens, ce qui conduit à la guerre le Liban.
    C’est ce côté Historique (avec un grand H) que j’ai préféré, prêtant moins d’attention à la jeunesse insouciante. Non pas que cela ne m’intéresse pas, au contraire, mais j’aime les ouvrages traitant des événements aussi graves et si loin de nous, Occidentaux.

    L’écriture de Diane Mazloum est très fluide. J’ai lu son livre presque d’une traite car j’étais vraiment passionnée. J’ai tout de même été touchée par la belle Georgina et ses amis.

    Je croyais, au début, que ce serait une jolie et simple histoire d’amour (ce dont je ne suis pas friande) mais j’ai entièrement été prise dans le tourbillon des événements, le tout conté avec talent par Diane Mazloum.

    Un premier roman à découvrir sans plus attendre et qui a bien sa place dans cette Rentrée Littéraire 2018.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com