Le livre à offrir à… quelqu'un qu'on ne connaît pas !

lundi 03 décembre 2018

De l'art de trouver le bon livre pour un inconnu (ou presque)...

Le livre à offrir à… quelqu'un qu'on ne connaît pas !

Il y a des inconnus qui nous sont proches, eh oui ! Entre la tante un tantinet acariâtre qu’on ne voit qu’une fois l’an, le frère qui vient présenter sa nouvelle compagne à la famille, les ados qu’on n’a pas vus grandir et qui entrent déjà à la fac, faire des cadeaux peut vraiment devenir un casse-tête.

Avec ces quelques livres, impossible de ne pas mettre dans le mille, ou tout au moins d’éveiller l’attention de ceux à qui l’on fera ces jolis cadeaux.

Hélas, on sait que l’ingéniosité ne sera pas forcément partagée en ces soirs de fêtes et de partage, et l’on pense déjà avec appréhension au énième soliflore ou brûle-parfum aux huiles essentielles, sans parler, bien sûr, de l’écharpe (avec gants assortis) qui ne manquera pas d’être gentiment fourrée dans votre petit soulier.

  • Le pavé qui tue

    • Couverture du livre « Une colonne de feu » de Ken Follett aux éditions Robert Laffont

      Une colonne de feu de Ken Follett

      Retour à Kingsbridge, après Les Piliers de la terre et Un monde sans fin, pour le dernier volet de la trilogie follettienne. Nous voici deux siècles plus tard, dans le XVIe siècle d’Elisabeth, qui fait l’objet de cette nouvelle passionnante somme historique. Sorti en 2017, il ressort pour Noël dans un écrin doré, orné de fleurs en sur-impression, très élégant.
      Le cadeau idéal pour tout amateur de romans historiques et de Ken Follett... qui sont nombreux.

  • La biographie romanesque

    • Couverture du livre « Janet » de Michèle Fitoussi aux éditions Lattes

      Janet de Michèle Fitoussi

      On se sent bien dans les livres de Michèle Fitoussi, la plume est lumineuse, les décors amples comme sa phrase, l’invitation toujours généreuse. Des qualités qui servent cette biographie romanesque d’une des figures de la presse moderne, Janet Flanner.
      Elle a traversé le XXe siècle comme correspondante du New Yorker à Paris, en incarna le style et lui donna sa touche jusqu’à sa mort en 1978. Elle a évolué dans la communauté des intellectuels expats comme Hemingway, Dos Passos, Fitzgerald, et parmi celle des femmes homosexuelles venues chercher à Paris une liberté que les Etats-Unis ne leur offrait pas encore.
      Un roman à offrir les yeux fermés aux passionnés des grands destins oubliés.

  • Le Liban, ou le destin romanesque d’un pays

    • Couverture du livre « L'âge d'or » de Diane Mazloum aux éditions Lattes

      L'âge d'or de Diane Mazloum

      L’histoire étonnante de la seule Miss Univers libanaise, Georgina, qui croise celle d’un des lieutenants de la garde rapprochée de Yasser Arafat, Ali Hassan : Diane Mazloum propose au lecteur de plonger dans les années terribles qui ont modelé durablement le Liban, entre 1967 et 1979. Cette guerre n’était pourtant pas celle des Libanais, mais elle l’est devenue. A travers les trajectoires de ces deux protagonistes et dans une fresque ambitieuse, limpide et endiablée, l’écrivain franco-libanaise Diane Mazloum remonte aux racines de la tragédie libanaise, alors que le Liban était encore cette société heureuse, multiculturelle, pacifique et insouciante dans les années 60.
      Essentiel pour comprendre de manière sensible le désordre contemporain de toute cette région du monde.

  • Le roman historique

    • Couverture du livre « Le dernier bain » de Gwenaele Robert aux éditions Robert Laffont

      Le dernier bain de Gwenaele Robert

      Qui était Charlotte Corday et était-elle la seule à vouloir la mort de Marat ? Gwenaële Marat réussit à faire de ce moment historique un roman à suspense tissé de fils plausibles. Il y aurait eu plusieurs complots contre cet horrible et sanguinaire personnage, qui luttait contre ses maladies de peau en trempant son corps dans une baignoire soufrée, sans y diluer pour autant sa méchanceté proverbiale. Admirablement construit, le roman mêle fiction et reconstitution historique sans lourdeur et dans une langue extrêmement agréable.
      Un texte qu’on n’oublie pas, et qui fait entrer dans l’Histoire avec une aisance étonnante.

  • Le joker… pour les beaux pères peu lecteurs ?

    • Couverture du livre « Almanach de l'humour » de Gilles Bouley-Franchitti aux éditions Cherche Midi

      Almanach de l'humour de Gilles Bouley-Franchitti

      Mélange des genres, mélanges des époques, Gilles Bouley-Franchitti s’est donné un mal de chien pour faire de chaque journée de 2019 un concentré d’humour (troupier, fin, espiègle, érudit, noir, pince sans-rire…) et d’une certaine dose de philosophie. Rien n’est moins sérieux que l’humour, et personne ne cache mieux son jeu que la boutade.
      On le découvre à chaque page, de Desproges à Alévêque, en passant par l’incontournable Jean Yanne, les Monty Python et des invités moins attendus, comme l’auteur Jacques Dutronc ou le dramaturge Ray Cooney. Et l’on conclura sur le mot du musicien Franck Zappa, sis le 16 juillet de l’almanach, un appel à l’indulgence du lecteur en forme de formidable pied de nez : « Ne soyons pas trop durs avec notre ignorance, c’est ce qui fait la grandeur de l’Amérique ».
      Le cadeau qui fera plaisir à coup sûr.

Une sélection de Karine Papillaud

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Bibliothèque thématique"

Forum

Afficher plus de discussions