La vengeance des mères

Couverture du livre « La vengeance des mères » de Jim Fergus aux éditions Cherche Midi
  • Date de parution :
  • Editeur : Cherche Midi
  • EAN : 9782749143293
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

1875. Dans le but de favoriser l'intégration, un chef cheyenne, Little Wolf, propose au président Grant d'échanger mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers. Grant accepte et envoie dans les contrées reculées du Nebraska les premières femmes, pour la plupart «... Voir plus

1875. Dans le but de favoriser l'intégration, un chef cheyenne, Little Wolf, propose au président Grant d'échanger mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers. Grant accepte et envoie dans les contrées reculées du Nebraska les premières femmes, pour la plupart « recrutées » de force dans les pénitenciers et les asiles du pays. En dépit de tous les traités, la tribu de Little Wolf ne tarde pas à être exterminée par l'armée américaine, et quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre.
Parmi elles, deux soeurs, Margaret et Susan Kelly, qui, traumatisées par la perte de leurs enfants et par le comportement sanguinaire de l'armée, refusent de rejoindre la « civilisation ». Après avoir trouvé refuge dans la tribu de Sitting Bull, elles vont prendre le parti du peuple indien et se lancer, avec quelques prisonnières des Sioux, dans une lutte désespérée pour leur survie.

Avec cette aventure passionnante d'un petit groupe de femmes prises au milieu des guerres indiennes, Jim Fergus nous donne enfin la suite de Mille femmes blanches. Le miracle se produit à nouveau et cette épopée fabuleusement romanesque, véritable chant d'amour à la culture indienne et à la féminité, procure un incommensurable plaisir de lecture.

 

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Dans cette suite, on retrouve les sœurs Kelly et d'autres femmes blanches embarquées dans cette folie meurtrière. Toujours beaucoup de détails sur la vie des indiens. Parfois drôle mais souvent le malheur et la souffrance nous rappellent la dure réalité de la vie cheyenne. Toujours passionnant.

    Dans cette suite, on retrouve les sœurs Kelly et d'autres femmes blanches embarquées dans cette folie meurtrière. Toujours beaucoup de détails sur la vie des indiens. Parfois drôle mais souvent le malheur et la souffrance nous rappellent la dure réalité de la vie cheyenne. Toujours passionnant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Histoire d'une incroyable épopée de femmes blanches et cheyennes.

    Histoire d'une incroyable épopée de femmes blanches et cheyennes.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Deuxième volume d’une trilogie commencée il y a 10 ans avec « 1000 femmes blanches ». Roman que j’avais adoré à sa sortie. Quand j’ai su qu’un second volume sortait je ne me tenais plus de joie !

    J’ai beaucoup aimé ce livre même si je n’ai pas retrouvé le coup de cœur que j’avais eu il y a 10...
    Voir plus

    Deuxième volume d’une trilogie commencée il y a 10 ans avec « 1000 femmes blanches ». Roman que j’avais adoré à sa sortie. Quand j’ai su qu’un second volume sortait je ne me tenais plus de joie !

    J’ai beaucoup aimé ce livre même si je n’ai pas retrouvé le coup de cœur que j’avais eu il y a 10 ans. C’est normal, j’ai changé, mes lectures aussi, l’auteur également.

    Ce roman n’est pas du tout une déception, je l’ai lu avec plaisir, intérêt et tristesse pour ce peuple tant maltraité, encore à notre époque (celle où nous sommes censés être + évolués que nos ancêtres…).

    La fin est intrigante et fait espérer un troisième volume assez rapidement.

    Un bon livre, pas révolutionnaire, mais intéressant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'avais été emballée par le premier tome, le second m'a paru moins captivant. La succession des écrits personnels ralenti le rythme de l'histoire et parfois les écrits de l'une doublent ceux de la précédentes...J'ai eu du mal a adhérer au récit du combat en fin du livre....De manière générale il...
    Voir plus

    J'avais été emballée par le premier tome, le second m'a paru moins captivant. La succession des écrits personnels ralenti le rythme de l'histoire et parfois les écrits de l'une doublent ceux de la précédentes...J'ai eu du mal a adhérer au récit du combat en fin du livre....De manière générale il reste intéressant pour la mémoire du peuple indien que l'armée américaine et le gouvernement de l'époque aura décimé. Un roman de fiction qui a tout d'une véritable réalité ...La fin du livre annonce déjà la suite....d'un troisième tome

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • "Mille femmes blanches" m'avait interpellé sur la condition de ces femmes et j'ai adoré me plonger dans la suite.
    On accroche de suite à la destinée de ces femmes extraordinaires par leur combat, leur force et leur solidarité.
    On a réellement du mal à réaliser que c'est un roman de fiction...
    Voir plus

    "Mille femmes blanches" m'avait interpellé sur la condition de ces femmes et j'ai adoré me plonger dans la suite.
    On accroche de suite à la destinée de ces femmes extraordinaires par leur combat, leur force et leur solidarité.
    On a réellement du mal à réaliser que c'est un roman de fiction tellement tout semble "vrai" dans cette histoire.
    Elles sont en colère et elles vont le faire savoir, et se battre pour se libérer et faire reconnaître le préjudice qu'elles ont subi car elles n'ont pas eu le choix.
    L'écriture est fluide, on se laisse bercer par la découverte des traditions et des coutumes indiennes, les descriptifs de paysages américains grandioses où, à une époque pas si lointaine que çà, des femmes ont donné leur vie pour se sortir de ce bourbier organisé en toute impunité par le gouvernement américain alors en place..
    J'ai adoré le système des journaux intimes superposés qui nous ouvrent grand la fenêtre sur le quotidien de ces combattantes par obligation.
    Une merveilleuse lecture qui sent bon les plaines arides écrasées de soleil et où on pourrait presque entendre
    les champs indiens, même après avoir refermé la dernière page de ce roman.
    Merci Lecteurs.com pour cet excellent moment de lecture !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Avec ce deuxième tome de la trilogie entamée avec Mille femmes blanches, Jim Fergus poursuit sa plongée dans le mode de vie des Indiens Cheyennes en donnant la parole, cette fois, à deux autres femmes qui racontent ce qu’elles ont vécu en 1876 dans leur journal. May Dodd ayant disparu...
    Voir plus

    Avec ce deuxième tome de la trilogie entamée avec Mille femmes blanches, Jim Fergus poursuit sa plongée dans le mode de vie des Indiens Cheyennes en donnant la parole, cette fois, à deux autres femmes qui racontent ce qu’elles ont vécu en 1876 dans leur journal. May Dodd ayant disparu tragiquement, c’est Margaret Kelly (Meggie) et Molly McGill qui détaillent leur vie, La vengeance des mères, au travers de la plume si talentueuse de Jim Fergus.

    L’histoire reprend dans le bureau de J.W. Dodd III, rédacteur en chef d’un magazine, à Chicago (Illinois), le 14 mai 2015. Le père de J.W. avait fait publier Mille femmes blanches pour son arrière-grand-mère et pour montrer que « le ministère de la guerre des États-Unis … se proposait d’exterminer la population native afin de libérer les Grandes Plaines au profit de l’envahisseur blanc. La colonisation de l’Amérique est jonchée de tristes épisodes de cette sorte. »
    Une femme indienne apporte alors deux sacoches contenant des registres que J.W. Dodd va lire et que nous découvrons en même temps : les journaux des deux femmes citées plus haut. C’est ainsi que l’histoire reprend et se poursuit dans le camp de Crazy Horse, le 9 mars 1876, où elles ne sont plus que quelques survivantes.
    Meggie reconnaît que « Crazy Horse est un drôle de pistolet ». Avec sa gouaille d’Irlandaise au langage fleuri, elle raconte, donne la parole à Susie, sa sœur qui déclare, furieuse : « Mais c’est à cause de leurs couilles que les hommes sèment toutes les guerres, la mort et la ruine partout dans le monde. » Elles font connaissance avec des nouvelles venues kidnappées dans un train par les Lakotas. Parmi elles, Molly s’affirme au cours d’un pow-pow avec Gertie (Jimmy le muletier).

    C’est donc le journal de Molly qui prend le relais et raconte qu’elle a été volontaire pour venir vivre chez les Indiens afin d’échapper à la prison : « Car en prison, comme ici, être retenue prisonnière est d’un ennui mortel. Nous avons toute la journée pour ne rien faire. »
    Au fil de la lecture, nous apprenons la dure vie de ces femmes mêlées au quotidien des Indiens qui constatent que les Blancs tuent les bisons pour les affamer : « Les Blancs, c’est comme une invasion de sauterelles, ils vont infester le pays en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. »

    Les événements se succèdent et j’ai été pris, absorbé par ce récit aux deux points de vue qui donne la parole à beaucoup de protagonistes. Les événements se succèdent, la tension est terrible car, d’un campement à l’autre, il faut se préparer à livrer bataille contre une armée beaucoup plus nombreuse, très bien équipée et décidée à faire place nette, ne ménageant ni femmes, ni enfants, ni vieillards.

    C’est le passé de ce continent américain qui nous a tellement souvent été présenté du point de vue de l’homme blanc, débarqué depuis l’Europe, arrogant et sans scrupule, soucieux d’abord de son bénéfice immédiat. Hélas, l’armée US recrute ses éclaireurs parmi les Indiens, certaines tribus n’hésitant pas à se battre contre leurs frères pour tenter de venger des humiliations passées.

    Le sort des descendants de ces natifs est bien décrit par Jim Fergus qui nous emmène enfin, aujourd’hui, dans une réserve, mot atroce, sur les pas de J.W. Dodd : « La consommation de méthamphétamine est en hausse dans la réserve et les gens boivent comme des trous. » De plus, tout ce que l’homme inflige à la nature et la planète ressort dans ce roman dont la suite ne devrait pas décevoir.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • A travers ces portraits, c'est toute une époque qui vient à notre rencontre, la société blanche avec ses parias et sa suprématie brutale, les peuples indiens aux coutumes et mode de vie complètement niés, les familles massacrées... On perçoit aussi toute l'humanité de certains hommes et femmes...
    Voir plus

    A travers ces portraits, c'est toute une époque qui vient à notre rencontre, la société blanche avec ses parias et sa suprématie brutale, les peuples indiens aux coutumes et mode de vie complètement niés, les familles massacrées... On perçoit aussi toute l'humanité de certains hommes et femmes qui ont su accepter l'autre, et même aimer les différences.

    J'ai aimé la part d'onirisme, l'évocation des croyances et du surnaturel comme ultime force de ces peuples fiers. Le roman est dur, les drames nombreux, la violence omniprésente, qui reflète bien sans doute la réalité. Mais j'ai apprécié d'avoir le sentiment que malgré tout l'humain pouvait gagner. Grâce aux journaux de ces femmes blanches, qui relatent tour à tour leur aventure, et nous font part de leurs émotions, ce roman fleuve m'a beaucoup touchée.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Merci à Lecteurs.com et aux éditions Pocket !

    Je partais sur un préjugé : ma lecture mitigée de Mille femmes blanches de Jim Fergus. Le livre qui précède La vengeance des mères. Même si cela n'avait pas été une lecture sensationnelle, j'étais bien consciente que c'était une histoire...
    Voir plus

    Merci à Lecteurs.com et aux éditions Pocket !

    Je partais sur un préjugé : ma lecture mitigée de Mille femmes blanches de Jim Fergus. Le livre qui précède La vengeance des mères. Même si cela n'avait pas été une lecture sensationnelle, j'étais bien consciente que c'était une histoire importante dans la littérature car l'auteur avait réussi le pari d'élaborer un style très original, en construisant de A à Z des journaux intimes de femmes blanches échangées contre des chevaux et données aux Indiens.

    Je dois dire qu'une chose m'avait dérangée dans le tome 1 : c'est le côté trop romancé et trop romanesque à la manière du dernier des Mohicans mais en même temps, une écriture trop éloignée de la réalité qui rendait l'histoire peu crédible avec une héroïne May Dodd pour laquelle je ne ressentais pas grand chose.

    Ensuite, j'avais eu un beau coup de coeur pour "Espaces sauvages" du même auteur. Moi qui suis "anti chasse" lorsqu'il s'agit d'un loisir, j'ai été subjuguée par ce respect de la nature d'un grand amoureux de la chasse qu'est Jim Fergus. Eh bien dans ce tome là, Jim Fergus m'a réconciliée aussi avec son écriture pour la 2ème fois.

    Une écriture fluide, qui s'envole de nouveau vers des contrées lointaines et des vastes plaines et vallées aborigènes, entre forêts immenses et falaises vertigineuses. Je me suis sentie totalement immergée et à 100% dans cette nouvelle intrigue plus approfondie, comme si l'auteur avait comblé un vide qui subsistait dans le tome 1. Et on reprend le roman avec les mêmes ingrédients pourtant ! Ainsi on croise avec énormément de plaisir des personnages du premier tome. Les soeurs Kelly sont extrêmement drôles et honnêtement, leur façon de parler, si elles sont plus extravagantes, est une façon de parler plus franche que celle de May Dodd. AYE ! C'est qu'ce sont pas des bonnes femmes comme les autres ! Il y a plus d'humour et en même temps, plus de gravité dans cet ouvrage. Et si l'on retrouve avec beaucoup de plaisir les héroïnes combattives de l'épisode précédent, on retrouve aussi des méchants vraiment méchants (je ne vous dis pas lequel!), et des indécis comme ce cher Bourke qui était tombé sous le charme de May Dodd.

    D'ailleurs ce roman est une ode à la féminité et à l'altérité. Les personnages portent de vrais questionnements, notamment celui de rester passif et pacifique face à l'entreprise de destruction sanglante du gouvernement américain. L'auteur veut faire s'effondrer les barrières entre les peuples, éradiquer les couleurs de peau et les histoires de race, mais il reste très lucide face à de telles problématiques et retranscrit à la perfection les contradictions d'une société qui s'auto-mutile. On pourrait penser qu'il est rempli de bons sentiments mais personnellement je ne pense pas que ce soit le cas. Tous les portraits de femmes sont dépeints avec une grande originalité. Entre les femmes qui se prennent pour des Calamity Jane, celles qui font les Saintes Nitouches, il y'a aussi de très beaux personnages très émouvants. Pour ma part j'ai été extrêmement émue par la nouvelle venue Molly. Son histoire m'a mis les larmes aux yeux car vous ne serez pas épargnés par la violence qui règne dans les livres de Jim Fergus, une violence sourde qui éclate au grand jour dans ce roman parsemé d'embûches et de pages pleines de candeur et de tranches de bonheur.

    A l'image des indiens, l'auteur a une façon colorée et spirituelle de nous embarquer dans l'Amérique profonde de l'époque du général Custer. Les personnages de Gertie et de Phemie sont de retour et je les trouve extrêmement justes et à propos. J'avais peur que le côté "maternité" soit de nouveau envahissant dans l'intrigue de ce roman mais ça n'est pas le cas.

    Vous serez peut-être surpris par la manière dont Jim Fergus s'y prend pour raconter une telle histoire, par journaux intimes interposés, par succession de dates et de périodes (au début et à la fin). Malgré tout cela, la fin, si elle est émouvante pour Molly et les autres femmes, aurait pu être différente. C'est parce qu'il faut bien une happy end cette fois, pas comme dans le premier tome!! Et peut-être est-ce là le seul bémol que je trouve à ce roman magnifique qui m'a emportée avec les chants et les danses des Indiens, leurs tatouages et leurs plumes et puis leur réincarnation et leur amour de la Terre telle qu'elle est.

    A lire ABSOLUMENT !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Formidable et triste histoire j ai lu une grand partie de ses livres vraiment a découvrir et le monde des indiens avec ces femmes c estt captivant et triste aussi car elles on leurs part de malheurs aussi vraiment a lire .....

    Formidable et triste histoire j ai lu une grand partie de ses livres vraiment a découvrir et le monde des indiens avec ces femmes c estt captivant et triste aussi car elles on leurs part de malheurs aussi vraiment a lire .....

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • j'ai presque terminé "La vengeance des mères" et je suis aussi prise par cette histoire que par celle de "Mille femmes blanches". Tout y est décrit et raconté avec tant d'humanité, de l'humour dans les dialogues. Au milieu d'une nature sauvage, elles fuient après avoir vécu des choses affreuses...
    Voir plus

    j'ai presque terminé "La vengeance des mères" et je suis aussi prise par cette histoire que par celle de "Mille femmes blanches". Tout y est décrit et raconté avec tant d'humanité, de l'humour dans les dialogues. Au milieu d'une nature sauvage, elles fuient après avoir vécu des choses affreuses et se lancent dans l'inconnu. Elles apprennent à monter à cheval, puis à manier arc, revolver et fusil. Elles changent, les sujets abordés évoluent, des liens étroits se tissent, elles prennent des libertés impensable dans leur ancien monde "civilisé". Je n'ai pas envie d'arriver au bout de cette histoire et d'abandonner les personnages à un sort qui risque d'être aussi triste que la période historique dépeinte.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions