La vengeance des mères

Couverture du livre « La vengeance des mères » de Jim Fergus aux éditions Cherche Midi
Résumé:

1875. Dans le but de favoriser l'intégration, un chef cheyenne, Little Wolf, propose au président Grant d'échanger mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers. Grant accepte et envoie dans les contrées reculées du Nebraska les premières femmes, pour la plupart «... Voir plus

1875. Dans le but de favoriser l'intégration, un chef cheyenne, Little Wolf, propose au président Grant d'échanger mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers. Grant accepte et envoie dans les contrées reculées du Nebraska les premières femmes, pour la plupart « recrutées » de force dans les pénitenciers et les asiles du pays. En dépit de tous les traités, la tribu de Little Wolf ne tarde pas à être exterminée par l'armée américaine, et quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre.
Parmi elles, deux soeurs, Margaret et Susan Kelly, qui, traumatisées par la perte de leurs enfants et par le comportement sanguinaire de l'armée, refusent de rejoindre la « civilisation ». Après avoir trouvé refuge dans la tribu de Sitting Bull, elles vont prendre le parti du peuple indien et se lancer, avec quelques prisonnières des Sioux, dans une lutte désespérée pour leur survie.

Avec cette aventure passionnante d'un petit groupe de femmes prises au milieu des guerres indiennes, Jim Fergus nous donne enfin la suite de Mille femmes blanches. Le miracle se produit à nouveau et cette épopée fabuleusement romanesque, véritable chant d'amour à la culture indienne et à la féminité, procure un incommensurable plaisir de lecture.

 

Donner votre avis

Articles (1)

Avis(22)

  • ⚠️ Si vous n'avez pas lu Mille femmes blanches je risque de vous en dévoiler une partie ici ⚠️
    La suite de "Mille femmes blanches" est à la hauteur de mes espérances, c'est un nouveau coup de coeur.
    On retrouve les jumelles Meggie et Susie ainsi que de nouvelles femmes blanches car l'arrêt du...
    Voir plus

    ⚠️ Si vous n'avez pas lu Mille femmes blanches je risque de vous en dévoiler une partie ici ⚠️
    La suite de "Mille femmes blanches" est à la hauteur de mes espérances, c'est un nouveau coup de coeur.
    On retrouve les jumelles Meggie et Susie ainsi que de nouvelles femmes blanches car l'arrêt du programme FBI n'est pas remonté assez vite en haut lieu et un nouveau groupe a été envoyé. Cette fois c'est une histoire à deux voix celle de Meggie et celle de Molly, une "nouvelle" courageuse et têtue. Grâce à leurs carnets, nous repartons dans les grandes plaines.
    Après l'attaque du village, Little Wolf s'est rendu avec les siens dans la réserve que leur avait assignée l'armée avant de s'en enfuir, ce mode de vie ne leur convenant décidément pas. Little Wolf et sa tribu rejoignent Crazy Horse et les Lakotas afin de s'unir pour combattre l'armée américaine. C'est dans ce contexte tendu que les nouvelles vont devoir se familiariser avec leurs nouvelles vies, sous la tutelle des coriaces jumelles irlandaises habitées par la vengeance après le massacre perpétré par les soldats dans leur village et la perte de leurs bébés.
    Dans ce roman il est plus que jamais question de survie. La survie des êtres, la survie de nations, la survie de cultures et de moeurs. Tout au long du roman on sent la tension, la préparation à une grande bataille, l'angoisse de perdre des êtres chers et la liberté.
    Jim Fergus fait revivre ce monde et nous y immerge complètement. J'attends maintenant avec impatience la publication du dernier tome de cette trilogie "Les amazones" qui sortira le 19 septembre chez @cherche_midi_editeur_

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Cette dystopie est adressé à un jeune public. Mais, elle n'en reste pas moins intéressante. le sujet est plutôt bien traité malgré quelque longueurs et le style d'écriture est accessible à un jeune public. 
Certains passages nous laisse envisager la jeunesse de l'écrivain (ce qui n'est pas le...
    Voir plus

    Cette dystopie est adressé à un jeune public. Mais, elle n'en reste pas moins intéressante. le sujet est plutôt bien traité malgré quelque longueurs et le style d'écriture est accessible à un jeune public. 
Certains passages nous laisse envisager la jeunesse de l'écrivain (ce qui n'est pas le cas) : « Oh mon Destin », au lieu de « Oh, mon Dieu ». de plus cette phrase a tendance à nous faire déconnecter de l'histoire tant sa facilité nous fait rire. L'auteur décrit les premiers émois amoureux de Callie comme si la protagoniste avait une petite dizaine d'année et qu'elle n'était pas dégourdie. On imagine aussi que ce livre est le premier roman de l'auteur qui émet des images maladroites, telles que : « Le soleil, tel un oeuf bien brillant ». On ne s'attend pas à de la grande littérature, mais là quand même … 
On peut lui reprocher le peu de suspens. Effectivement, l'histoire d'amour mièvreuse est largement deviné, ainsi que la quête d'eugénisme de la fin. Mais également, quelques incohérences : dans une civilisation où les maladies n'existent plus, comment peut-elle connaître le bruit d'une fraise de dentiste ? D'autre part, à 17 ans, Callie réagit comme une petite fille en déposant un baiser sur la joue d'un inconnu pour le remercier. Ou encore, lorsque Callie forme un poing avec ses mains, elle se retrouve avec 5 marques d'ongles dans la paume de sa main … N'est-il pas censé n'y en avoir que 4 puisque son poing était fermé ?
    À mon sens, l'histoire d'amour est trop lourde et prend bien trop de place. le livre aurait pu être largement raccourci, d'autant plus que ce genre de discours bloquent généralement le public masculin. C'est dommage qu'une jeune fille écrive un livre uniquement pour des jeunes filles …
    Évidemment, on a aussi droit à la phrase bateau : Un jour, tu comprendras. Elle n'est là que pour rallonger le texte en éclipsant des explications utiles.
    Malgré tout ça, disons que le livre est adapté à son public. Un sympathique et léger petit roman pour pré-adolescentes. Attendons de voir la suite pour juger de l'intégralité de l'oeuvre.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dans cette suite, on retrouve les sœurs Kelly et d'autres femmes blanches embarquées dans cette folie meurtrière. Toujours beaucoup de détails sur la vie des indiens. Parfois drôle mais souvent le malheur et la souffrance nous rappellent la dure réalité de la vie cheyenne. Toujours passionnant.

    Dans cette suite, on retrouve les sœurs Kelly et d'autres femmes blanches embarquées dans cette folie meurtrière. Toujours beaucoup de détails sur la vie des indiens. Parfois drôle mais souvent le malheur et la souffrance nous rappellent la dure réalité de la vie cheyenne. Toujours passionnant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Histoire d'une incroyable épopée de femmes blanches et cheyennes.

    Histoire d'une incroyable épopée de femmes blanches et cheyennes.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Deuxième volume d’une trilogie commencée il y a 10 ans avec « 1000 femmes blanches ». Roman que j’avais adoré à sa sortie. Quand j’ai su qu’un second volume sortait je ne me tenais plus de joie !

    J’ai beaucoup aimé ce livre même si je n’ai pas retrouvé le coup de cœur que j’avais eu il y a 10...
    Voir plus

    Deuxième volume d’une trilogie commencée il y a 10 ans avec « 1000 femmes blanches ». Roman que j’avais adoré à sa sortie. Quand j’ai su qu’un second volume sortait je ne me tenais plus de joie !

    J’ai beaucoup aimé ce livre même si je n’ai pas retrouvé le coup de cœur que j’avais eu il y a 10 ans. C’est normal, j’ai changé, mes lectures aussi, l’auteur également.

    Ce roman n’est pas du tout une déception, je l’ai lu avec plaisir, intérêt et tristesse pour ce peuple tant maltraité, encore à notre époque (celle où nous sommes censés être + évolués que nos ancêtres…).

    La fin est intrigante et fait espérer un troisième volume assez rapidement.

    Un bon livre, pas révolutionnaire, mais intéressant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'avais été emballée par le premier tome, le second m'a paru moins captivant. La succession des écrits personnels ralenti le rythme de l'histoire et parfois les écrits de l'une doublent ceux de la précédentes...J'ai eu du mal a adhérer au récit du combat en fin du livre....De manière générale il...
    Voir plus

    J'avais été emballée par le premier tome, le second m'a paru moins captivant. La succession des écrits personnels ralenti le rythme de l'histoire et parfois les écrits de l'une doublent ceux de la précédentes...J'ai eu du mal a adhérer au récit du combat en fin du livre....De manière générale il reste intéressant pour la mémoire du peuple indien que l'armée américaine et le gouvernement de l'époque aura décimé. Un roman de fiction qui a tout d'une véritable réalité ...La fin du livre annonce déjà la suite....d'un troisième tome

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • "Mille femmes blanches" m'avait interpellé sur la condition de ces femmes et j'ai adoré me plonger dans la suite.
    On accroche de suite à la destinée de ces femmes extraordinaires par leur combat, leur force et leur solidarité.
    On a réellement du mal à réaliser que c'est un roman de fiction...
    Voir plus

    "Mille femmes blanches" m'avait interpellé sur la condition de ces femmes et j'ai adoré me plonger dans la suite.
    On accroche de suite à la destinée de ces femmes extraordinaires par leur combat, leur force et leur solidarité.
    On a réellement du mal à réaliser que c'est un roman de fiction tellement tout semble "vrai" dans cette histoire.
    Elles sont en colère et elles vont le faire savoir, et se battre pour se libérer et faire reconnaître le préjudice qu'elles ont subi car elles n'ont pas eu le choix.
    L'écriture est fluide, on se laisse bercer par la découverte des traditions et des coutumes indiennes, les descriptifs de paysages américains grandioses où, à une époque pas si lointaine que çà, des femmes ont donné leur vie pour se sortir de ce bourbier organisé en toute impunité par le gouvernement américain alors en place..
    J'ai adoré le système des journaux intimes superposés qui nous ouvrent grand la fenêtre sur le quotidien de ces combattantes par obligation.
    Une merveilleuse lecture qui sent bon les plaines arides écrasées de soleil et où on pourrait presque entendre
    les champs indiens, même après avoir refermé la dernière page de ce roman.
    Merci Lecteurs.com pour cet excellent moment de lecture !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Avec ce deuxième tome de la trilogie entamée avec Mille femmes blanches, Jim Fergus poursuit sa plongée dans le mode de vie des Indiens Cheyennes en donnant la parole, cette fois, à deux autres femmes qui racontent ce qu’elles ont vécu en 1876 dans leur journal. May Dodd ayant disparu...
    Voir plus

    Avec ce deuxième tome de la trilogie entamée avec Mille femmes blanches, Jim Fergus poursuit sa plongée dans le mode de vie des Indiens Cheyennes en donnant la parole, cette fois, à deux autres femmes qui racontent ce qu’elles ont vécu en 1876 dans leur journal. May Dodd ayant disparu tragiquement, c’est Margaret Kelly (Meggie) et Molly McGill qui détaillent leur vie, La vengeance des mères, au travers de la plume si talentueuse de Jim Fergus.

    L’histoire reprend dans le bureau de J.W. Dodd III, rédacteur en chef d’un magazine, à Chicago (Illinois), le 14 mai 2015. Le père de J.W. avait fait publier Mille femmes blanches pour son arrière-grand-mère et pour montrer que « le ministère de la guerre des États-Unis … se proposait d’exterminer la population native afin de libérer les Grandes Plaines au profit de l’envahisseur blanc. La colonisation de l’Amérique est jonchée de tristes épisodes de cette sorte. »
    Une femme indienne apporte alors deux sacoches contenant des registres que J.W. Dodd va lire et que nous découvrons en même temps : les journaux des deux femmes citées plus haut. C’est ainsi que l’histoire reprend et se poursuit dans le camp de Crazy Horse, le 9 mars 1876, où elles ne sont plus que quelques survivantes.
    Meggie reconnaît que « Crazy Horse est un drôle de pistolet ». Avec sa gouaille d’Irlandaise au langage fleuri, elle raconte, donne la parole à Susie, sa sœur qui déclare, furieuse : « Mais c’est à cause de leurs couilles que les hommes sèment toutes les guerres, la mort et la ruine partout dans le monde. » Elles font connaissance avec des nouvelles venues kidnappées dans un train par les Lakotas. Parmi elles, Molly s’affirme au cours d’un pow-pow avec Gertie (Jimmy le muletier).

    C’est donc le journal de Molly qui prend le relais et raconte qu’elle a été volontaire pour venir vivre chez les Indiens afin d’échapper à la prison : « Car en prison, comme ici, être retenue prisonnière est d’un ennui mortel. Nous avons toute la journée pour ne rien faire. »
    Au fil de la lecture, nous apprenons la dure vie de ces femmes mêlées au quotidien des Indiens qui constatent que les Blancs tuent les bisons pour les affamer : « Les Blancs, c’est comme une invasion de sauterelles, ils vont infester le pays en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. »

    Les événements se succèdent et j’ai été pris, absorbé par ce récit aux deux points de vue qui donne la parole à beaucoup de protagonistes. Les événements se succèdent, la tension est terrible car, d’un campement à l’autre, il faut se préparer à livrer bataille contre une armée beaucoup plus nombreuse, très bien équipée et décidée à faire place nette, ne ménageant ni femmes, ni enfants, ni vieillards.

    C’est le passé de ce continent américain qui nous a tellement souvent été présenté du point de vue de l’homme blanc, débarqué depuis l’Europe, arrogant et sans scrupule, soucieux d’abord de son bénéfice immédiat. Hélas, l’armée US recrute ses éclaireurs parmi les Indiens, certaines tribus n’hésitant pas à se battre contre leurs frères pour tenter de venger des humiliations passées.

    Le sort des descendants de ces natifs est bien décrit par Jim Fergus qui nous emmène enfin, aujourd’hui, dans une réserve, mot atroce, sur les pas de J.W. Dodd : « La consommation de méthamphétamine est en hausse dans la réserve et les gens boivent comme des trous. » De plus, tout ce que l’homme inflige à la nature et la planète ressort dans ce roman dont la suite ne devrait pas décevoir.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions