Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Jim Fergus

Jim Fergus
Jim Fergus est né à Chicago en 1950 d'une mère française et d'un père américain. Il vit dans le Colorado. Mille Femmes blanches est son premier roman, suivi de La fille sauvage. Journaliste réputé, il écrit des articles sur la gastronomie, la chasse, la pêche et la nature dans les magazines Newsw... Voir plus
Jim Fergus est né à Chicago en 1950 d'une mère française et d'un père américain. Il vit dans le Colorado. Mille Femmes blanches est son premier roman, suivi de La fille sauvage. Journaliste réputé, il écrit des articles sur la gastronomie, la chasse, la pêche et la nature dans les magazines Newsweek, The Paris Review, Esquire sportmen, Outdoor Life, etc. Il est aussi l'auteur d'un ouvrage consacré à ses souvenirs de chasse, A hunter's road, déjà considéré comme un classique dans le domaine de la littérature américaine. Mille Femmes blanches a été salué par l'ensemble de la critique américaine. Hollywood a acheté les droits du livre pour en faire une adaptation.

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Jim Fergus (3)

Avis sur cet auteur (121)

  • add_box
    Couverture du livre « Le monde véritable » de Jim Fergus aux éditions Cherche Midi

    Reve sur Le monde véritable de Jim Fergus

    Je n ai malheureusement pas retrouvé l intérêt que j ai eu pour tous les romans de Jim fergus que j ai lu. Quelques petits paragraphes sur les croyances avec les animaux ont retenus mon attention. Les illustrations elles sont magnifiques

    Je n ai malheureusement pas retrouvé l intérêt que j ai eu pour tous les romans de Jim fergus que j ai lu. Quelques petits paragraphes sur les croyances avec les animaux ont retenus mon attention. Les illustrations elles sont magnifiques

  • add_box
    Couverture du livre « Les amazones » de Jim Fergus aux éditions Cherche Midi

    Amelielit sur Les amazones de Jim Fergus

    Dernier tome de la trilogie commencée par "Mille femmes", "Les Amazones" vient clore le cycle et nous apprendre, via les extraits de journaux intimes de May et Molly mais aussi via les personnages contemporains de Molly Standin Béarn et Jon W Dodd, leurs descendants.

    On y découvre comment...
    Voir plus

    Dernier tome de la trilogie commencée par "Mille femmes", "Les Amazones" vient clore le cycle et nous apprendre, via les extraits de journaux intimes de May et Molly mais aussi via les personnages contemporains de Molly Standin Béarn et Jon W Dodd, leurs descendants.

    On y découvre comment les deux femmes continuent leur combat pour survivre et les multiples obstacles qui se dressent sur leur chemin.

    Les indiennes d'Amérique sont-elles vouées à être victimes de la violence des hommes blancs? Quel avenir s'offre à eux?

    Un dernier opus bien documenté qui invite à la réflexion.

  • add_box
    Couverture du livre « La fille sauvage » de Jim Fergus aux éditions Pocket

    Kryan sur La fille sauvage de Jim Fergus

    "... Pauvre petite créature affamée, lovée en position fœtale sur les dalles de pierre d'une cellule mexicaine, son corps nu traversé par l'ombre des barreaux qui dessine sur elle l'uniforme d'un forçat."


    Des jappements aigus, une piste fraîche, des chênes noueux, des cactus-raquettes, un...
    Voir plus

    "... Pauvre petite créature affamée, lovée en position fœtale sur les dalles de pierre d'une cellule mexicaine, son corps nu traversé par l'ombre des barreaux qui dessine sur elle l'uniforme d'un forçat."


    Des jappements aigus, une piste fraîche, des chênes noueux, des cactus-raquettes, un petit sac en coton, une cérémonie traditionnelle, une robe en lambeaux, silencieuse comme une âme, une macabre efficacité brutale, un exterminateur de fauves, une jeune fille brune, des carnets, la porte de l'enfance claquée, la fuite et le fouet, une vie d' agitation, la chair de poule du désespoir, un grondement rauque, une image qui hante, un traitement barbare cruel, une attraction touristique, une lumière vive, un campement, un mauvais présage, les hululements de la chouette, une embuscade, un silence de mort, des terribles événements, un regard impénétrable, une étude anthropologique, une vengeance froide, les Montagnes-Bleues, une légende, un autre monde, une histoire derrière la photo....

    Ce roman a été inspiré par une histoire racontée à l'écrivain.

    J'avais lu et bien aimé " Les mille femmes blanches".
    Là, mon avis est un peu mitigé, malgré certains côtés intéressants sur la culture Amérindienne et des faits historiques, et des moments prenants, il y a des longueurs, un peu des clichés je trouve aussi, et je n'ai pas été aussi émue que ce que je pensais l'être.

  • add_box
    Couverture du livre « May et Chance » de Jim Fergus aux éditions Cherche Midi

    Cellekili sur May et Chance de Jim Fergus

    Ce roman vient clore la vie de May chez les Cheyennes, il est donc le quatrième et dernier d'une longue saga.
    On y voyage beaucoup en sa compagnie et celle de Chance Hadley, qui deviendra son mari. On pousse jusqu'à Chicago où elle espère retrouver ses enfants. L'aventure se termine en France,...
    Voir plus

    Ce roman vient clore la vie de May chez les Cheyennes, il est donc le quatrième et dernier d'une longue saga.
    On y voyage beaucoup en sa compagnie et celle de Chance Hadley, qui deviendra son mari. On pousse jusqu'à Chicago où elle espère retrouver ses enfants. L'aventure se termine en France, en Camargue. Les aventures sont nombreuses mais pas toujours crédibles.
    J'ai bien aimé le passage su Cody, autrement dit Buffalo Bill qui, lui, a réellement existé.
    Si vous n'avez pas lu les précédents tomes, rien de grave car l'histoire se répète et May revient souvent sur son passé. D'ailleurs, tout cela est bien répétitif et parfois ennuyeux.
    On ne peut pas dire que les personnages soient très convaincants, comme si cette histoire qui n'en finit pas finissait par les lasser.
    J'ai regretté que ce ne soit pas plus fouillé au niveau historique.
    Bref, une lecture mitigée et assez décevante.