Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Être en train ; récits sur les rails

Couverture du livre « Être en train ; récits sur les rails » de Medioni David aux éditions Editions De L'aube
Résumé:

Prendre le train est une aventure. Instantanés de voyage, réflexions sur la place du train dans nos vies et sur son avenir dans nos sociétés peuplent cet ouvrage. Qui sommes-nous quand nous sommes sur les rails ?? Qui sont ces voisins que nous ne connaissons pas mais avec lesquels nous allons... Voir plus

Prendre le train est une aventure. Instantanés de voyage, réflexions sur la place du train dans nos vies et sur son avenir dans nos sociétés peuplent cet ouvrage. Qui sommes-nous quand nous sommes sur les rails ?? Qui sont ces voisins que nous ne connaissons pas mais avec lesquels nous allons partager une certaine intimité, parfois pendant de longues heures ?? Que disent de nous nos "? tics de train ? " , de la peur de ne plus voir sa valise à celle de ne pas être assis à la bonne place ?? Quels sont les personnages récurrents rencontrés dans un train ?? Que nous l'empruntions pour le plaisir ou pour le travail, le train offre une suspension du temps dans un espace clos, que chacune ou chacun d'entre nous expérimente plus ou moins régulièrement.
Ce livre décortique cette expérience universelle avec tendresse, intelligence et humour. Vous ne prendrez plus le train par hasard ! David Medioni est journaliste, fondateur et rédacteur en chef d'Ernest.

Donner votre avis

Avis (1)

  • Cartésienne, moi ? Certainement pas ! Il suffit qu’un ouvrage paraisse et qu’il m’intrigue pour qu’aussitôt je laisse choir la pile d’ouvrages à lire, minutieusement classée la veille. Il en fut ainsi du petit livre de David Medioni, "Etre en train". Aussitôt paru, aussitôt acheté, lu et, tout...
    Voir plus

    Cartésienne, moi ? Certainement pas ! Il suffit qu’un ouvrage paraisse et qu’il m’intrigue pour qu’aussitôt je laisse choir la pile d’ouvrages à lire, minutieusement classée la veille. Il en fut ainsi du petit livre de David Medioni, "Etre en train". Aussitôt paru, aussitôt acheté, lu et, tout aussi vite chroniqué… avec sérieux tout de même.

    Ce petit bouquin aiguisait, je dois l’avouer, ma curiosité. Allais-je y retrouver le côté impertinent, parfois caustique, souvent drôle, et toujours brillant d’"Ernest", magazine littéraire dont l’auteur est le fondateur et rédacteur en chef ? Après découverte, la réponse est : "Oui". Même si je l’ai lu confortablement installée dans un fauteuil, j’ai eu l’impression, en cet après-midi grisâtre, de partir loin. Difficile de ranger ce récit dans une case. C’est à la fois un essai, un genre de chronique voyageuse, c’est encore une réflexion sur le moyen de transport qu’est le train, qu’il soit de jour ou de nuit. La lecture a aussi sa place dans ce qu’elle dit de nous. Cette femme arrivée en courant "Tailleur gris clair type Zapa et bijoux de marque." Et son "magazine Simple Things qui invite à cultiver l’essentiel", une "Working girl" assurément. Et cet "homme, quarante-cinq ans environ. "Différent. Jean, T-shirt et mocassins Tod’s aux pieds, une montre Patek Philippe au poignet…et Wired, le mensuel américain dédié aux mutations technologiques." Un entrepreneur de start up ? Et je ne parle pas de la liste d’ouvrages abordée allant de Mickaël Connelly à Alain Damasio, en passant par Kundera ou Sébastien Spitzer et bien d’autres, véritable bibliothèque ambulante.

    Je me suis régalée de ces "brèves", à lire à la vitesse d’un TGV ou à déguster à celle d’un TER. J’ai, beaucoup aimé le don d’observation hors pair de David Medioni, capable de dénicher "un stylo Faber-Castell en bois…" sur la tablette d’un voyageur dans le TGV Paris-Lille le 16 juillet 2019 et d’en déduire son mode de vie. Je me suis aussi délectée du chapitre relatif au déjeuner qui décortique avec humour, non pas crevettes ou langoustines, mais les tics de chacun à l’heure de se sustenter. Entre "la tribu des prévoyants", "Celle que l’on pourrait surnommer les "On trouvera bien un truc" et "Celle des "jeûneurs", se joue le moment important de la journée. Malice, tendresse et sympathique ironie en prime. Je me suis enfin retrouvée dans les possibles rencontres, les conversations entamées, les journaux prêtés, tous ces petits moments vécus avec des étrangers devenus, un temps, proches, qui font le sel de tout voyage en train. Le train, reflet parfait de la société.

    Je suis arrivée à bon port. Je descends du wagon, ravie de mon escapade en compagnie de David Medioni et ses compagnons de rail. La prochaine fois que je rendrai le train, le TGV Montpellier/Paris, par exemple, je ne regarderai plus mes voisins de la même façon, c’est certain.

    https://memo-emoi.fr

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.