Cocteau

Couverture du livre « Cocteau » de Pierre Berge aux éditions Gallimard
Résumé:

« Un portrait de Cocteau est toujours mouvant. Comme le nu descendant l'escalier. Il ne cesse de fuir l'objectif pour le subjectif. Quant à l'adjectif, "les poètes doivent le craindre comme la peste" : d'où le galbe ingresque de sa phrase, le trait sans remords de ses dessins, le fil de sa... Voir plus

« Un portrait de Cocteau est toujours mouvant. Comme le nu descendant l'escalier. Il ne cesse de fuir l'objectif pour le subjectif. Quant à l'adjectif, "les poètes doivent le craindre comme la peste" : d'où le galbe ingresque de sa phrase, le trait sans remords de ses dessins, le fil de sa conversation et le "bruit latin" de sa prose, comme disait Jules Lemaître. [...] Certes, il y a des photos, mais elles montrent un museau de renard, des doigts d'escamoteur : cet incube dont Breton redoutait la succion aura vidé de son sang un siècle qui en versa des seaux. Habillé de couleur du temps, il a l'air d'un cadavre exquis. Mais il résiste à l'autopsie. De fait, où inciser ? Corps magnétique, Cocteau s'avance couvert d'inventions, comme le saint avec ses attributs, "la crasse calomnieuse dont je suis recouvert". Saint martyr, donc : on lui a planté tant de clous un peu partout qu'on dirait une idole votive. Comment expliquer pareil phénomène ? François Mauriac propose une définition pour le Larousse du futur : "Cocteau (Jean), né en 1889, ubiquiste français." » Pierre Bergé.

Donner votre avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions