Cadavre exquis

Couverture du livre « Cadavre exquis » de Agustina Bazterrica aux éditions Flammarion
  • Date de parution :
  • Editeur : Flammarion
  • EAN : 9782081478398
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Un virus a fait disparaître la quasi-totalité des animaux de la surface de la Terre. Pour pallier la pénurie de viande, des scientifiques ont créé une nouvelle race, à partir de génomes humains, qui servira de bétail pour la consommation. Ce roman est l'histoire d'un homme qui travaille dans un... Voir plus

Un virus a fait disparaître la quasi-totalité des animaux de la surface de la Terre. Pour pallier la pénurie de viande, des scientifiques ont créé une nouvelle race, à partir de génomes humains, qui servira de bétail pour la consommation. Ce roman est l'histoire d'un homme qui travaille dans un abattoir et ressent un beau jour un trouble pour une femelle de «?première génération?» reçue en cadeau. Il est irrésistiblement attiré par elle, même si tout contact inapproprié avec ce qui est considéré comme un animal d'élevage est passible de la peine de mort. À l'insu de tous, il va peu à peu la traiter comme un être humain.
Le tour de force d'Agustina Bazterrica est de nous faire accepter ce postulat de départ sans difficulté. Elle y parvient en nous précipitant dans un suspense insoutenable, tout en bouleversant notre conception des relations humaines et animales. Cadavre exquis est un roman tout à la fois réaliste et allégorique, d'une brûlante actualité.

Donner votre avis

Avis(3)

  • Explorateurs de la rentrée littéraire 2019 page 100 :
    Nous sommes dans le futur, la terre est surpeuplée, les animaux ont été décimés par un virus. Pour pouvoir continuer à manger de la viande l’homme a crée une nouvelle race de sous-hommes élevés comme du bétail. L’auteur ne nous épargne pas...
    Voir plus

    Explorateurs de la rentrée littéraire 2019 page 100 :
    Nous sommes dans le futur, la terre est surpeuplée, les animaux ont été décimés par un virus. Pour pouvoir continuer à manger de la viande l’homme a crée une nouvelle race de sous-hommes élevés comme du bétail. L’auteur ne nous épargne pas beaucoup de détails quand elle nous fait visiter l’abattoir et cependant je vais continuer ma lecture!

    comment Commentaire (1) flag Signalez un abus
  • Les Explorateurs de la rentrée : rendez-vous de la page 100

    J’ai beaucoup de mal avec les dystopies. Autant dire que je me force (que ne ferais-je pas pour les explorateurs ?).
    Tous les animaux ont été contaminés par un virus mortel transmissible à l’homme et tous éradiqués. Maintenant les...
    Voir plus

    Les Explorateurs de la rentrée : rendez-vous de la page 100

    J’ai beaucoup de mal avec les dystopies. Autant dire que je me force (que ne ferais-je pas pour les explorateurs ?).
    Tous les animaux ont été contaminés par un virus mortel transmissible à l’homme et tous éradiqués. Maintenant les humains mangent de la viande…humaine, du bétail humain élevé… comme du bétail.
    Je me force à lire… (mais je ne vais pas manger de viande à midi !)
    « Heureusement « un éleveur a fait cadeau à Tejo ( bras droit des abattoirs) d’une femme (une femelle)…cela devient intéressant !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Les Explos Rentrée littéraire 2019 : avis de la page 100 :

    J'ai été glacée en lisant les premières pages de Cadavre exquis.
    Une Grande Guerre Bactériologique (GGB) a eu lieu et il n'a plus été possible de manger des animaux car ils avaient contacté un virus mortel.
    Des scientifiques ont...
    Voir plus

    Les Explos Rentrée littéraire 2019 : avis de la page 100 :

    J'ai été glacée en lisant les premières pages de Cadavre exquis.
    Une Grande Guerre Bactériologique (GGB) a eu lieu et il n'a plus été possible de manger des animaux car ils avaient contacté un virus mortel.
    Des scientifiques ont créé une nouvelle race à partir de génomes humains, qui servira de bétail.
    Carlos Tejo, bras droit des abattoirs Krieg, lors de son travail, doit visiter les élevages, les tanneries, les boucheries...
    Les descriptions sont vraiment horrifiantes, parfois à la limite du soutenable. J'ai parfois dû m'obliger à poursuivre ma lecture tant il y avait de cruauté et d'inhumanité dans les pratiques. Et voilà qu'un élément nouveau survient lorsqu'un éleveur fait cadeau à Tejo d'une femelle...
    Je continue donc, en espérant une suite un peu moins gore...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions