Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Victor Dixen

Victor Dixen

De mère française et de père danois, Victor Dixen esr né en 1979 et a vécu une enfance faite d'éclectisme culturel, de tours d'Europe et de somnambulisme.

Il a fait de ses longues nuits ses meilleures alliées, le berceau de son inspiration. Ainsi remporte-t-il en 2010 le Grand Prix de l'Imaginai...

Voir plus

De mère française et de père danois, Victor Dixen esr né en 1979 et a vécu une enfance faite d'éclectisme culturel, de tours d'Europe et de somnambulisme.

Il a fait de ses longues nuits ses meilleures alliées, le berceau de son inspiration. Ainsi remporte-t-il en 2010 le Grand Prix de l'Imaginaire jeunesse pour le premier tome de sa tétralogie Le Cas Jack Spark. Il récidive en 2014 avec un nouvel opus, Animale, la malédiction de Boucle d'Or.

Dans sa nouvelle série, Phobos, l'auteur embarque ses héros dans une épopée spatiale haletante, au bout de l'espace et au bout d'eux-mêmes. Après avoir vécu en Irlande et dans le Colorado, Victor Dixen habite maintenant à Singapour.

 

Crédit photo : Bruno Para.

Vidéos relatives à l'auteur

  • Parole de Libraire spécial littérature jeunesse

    Dans ce "Parole de libraire" spécial jeunesse présenté par Khatleen, de la librairie Le Divan Jeunesse, découvrez les coups de cœur des ados du club de lecture. Léonore, 14 ans, nous présente "Animale" de Victor Dixen (Pôle fiction) :...

Articles en lien avec Victor Dixen (2)

Avis sur cet auteur (139)

  • add_box
    Couverture du livre « Extincta » de Victor Dixen aux éditions R-jeunes Adultes

    Chantal YVENOU sur Extincta de Victor Dixen

    Nous sommes sur terre, mais dans des territoires reculés et peu identifiables selon nos repères géographiques du 21è siècle. Les humains survivants s’y sont regroupés, en quelques communautés qui bien sûr ne pensent qu’à lutter les unes contre les autres. Quant aux conditions de vie, sans...
    Voir plus

    Nous sommes sur terre, mais dans des territoires reculés et peu identifiables selon nos repères géographiques du 21è siècle. Les humains survivants s’y sont regroupés, en quelques communautés qui bien sûr ne pensent qu’à lutter les unes contre les autres. Quant aux conditions de vie, sans animaux et sans végétation, détruits il y a bien longtemps par la folie et l’inconscience des ancêtres, elles sont extrêmement difficiles. Ce sont les algues qui constituent la matière première pour l’alimentation les vêtements ou les produits cosmétiques.
    La société a conservé des codes anciens, divisée en castes, des travailleurs parias, les suants , aux apex, l’élite de mutants qui contrôle le tout.

    La jeune Astréa, du nom de son animal totem, l’étoile de mer, gravée sur sa peau, bêche sans fin les algues nauséabondes , jusqu’à ce que son frère, pressentant une catastrophe sur la chantier s’en prenne au crachant (le surveillant) et se retrouve prisonnier. Astréa part sur ses traces.
    Pendant ce temps le prince héritier déchu, car unijambiste, Océrian, s’échappe du palais avant qu’on ne le contraigne à prendre la route pour épouser la fille d’un ennemi dont il faut se faire un allié.
    C’est le début d’un itinéraire éprouvant à travers des paysages désertiques et sous un soleil meurtrier, pour une bande de suants accompagnée d’un otage de marque…

    C’est un roman d’aventure, et d’amour, sur fond de désespoir, devant l’état de cette planète exsangue et promise à une destruction totale (chaque chapitre est un compte à rebours et le titre ne laisse guère d’espoir)

    Fort bien conté, et très imaginatif, on prend plaisir à voir l’évolution des sentiments entre la jeune plébéienne et le prince aux cheveux mauves.
    J’ai beaucoup appréciera le passage où les fuyards se retrouvent chez un médecin à la retraite , qui collectionne les livres et les objets du passé. C’est l’occasion de se délecter de superbes poèmes de Baudelaire.


    Un très beau roman de littérature jeunesse.

  • add_box
    Couverture du livre « Phobos T.3 ; il est trop tard pour renoncer » de Victor Dixen aux éditions R-jeunes Adultes

    Aa2liiinee sur Phobos T.3 ; il est trop tard pour renoncer de Victor Dixen

    Il est loin le temps du tome 1 & 2 de Phobos où je dévorais les pages tellement conquise par cette histoire ! ⁣

    Le tome 3 a été une grosse déception ... Ce tome est beaucoup trop long malgré un changement de point de vue de l'histoire qui pourrait apporter une dynamique de lecture mais là...
    Voir plus

    Il est loin le temps du tome 1 & 2 de Phobos où je dévorais les pages tellement conquise par cette histoire ! ⁣

    Le tome 3 a été une grosse déception ... Ce tome est beaucoup trop long malgré un changement de point de vue de l'histoire qui pourrait apporter une dynamique de lecture mais là non.⁣
    Les intrigues annexes aux habitants du Cupido m'ont ennuyées. Certains passages m'ont paru peu crédibles. ⁣

    Pour ce qui est des personnages Serena est devenue une pâle caricature d'elle même alors que dans le tome 1&2 je la trouvais vraiment bien construite et dans son rôle. Le personnage d'Alexei m'a profondément agacé ! ⁣

    C'est dommage car j'étais vraiment emballé par cette saga originale que je fermais les yeux sur ses petits défauts mais là je n'avais qu'une hâte c'était d'arriver au point final.⁣
    Les 80 dernières pages étaient plus rythmé avec de sacrés rebondissements hélas cela n'a pas permit de remonter mon avis global du livre ! ⁣

    Autant vous dire que ça m'a complètement refroidi pour la lecture du tome 4 !

  • add_box
    Couverture du livre « Extincta » de Victor Dixen aux éditions R-jeunes Adultes

    mel_andbooks sur Extincta de Victor Dixen

    Je n'avais encore jamais lu de livre parlant de l'environnement et plus particulièrement des problèmes environnementaux sur notre planète. Vous le savez maintenant, je suis fan de dystopie et je ne demande qu'à en apprendre plus sur l'écologie chaque jour, je n'ai donc pas hésité une seconde à...
    Voir plus

    Je n'avais encore jamais lu de livre parlant de l'environnement et plus particulièrement des problèmes environnementaux sur notre planète. Vous le savez maintenant, je suis fan de dystopie et je ne demande qu'à en apprendre plus sur l'écologie chaque jour, je n'ai donc pas hésité une seconde à me lancer dans ce petit pavé.

    Déjà parlons de cette couverture absolument magnifique, ce vert représentant les algues qui ont un rôle hyper important dans cette histoire avec ces sortes de fossiles mettant en avant des serpents sont tout bonnement frappants et font bien leurs effets. Mais ce n'est pas tout, ce n'est pas seulement une belle couverture mais également une magnifique histoire qui entraîne une prise de conscience soudaine de notre situation et de la situation dans laquelle nous pourrions nous retrouver si chaque humain de cette planète ne se rendait pas compte du bijou qu'est notre Terre et à quel point nous devrions en prendre d'avantage soin.
    Nous nous retrouvons dans ce récit, dans un futur dans lequel notre planète est en train d'agonir à cause de toutes les générations passées qui en ont abusé sans répit. Les quelques humains qui ont survécu, vivent dans les dernières terres encore habitables divisées en différents territoires ou royaumes qui sont divisés eux-mêmes en différentes castes. Chaque membre de ces castes se doit alors de rendre à la terre ce que leurs ancêtres lui ont pris de différentes manières. Ils se doivent de survivre dans un monde où toute végétation et tout animal a disparu, il ne reste que quelques espèces qui arrivent à survivre avec beaucoup de peine. C'est dans ce contexte que nous rencontrons les deux personnages principaux Astréa, qui appartient à la caste la plus basse des suantes et Océrian qui lui appartient à la caste la plus élevée, les Apex. Tous les deux rêvent d'une vie meilleure et loin de ce qu'ils connaissent, ils rêvent de l'Ailleurs, un monde idyllique inventé dans les récits racontés.

    Je ne me suis pas forcément attachée à eux autant que je l'aurai voulu car au début dès qu'ils étaient ensemble, ils m’agaçaient plus qu'autre chose mais j'ai été touché par leurs histoires personnelles à l'un comme à l'autre. Elle, qui avait une famille aimante mais une condition déplorable et lui, qui avait une famille détestable mais une meilleure condition. Cependant j'ai appris à les découvrir et à les aimer au fur et à mesure tout comme les personnages secondaires. En effet, j'ai beaucoup aimé Sépien et Margane, que j'ai trouvé à la fois drôles, attachants mais surtout dotés d'une confiance aveugle en Astréa et cela jusqu'au bout.
    Cette fin a été tout bonnement incroyable, je ne pense pas que l'auteur aurait pu mieux faire, c'était à la fois déchirant et plein d'espoir, c'était tout ce que je voulais. Ce n'est pas un coup de cœur mais on n'en est pas loin.

  • add_box
    Couverture du livre « Extincta » de Victor Dixen aux éditions R-jeunes Adultes

    Emilie Nicolas sur Extincta de Victor Dixen

    Une fois de plus Victor Dixen nous emmène avec lui dans son univers. J’avais eu un coup de coeur pour Cogito alors je n’ai pas du tout hésité avec Extincta mais j’en suis sortie mitigée.

    On retrouve un univers où l’humanité est au bord de l’extinction. Un monde de science-fiction où...
    Voir plus

    Une fois de plus Victor Dixen nous emmène avec lui dans son univers. J’avais eu un coup de coeur pour Cogito alors je n’ai pas du tout hésité avec Extincta mais j’en suis sortie mitigée.

    On retrouve un univers où l’humanité est au bord de l’extinction. Un monde de science-fiction où l’humanité est confronté aux catastrophes et problèmes climatiques. J’ai trouvé que l’univers était vraiment bien construit et détaillé.

    L’histoire est dynamique au début, on a des rebondissements, du suspense, une intrigue qui est bien. J’ai aimé cette lecture qui nous plonge dans ce monde. Une lecture originale avec des bons personnages même si je n’ai pas vraiment réussi à m’attacher à eux. Mais en tout cas, on a une belle histoire d’amour.

    En revanche, j’ai été un peu déçue car plus j’avançais dans ma lecture et plus j’étais mitigée. J’ai trouvé que le rythme était un peu lent heureusement ça devient à nouveau dynamique vers la fin ! Une fin que j’ai apprécié.

    Ce que j’ai aimé c’est ce que dénonçait l’auteur sur la société, l’humanité en elle-même. C’est un roman qui fait réfléchir.

    Un roman avec un message écologique intéressant, une histoire qui surprend malgré tout et nous fait voyager dans cet imaginaire ! J’ai passé tout de même un bon moment avec cette lecture ! Si vous aimez les mondes fantastiques et les dystopies ce livre est fait pour vous.

    - Emy de LadiesColocBlog