Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Thibault Berard

Thibault Berard
Thibault Bérard est né à Paris en 1980. Après des études littéraires, il devient journaliste, puis éditeur. Il est depuis treize ans responsable du secteur romans aux éditions Sarbacane. Il est juste que les forts soient frappés est son premier roman.

Avis sur cet auteur (45)

  • add_box
    Couverture du livre « Les enfants véritables » de Thibault Berard aux éditions L'observatoire

    Chantal YVENOU sur Les enfants véritables de Thibault Berard

    Suite et complément du bouleversant Il est juste que les forts soient frappés, Les Enfants véritables reprend l’histoire de Cléo, en alternant le passé de celle ci jusqu’à sa rencontre avec Théo et l’époque post-Sarah, dans la famille reconstituée.

    L’émotion est moindre car si le drame vécu...
    Voir plus

    Suite et complément du bouleversant Il est juste que les forts soient frappés, Les Enfants véritables reprend l’histoire de Cléo, en alternant le passé de celle ci jusqu’à sa rencontre avec Théo et l’époque post-Sarah, dans la famille reconstituée.

    L’émotion est moindre car si le drame vécu apparait en filigrane, avec toutes les séquelles qu’il a laissées, les problèmes sont plus d’ordre psychologique. L’histoire du personnage de Cléo ne manque pas de drame non plus, elle nous avait d’ailleurs avertis qu’elle avait perdu son père à l’âge de 17 ans. On en saura plus sur les circonstances de ce deuil.

    Il est difficile d’être mère, quel que soitle contexte, et pour Cléo, hormis le fait qu’elle vient s’intégrer dans une histoire familiale dramatique, on peut comprendre aussi que le modèle que lui a fourni sa propre mère ne soit pas un guide fiable.

    Questions multiples autour de la parentalité, et des angoisses d’enfant, Les Enfants véritables surfe sur une thématique très contemporaine . On s’attache toujours autant à ces personnages malmenés par la vie.

    Une remarque : l’année 2020 ne semble pas avoir été marquée par quoi que ce soit qui pourrait bouleversé le fonctionnement d’une société ! Ecrit avec cette période particulière ou volonté de l'auteur d'occulter l'actualité mondiale ?

  • add_box
    Couverture du livre « Il est juste que les forts soient frappés » de Thibault Berard aux éditions L'observatoire

    Chantal YVENOU sur Il est juste que les forts soient frappés de Thibault Berard

    C’est sans doute le roman qui m’a le plus bouleversée dans les dix dernières années !

    Théo et Sarah se rencontrent, se séduisent, unissent leur destin, une succession classique d’étapes, auxquelles il est difficile d’échapper. Arrive une première grossesse. Une vie ordinaire, ponctuée de...
    Voir plus

    C’est sans doute le roman qui m’a le plus bouleversée dans les dix dernières années !

    Théo et Sarah se rencontrent, se séduisent, unissent leur destin, une succession classique d’étapes, auxquelles il est difficile d’échapper. Arrive une première grossesse. Une vie ordinaire, ponctuée de fatigue, de joies et de peines, de moments de bonheur et de contrariétés …Un deuxième enfant s’annonce, pour le plus grand bonheur du couple, jusqu’à la terrible nouvelle…

    Rapidement le récit est centré sur cette période odieuse, faite de souffrance, subie de plein fouet ou par procuration, qui fait de la vie de Théo un enfer, tandis que Sarah s’accroche, coûte que coûte.

    Thibault Bérard restitue avec un grand talent le ressenti si douloureux des personnages, l’immensité de leur impuissance et le gouffre de douleur dans lequel ils ont plongés. Injustice totale, exceptionnelle mais si dramatique.

    Toute la famille est emportée dans ce tourbillon d’horreur créé par la maladie. On admire le courage de Sarah et la détermination un peu folle de Théo. On garde ses larmes pour les deux enfants, pour lesquels l’empathie est si profonde.


    C’est dur, cruel et superbement bien écrit.

  • add_box
    Couverture du livre « Il est juste que les forts soient frappés » de Thibault Berard aux éditions L'observatoire

    Enidan sur Il est juste que les forts soient frappés de Thibault Berard

    Sarah, jeune punkette rencontre Théo son lutin, sa vie en sera bouleversée, ils 'aiment. De cette union, naîtra Simon, puis Camille. Mais une ombre va noircir ce bonheur, des médecins annoncent à Sarah, son cancer. Un monstre qui avance de manière fulgurante. Théo, jeune guerrier fou va tenter...
    Voir plus

    Sarah, jeune punkette rencontre Théo son lutin, sa vie en sera bouleversée, ils 'aiment. De cette union, naîtra Simon, puis Camille. Mais une ombre va noircir ce bonheur, des médecins annoncent à Sarah, son cancer. Un monstre qui avance de manière fulgurante. Théo, jeune guerrier fou va tenter de protéger Sarah et leur bonheur.
    Un roman lumineux qui m'a fait rire et pleurer.
    La force d'un homme se mesure à ses faiblesses.

  • add_box
    Couverture du livre « Les enfants véritables » de Thibault Berard aux éditions L'observatoire

    Joëlle Guinard sur Les enfants véritables de Thibault Berard

    https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2021/05/les-enfants-veritables-de-thibault.html

    Théo est veuf, Camille et Simon n'avaient que quatre et sept ans au décès de leur mère. Le jeune homme rencontre Cléo, une jeune femme solaire qui, elle aussi, a subi des blessures. Mais elle a eu la chance...
    Voir plus

    https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2021/05/les-enfants-veritables-de-thibault.html

    Théo est veuf, Camille et Simon n'avaient que quatre et sept ans au décès de leur mère. Le jeune homme rencontre Cléo, une jeune femme solaire qui, elle aussi, a subi des blessures. Mais elle a eu la chance d'être élevée par un père qui lui a appris à franchir les obstacles que la vie a dressé devant elle. Elle est bien décidée à lutter pour leur droit au bonheur, mais comment les choses pourraient-elles être simples ?

    Guidée par sa soif inextinguible de vie, Cléo va engage son plus beau combat pour leur amour, cette aventure folle, et, surtout, pour ce lien véritable plus fort que tout – plus fort que celui du sang – entre elle et leurs enfants. Car après tout, qu'est-ce qu'un enfant véritable ?

    " Son rôle consistera, entre autres choses, à les mener jusqu'aux contrées humides des larmes qu'on ne veut plus retenir, des cris qu'on s'autorise enfin à pousser."

    Inspiré de son histoire personnelle qu'il a racontée dans son premier roman "Il est juste que les forts soient frappés", véritable cri d'amour à sa femme Sarah, ce nouveau roman de Thibault Bérard est un sublime hommage à Cléo, celle qui les a sauvé, lui et ses enfants. C'est le roman de l'après drame, une suite à son premier texte mais qui peut se lire séparément.

    La construction d'une famille recomposée n'est jamais simple mais c'est encore plus compliqué quand elle suit le décès d'un des parents. Cela passe pour Cléo par l'apprivoisement des enfants, la peur constante de ne pas être à la hauteur, la difficulté à trouver sa place, le souci d'entretenir le souvenir de Sarah... avec des ajustements permanents. Les angoisses des enfants vont se manifester différemment selon leur personnalité et leur âge. Contrairement à son frère, Camille n'a que très peu de souvenirs de sa mère, " Camille, née dans l'horreur et rescapée de l'horreur, survivante par nature", mais tous deux vont ressentir la peur d'oublier leur maman, de la trahir. Théo s'est toujours voulu invincible, il veut voir aussi ses enfants aussi invincibles que lui, Cléo va les aider à accepter leurs faiblesses.
    Ce roman est un fort joli complément à "Il est juste que les forts soient frappés", Thibault Bérard a choisi d'inventer l'histoire familiale de Cléo, c'est une très belle façon de romancer leur histoire. Il dote Cléo d'une famille à la construction singulière avec des personnages hauts en couleur. Cléo a été élevée principalement par son père Paul avec César et Solène, un frère et une sœur de cœur plus que de sang, avec une mère qui multipliait ses absences autant pour des raisons professionnelles que par besoin de liberté. Tous les personnages de cette famille sont touchants, en particulier Paul, le père taiseux plein de sagesse et César, le frère pas comme les autres.
    J'ai apprécié la façon dont l'auteur n'idéalise pas leur situation, n'occulte ni leurs difficultés, ni leurs doutes... Il ne brandit plus sa légèreté et son invincibilité en étendard et est très émouvant dans ses faiblesses, ses angoisses, ses peurs irraisonnées que le destin ne s'acharne à nouveau sur leur famille.
    Le roman est centré sur Cléo, dont la douceur et la finesse forcent l'admiration, peut-être est-elle décrite comme un peu trop parfaite... Construit en trois parties dans lesquelles successivement la voix de Diane, la mère de Cléo, puis celle de Paul, son père, pour terminer avec celle de Cléo elle-même, racontent l'histoire de la jeune femme depuis son enfance (inventée) à sa vie actuelle. Certains titres des chapitres, qui alternent les époques remontant jusqu'à son enfance, se répondent joliment. C'est ainsi qu'on découvre comment Cléo devient Maman de Camille par accident, Maman d'adoption pour Simon pour finir Maman dans le désordre de Louise, leur petite fille... Il y a plusieurs façons d'être mère, ce roman nous le démontre.
    J'avais tellement aimé le premier roman de Thibault Bérard que je craignais un peu d'être déçue par celui-ci, mes doutes sont levés avec ce roman qui est dans la même veine, presque aussi chargé émotionnellement. Un roman optimiste, plein de douceur, superbement bien écrit par un auteur d'une grande sensibilité.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !