Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Il est juste que les forts soient frappés

Couverture du livre « Il est juste que les forts soient frappés » de Thibault Berard aux éditions L'observatoire
Résumé:

Lorsque Sarah rencontre Théo, c'est un choc amoureux. Elle, l'écorchée vive, la punkette qui ne s'autorisait ni le romantisme ni la légèreté, se plaisant à prédire que la Faucheuse la rappellerait avant ses 40 ans, va se laisser convaincre de son droit au bonheur par ce fou de Capra et de... Voir plus

Lorsque Sarah rencontre Théo, c'est un choc amoureux. Elle, l'écorchée vive, la punkette qui ne s'autorisait ni le romantisme ni la légèreté, se plaisant à prédire que la Faucheuse la rappellerait avant ses 40 ans, va se laisser convaincre de son droit au bonheur par ce fou de Capra et de Fellini.

Dans le tintamarre joyeux de leur jeunesse, de leurs amis et de leurs passions naît Simon. Puis, Sarah tombe enceinte d'une petite fille. Mais très vite, comme si leur bonheur avait provoqué la colère de l'univers, à l'euphorie de cette grossesse se substituent la peur et l'incertitude tandis que les médecins détectent à Sarah un cancer qui progresse à une vitesse alarmante. Chaque minute compte pour la sauver.

Le couple se lance alors à corps perdu dans un long combat, refusant de sombrer dans le désespoir.

Un récit d'une légèreté et d'une grâce bouleversantes, entre rire et larmes, dont on ressort empreint de gratitude devant la puissance redoutable du bonheur.

Donner votre avis

Articles (2)

Avis (40)

  • C’est sans doute le roman qui m’a le plus bouleversée dans les dix dernières années !

    Théo et Sarah se rencontrent, se séduisent, unissent leur destin, une succession classique d’étapes, auxquelles il est difficile d’échapper. Arrive une première grossesse. Une vie ordinaire, ponctuée de...
    Voir plus

    C’est sans doute le roman qui m’a le plus bouleversée dans les dix dernières années !

    Théo et Sarah se rencontrent, se séduisent, unissent leur destin, une succession classique d’étapes, auxquelles il est difficile d’échapper. Arrive une première grossesse. Une vie ordinaire, ponctuée de fatigue, de joies et de peines, de moments de bonheur et de contrariétés …Un deuxième enfant s’annonce, pour le plus grand bonheur du couple, jusqu’à la terrible nouvelle…

    Rapidement le récit est centré sur cette période odieuse, faite de souffrance, subie de plein fouet ou par procuration, qui fait de la vie de Théo un enfer, tandis que Sarah s’accroche, coûte que coûte.

    Thibault Bérard restitue avec un grand talent le ressenti si douloureux des personnages, l’immensité de leur impuissance et le gouffre de douleur dans lequel ils ont plongés. Injustice totale, exceptionnelle mais si dramatique.

    Toute la famille est emportée dans ce tourbillon d’horreur créé par la maladie. On admire le courage de Sarah et la détermination un peu folle de Théo. On garde ses larmes pour les deux enfants, pour lesquels l’empathie est si profonde.


    C’est dur, cruel et superbement bien écrit.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Sarah, jeune punkette rencontre Théo son lutin, sa vie en sera bouleversée, ils 'aiment. De cette union, naîtra Simon, puis Camille. Mais une ombre va noircir ce bonheur, des médecins annoncent à Sarah, son cancer. Un monstre qui avance de manière fulgurante. Théo, jeune guerrier fou va tenter...
    Voir plus

    Sarah, jeune punkette rencontre Théo son lutin, sa vie en sera bouleversée, ils 'aiment. De cette union, naîtra Simon, puis Camille. Mais une ombre va noircir ce bonheur, des médecins annoncent à Sarah, son cancer. Un monstre qui avance de manière fulgurante. Théo, jeune guerrier fou va tenter de protéger Sarah et leur bonheur.
    Un roman lumineux qui m'a fait rire et pleurer.
    La force d'un homme se mesure à ses faiblesses.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Waouh, quelle claque ce roman ! Quelle belle leçon de vie !
    Dès la première page nous sommes avertis. Sarah, nous raconte l'histoire de sa vie de l'au-delà. Elle qui ne pensait pas dépasser l'âge de 40 ans, elle quittera ses proches à l'âge de 42 ans.
    A la lecture de ces premiers paragraphes...
    Voir plus

    Waouh, quelle claque ce roman ! Quelle belle leçon de vie !
    Dès la première page nous sommes avertis. Sarah, nous raconte l'histoire de sa vie de l'au-delà. Elle qui ne pensait pas dépasser l'âge de 40 ans, elle quittera ses proches à l'âge de 42 ans.
    A la lecture de ces premiers paragraphes on peut se dire que cette lecture va être triste et démoralisante. Et bien non, une certaine douceur se dégage de ce roman.
    Sarah nous fait part de sa vie amoureuse, de sa vie de femme. Celle-ci prend un tournant à partir du moment où elle rencontre Théo un homme un
    peu plus jeune mais avec lequel elle va fonder une famille. En se retrouvant à trois, la vie est belle, tout est parfait. le bonheur va décupler lorsque Sarah tombe enceinte d'une petite fille.
    Lors d'une visite de contrôle, les médecins vont détecter à Sarah un cancer. Des décisions devront-être prises rapidement...

    Le jeune couple va alors tout faire pour se battre contre cette maladie... Est-ce que la citation de Nietzsche "Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" pourra les faire avancer face à ce cancer foudroyant? Peut-on lutter contre tous les maux pour accéder au bonheur?

    Même si le sujet est grave et assez sensible, Thibault BERARD, par son style et sa plume arrive à nous faire sourire et à faire émaner une
    sorte de légèreté dans ce récit. Je ne cache pas avoir pleuré à la fin du roman et d'avoir eu le besoin de prendre dans les bras mon fils et mon
    conjoint mais j'ai ressenti une certaine quiétude en le renfermant.

    #68premieresfois

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Dès les premières pages, que dis-je, dès les premières phrases, on sait ce qui nous attend (la 4e de couv nous en avertit également mais par les mots de Sarah le propos devient de suite plus intense). Sarah va mourir. Comme nous tous, me direz-vous peut-être. Oui mais. Sarah est jeune, amoureuse...
    Voir plus

    Dès les premières pages, que dis-je, dès les premières phrases, on sait ce qui nous attend (la 4e de couv nous en avertit également mais par les mots de Sarah le propos devient de suite plus intense). Sarah va mourir. Comme nous tous, me direz-vous peut-être. Oui mais. Sarah est jeune, amoureuse de Théo, mère de Simon et enceinte de son deuxième enfant, une petite fille. Et elle se sait condamnée par un cancer.

    Ce récit, à la première personne par la voix de Sarah, nous conte alors l'existence de cette jeune femme vive, enjouée, dynamique, enthousiaste, pleine de rêves et de projets, de sa rencontre avec Théo "l'homme de sa vie", de leur amour immédiat, de leur vie à deux entourés d'amis, puis à trois avec la naissance de Simon venu concrétiser cette belle histoire cimentée davantage avec la nouvelle grossesse qui se déclare.

    Mais tout ce bonheur n'est-il pas trop? La chute est d'autant plus vertigineuse qu'inattendue. Ce cancer qui ronge le corps de Sarah aussi vite (plus vite même) que la présence de la petite Louise à naître l'occupe devient l'objet d'un combat de chaque jour entre fatigue, craintes, espoirs, optimisme et fatalisme.

    Ce roman (autobiographique?) est une force, un exemple, un magnifique hymne à la vie aussi. Cette lecture m'a émue bien sûr, m'a aussi rappelé l'inoubliable "Love story" vu dans ma jeunesse même si dans d'autres proportions. Je n'ai pu m'empêcher de verser quelques larmes qui curieusement n'étaient pas de tristesse mais de reconnaissance envers Sarah et Théo pour cette bouleversante leçon de vie. Parce que, malgré ce sujet lourd et dramatique, Thibault Bérard nous offre un récit gai, enlevé, joyeux à l'image de la vision de la vie et de l'espoir qui portent ce couple hors du commun. Un exemple qu'on aimerait suivre au cas où sans savoir cependant si on en est capable. Mais un bel exemple. Assurément.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • C'est tout de suite un titre qui vous interpelle et vous emporte dans un texte douloureux mais dont on ne retient que sa luminosité et sa rage de vivre !

    Il nous conte l'histoire de Sarah, "le moineau "un peu écorché par la vie et de Théo, "le lutin", virevoltant et solaire. Dès le début du...
    Voir plus

    C'est tout de suite un titre qui vous interpelle et vous emporte dans un texte douloureux mais dont on ne retient que sa luminosité et sa rage de vivre !

    Il nous conte l'histoire de Sarah, "le moineau "un peu écorché par la vie et de Théo, "le lutin", virevoltant et solaire. Dès le début du livre, nous savons que Sarah est morte à 42 ans. de l'endroit où elle est, elle prend la parole et nous raconte leur histoire avec une grande franchise . Leur rencontre, leur amour grandissant et solide, l'arrivée de Simon, leur fils et alors qu'elle est enceinte de Camille, le terrible verdict qui compromet l'avenir de Sarah.
    Au lieu de s'écrouler, ils décident , comme des super-héros de se battre contre la maladie, de lutter grâce à la force de leur amour. Ils se sentent capables de tout surmonter mais "l'oiseau aux ailes noires "plane au-dessus d'eux.

    Inspiré de son histoire personnelle, l'auteur a choisi un angle de narration original qui permet d'éviter le pathos et le larmoyant ; tout de suite , le drame est annoncé par la voix de Sarah elle-même et devient la voix de sa propre vie, avec lucidité, tendresse et colère.
    Leur couple , en pleine tourmente, décide de rester dans la vie et de regarder toujours la lumière au bout du tunnel . Ils veulent à tout prix voir grandir Simon et Camille avec leur maman , entourés de leurs amis et familles fidèles et présents.
    C'est une magnifique histoire d'amour qui renverse tout sur son passage, d'une force puissante mais aussi délicate et enveloppante comme lorsqu'ils se câlinent et s'envolent tous les deux !
    Il y a de nombreuses références musicales comme Aerosmith et cinématographiques comme le film inoubliable de Franck Capra : " la vie est belle", le refuge quand tout va mal.
    On y croise des amis formidables , des parents attentionnés qui vont les entourer ; ils savent organiser de grands moments de convivialité qui ponctuent ce lourd combat.
    Thibault Berard, grâce à son écriture sincere et légère , nous transmet une profonde humanité, une fougue contagieuse et son amour pour la vie, en passant du rire aux larmes.
    Ou comment transformer un drame en un tourbillon d'émotions lumineuses et d'espoir . Son mot d'ordre : rendez votre vie extraordinaire !

    Merci aux 68premieresfois et aux Éditions de l'Observatoire pour cette lecture.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Dès le départ on sait que Sarah va mourir à 42 ans.
    Elle a toujours dit qu’elle mourrait avant 40 ans, la vie lui en a accordé deux de plus.
    C’est Sarah qui nous raconte son histoire depuis l’au-delà.
    La vie de Sarah démarre pleinement avec la rencontre de Théo, son lutin, de 7 ans plus jeune...
    Voir plus

    Dès le départ on sait que Sarah va mourir à 42 ans.
    Elle a toujours dit qu’elle mourrait avant 40 ans, la vie lui en a accordé deux de plus.
    C’est Sarah qui nous raconte son histoire depuis l’au-delà.
    La vie de Sarah démarre pleinement avec la rencontre de Théo, son lutin, de 7 ans plus jeune qu’elle. C’est l’amour fou renforcé par l’annonce de l’arrivée d’un bébé. Elle met son essoufflement et ses douleurs sur le compte de la grossesse jusqu’au moment où elle se retrouve aux urgences. Leur vie s’effondre alors, c’est un cancer rare. L’accouchement est provoqué et Sarah démarre une chimiothérapie très lourde. Théo va alors courir entre la chambre d’hôpital de Sarah, le service de néonatalité et son travail.
    « Il est juste que les forts soient frappés » car ils peuvent faire face et se battre. Malgré le sombre pronostic Sarah s’en sort et est déclarée guérie.
    La vie reprend, une petite fille vient agrandir la famille.
    Et de nouveau tout dérape, Sarah récidive, Théo reprend ses courses entre travail, hôpital et enfants.
    Je m’arrête là.
    La fin et le personnage de Cléo n’étant pas très crédibles.
    Je suis très partagée par rapport à ce livre.
    Il relate parfaitement toutes les difficultés rencontrées face au cancer dans sa première partie.
    Il aurait été plus plausible (à mon avis) si Cléo était arrivée plus tard, après la mort de Sarah.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un livre, dont d'habitude je fuis la lecture mais sélectionné par les fées des 68premièresfois dans la sélection 2021, j'ai lu, dévoré, apprécié la lecture de ce texte poignant, poétique et bouleversant. Et j'avoue avoir versé quelques larmes à certaines pages qui m'ont bouleversé.
    Pourtant...
    Voir plus

    Un livre, dont d'habitude je fuis la lecture mais sélectionné par les fées des 68premièresfois dans la sélection 2021, j'ai lu, dévoré, apprécié la lecture de ce texte poignant, poétique et bouleversant. Et j'avoue avoir versé quelques larmes à certaines pages qui m'ont bouleversé.
    Pourtant l'auteur nous prévient dés les premières lignes : Sarah est morte trop jeune, elle va nous raconter sa vie, son combat face au cancer et ce crabe qui va la dévorer et l'anéantir.
    Adolescente, un peu punk, elle pense "no future", elle mourra avant 40 ans et va se jeter sous les roues d'une voiture mais une rencontre magique avec une psy va lui ouvrir les yeux et elle va essayer de profiter de la vie. Sa vie, sa rencontre avec Théo, son lutin, le père de ses enfants, son combat avec la maladie, avec l'aide et le soutien de son époux, de ses amis, ses enfants. Des pages sans concession sur ce combat, ses relations avec le monde médical (un sacré docteur House), face à la souffrance mais aussi à la magie de la vie, à l'imaginaire, à la poésie, aux rêveries qui peuvent permettre d'affronter de telles épreuves.
    Un texte très émouvant, troublant, interpellant mais aussi poétique. on ne sort pas indemne d'une telle lecture et les personnages de moineau, lutin et les enfants restent en mémoire, le livre terminé avec les larmes aux yeux. Des pages dures sur la maladie, les séjours à l'hôpital mais aussi des moments de respiration, de poésie, d'amour, d'amitié.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Du haut de son nuage entre deux mondes, Sarah voit sa vie d’avant, avec son mec, ses enfants, ses ami.e.s, ses joies, ses peines... Avant que le cancer gagne la partie et l’emporte dans la mort.
    Si on vous tend le livre avec pour seule info ce résumé rapide, il y a fort à parier que vous...
    Voir plus

    Du haut de son nuage entre deux mondes, Sarah voit sa vie d’avant, avec son mec, ses enfants, ses ami.e.s, ses joies, ses peines... Avant que le cancer gagne la partie et l’emporte dans la mort.
    Si on vous tend le livre avec pour seule info ce résumé rapide, il y a fort à parier que vous avalerez votre salive en rentrant la tête dans les épaules et en vous préparant à une lecture pas très gaie, voire sinistre.
    Sauf que, sauf que...
    Le récit est mené au pas de charge, avec une inventivité qui entraine tout sur son passage, sans que jamais le pathos ou le misérabilisme ne viennent entacher la dignité des personnages. Le lecteur/la lectrice verse des torrents de larmes autant qu’ils/elle éclate de rire et au final, la maladie prend certes le dessus mais c’est la vie qui gagne malgré tout.
    Le suspense n’est pas où on l’attend, puisque dès la première page, Sarah nous dit ce qui lui est arrivé. Il est plutôt dans les détours et contours que prend la mort au travail pendant que la vie continue en parallèle, lorsque la malade et son entourage apprivoisent l’avenir inéluctable et qui réserve pourtant bien des surprises.
    Un très beau roman d’amour, optimiste mais pas béat, réaliste car sans langue de bois, plein de douceur et de rage de vivre.

    Ce livre a été sélectionné par les 68 premières fois et voyage auprès des lecteurs/lectrices engagé.e.s dans l'aventure.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.