Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Simonetta Greggio

Simonetta Greggio
D'origine italienne, Simonetta Greggio écrit en français. Elle a travaillé comme journaliste durant plusieurs années, notamment pour Le Figaro, La Repubblica et Télérama. Elle est l'auteur de trois romans, parus chez Stock : "La douceur des hommes" (2005), "Col de l'ange" (2007) et "Les mains nue... Voir plus
D'origine italienne, Simonetta Greggio écrit en français. Elle a travaillé comme journaliste durant plusieurs années, notamment pour Le Figaro, La Repubblica et Télérama. Elle est l'auteur de trois romans, parus chez Stock : "La douceur des hommes" (2005), "Col de l'ange" (2007) et "Les mains nues" (2009).

Vidéos relatives à l'auteur

  • Autour d'un sujet avec Simonetta Greggio

    Faisant suite au très remarqué Dolce Vita 1959-1979, Simonetta Greggio signe avec ces Nouveaux Monstres 1978-2014, le roman de l’Italie des trente-cinq dernières années avec l'arrivée en Italie de la période des terrorismes et scandales autant...

Articles en lien avec Simonetta Greggio (6)

Avis sur cet auteur (58)

  • add_box
    Couverture du livre « Etoiles » de Simonetta Greggio aux éditions Flammarion

    Geneviève Munier sur Etoiles de Simonetta Greggio

    Il aura suffi d’un défi littéraire lancé par une amie lectrice – Sy Dola pour ne pas divulguer son "pseudo Facebook" – pour que je retrouve, sagement posé sur une étagère de ma bibliothèque "Etoiles", dédicacé par l’auteure, Simonetta Greggio, en mai 2016, ouvrage correspondant à l’item du mois...
    Voir plus

    Il aura suffi d’un défi littéraire lancé par une amie lectrice – Sy Dola pour ne pas divulguer son "pseudo Facebook" – pour que je retrouve, sagement posé sur une étagère de ma bibliothèque "Etoiles", dédicacé par l’auteure, Simonetta Greggio, en mai 2016, ouvrage correspondant à l’item du mois de janvier : "un poche de moins de 200 pages".

    Cette lecture fut ma gourmandise du jour, réchauffée au soleil de la Provence, parfumée aux arômes de lavande et de thym. Ce genre de lecture qui vous enveloppe d’une chaude couverture, allume vos papilles et vous apprend à rêver. En ces temps difficiles que nous traversons tous, quel bonheur de se couler dans le miel, de respirer les odeurs de jardins mouillés et de saliver à la description d’une recette visiblement aussi sublime que simplissime.

    "Etoiles" raconte l’histoire de Philippe Coimbra, alias Gaspard, grand chef étoilé dont la vie bascule, un jour, alors qu’il rentre chez lui plus tôt que prévu et découvre sa femme dans les bras de Paul Duguesnin, "Cet homme providentiel, charmant, bien élevé, excellent gestionnaire…" qui…"avait pris une place considérable dans sa vie, allant jusqu’à tenir en ordre ses comptes en banque…". Subrepticement, Gaspard quitte le domicile et disparaît…
    L’écriture de l’auteure, très belle, est aussi virevoltante qu’une jupette au gré du mistral, aussi colorée que les tomates du marché, aussi odorante que les herbes qui poussent en désordre dans le jardin créé par Gaspard dans son refuge méridional. Elle m’a régalée sans relâche de la première à la dernière page. L’épilogue en forme de happy end ne m’a semblé en rien malvenue, apportant une touche finale sucrée à tous les plats préparés par le chef, prêt à démarrer une nouvelle vie culinaire.

    J’ai adoré cette jolie nouvelle – 73 pages – sans temps mort, allègre, optimiste, qui, tel un onguent, est capable d’apaiser les maux de l’âme et guérit de toute mélancolie.

    "Etoiles", un ouvrage gracieux, délicieux, savoureux. Un véritable remède à la morosité ambiante qui devrait être remboursé par la Sécurité sociale.

    https://memo-emoi.fr

  • add_box
    Couverture du livre « Elsa mon amour » de Simonetta Greggio aux éditions Flammarion

    Mumu Dans le Bocage sur Elsa mon amour de Simonetta Greggio

    e me suis procurée récemment La storia, le roman d'Elsa Morante suite à des chroniques lues ici ou là et avant de le découvrir je voulais en savoir un peu plus sur cette auteure italienne alors quoi de mieux qu'une biographie romancée d'une auteure italienne Simonetta Greggio que j'avais...
    Voir plus

    e me suis procurée récemment La storia, le roman d'Elsa Morante suite à des chroniques lues ici ou là et avant de le découvrir je voulais en savoir un peu plus sur cette auteure italienne alors quoi de mieux qu'une biographie romancée d'une auteure italienne Simonetta Greggio que j'avais découvert avec Les mains nues il y a deux ans.

    D'Elsa Morante je ne connaissais rien, ni de sa vie, ni de son œuvre et j'ai découvert une femme dont la vie fut à elle-même un roman, une italienne telle qu'on peut se la représenter, fougueuse, aux milles vies, à la personnalité à la fois forte et fragile avec des moments de débordements, de cris et de larmes.

    C'est au soir de sa vie qu'elle se confie, dans une sorte de journal-testament où elle revient très rapidement sur son enfance, sur ce père qui n'était pas le sien, sur l'autre qui ne le fut pas non plus, sur sa mère juive, avec laquelle elle s'affrontait pour finir par quitter très jeune le toit familial et se lancer dans la vie.

    Elle évoque son grand amour, Alberto Moravia, avec lequel elle restera uniejusqu'à sa mort en 1985 même si leur mariage était fait d'écarts de part et d'autre, mais aussi ses ami(e)s  : Malaparte, Pasolini, Anna Magnani, son amant Visconti, sa jeunesse où elle a connu la faim, les rencontres de passage, et puis très vite la reconnaissance de son travail d'écriture.

    Simonetta Greggio laisse transpirer toute l'admiration qu'elle a pour la femme et pour l'écrivaine au caractère bien trempé, elle entrecoupe cette biographie romancée de courts chapitres qui permettent de resituer les événements et leurs contextes.

    Il y a à la fois toute la splendeur de cette femme dont la vie fut une aventure continuelle mais qui sombre dans la vieillesse et l'isolement après plusieurs chutes en constatant que beaucoup de ceux qu'elle a aimés sont définitivement partis de leur plein gré ou non, elle-même ayant tenté de le faire sans succès.

    Je dois avouer que le personnage m'a séduit, je l'ai lu en une journée car ne connaissant rien d'elle j'ai été totalement subjugué par son parcours, sa modernité, son amour inconditionnel pour Moravia jusqu'à son dernier jour, malgré les scènes et les trahisons, ses passions pour les artistes, écrivains, poètes, cinématographes croisés, les petites anecdotes et son amour pour sa ville Rome. C'est un voyage dans l'Italie d'après-guerre dans ce qu'elle comportait d'artistes et d'écrivains.

    C'est un récit tout en nuances, en couleurs, en forme, en mille petits détails de sa vie mais on ressent tout au long une sorte de mélancolie, de tristesse dans le regard porté par cette femme sur ses belles années, pas toujours heureuses et sur sa fin de vie, immobilisée et ne trouvant du réconfort que dans ses souvenirs. Quel contraste entre ce qu'elle fut et l'amertume de ce qu'elle est désormais.

    Rien de trop, juste l'essentiel mais qui dresse le portrait d'une femme de caractère au cœur sensible, ayant la certitude qu'être "écrivain" (et non écrivaine comme elle le dit) était sa seule destinée, Simonetta Greggio s'efface totalement derrière Elsa en lui laissant la parole et qui peut mieux qu'elle pour parler d'elle !

    Je ne sais pas quand je vais lire La storia mais je dois avouer que j'ai une certaine impatience pour découvrir la plume de cette femme et voir si je retrouve son énergie, sa volonté, son œil sur son pays et ses contemporains.

    "J'étais jeune longtemps. J'étais belle, du moins le disait-on. Je suis devenue un écrivain, un grand. Puis je suis tombée. J'ai désiré les hommes, je les ai aimés et attachés avec les yeux de mon vrai père. Et je suis connue sous le nom de mon faux père. Il en aurait fallu moins pour être celle que je suis. (p11)"

  • add_box
    Couverture du livre « Elsa mon amour » de Simonetta Greggio aux éditions Flammarion

    Lex_Libris_ sur Elsa mon amour de Simonetta Greggio

    Avec amour, audace et simplicité, Simonetta Greggio se glisse dans la peau de l'auteure Elsa Morante, cette femme écrivain, poétesse, traductrice, qui épousa Alberto Moravie et qui décrocha le grand prix Stega en Italie en 1957 (première femme à être récompensée). Un récit fiction qui nous...
    Voir plus

    Avec amour, audace et simplicité, Simonetta Greggio se glisse dans la peau de l'auteure Elsa Morante, cette femme écrivain, poétesse, traductrice, qui épousa Alberto Moravie et qui décrocha le grand prix Stega en Italie en 1957 (première femme à être récompensée). Un récit fiction qui nous projette dans les textes, dans la tête, dans les grands tourments et les plus grands rêves d'une femme amoureuse, passionnante et fascinante ! Elsa Morante !

    Dans "Elsa mon amour", il y a tout : la littérature, le cinéma, l'amour, l'Italie, Visconti, la passion, l'amour, la richesse, la pauvreté, la destruction, la vie. Elsa est encore plus vivante grâce à la plume de l'auteure à la fois plein d'amour, de lyrisme et de tourment.

    Des détails biographiques, aux différentes citations, aux contextes historiques précis, montrent au grand travail de documentation de Simonetta Greggio, qui vise à retracer le parcours de vie d'une auteure atypique et majeure de la littérature italienne.

    Un roman qui envoûte sur une femme d'exception, si forte et si fragile à al fois : magnifiquement beau !

  • add_box
    Couverture du livre « Elsa mon amour » de Simonetta Greggio aux éditions Flammarion

    Franck FINET sur Elsa mon amour de Simonetta Greggio

    L'auteur brosse une biographie des plus originale de l'écrivaine "culte" Elsa Morante (L'Île d'Arturo, La Storia, ...)
    Comme elle se plait à dire : "Le monde se divise en deux; ceux qui idolâtrent Elsa Morante et ceux qui ne la connaissent pas".
    Une biographie à la première personne du...
    Voir plus

    L'auteur brosse une biographie des plus originale de l'écrivaine "culte" Elsa Morante (L'Île d'Arturo, La Storia, ...)
    Comme elle se plait à dire : "Le monde se divise en deux; ceux qui idolâtrent Elsa Morante et ceux qui ne la connaissent pas".
    Une biographie à la première personne du singulier. N'y voyez aucune prétention, Simonetta Greggio n'a l'intention que de redonner vie à Elsa Morante, son Elsa !
    Un immense écrivain, injustement oubliée aujourd'hui .
    Une femme entière, passionnée , à la vie intense et riche.
    Amoureuse de Lindbergh à 7 ans, elle épouse Moravia, fréquente Malaparte, Visconti, vénère Katherine Mansfield.
    Une enfance chaotique mais une certitude; celle de devenir une romancière majeure, meilleure que son célébrissime époux.
    Elsa Morante sera une femme plutôt qu'une mère et "réparera ce qu'elle peut de la vie en écrivant" .

    Une oeuvre courte, poignante, écrite avec curiosité et passion qui vous donnera envie de lire (relire) les romans d'Elsa Morante. (Ne ratez pas "La Storia".... pas pitié !)
    Simonetta Greggio redonne vie et lettres de noblesse à cette femme majuscule, bousculée par la vie mais que la littérature transcendera.
    Une biographie en guise d'hommage .