Serge Quadruppani

Serge Quadruppani
Romancier (il vient de publier Saturne au Masque), traducteur (notamment d'Andrea Camillieri), éditeur (la "Bibliothèque italienne" chez Anne-Marie Métailié), Serge Quadruppani est aussi un militant, un polémiste, et une figure marquante de l'extrême gauche. Il est notamment l'auteur de A quoi se... Voir plus
Romancier (il vient de publier Saturne au Masque), traducteur (notamment d'Andrea Camillieri), éditeur (la "Bibliothèque italienne" chez Anne-Marie Métailié), Serge Quadruppani est aussi un militant, un polémiste, et une figure marquante de l'extrême gauche. Il est notamment l'auteur de A quoi sert le terrorisme ? (La Découverte, 1991) qui trouve ici, vingt ans après sa publication, sa suite naturelle.

Avis (11)

  • add_box
    Couverture du livre « Sur l'île de Lucifer » de Serge Quadruppani aux éditions Snag

    L'atelier de Litote sur Sur l'île de Lucifer de Serge Quadruppani

    Le jeune Tom 10 ans découvre au hasard d’une promenade le corps de Didier Dubois. Il s’agit du responsable de programme de destruction de la forêt de l’Aitre. L’enquête est confiée à Sylvie Mercure capitaine détachée auprès d’Interpole, elle va en compagnie de la gendarmerie locale être...
    Voir plus

    Le jeune Tom 10 ans découvre au hasard d’une promenade le corps de Didier Dubois. Il s’agit du responsable de programme de destruction de la forêt de l’Aitre. L’enquête est confiée à Sylvie Mercure capitaine détachée auprès d’Interpole, elle va en compagnie de la gendarmerie locale être accompagnée dans ses recherches. Lorsqu’un second meurtre vient brouiller les pistes, on ne sait plus vers qui se tourner car il ya pléthore de suspects. On pense tout de suite aux militants qui sont contre le projet de déforestation mais aussi vers un prêtre Haïtien, à une sorcière aux étranges pouvoirs ou encore à une charmante vielle femme chilienne.
    Les points forts de ce polar pour adolescent est certainement la troupe de jeunes enfants dont Tom fait partie et qui accompagnée par de nombreux animaux reste très soudée par des liens tissés au fil de leur enfance. J’ai aussi apprécié les connaissances de l’auteur en ornithologie et notamment son savoir sur les différentes variétés de canards que l’on peut trouver aux bords des rivières françaises. Il faut dire que pour nous mettre parfaitement dans l’ambiance, les descriptions de la forêt sont magnifiques.
    Je reste plus réservée sur le contenu de l’intrigue qui pour moi était pas mal décousue, la révélation finale arrivant comme un cheveu sur la soupe sans avoir été amenée. Je n’ai pas complètement adhéré au côté « paranormal » surtout parce que je n’ai pas vu ce qu’il apportait au récit. J’aurai souhaité que le personnage de Hartman soit plus développé et que pour une fois on aille un peu plus en profondeur sur la thématique abordée mais cela n’a pas été le cas. Je reste aussi dubitative sur les différentes « romances » que l’on peut rencontrer au fil du récit car elles n’y apportent pas grand choses au final.
    Vous l’aurez compris, mon avis reste mitigé, je vous laisse vous faire le vôtre. Bonne lecture.

  • add_box
    Couverture du livre « Loups solitaires » de Serge Quadruppani aux éditions Metailie

    Bill sur Loups solitaires de Serge Quadruppani

    §Je le sais bien pourtant que je trouve Serge Quadruppani bien meilleur traducteur qu'auteur ... mais je ne résiste jamais à l'appel de son nouveau roman que la médiathèque me propose si gentiment ... 

    Bref je me suis perdue dans l'histoire et les nombreux personnages que j'avais du mal à...
    Voir plus

    §Je le sais bien pourtant que je trouve Serge Quadruppani bien meilleur traducteur qu'auteur ... mais je ne résiste jamais à l'appel de son nouveau roman que la médiathèque me propose si gentiment ... 

    Bref je me suis perdue dans l'histoire et les nombreux personnages que j'avais du mal à distinguer les uns des autres ... mais l^, pour le coup, je suis certaine que c'était fait exprès ! 

    Qui aurait pu imaginer une guerre de services secrets au fin fond du plateau des Millevaches où rôde un loup solitaire qui aimerait bien rompre  son jeûne avec de superbes gallinacées ! 

    Entre membre des Forces Spéciales françaises en rupture de ban, général de gendarmerie aux charmes explicites, belle anglaise férue de nature, et drones animaliers, ce polar offre un melting-pot des plus embrouillés ...

    Mais ... je suis certaine que je lirai son prochain livre ! cet auteur a quuelque chose d'addictif :)

  • add_box
    Couverture du livre « Loups solitaires » de Serge Quadruppani aux éditions Metailie

    Marie Kirzy sur Loups solitaires de Serge Quadruppani

    La lecture rend humble … Et là, je l'ai particulièrement bien senti … puisque je n'ai absolument rien compris à ce qu'il s'est passé dans celui-ci.
    Soyons clair, je suis complètement passée à côté de ce polar ambitieux.
    Il faut dire que l'auteur alterne dans un même chapitre, presque d'un...
    Voir plus

    La lecture rend humble … Et là, je l'ai particulièrement bien senti … puisque je n'ai absolument rien compris à ce qu'il s'est passé dans celui-ci.
    Soyons clair, je suis complètement passée à côté de ce polar ambitieux.
    Il faut dire que l'auteur alterne dans un même chapitre, presque d'un paragraphe à l'autre les lieux, les personnages et surtout les ambiances.
    Quasi roman d'espionnage, de traque qui bascule dans la farce écologique et le farfelu échevelé aves des personnages loufoque comme la Rousse à la sexualité débridée et l'ex-chirurgien obsédée par ses poules. En général, j'adore ce type de chemins de traverse mais là ???????
    Vraiment dommage, on sent de l'intelligence dans le propos et le personnage principal du loup solitaire épris de liberté, Pierre Dhiboun, ex-agent infiltré auprès des djihadistes du Sahel, est très intéressant
    Bref je m'autofouette de n'avoir su comprendre ce polar

  • add_box
    Couverture du livre « Loups solitaires » de Serge Quadruppani aux éditions Metailie

    Florence Lelivred'après sur Loups solitaires de Serge Quadruppani

    De l’auteur, je connaissais les excellentes traductions de l’italien, celles des romans d’Andrea Camilleri notamment. Je découvre maintenant Serge Quadrupanni en tant qu’auteur.
    « Loups solitaires » est un roman d’espionnage sur fond de djihadisme qui relate la traque d’un membre des forces...
    Voir plus

    De l’auteur, je connaissais les excellentes traductions de l’italien, celles des romans d’Andrea Camilleri notamment. Je découvre maintenant Serge Quadrupanni en tant qu’auteur.
    « Loups solitaires » est un roman d’espionnage sur fond de djihadisme qui relate la traque d’un membre des forces spéciales par différents services secrets. On fait la connaissance du héros, Pierre Dhiboun, dans les Alpes, à la frontière franco-italienne. L’homme y rencontre fortuitement un écrivain italien qui se rend à Lyon pour participer à un colloque littéraire.
    Quelques temps auparavant, Pierre Dhiboun a été envoyé au Mali pour infiltrer un groupe de djihadistes. Pour endosser le rôle, il se convertit même à l’Islam. Mais, ayant décidé de rentrer en France, il disparaîtra aux environs de Lyon, plongeant sa hiérarchie et les différents services qui le suivent dans un doute d’autant plus horrible que son « ultra-compétence » dans des domaines sensibles le rend très dangereux. Que signifie ce revirement apparent ? Pierre Dihboun est-il passé à l’ennemi ? S’est-il radicalisé ?
    C’est son périple que l’on suivra en France, mais aussi en Afrique, aux côtés d’une mystérieuse rousse, éthologue de son état, qui vit dans le Limousin, et se console dans les bras d’un chirurgien en burn-out de la disparition soudaine de son mari, dont elle avait décidé de divorcer. Dit comme ça, cela paraît un peu loufoque, et en effet, il y a un certain humour sous-jacent dans ce roman, qui mêle des épisodes sérieux de traque avec des moments plus calmes d’observation de la faune du Limousin, blaireaux, choucas et autres témoins de la bêtise humaine… Tandis que le loup, le vrai, depuis le plateau de Millevaches, observe tout ce cirque et semble se dire que décidément, l’homme est bien un loup pour l’homme !
    J’ai apprécié ce roman assez différent des thrillers que le lis habituellement, par ses références animalières et par l’humour ironique qui s’en dégage, de même que par le thème, puisqu’il s’agit pour l’auteur de dénoncer les excès auxquels conduisent la lutte contre le terrorisme. L’écriture de Serge Quadrupanni est l’un des points forts du roman. Spécialiste de la langue, il m’a séduite par certaines images poétiques et par la précision de son vocabulaire. Le livre n’a donc rien du roman d’espionnage traditionnel, trop souvent page-turner à l’écriture fluide et efficace mais sans recherche.
    En revanche, la construction du roman, avec des sauts parfois indistincts dans le temps et dans l’espace, peut rendre l’intrigue difficile à suivre. De même, il n’est pas facile de s’y retrouver dans les différents services secrets et dans le but que chacun d’entre eux poursuit (outre de traquer Pierre Dhiboun).

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !