Sandrine Destombes

Sandrine Destombes
Née en 1971, Sandrine Destombes a toujours vécu à Paris. Elle travaille dans la production d'événements depuis plus de vingt ans et profite de son temps libre pour écrire des polars, son domaine de prédilection. Attachée à ses origines italiennes, elle instille son amour des Abruzzes au fil de se... Voir plus
Née en 1971, Sandrine Destombes a toujours vécu à Paris. Elle travaille dans la production d'événements depuis plus de vingt ans et profite de son temps libre pour écrire des polars, son domaine de prédilection. Attachée à ses origines italiennes, elle instille son amour des Abruzzes au fil de ses romans.

Avis sur cet auteur (25)

  • add_box
    Couverture du livre « Ils étaient cinq » de Sandrine Destombes aux éditions Nouvelles Plumes

    Sy Dola sur Ils étaient cinq de Sandrine Destombes

    Tout d'abord un grand merci au Gang Pocket pour m'avoir invitée à un apéro Polar le 25 juin dernier où j'ai pu échanger avec l'auteur qui a eu la gentillesse de me dédicacer son premier roman.

    Le capitaine Brémond, gendarme, est à la tête du département des sciences du comportement, plus...
    Voir plus

    Tout d'abord un grand merci au Gang Pocket pour m'avoir invitée à un apéro Polar le 25 juin dernier où j'ai pu échanger avec l'auteur qui a eu la gentillesse de me dédicacer son premier roman.

    Le capitaine Brémond, gendarme, est à la tête du département des sciences du comportement, plus communément appelé cellule de profilage. C'est un officier tourmenté avec un lourd passé. Il reçoit une lettre l'invitant à se poser en tant qu'observateur, peu de temps après un lien sur sa boîte mail arrive et qui montre un homme se faisant torturer en direct, premier d'une longue série. Commence alors une course contre la montre. Mais une des victimes, heureusement rescapée, ressemblant étrangement à sa première femme décédée, va le perturber dans sa concentration, son analyse des faits.

    Ce roman nous emmène dans les méandres d'une histoire sordide et terriblement bien ficelée, qui nous mène là où on ne s'y attend pas. Le dénouement est surprenant même si l'auteur a disséminé quelques indices qui semblent être des impasses. Le suspense est maintenu jusqu'au bout.

    Il m'a plu non seulement pour le rythme mais aussi pour les faits divers marquants auxquels il se rapporte et la difficulté pour la police à résoudre certaines affaires.

    Pour un premier roman, c'est une réussite,con espère que les suivants seront à l'identique.

  • add_box
    Couverture du livre « Les jumeaux de Piolenc » de Sandrine Destombes aux éditions Hugo Roman

    Calimero29 sur Les jumeaux de Piolenc de Sandrine Destombes

    Ayant découvert Sandrine Destombes avec "Le prieuré de Crest", j'ai voulu aller un peu plus loin dans la découverte de cet auteur et mon choix s'est porté sur "Les jumeaux de Piolenc".
    En août 1989, à Piolenc, Solène et Raphaël, jumeaux, disparaissent. Trois mois plus tard, Solène est retrouvée...
    Voir plus

    Ayant découvert Sandrine Destombes avec "Le prieuré de Crest", j'ai voulu aller un peu plus loin dans la découverte de cet auteur et mon choix s'est porté sur "Les jumeaux de Piolenc".
    En août 1989, à Piolenc, Solène et Raphaël, jumeaux, disparaissent. Trois mois plus tard, Solène est retrouvée morte. L'enquête est confiée au gendarme Jean Wimez qui ne retrouvera jamais Raphaël et qui est rongé depuis par cette affaire alors qu'il est en retraite.
    Trente ans plus tard, deux nouveaux enfants disparaissent, toujours à Piolenc. L'enquête est confiée à un autre gendarme, Julien Fabregas, qui s'appuie sur Jean Wimez et sa connaissance intime du sujet, persuadé que les deux affaires sont liées.
    Ce thriller psychologique, à fort ressort psychanalytique, est remarquablement bien construit faisant se répondre les deux époques. Nous suivons toutes les pistes avec les deux gendarmes, nous ressentons leur frustration quand elles mènent à des impasses. Les indices sont savamment distillés, chaque chapitre est court, ramassé, percutant et se clôt sur une information capitale ou sur un rebondissement empêchant tout arrêt de lecture; c'est diabolique!
    Le suspense est très habilement mené et le dénouement, complètement inattendu, est scotchant.
    Que ce soit à Piolenc ou à Crest, l'action se déroule dans la France profonde, la France des villages et les enquêteurs sont des gendarmes ou policiers comme on en connaît tous; cette proximité, cette familiarité de l'environnement nous permettent de mieux rentrer dans l'intrigue, de la ressentir car les évènements auraient pus se passer près de chez nous.
    Un excellent thriller qui a tenu toutes ses promesses annoncées par le prix du meilleur thriller français RTL/VSD 201 même si j'ai eu un peu de mal à suivre les théories psychanalytiques, que je me suis un peu perdue dans ces personnages à plusieurs noms et prénoms et que la personnalité de la petite Solène m'a paru un peu invraisemblable.

  • add_box
    Couverture du livre « Ils étaient cinq » de Sandrine Destombes aux éditions Nouvelles Plumes

    jeveuxtoutlire sur Ils étaient cinq de Sandrine Destombes

    Avec "Ils étaient cinq", Sandrine Destombes confirme son talent et 'inscrit indubitablement dans les auteurs à suivre.
    Un capitaine de police se voit entraîner dans un jeu morbide par une bande d'assassins qui semblent poursuivre une vengeance dont eux seuls connaissent l'objet. Un lien vidéo...
    Voir plus

    Avec "Ils étaient cinq", Sandrine Destombes confirme son talent et 'inscrit indubitablement dans les auteurs à suivre.
    Un capitaine de police se voit entraîner dans un jeu morbide par une bande d'assassins qui semblent poursuivre une vengeance dont eux seuls connaissent l'objet. Un lien vidéo envoyé sur sa boîte mail et le cauchemar commence. Face à ces images insoutenables, le capitaine doit cependant trouver la faille et comprendre le message qu'on lui envoie.
    La violence est très présente dans ce roman policier. Elle sert l'intrigue. le lecteur comprend au moment de l'épilogue pourquoi elle a atteint cette apogée.
    Dans une course contre la mort haletante, Sandrine Destombes dresse le portrait d'une société en proie aux pires ignominies parfois. C'est noir, c'est troublant . L'écriture d'une rare justesse, les courts chapitres donnent au récit une vivacité qui contribue à tenir le lecteur en haleine.
    Une vraie réussite.

  • add_box
    Couverture du livre « Le prieure de Crest » de Sandrine Destombes aux éditions Hugo Roman

    Calimero29 sur Le prieure de Crest de Sandrine Destombes

    "Le prieuré de Crest" est le premier thriller de Sandrine Destombes que je lis.
    Les femmes sont au coeur de ce thriller; en effet, le prieuré, qui donne son titre au livre, est un gynécée où se réfugient des femmes dont le point commun est d'avoir subi des violences d'un proche homme: mari,...
    Voir plus

    "Le prieuré de Crest" est le premier thriller de Sandrine Destombes que je lis.
    Les femmes sont au coeur de ce thriller; en effet, le prieuré, qui donne son titre au livre, est un gynécée où se réfugient des femmes dont le point commun est d'avoir subi des violences d'un proche homme: mari, amant, père, frère. Aucun homme n'y vit, ni n'y pénètre, sauf les gendarmes que l'enquête conduit dans ce lieu.
    Certaines de ces femmes, à la forte personnalité, vont se reconstruire par la vengeance et celle-ci sort de l'ordinaire car elle vise à changer la société (je n'en dis pas plus pour ménager le suspens). C'est cette intrigue originale qui m'a le plus séduite. Le suspens est bien maintenu, le rythme est alerte, les chapitres sont courts et rythmés, le style est agréable à lire.
    Cependant, la pléthore de personnages, dont certains disparaissent aussi vite qu'ils sont apparus, complique le suivi de l'histoire; par moment, on est un peu perdus. La fin ne conclut rien, laisse toutes les portes ouvertes ce qui me déroute un peu dans un thriller.
    Malgré ces deux bémols, j'ai passé un bon moment avec Sandrine Destombes et toutes ces femmes; j'envisage d'ailleurs de lire maintenant "Les jumeaux de Piolenc" qui semble avoir emballé pas mal de lecteurs.

Ils suivent Sandrine Destombes

Discussions autour de cet auteur