Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Patrick Modiano

Patrick Modiano
Né à Boulogne-Billancourt en 1945, Patrick Modiano a écrit près d'une trentaine de romans, souvent autobiographiques. Il a été récompensé par de nombreux prix pour l'ensemble de son ?uvre.

Articles en lien avec Patrick Modiano (3)

Avis sur cet auteur (122)

  • add_box
    Couverture du livre « Dans le café de la jeunesse perdue » de Patrick Modiano aux éditions Folio

    Dominique Jouanne sur Dans le café de la jeunesse perdue de Patrick Modiano

    Portrait magnétique et kaléidoscopique d’une dénommée Jacqueline Delanque, une jeune femme un peu paumée, à la dérive, fugueuse depuis l’enfance. A la recherche d’un sens à la vie, elle est dans une fuite perpétuelle.

    « Je n’étais vraiment moi-même qu’à l’instant où je m’enfuyais. »

    Elle...
    Voir plus

    Portrait magnétique et kaléidoscopique d’une dénommée Jacqueline Delanque, une jeune femme un peu paumée, à la dérive, fugueuse depuis l’enfance. A la recherche d’un sens à la vie, elle est dans une fuite perpétuelle.

    « Je n’étais vraiment moi-même qu’à l’instant où je m’enfuyais. »

    Elle trouve refuge au Condé, un café où se retrouvent des habitués au style bohême du quartier latin des années 60. Ils l’ont surnommé Louki.

    Sur ses traces, à la poursuite des souvenirs, 3 d’entre eux (un étudiant, un enquêteur et un amant) seront narrateurs et Louki sera narratrice de sa propre vie, soit 4 voix pour ce roman en ligne de fuite vers un horizon perdu dans les rues parisiennes en pente sur lesquelles les vies glissent sans toutefois pouvoir les remonter jusqu’à la chute.

    Patrick Modiano excelle ici à faire resurgir ses propres fantômes qui sont, in fine, aussi les nôtres, accrochés à quelques points de repère du passé, quelques bribes confuses sur une échelle du temps où on ne situe plus nettement les dates ou les saisons mais juste des températures, une couleur du ciel à ce moment-là du souvenir.

    J’ai beaucoup aimé me promener dans la mémoire brisée de cette génération perdue dans un Paris disparu.

  • add_box
    Couverture du livre « Lacombe Lucien » de Patrick Modiano et Louis Malle aux éditions Folio

    danielle Cubertafon sur Lacombe Lucien de Patrick Modiano - Louis Malle

    Très très intéressant je vais l acheter c est Marc Levy qui en a fait référence dans un magazines suite à la sortie de son livre que je vais prendre aussi Noa9

    Très très intéressant je vais l acheter c est Marc Levy qui en a fait référence dans un magazines suite à la sortie de son livre que je vais prendre aussi Noa9

  • add_box
    Couverture du livre « Chevreuse » de Patrick Modiano aux éditions Gallimard

    Alex-Mot-à-Mots sur Chevreuse de Patrick Modiano

    Pas un de mes préféré de l'auteur.
    Je n'ai en effet rien trouvé de magique dans ce nouveau roman de Modiano qui reprend ses thèmes habituels : la mémoire, un groupe de personnes, des mensonges.
    J'ai toutefois aimé les leitmotivs : la tache de soleil, l'heure bleue.
    Une citation qui résume le...
    Voir plus

    Pas un de mes préféré de l'auteur.
    Je n'ai en effet rien trouvé de magique dans ce nouveau roman de Modiano qui reprend ses thèmes habituels : la mémoire, un groupe de personnes, des mensonges.
    J'ai toutefois aimé les leitmotivs : la tache de soleil, l'heure bleue.
    Une citation qui résume le travail de l'auteur :
    Et, ne pouvant revivre le passé pour le corriger, le meilleur moyen de les rendre définitivement inoffesifs et de les tenir à distance, ce serait de les métamorphoser en personnages de romans.

  • add_box
    Couverture du livre « Chevreuse » de Patrick Modiano aux éditions Gallimard

    Isa Pouteau sur Chevreuse de Patrick Modiano

    Dans cet étrange roman, la frontière entre vie réelle et fiction est très confuse.
    Il y a trop de coïncidences pour que l’histoire que nous raconte Patrick Modiano soit réelle, et pourtant, elle est présentée comme un souvenir qui revient à Jean Bosmans, 15 ans après s’être déroulé.
    Lorsqu’à...
    Voir plus

    Dans cet étrange roman, la frontière entre vie réelle et fiction est très confuse.
    Il y a trop de coïncidences pour que l’histoire que nous raconte Patrick Modiano soit réelle, et pourtant, elle est présentée comme un souvenir qui revient à Jean Bosmans, 15 ans après s’être déroulé.
    Lorsqu’à 20 ans il croise des personnages dont il se souvient et retrouve des lieux qu’il reconnait, des bribes de son enfance lui reviennent par petites touches, aussi tenues que la flamme d’un briquet ou la résonnance d’un nom.
    Mais les temps qu’emploie l’auteur, nous font douter de la réalité des évènements. En écrivant à l’imparfait, les choses n’ont pas l’air d’avoir de début ni de fin, elles arrivent comme si elles se reproduisaient, comme si nous étions dans un rêve qui revenait sans cesse.
    Et puis l’auteur reprend le passé simple, et là nous revenons dans la réalité, les évènements ont de nouveau une présence dans le temps.
    C’est un subtil jeu de conjugaison qui révèle que chaque roman est, pour son auteur, un mélange de vécu et d’imaginaire, et qu’il lui faut toujours partir d’une certaine réalité pour créer une fiction.
    Ce roman, dans une certaine mesure, m’a fait penser au fameux interrogatoire final d’un Keizer Söze, dans le film Usual Suspects, qui réalise une géniale improvisation basée sur des éléments concrets tout juste entraperçus.
    L’histoire elle-même n’est pas essentielle, c’est la façon dont l’écrivain la relate, cinquante ans après, qui donne toute sa valeur au roman.
    Une première lecture de Modiano qui me laisse un sentiment mitigé. Si j’ai été admirative de la maîtrise de la langue, je reste un peu sur ma faim quant au récit lui-même.
    Chevreuse est un roman agréable à lire, intéressant dans sa construction et dont je me souviendrai comme un bel exercice de style.