Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Patrick Chamoiseau

Patrick Chamoiseau
Né à Fort-de-France en 1953, Patrick Chamoiseau est l'auteur de romans, de contes, d'essais, de pièces de théâtre ainsi que de scénarios. Son oeuvre crée un imaginaire où se répondent les grands flux du monde dans une langue inédite qui se déploie en poésie depuis l'horreur ineffable du «déshumai... Voir plus
Né à Fort-de-France en 1953, Patrick Chamoiseau est l'auteur de romans, de contes, d'essais, de pièces de théâtre ainsi que de scénarios. Son oeuvre crée un imaginaire où se répondent les grands flux du monde dans une langue inédite qui se déploie en poésie depuis l'horreur ineffable du «déshumain» jusqu'à l'indicible beauté du vivant. Il a publié du théâtre, des romans (Chronique des sept misères, Solibo Magnifique, Biblique des derniers gestes), des récits (Antan d'enfance, Chemin-d'école) et des essais littéraires (Eloge de la créolité Lettres créoles, Ecrire en pays dominé). En 1992, le prix Goncourt lui a été attribué pour son roman Texaco. Bagne est sa quatrième collaboration aux ouvrages photographiques de Jean-Luc de Laguarigue.

Articles en lien avec Patrick Chamoiseau (3)

  • Tendance : La catastrophe naturelle inspire les romanciers français
    Tendance : La catastrophe naturelle inspire les romanciers français

    Ouragans, tsunamis, inondations, éruptions : les éléments déchaînés inspirent les auteurs français. Sans remonter jusqu’aux grands classiques (« L’Inondation », nouvelle de Zola ou « La Peste » de Camus), chaque rentrée littéraire, ou presque, livre « son roman de catastrophe ». 

  • Interview de Patrick Chamoiseau : le bruissement des mondes
    Patrick Chamoiseau : le bruissement des mondes

    Prix Goncourt pour « Texaco » en 1992, auteur des sublimes « Chroniques des sept misères » (1986) et « Solibo magnifique » (1988) chez Gallimard, Patrick Chamoiseau mime avec virtuosité l’oralité, fait revivre les contes, les légendes et le pouls de son île, la Martinique. Rencontre

  • Littérature des Antilles francophones : les trésors créoles
    Littérature des Antilles francophones

    Sous d’autres latitudes, autour de la mer des Caraïbes, la langue française résonne autrement. En témoignent les grandes œuvres de la littérature d’Haïti, de la Guadeloupe et de la Martinique. Petit voyage à travers leurs pages… 

Avis sur cet auteur (16)

  • add_box
    Couverture du livre « Frères migrants » de Patrick Chamoiseau aux éditions Seuil

    Catherine Airaud sur Frères migrants de Patrick Chamoiseau

    Un livre d'une très belle écriture et qui nous fera et fait regarder différemment le problème des migrants. Avec une belle écriture philosophique et poétique Patrick Chamoiseau nous parle de mondialité, d'exils, de richesses. et c'est un cri d'alarme face à des propos nauséeux. Ne pas oublier...
    Voir plus

    Un livre d'une très belle écriture et qui nous fera et fait regarder différemment le problème des migrants. Avec une belle écriture philosophique et poétique Patrick Chamoiseau nous parle de mondialité, d'exils, de richesses. et c'est un cri d'alarme face à des propos nauséeux. Ne pas oublier que derrière chaque chiffre il y a un homme avec une histoire et des espoirs. Un livre qui fait du bien en ces temps qui courent.

  • add_box
    Couverture du livre « Martinique vue du ciel » de Patrick Chamoiseau aux éditions Herve Chopin

    Dominique Sudre sur Martinique vue du ciel de Patrick Chamoiseau

    Il est beau et il fait rêver !
    Trésors cachés et patrimoine naturel de la Martinique vue du ciel, est un livre grand format, avec de nombreuses photos.
    Avec ses textes de Patrick Chamoiseau, et les photographies d'Anne Chopin, voilà un cadeau idéal, à offrir ou à s'offrir en ces fêtes de fin...
    Voir plus

    Il est beau et il fait rêver !
    Trésors cachés et patrimoine naturel de la Martinique vue du ciel, est un livre grand format, avec de nombreuses photos.
    Avec ses textes de Patrick Chamoiseau, et les photographies d'Anne Chopin, voilà un cadeau idéal, à offrir ou à s'offrir en ces fêtes de fin d'année. Si vous y êtes déjà allé, si vous projetez d'y partir bientôt, ce beau livre va vous plaire.

    En le lisant, j'ai passé à nouveau d'excellent moments dans ces paysages fantastiques de la Martinique, bord de mer, montagnes, mornes, villes, bateaux de pêcheurs, tout y est. Mais ici j'ai surtout aimé le regard émouvant, vivant et vibrant porté sur les paysages incontournables de cette belle île. Regard de ceux qui veulent préserver la beauté et l'équilibre écologique de cette ile, et nous ouvrir les yeux pour que chacun participe à cette sauvegarde bienveillante.

  • add_box
    Couverture du livre « Les neuf consciences du Malfini » de Patrick Chamoiseau aux éditions Gallimard

    frconstant sur Les neuf consciences du Malfini de Patrick Chamoiseau

    Patrick CHAMOISEAU nous plonge, dans son roman 'Les neufs consciences du Malfini, au coeur-même du monde, de son étiolement écologique, du sursaut possible des plus petits, des nocifs (les hommes) et de la reconnaissance de la faiblesse comme puissance et de la soif de puissance comme handicap!...
    Voir plus

    Patrick CHAMOISEAU nous plonge, dans son roman 'Les neufs consciences du Malfini, au coeur-même du monde, de son étiolement écologique, du sursaut possible des plus petits, des nocifs (les hommes) et de la reconnaissance de la faiblesse comme puissance et de la soif de puissance comme handicap! Inspiré par le mouvement 'Les Colibris' (Pierre RABHI), CHAMOISEAU nous distille de sa plume riche, légère, humoristique et grave, le combat que doit mener les existants pour permettre au monde de survivre et, ainsi, rendre possible l'accueil de tous les migrants du règne humain, animal et végétal, tous en quête d'un lieu à partager plutôt que d'un espace à conquérir et défendre.

    Conte, fable écologique, invitation à l'écoute, à la découverte des vrais besoins, suggestion d'une consommation raisonnée, ce livre est tout cela, en plus d'être un vrai plaisir littéraire tant l'écriture y est fluide, le choix des mots judicieux, le phrasé charmeur. Un vrai coup de coeur!

  • add_box
    Couverture du livre « Frères migrants » de Patrick Chamoiseau aux éditions Seuil

    Jean-Paul Degache sur Frères migrants de Patrick Chamoiseau

    Voilà un livre qui devrait être sur la table de chevet de tous les responsables politiques à quelque niveau qu’ils se trouvent ! La lecture et la relecture de Frères migrants de Patrick Chamoiseau devrait leur être essentielle et nécessaire afin de ramener un peu d’humanité et de raison sur...
    Voir plus

    Voilà un livre qui devrait être sur la table de chevet de tous les responsables politiques à quelque niveau qu’ils se trouvent ! La lecture et la relecture de Frères migrants de Patrick Chamoiseau devrait leur être essentielle et nécessaire afin de ramener un peu d’humanité et de raison sur notre bonne vieille planète.

    Tout au long de cet essai, l’auteur se réfère à son grand ami, Édouard Glissant (1928 – 2011), écrivain, poète et philosophe d’origine martiniquaise, comme lui. Mais le problème est là : « le Politique se désertant lui-même dans des démocraties devenues erratiques ; l’État qui s’amenuise, abandonnant la barre aux seuls économistes, et qui s’incline sous d’innombrables entités mercantiles, diffuses et agissantes dans le tissu du monde. »

    Ce texte est d’abord un cri, une souffrance devant ce qui se passe et qui dure depuis des années : « … des gens, des milliers de personnes, pas des méduses ou des grappes d’algues jaunes mais des gens, petites grandes vieilles toutes qualités de personnes, qui dépérissent et qui périssent, et longtemps vont mourir dans des garrots de frontières, en bordure des nations, des villes et des États de droit… »

    Difficile de ne pas citer Patrick Chamoiseau mais ce petit livre regorge de vie et d’émotion et de colère : « … nous pensions que le plus archaïque était derrière nous… Seulement la paix capitaliste et financière n’est pas la Paix. » Il stigmatise la course au profit maximal alors que la pénurie règne partout et nous rappelle : « La liberté, l’égalité, la fraternité, le partage, l’équité, la dignité humaine et le bonheur pour tous sont des forces qui se sont vues construites contre les barbaries. »
    Notre planète est une mais «… les États-nations d’Europe préfèrent dire à la vie qu’elle ne saurait passer. » Pourtant, il faut le reconnaître : « Homo sapiens est aussi et surtout un Homo migrator... Sapiens l’Africain n’est pas né dans un lacis de frontières aiguisées, mais dans des écosystèmes ouverts, rythmés par les climats, les pénuries, les abondances, sécheresses et submersions... » Enfin, il s’insurge contre la mondialisation : « Je dis : leur mondialisation n’a pas prévu le surgissement de l’humain. Elle n’a prévu que des consommateurs. »
    Il rappelle cette mondialité dont a parlé Glissant : « la mondialité, c’est tout l’humain envahi par la divination de sa diversité, reliée en étendue et profondeur à travers la planète… C’est ce qui leur démontre que le monde n’est pas à eux, ni écuelle à profit ni porte-container ! »

    Saint-Exupéry, Césaire et tous les poètes sont appelés à la rescousse pour redonner à l’humanité sa vraie dimension. Le livre se termine avec seize articles généreux, optimistes, indispensables rappelant, entre autres qu’il n’y a aucune terre étrangère sur cette planète.

    Chronique illustrée à retrouver sur : http://notre-jardin-des-livres.over-blog.com/