Marc Alexandre Oho Bambe

Marc Alexandre Oho Bambe

Marc Alexandre Oho Bambe, alias Capitaine Alexandre, est poète et slameur. Né en 1976 à Douala, au Cameroun, il est bercé par la poésie dès son plus jeune âge, notamment par Aimé Césaire et René Char (à qui il rendra hommage en choisissant son nom de scène). Arrivé en France à dix-sept ans, il ét...

Voir plus

Marc Alexandre Oho Bambe, alias Capitaine Alexandre, est poète et slameur. Né en 1976 à Douala, au Cameroun, il est bercé par la poésie dès son plus jeune âge, notamment par Aimé Césaire et René Char (à qui il rendra hommage en choisissant son nom de scène). Arrivé en France à dix-sept ans, il étudie à Lille, travaille brièvement dans une agence de communication, avant de se consacrer au journalisme et à l’écriture.
En 2006, il fonde le collectif On A Slamé Sur La Lune, troupe de poètes slameurs, musiciens, metteurs en scène, plasticiens, vidéastes et performeurs, qui en 2010 sort son premier album. Les membres du collectif multiplient les interventions culturelles et les performances scéniques, et affirment leur ambition pédagogique : celle de sensibiliser le public à la poésie, au spectacle vivant et au dialogue des cultures.
À partir de 2009, Marc Alexandre Oho Bambe publie de la poésie, notamment Le Chant des possibles, aux éditions La Cheminante (prix Fetkann ! de poésie, 2014, et prix Paul Verlaine de l’Académie française, 2015), Résidents de la République (La Cheminante, 2016) et De terre, de mer, d’amour et de feu (Mémoire d’encrier, 2017).
Capitaine Alexandre slame ses textes et chante les possibles sur les scènes du monde entier, intervient lors de conférences internationales, et donne de nombreux concerts littéraires en France et à l’étranger. Sa dernière création, De terre, de mer, d’amour et de feu, est un opéra slam baroque, présenté en juin 2017 en avant-première à la Fondation Louis Vuitton dans le cadre de la Carte blanche d’Alain Mabanckou.
Marc Alexandre Oho Bambe enseigne depuis dix ans et transmet à ses élèves et ses étudiants le goût de la littérature et de la poésie. il est également chroniqueur pour Africultures, Médiapart, Wéo et Le Point Afrique.

Articles (1)

Voir tous les articles

Avis (22)

  • Couverture du livre « Diên Biên Phu » de Marc Alexandre Oho Bambe aux éditions Sabine Wespieser

    Dominique JOUANNE sur Diên Biên Phu de Marc Alexandre Oho Bambe

    « Diên Biên Phù » : ce roman est une bombe d’amour et de générosité qui m’a éclaté dans le cœur et zébré l’âme de son éclair éblouissant.

    Juillet 1954 : fin officielle de la présence française en Indochine après une lutte de 8 ans. Juillet 54, retour en métropole pour le soldat Alexandre...
    Voir plus

    « Diên Biên Phù » : ce roman est une bombe d’amour et de générosité qui m’a éclaté dans le cœur et zébré l’âme de son éclair éblouissant.

    Juillet 1954 : fin officielle de la présence française en Indochine après une lutte de 8 ans. Juillet 54, retour en métropole pour le soldat Alexandre après 3 ans de combats acharnés au Vietnam.
    Ce dernier revient avec ses traumatismes, ses cauchemars, ses souvenirs dont celui de l’amour fou, l’amour vrai qu’il vécut avec Maï Lan gravé en lui et l’amitié indéfectible de son ami sénégalais Alassane Diop, compagnon de régiment, qui lui sauva la vie.

    Au Sénégal, Diop va se retrouver dans une situation contraire. Après avoir combattu au sein de l’armée française pour conserver le colonialisme en Indochine, il va lutter contre le colonialisme au Sénégal. Alors pourquoi y sont-ils allés tous les deux, Alassane et Alexandre, tuer de pauvres bougres qui défendaient leur pays et qui ont fini par gagner ? Alassane pour l’amour de la France et l’autre, Alexandre, par ennui, pour le goût de l’aventure. Et le sang, la boue, la mort leur ont giclé dessus…. Et après, bien après ils ont changé leur fusil d’épaule. A. Diop a lutté pour la décolonisation du Sénégal et l’autre, Alexandre, il n’a pas pu jouer le jeu jusqu’au bout. Faire semblant d’aimer Mireille qui lui donnera deux enfants, faire semblant d’être heureux en France. Oh ça, Marc Alexandre Oho Bambe, il sait très bien l’écrire cette histoire de l’hypocrisie. Il ne va pas y arriver à faire comme si, le soldat Alexandre, perdu et éperdu, qui écrit des poèmes à la femme qu’il aime vraiment, Maï Lan, celle de la vérité, celle de l’amour vrai. Mais ces poèmes ne sont pas écrits à la femme mais pour la femme, sur la femme. Ils les entassent et ne les enverra jamais à cette amoureuse fantôme sans adresse… Maï Lan... Impossible. Elle vit. Elle vit en lui continuellement. Il décide. Il décide d’arrêter de tricher. Il dit tout à sa femme, ses enfants, ses parents. Il s’en va. En74, il repart à Diên Biên Phù.

    De ce qui est certainement, le plus sombre sur terre, soit l’injustice de la guerre et la mort, le massacre humain, l’auteur poète Marc Alexandre Oho Bambe, sait faire irradier une puissante lumière intérieure qui m’a aveuglée le temps d’une nuit blanche pour lire ce livre. La bêtise de la guerre en exergue. Le cœur humain en vérité. La mémoire, la résistance.

    Chercher Maï Lan... Une quête de l'amour, une quête de soi, de l'autre, des autres. Une quête pour la paix.

    Il est 4h00 du matin. Page 221. Page dernière. Mon cœur bat un peu la chamade. Je me sentais un peu poète... Le voyage était revenu perturber mon cœur. Des souvenirs d'amour, d'amoureux... De plages et de coucher de soleil sur l'Orient de notre monde. L'exotisme... C'est idiot. comment ce livre m'a touché, là juste avant de retrouver le sommeil... Je vous avais rencontré Monsieur Oho Bambe, dans ce jardin de Reid Hall, quartier Vavin, pas loin de la Closerie des Lilas. On a échangé peut-être quatre ou cinq mots. Des étrangers...Vous avez signé "Capitaine Alexandre" sans même que je le voie. Alors, j'ai écouté un peu plus de vous...

    « Quinze printemps, premier coup de foudre… Pour un poème !
    Depuis, je me démène, je mène une vie bohème, je sème.
    Des notes et des mots, de résistance et de paix, de mémoire et d’espoir.
    D’îles en îles, de vies en vies, je vais libre je vibre, je vogue je vole.
    Au secours de nos rêves fragiles, au secours de nos rêves … »
    MAOB

    De résistance et de paix...

  • Couverture du livre « Diên Biên Phu » de Marc Alexandre Oho Bambe aux éditions Sabine Wespieser

    Romain sur Diên Biên Phu de Marc Alexandre Oho Bambe

    Un livre bouleversant qui ne peut laisser personne insensible. L'amour, l'amitié, la guerre, la décolonisation, autant de sujets traités toute en finesse et en délicatesse. Un grand moment de lecture.

    Un livre bouleversant qui ne peut laisser personne insensible. L'amour, l'amitié, la guerre, la décolonisation, autant de sujets traités toute en finesse et en délicatesse. Un grand moment de lecture.

  • Couverture du livre « Diên Biên Phu » de Marc Alexandre Oho Bambe aux éditions Sabine Wespieser

    nico sur Diên Biên Phu de Marc Alexandre Oho Bambe

    Magnifique roman. Un voyage entre le pire et le plus beau, la guerre et l'amour. Une lecture ponctuée de poésie qui a émerveillé un dimanche de printemps.

    Magnifique roman. Un voyage entre le pire et le plus beau, la guerre et l'amour. Une lecture ponctuée de poésie qui a émerveillé un dimanche de printemps.

Voir tous les avis

Vidéos (1)

  • Les délibérations du jury du Prix Orange du Livre 2018

Voir toutes les videos

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com