Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Julien Blanc-Gras

Julien Blanc-Gras
Né en 1976 à Gap, Julien Blanc-Gras est journaliste de profession et voyageur par vocation. Il est l'auteur de Gringoland (lauréat du Festival du premier roman de Chambéry 2006), de Comment devenir un dieu vivant, de Touriste (Prix J.Bouquin, Prix de l'archipel de Saint-Pierre et Miquelon, nommé ... Voir plus
Né en 1976 à Gap, Julien Blanc-Gras est journaliste de profession et voyageur par vocation. Il est l'auteur de Gringoland (lauréat du Festival du premier roman de Chambéry 2006), de Comment devenir un dieu vivant, de Touriste (Prix J.Bouquin, Prix de l'archipel de Saint-Pierre et Miquelon, nommé au Prix de Flore et au Prix des lectrices de Elle. Adaptation en BD chez Delcourt, parution 2015) et de Paradis (avant liquidation), succès public et unanimité critique.

Articles en lien avec Julien Blanc-Gras (3)

Avis sur cet auteur (39)

  • add_box
    Couverture du livre « Paradis (avant liquidation) » de Julien Blanc-Gras aux éditions Lgf

    Élisea sur Paradis (avant liquidation) de Julien Blanc-Gras

    Bienvenue sur

    Julien Blanc-Gras nous emmène sur une île du bout du monde menacée de disparition par la montée des eaux due au réchauffement climatique. Une fenêtre sur une menace bien réelle pour nous tous, par le prisme réaliste et non résigné de l’auteur engagé. Un livre pédagogique,...
    Voir plus

    Bienvenue sur

    Julien Blanc-Gras nous emmène sur une île du bout du monde menacée de disparition par la montée des eaux due au réchauffement climatique. Une fenêtre sur une menace bien réelle pour nous tous, par le prisme réaliste et non résigné de l’auteur engagé. Un livre pédagogique, impliquant et -important- non moralisateur. J’au beaucoup aimé :)

  • add_box
    Couverture du livre « Briser la glace » de Julien Blanc-Gras aux éditions Lgf

    Bruno (BMR) sur Briser la glace de Julien Blanc-Gras

    Ce petit bouquin sympathique est l'occasion de faire connaissance avec Julien Blanc-Gras, l'un de nos grands voyageurs littéraires.
    À l'opposé de beaucoup d'entre eux, il ne cherche pas à nous infliger d'arrogantes et prétentieuses introspections (suivez mon regard !) mais se contente de jouer...
    Voir plus

    Ce petit bouquin sympathique est l'occasion de faire connaissance avec Julien Blanc-Gras, l'un de nos grands voyageurs littéraires.
    À l'opposé de beaucoup d'entre eux, il ne cherche pas à nous infliger d'arrogantes et prétentieuses introspections (suivez mon regard !) mais se contente de jouer l'humble candide, le touriste ordinaire (presque ordinaire, nous sommes tout de même dans de très belles contrées fort peu touristiques).
    Sa prose est faite d'humour et d'autodérision mais surtout d'un regard simple et direct sur les gens qu'il rencontre au cours de ses périples.
    Habitué des terres chaleureuses du sud, le voici pour une fois au Groenland, sur un beau bateau dans la baie de Disko, en compagnie de deux marins bretons et d'un peintre.

    [...] - Quel jour on est ?
    La mer a perturbé nos repères spatio-temporels. Quel intérêt de nommer un jour, alors qu'il suffit de le vivre.
    - On est dimanche, je crois.
    - Non, on est dimanche au fin fond du Groenland.

    Chaque escale à terre est l'occasion de quelques rencontres pittoresques et instructives et la carte postale qu'il nous envoie nous apprendra pas mal de petites choses sur l'un des peuples qui habitent cette grande île : les groenlandais écartelés entre des traditions bien vieillissantes et une modernité bien incertaine.

    [...] - Veut-on devenir un musée ou un pays moderne ?

    L'autre peuple qui habite ces contrées boréales, ce sont les icebergs et ils sont bien plus nombreux que les groenlandais. Des rencontres que l'on cherchera plutôt à éviter.

    [...] L'embouchure maritime du Sermeq Kujalleq, le glacier situé en amont, qui fond d'une trentaine de mètres par jour et produit vingt milliards de tonnes d'icebergs par an.

    L'auteur nous donne un petit aperçu de l'évolution de notre monde, vu rapidement à travers le hublot d'un igloo.
    Un petit bouquin simple et sympa, sans prise de tête, parfait pour rêver de voyages en cette année 2020 qui leur est si peu propice.
    Pour celles et ceux qui aiment les icebergs.

  • add_box
    Couverture du livre « Comme à la guerre » de Julien Blanc-Gras aux éditions Stock

    Bouquinovore sur Comme à la guerre de Julien Blanc-Gras

    Comme je l’écris régulièrement avant d’écrire des chroniques sur le Blog, je suis avant tout Papa, d’un petit garçon et bientôt d’un autre qui ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez. Ce Statut de Papa, influe sur mes choix de lectures ou bien encore d’écoutes livresques.

    Et...
    Voir plus

    Comme je l’écris régulièrement avant d’écrire des chroniques sur le Blog, je suis avant tout Papa, d’un petit garçon et bientôt d’un autre qui ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez. Ce Statut de Papa, influe sur mes choix de lectures ou bien encore d’écoutes livresques.

    Et lorsque je me suis vu proposer la lecture de « Comme à la guerre » de Julien Blanc-Gras, je n’ai pas hésité une seconde. Et en plus de la thématique paternelle, il faut rendre à César ce qui est à César, l’auteur à une plume à la fois drôle et sensible.

    « Comme à la guerre » ressemble à un journal intime d’un Papa d’un petit garçon de trois ans au lendemain des attentats de Charlie Hebdo, dans le même temps, il découvre des lettres de son grand-père soldat pendant la seconde guerre mondiale. Et nous qui pensions que la guerre était histoire du passée, bien que les statistiques démontre que la vie n’a jamais était aussi paisible qu’aujourd’hui, voilà que l’ombre du démon plane au-dessus de nous. Deux histoire en parallèle, pour une question, que laissera-t-on a nos enfants ? Comment sera fait demain ? Est-il raisonnable de donner la vie dans ces conditions ?

    Julien Blanc-Gras, nous offre un journal de bord d’un Papa du XXIe siècle qui malgré les apparences donne un véritable souffle d’optimisme.

  • add_box
    Couverture du livre « Briser la glace » de Julien Blanc-Gras aux éditions Lgf

    CARLAFZ sur Briser la glace de Julien Blanc-Gras

    Voyager en Arctique, Julien Blanc-Gras fait tomber, avec brio, tous les clichés répandus sur ce territoire si mal connu…
    « On m’a souvent demandé, en France, si les Inuits vivaient dans des igloos vêtues de peaux de phoque. Non, même dans les villages reculés, les maisons sont équipées avec le...
    Voir plus

    Voyager en Arctique, Julien Blanc-Gras fait tomber, avec brio, tous les clichés répandus sur ce territoire si mal connu…
    « On m’a souvent demandé, en France, si les Inuits vivaient dans des igloos vêtues de peaux de phoque. Non, même dans les villages reculés, les maisons sont équipées avec le confort moderne et ils portent des vestes polaires Nike. Pour être au nord du cercle polaire, on n’en est pas moins au XXIe siècle » page 44.

    Le principal atout de ce récit est cette carte postale si magnifique et poétique que l’on sent et sait devoir protéger.
    Briser la glace est une aventure instructive, dépaysante et décalée pour sa non-leçon de morale. On le sait, on ne le sent et on le voit à travers les descriptions de l’auteur, la température se réchauffe. Et pourtant ça n’en reste pas moins une opportunité pour les populations.

    Un beau tableau, sans l’ours menaçant si vendeur, mais, si on ne le voyait finalement plus ?
    « - Ça ne m’inquiète pas. Je fais confiance aux vieux qui disent que le temps a toujours changé. Quoiqu’il arrive, on s’adaptera. On s’est toujours adapté » page 48.