Joseph Sheridan Le Fanu

Joseph Sheridan Le Fanu
De souche normande, le dublinois Joseph Sheridan Le Fanu naît en 1814 et meurt en 1873. Il est un des maîtres de la littérature fantastique anglo-saxonne. Un de ses meilleurs amis est le père d'Oscar Wilde. Son œuvre annonce le Henry James du Tour d'écrou et de L'image dans le tapis.

Avis sur cet auteur (5)

  • add_box
    Couverture du livre « Carmilla » de Isabelle Mazzanti et Joseph Sheridan Le Fanu aux éditions Soleil

    Mélanie Ducournau sur Carmilla de Isabelle Mazzanti - Joseph Sheridan Le Fanu

    Très beau livre. Un texte ancien mais qui n'a pas pris une ride, bien au contraire, et des illustrations juste magnifique. Seul regret : trop court et lu trop vite ! Un très bel objet à avoir dans sa bibliothèque !

    Très beau livre. Un texte ancien mais qui n'a pas pris une ride, bien au contraire, et des illustrations juste magnifique. Seul regret : trop court et lu trop vite ! Un très bel objet à avoir dans sa bibliothèque !

  • add_box
    Couverture du livre « Carmilla » de Joseph Sheridan Le Fanu aux éditions Tendance Negative

    Nathalie Sibué sur Carmilla de Joseph Sheridan Le Fanu

    Vampiriquement génial ! On se laisse séduire par les deux personnages féminins. On vit une ambiance étrange, angoissante, fascinante et merveilleuse...

    Vampiriquement génial ! On se laisse séduire par les deux personnages féminins. On vit une ambiance étrange, angoissante, fascinante et merveilleuse...

  • add_box
    Couverture du livre « Carmilla » de Joseph Sheridan Le Fanu aux éditions Tendance Negative

    Lewis Plectrude sur Carmilla de Joseph Sheridan Le Fanu

    Un livre de vampires qui m'a plu mais sans plus. Carmilla est une fille étrange, qui semble éprouver un amour profond pour la jeune fille chez qui elle est invitée. La jeune fille est assez niaise et se laisse plutôt faire, elle est passive bien qu'elle ne sache comment prendre ces effusions de...
    Voir plus

    Un livre de vampires qui m'a plu mais sans plus. Carmilla est une fille étrange, qui semble éprouver un amour profond pour la jeune fille chez qui elle est invitée. La jeune fille est assez niaise et se laisse plutôt faire, elle est passive bien qu'elle ne sache comment prendre ces effusions de la part de Carmilla. Elle l'admire et en même temps a peur d'elle. Mais se sent très attachée à elle. Je n'ai pas tellement été surprise par cette histoire, si je l'avais lu sans connaître les vampires elle m'aurait sans doute fait froid dans le dos, mais sommes toute elle ressemble tellement aux histoires de vampires que du coup je n'ai pas frémis ni été étonné. C'était sympa mais c'est tout.

  • add_box
    Couverture du livre « Carmilla » de Joseph Sheridan Le Fanu aux éditions Tendance Negative

    gaëlle NZUAPET sur Carmilla de Joseph Sheridan Le Fanu

    très interessant et captivant, il nous fait voir les écrits sur les vampires sous un autre angle.

    très interessant et captivant, il nous fait voir les écrits sur les vampires sous un autre angle.