Jens Christian Grondahl

Jens Christian Grondahl
Jens Christian Grondahl est né à Copenhague en 1959. Il est aujourd'hui un auteur vedette au Danemark et ses livres sont traduits dans de très nombreux pays. Silence en octobre (Du Monde Entier, 1999), Bruits du cceur (Du Monde Entier, 2002, Folio n° 3979), Virginia (Du Monde Entier, 2004, Folio ... Voir plus
Jens Christian Grondahl est né à Copenhague en 1959. Il est aujourd'hui un auteur vedette au Danemark et ses livres sont traduits dans de très nombreux pays. Silence en octobre (Du Monde Entier, 1999), Bruits du cceur (Du Monde Entier, 2002, Folio n° 3979), Virginia (Du Monde Entier, 2004, Folio n° 4432) et Sous un autre jour (Du Monde Entier, 2005) l'ont également fait connaître et apprécier d'un public de plus en plus large en France.

Articles en lien avec Jens Christian Grondahl (1)

Avis sur cet auteur (8)

  • add_box
    Couverture du livre « Quelle n'est pas ma joie » de Jens Christian Grondahl aux éditions Gallimard

    Catherine Rechenmann Arrieutort sur Quelle n'est pas ma joie de Jens Christian Grondahl

    Ce long monologue suite au deuil ne m'a pas emportée comme je l'aurais désiré, cela me fait penser un peu à La lettre à Helga, roman que j'avais vraiment apprécié.

    Ce long monologue suite au deuil ne m'a pas emportée comme je l'aurais désiré, cela me fait penser un peu à La lettre à Helga, roman que j'avais vraiment apprécié.

  • add_box
    Couverture du livre « Quelle n'est pas ma joie » de Jens Christian Grondahl aux éditions Gallimard

    domeva sur Quelle n'est pas ma joie de Jens Christian Grondahl

    J'ai trouvé ce roman très original et bien écrit.

    J'ai trouvé ce roman très original et bien écrit.

  • add_box
    Couverture du livre « Quatre jours en mars » de Jens Christian Grondahl aux éditions Gallimard

    Coralie Freetime sur Quatre jours en mars de Jens Christian Grondahl

    Ce que je retiendrai de ce livre est qu'il faut beaucoup, beaucoup et encore beaucoup de patience pour le lire et lui trouver un intérêt. L'histoire principale qui se déroule au présent est l'occasion de replonger dans le passé du personnage principal pour voir comment les événements passés et...
    Voir plus

    Ce que je retiendrai de ce livre est qu'il faut beaucoup, beaucoup et encore beaucoup de patience pour le lire et lui trouver un intérêt. L'histoire principale qui se déroule au présent est l'occasion de replonger dans le passé du personnage principal pour voir comment les événements passés et le comportement de sa mère et de sa grand-mère ont conditionné la femme qu'elle est devenue mais également son rôle de mère. Sur le principe, cela aurait pu être bien mais malheureusement tout traîne en longueur dans ce roman. Les retours en arrière sont tellement fréquents et longs qu'on finit par en oublier l'histoire présente. On découvre des morceaux du passé dans le plus grand désordre, bref c'est un brouillard bien épais qui entoure le récit. Il faudrait presque prendre des notes pour ne pas s'emmêler les pinceaux !

  • add_box
    Couverture du livre « Les portes de fer » de Jens Christian Grondahl aux éditions Gallimard

    Isabelle PURALLY-BOISSEL sur Les portes de fer de Jens Christian Grondahl

    La jeunesse, l’âge adulte et la vieillesse. Trois étapes dans la vie d’un homme parsemées de joies, de peines, d’espoir et de désillusions, c’est ce que nous propose Jens Christian Grondahl dans ce très beau roman.
    Dans une première partie, le narrateur dépeint ses jeunes années, les premiers...
    Voir plus

    La jeunesse, l’âge adulte et la vieillesse. Trois étapes dans la vie d’un homme parsemées de joies, de peines, d’espoir et de désillusions, c’est ce que nous propose Jens Christian Grondahl dans ce très beau roman.
    Dans une première partie, le narrateur dépeint ses jeunes années, les premiers émois amoureux, et la découverte de sa passion pour la littérature qui le mènera à devenir enseignant. Il devra affronter la mort de sa mère et la découverte que chacun de ses parents avaient une liaison. Un passage douloureux pour l’adolescent.

    Puis vient « l’âge de raison » avec d’autres bonheurs, le mariage, la naissance d’un enfant. Et d’autres chagrins, le divorce où il s’installe dans une solitude sereine jusqu’à la rencontre avec Ivana qui va l’entraîner dans une passion charnelle.

    Jeune grand-père et plus que jamais solitaire, c’est à Rome qu’il a choisi d’aller pour échapper à la célébration de son soixantième anniversaire. Voici venu le temps des souvenirs ; ils accompagnent ses déambulations dans les rues, surgissent à certains détours déjà empruntés lorsqu’il était marié.

    Ce qui fait le prix et la grâce de ce magnifique roman, c’est la finesse de ses analyses psychologiques, rien n’est inutile, tout est juste, tout est dit avec pudeur et délicatesse.
    J’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Jens Christian Grondahl que j’ai découvert il y a quelques années avec « Quatre jours en mars ».