Frederic Pommier

Frederic Pommier
Journaliste bien connu du grand public, Frédéric Pommier anime un blog et une émission du France Inter.

Avis (10)

  • Couverture du livre « Suzanne » de Frederic Pommier aux éditions Des Equateurs

    Calimero29 sur Suzanne de Frederic Pommier

    Frédéric Pommier, journaliste à France Inter, rend un très bel hommage, plein d’amour, à sa grand-mère de 95 ans au moment de l’écriture du livre, qui se trouve en EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes).
    Il fait alterner les épisodes principaux de la vie de sa...
    Voir plus

    Frédéric Pommier, journaliste à France Inter, rend un très bel hommage, plein d’amour, à sa grand-mère de 95 ans au moment de l’écriture du livre, qui se trouve en EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes).
    Il fait alterner les épisodes principaux de la vie de sa grand-mère, Suzanne, qu’il fait remonter jusqu’à la rencontre de ses parents avec des épisodes de sa vie actuelle en EHPAD ; le contraste est saisissant entre une vie pleine dans laquelle Suzanne est vive, pétillante, originale, entourée d’amis et de sa famille (quelques longueurs concernant les tournois de tennis et les réceptions) et la désolation de sa vie de personne dépendante dans un organisme d’où la bienveillance est absente.
    Ce document traite de la maltraitance par manque de temps et de personnel des résidents de certains EHPAD : elle prend la forme de toilettes trop rapides, de réflexions désagréables, de sangles qui la maintiennent sur son lit la nuit, de manque de douceur dans les soins, d’un volet roulant non réparé qui laisse Suzanne dans la pénombre pendant un mois, d’appels laissés sans réponse, d’infantilisation humiliante. Frédéric Pommier n’est jamais agressif ni violent verbalement contre ces pratiques, cela fait d’autant plus mouche.
    On croise des doigts pour que nos proches et nous-mêmes d’ici quelques années n’ayons pas à vivre cette situation.
    On est ému par Suzanne face à sa mère froide et distante, face à son père qu’elle adore et qu’elle a abandonné face au chantage au suicide de sa mère lorsqu’il est parti avec une autre femme, lorsqu’elle perd son mari, son unique amour à 40 ans ; une émotion encore plus forte nous prend lorsqu’elle se retrouve à la merci d’un personnel débordé qui ne la voit plus comme un être humain mais comme un numéro de chambre mais on sourit aussi par l’humour de Suzanne et son amour de la vie. On devrait faire nôtre sa devise SQM (sourire quand même).
    Ses filles réussissent à la changer d’EHPAD et ce livre poignant se termine sur une note d’espoir car Suzanne se sent bien dans son nouvel environnement avec du personnel à l’écoute, une bibliothèque où Suzanne peut s’adonner à sa passion de la lecture, des menus variés, de l’espace et de la lumière dans sa chambre. Mais tout ceci a un prix plus élevé que la plupart des personnes âgées et de leur famille ne peuvent assumer.
    Espérons que ce livre touchera au cœur nos politiques et leur fera prendre conscience qu’il y a urgence à agir pour offrir à nos aînés une fin de vie digne et douce.

  • Couverture du livre « Suzanne » de Frederic Pommier aux éditions Des Equateurs

    danielle cubertafon sur Suzanne de Frederic Pommier

    Quel parcours de cette femme champion ne de tennis et qu' elle vie troublante le résumer est très prenant et donne envie de découvrir son livre c est une très belle histoire qui me plaît beaucoup vraiment un coup de coeur de découvrir la vie de cette femme qui a etait célèbre

    Quel parcours de cette femme champion ne de tennis et qu' elle vie troublante le résumer est très prenant et donne envie de découvrir son livre c est une très belle histoire qui me plaît beaucoup vraiment un coup de coeur de découvrir la vie de cette femme qui a etait célèbre

  • Couverture du livre « Suzanne » de Frederic Pommier aux éditions Des Equateurs

    isav sur Suzanne de Frederic Pommier

    Ce livre de Frédéric Pommier est un appel à la conscience collective. Non les personnes âgées ne sont pas simplement des corps à entretenir, ce sont des êtres qui ont eu une vie, complexe, longue, avec ses joies et ses tristesses ; ce sont des esprits, qui se sont battus pour des convictions et...
    Voir plus

    Ce livre de Frédéric Pommier est un appel à la conscience collective. Non les personnes âgées ne sont pas simplement des corps à entretenir, ce sont des êtres qui ont eu une vie, complexe, longue, avec ses joies et ses tristesses ; ce sont des esprits, qui se sont battus pour des convictions et qui se souviennent, malgré leur grand âge, des sentiments qui ont tissé leur vie, l’amour, la fierté, la joie et aussi la douleur.
    Et s’ils ne protestent pas contre l’indifférence et l’infantilisation qu’ils subissent en maison de retraite, c’est que leur corps usé n’en a plus la force et que l’isolement moral dans lequel ils se trouvent, leur ôte toute velléité de contestation.

    A travers la vie de Suzanne, sa grand-mère de 96 ans, une bourgeoise cultivée et active qui aimait conduire, jouait au bridge et au tennis et voyageait en toutes occasions, l’auteur s’insurge contre cette fin de vie indigne et se demande comment on peut n’être plus rien, après avoir été tant.
    Le récit est écrit au présent avec des phrases et de chapitres courts, dans le style d’un journal et ce sont la gaité et l’entrain de Suzanne qui rythment toutes les étapes de sa vie.
    Mais c’est aussi un constat dramatique, qui ne peut que nous révolter, et parce que c’est une honte pour notre société de ne pas être capable de protéger et de respecter nos aînés, il pèsera longtemps sur nos consciences.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com