Eric Faye

Eric Faye
Éric Faye a publié chez Stock Croisière en mer des pluies (1999), Les cendres de mon avenir (2001), La durée d'une vie sans toi (2003), Mes trains de nuit (2005), Le syndicat des pauvres types (2006), L'homme sans empreintes (2007) et Nous aurons toujours Paris (2009).
Il a reçu le Grand Prix du Roman de l'Académie Française en 2010, pour Nagasaki, Stock.
Éric Faye a publié chez Stock Croisière en mer des pluies (1999), Les cendres de mon avenir (2001), La durée d'une vie sans toi (2003), Mes trains de nuit (2005), Le syndicat des pauvres types (2006), L'homme sans empreintes (2007) et Nous aurons toujours Paris (2009).
Il a reçu le Grand Prix du Roman de l'Académie Française en 2010, pour Nagasaki, Stock.

Articles (2)

  • Les disparus de l’Empire du soleil Levant
    Les intrigantes disparitions d’Eric Faye

    Découvrez "Eclipses japonaises" le nouveau roman d'Eric Faye

  • "Il faut tenter de vivre" d'Éric Faye (Stock)
    #Chronique : "Il faut tenter de vivre", de Charybde en Sylla avant de renaître

    Le narrateur a vingt-six ans quand il rencontre Sandrine Broussard, rue de l'Ouest à Paris, à l'occasion de l'anniversaire de son amie Astrid. À peine plus âgée que lui, elle le fascine par sa jovialité, son rire et son apparente joie de vivre. Il avait déjà beaucoup entendu parler d'elle, par son frère, mais ne l'avait jamais croisée. Astrid lui avait expliqué "Elle vit à Bruxelles. En France, elle est recherchée."

Voir tous les articles

Avis (51)

  • Couverture du livre « Nagasaki » de Eric Faye aux éditions J'ai Lu

    0.25

    sophie wagret sur Nagasaki de Eric Faye

    Un petit roman court, écrit d'après un fait divers au Japon. Chaque soir, après son travail un homme rentre chez lui et trouve à chaque fois des objets déplacés ou la bouteille de jus d'orange du frigo plus vide que lorsqu'il est parti le matin... Hallucination ou quelqu'un lui fait-il une...
    Voir plus

    Un petit roman court, écrit d'après un fait divers au Japon. Chaque soir, après son travail un homme rentre chez lui et trouve à chaque fois des objets déplacés ou la bouteille de jus d'orange du frigo plus vide que lorsqu'il est parti le matin... Hallucination ou quelqu'un lui fait-il une farce? A découvrir pour le thème et l'écriture très belle et simple!

  • Couverture du livre « Éclipses japonaises » de Eric Faye aux éditions Seuil

    0.25

    Sophie Gauthier sur Éclipses japonaises de Eric Faye

    Naoko, Setsuko, Shigeru et Jim. Des prénoms derrière lesquels existent des personnes, aimées par leur famille, appréciées par leurs amis, avec des projets d'avenir, des passions, des agacements, des dégoûts, des rires et des larmes. Et puis un jour comme les autres, un jour qu'absolument rien ne...
    Voir plus

    Naoko, Setsuko, Shigeru et Jim. Des prénoms derrière lesquels existent des personnes, aimées par leur famille, appréciées par leurs amis, avec des projets d'avenir, des passions, des agacements, des dégoûts, des rires et des larmes. Et puis un jour comme les autres, un jour qu'absolument rien ne distingue des autres jours, Naoko, Setsuko, Shigeru et Jim s'effacent totalement. Disparus sans laisser de trace. Gommés de leur existence pour réapparaître dans une autre qui leur est imposée en Corée du Nord. Pendant des décennies ils demeurent transplantés dans une vie qui n'est pas celle que leur naissance laissait présager. Leurs souvenirs sont à la fois toxiques et réconfortants dans cette trajectoire forcée. Otages d'une déraison d'état, ils doivent ramasser tout ce qui constitue leur culture d'origine pour la déverser dans l'esprit de futurs espions infiltrés. Une double torture en quelque sorte.

    J'ai lu le roman d'Eric Faye comme on lit un thriller, sans reprendre souffle. La très habile et audacieuse construction a suscité un effroi glacé, une désespérance d'autant plus saisissante que les faits sont inspirés d'une réalité probablement encore plus monstrueuse que celle qui nous est racontée ici. Des repères brouillés du début jusqu'au déchirement de l'espoir toujours déçu, en passant par les enquêtes en impasses, l'écriture nous porte au coeur des situations et nous amène à en ressentir toute l'absurdité et toute la cruauté. En refusant tout procédé mélodramatique, elle donne au récit la dimension d'un document sans en avoir la froideur ou l'impassibilité. "Eclipses japonaises" possède à la fois l'intégrité d'un témoignage et une force romanesque remarquable.

    Ces "Eclipses japonaises" n'ont pas fini de me hanter !

  • Couverture du livre « Éclipses japonaises » de Eric Faye aux éditions Seuil

    0.25

    Dominique Sudre sur Éclipses japonaises de Eric Faye

    Au Japon, des femmes, des hommes, jeunes pour la plupart, disparaissent dans une région en bord de mer. Malgré des enquêtes de la police, nulle trace ne peut être trouvée. Mais alors, quel liens entre Naoko Tabane, une collégienne de treize ans qui disparait en 1977, Setsuko Okada, qui disparait...
    Voir plus

    Au Japon, des femmes, des hommes, jeunes pour la plupart, disparaissent dans une région en bord de mer. Malgré des enquêtes de la police, nulle trace ne peut être trouvée. Mais alors, quel liens entre Naoko Tabane, une collégienne de treize ans qui disparait en 1977, Setsuko Okada, qui disparait avec sa mère en 1978 sur l’île de Sado, et avec Jim Selkirk, un GI américain qui disparait à côté de la DMZ entre les deux Corées.
    Pour chacun d’entre eux, la vie change brusquement lorsqu’ils sont brutalement enlevés, jetés dans un sac, puis sur un bateau,. Ils se retrouvent dans un pays inconnu dont ils devront accepter les règles, apprendre la langue, puis former de jeunes coréens à leur langue, leurs coutumes, afin d’en faire de parfaits japonais, ou américains, futur espions qui iront se fondre dans une population qui nous pourra pas soupçonner leur origine.
    L’écriture superbe d’Éric Faye, à la fois fine et parfaitement dosée, avec une grande justesse dans les descriptions des sentiments divers de ces jeunes, nous emporte dans leurs têtes, nous fait comprendre les souffrances, les atermoiements, les doutes, et aussi les espoirs, tout au long de ces longues années loin de chez eux ou chez elles. « Eclipses japonaises » est un roman étonnant, prenant, qui fait passer sous une forme romanesque une vérité et des faits historiques à la fois déconcertants et glaçants d’inhumanité. Car l’auteur dévoile une réalité politique et économique complexe et sombre, particulièrement bien documentée
    https://domiclire.wordpress.com/2017/12/29/eclipses-japonaises-eric-faye/

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com