Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Dominique Fabre

Dominique Fabre

Dominique Fabre est né en 1960 et enseigne l'anglais. Il a publié onze romans, donc Moi aussi un jour j'irai loin chez Maurice Nadeau (en Points en janvier 2011), Ma vie d'Edgar (Le Serpent à plumes, 1998) ou encore J'aimerais revoir Callaghan (Fayard 2010).

Vidéos relatives à l'auteur

  • Rentrée Littéraire : les 5 livres qui font chaud au cœur

    Cette semaine MaLibrairie vous emmène à Nantes rencontrer Charlotte. Cette jeune femme malvoyante a fait le pari un peu fou il y a plus deux ans de créer sa librairie La vie devant soi. Elle est pétillante, dynamique et partage avec nous cette sélection de la...

Articles en lien avec Dominique Fabre (1)

Avis sur cet auteur (6)

  • add_box
    Couverture du livre « Les soirées chez Mathilde » de Dominique Fabre aux éditions Editions De L'olivier

    L'atelier de Litote sur Les soirées chez Mathilde de Dominique Fabre

    Les soirées chez Mathilde, le dernier roman de Dominique Fabre, nous font faire un voyage dans le temps et nous voilà de retour dans les années 80 à Sèvres. Nous allons suivre le parcours quasi initiatique d’un jeune étudiant. Nous allons aller de troquet en café, et rencontrer de nombreux...
    Voir plus

    Les soirées chez Mathilde, le dernier roman de Dominique Fabre, nous font faire un voyage dans le temps et nous voilà de retour dans les années 80 à Sèvres. Nous allons suivre le parcours quasi initiatique d’un jeune étudiant. Nous allons aller de troquet en café, et rencontrer de nombreux personnages comme une galerie de portraits, un ingénieur qui boit beaucoup, trop peut-être, l’Egyptien sans papiers. Des personnages qui nous semblent si familiers que pour un peu on dirait les connaître. Le narrateur un étudiant qui n’étudie pas mais va être au fil de ses errances invité à Sèvres. Il se sentira accueilli dans ce nouveau milieu si différent du sien, où la réalité semble s’éloigner pour laisser place à une certaine douceur de vivre. Entouré de gens plus âgés que lui, plus à l’aise financièrement, il n’arrive pas cependant à se laisser complètement aller avec eux, il se sent différent et il ne dépassera pas ce mur invisible et pourtant bien présent. Il apprendra beaucoup à leur contact. Il rencontrera aussi l’amour en la personne de Mathilde qui est malade, sans que nous sachions réellement ce qu’elle a. Le narrateur se souviendra longtemps de ces moments comme d’un tournant essentiel à sa vie. Pas mal de nostalgie dans ce roman, un retour sur la jeunesse qui passe si vite comme on regarderait une vielle photographie sépia avec toute la tendresse que l’on peut éprouver en faisant remonter les souvenirs. Le temps qui passe et qui transforme parfois le souvenir qu’on avait de telle personne ou de tel événement. Ce qui est apparu comme une rencontre anodine au final est encore dans notre mémoire des années plus tard. La mémoire est une chose étrange et elle fait remonter en nous des conversations depuis longtemps passées et qui sont en nous depuis lors. Les quartiers de la ville de Paris évoqués dans le livre n’existent plus forcément mais les lieux évoqués sont quasi éternels. Prendre conscience de ce temps qui passe, ne pas le laisser s’échapper et le vivre pleinement c’est ce que je retiens ce beau roman.

  • add_box
    Couverture du livre « En passant (vite fait) par la montagne » de Dominique Fabre aux éditions Guerin

    Millie Sydenier sur En passant (vite fait) par la montagne de Dominique Fabre

    Nous voilà partis sur les routes entre la Savoie et la Haute Savoie, entre Romme et Jérusalem au côté de l'auteur, Dominique Fabre, auteur randonneur et une horde de jeunes en mal de vie, peu habitués à la campagne, tour à tour gauches et émouvants, agressifs et désespérés.
    Récipiendaire...
    Voir plus

    Nous voilà partis sur les routes entre la Savoie et la Haute Savoie, entre Romme et Jérusalem au côté de l'auteur, Dominique Fabre, auteur randonneur et une horde de jeunes en mal de vie, peu habitués à la campagne, tour à tour gauches et émouvants, agressifs et désespérés.
    Récipiendaire d'une honorable cause sociale, Dominique Fabre est contacté par les éditions Guérin pour accompagner pendant une semaine quelques jeunes et leurs éducateurs tout au long d'une marche en montagne ponctuée de nuits en tipi. Doué d'une écriture rebondissante et rythmée, Dominique Fabre nous mène sur les chemins de l'adolescence et parsème son récit quotidien de quelques souvenirs d'enfance. Teinté de nostalgie mais pourtant réjouissant, En passant (vite fait) par la montagne a ce petit quelque chose d'initiatique qui donne de l'espoir en ces générations abandonnées, peu gâtées et souvent gâchées par les aléas de la vie. Au cours de la marche, les identités se polissent, les souvenirs resurgissent, souvent douloureux. De ces jeunes au rire facile, au français bancal pour certains ressortent des cicatrices encore douloureuses. Sous couvert d'offrir à ces jeunes une activité qu'ils n'auraient peut-être pas approché seuls, Dominique Fabre nous raconte le souhait des éducateurs et de la psychologue les accompagnant : " Dis-le, dans ton bouquin, on veut juste faire partager le goût de la montagne, car ce goût-là dure toute la vie. " L'émotion est à son comble lorsque le jeune Nathanaël, venant de Guinée Conakry, voit la neige pour la première fois et en pleure. Et puis il y a Nourredine, la pierre angulaire de ce roman. Un jeune homme plein de colère, touchant d'émotion. Au rythme des paysages traversés, des jours écoulés, l'entraide entre les personnages se dessinent, tacite, naturelle. Et pourtant, la vie a tôt fait de rattraper même les meilleures volontés…

  • add_box
    Couverture du livre « Moi aussi un jour, j'irai loin » de Dominique Fabre aux éditions Points

    Maéva Izquierdo sur Moi aussi un jour, j'irai loin de Dominique Fabre

    Chouette livre, lu dans le cadre d'un travail scolaire. Agréable et facile à lire !

    Chouette livre, lu dans le cadre d'un travail scolaire. Agréable et facile à lire !

  • add_box
    Couverture du livre « Il faudrait s'arracher le coeur » de Dominique Fabre aux éditions Points

    Isabelle Ertel de PAYOT sur Il faudrait s'arracher le coeur de Dominique Fabre

    Trois histoires où Dominique Fabre nous entraine dans ses souvenirs, situés dans les années 80, là ou sa mémoire un peu déglinguée l'emmène. Tout d'abord, celle de son amitié avec Jérôme étudiant brillant mais suicidaire. Puis, il raconte le départ son père de la maison et la difficulté de...
    Voir plus

    Trois histoires où Dominique Fabre nous entraine dans ses souvenirs, situés dans les années 80, là ou sa mémoire un peu déglinguée l'emmène. Tout d'abord, celle de son amitié avec Jérôme étudiant brillant mais suicidaire. Puis, il raconte le départ son père de la maison et la difficulté de renouer un lien et la dernière histoire décrit la difficulté d'Anna, sa grand-mère de devoir quitter son appartement. L'auteur décrit ses moments de vies ordinaires avec délicatesse et modestie. On est touché au coeur.