Didier Levy

Didier Levy
Didier Lévy est né en 1964 et vit à Paris. Ancien journaliste, il se consacre aujourd'hui à l'écriture. Il a publié une centaine de livres pour enfants à L'École des loisirs, chez Nathan, Sarbacane ou encore Albin Michel. Après La Petite Sœur du Chaperon rouge, Jeux de piste dans la jungle ... Voir plus
Didier Lévy est né en 1964 et vit à Paris. Ancien journaliste, il se consacre aujourd'hui à l'écriture. Il a publié une centaine de livres pour enfants à L'École des loisirs, chez Nathan, Sarbacane ou encore Albin Michel. Après La Petite Sœur du Chaperon rouge, Jeux de piste dans la jungle mystérieuse est son deuxième album chez Milan.

Avis sur cet auteur (5)

  • add_box
    Couverture du livre « Le train fantôme » de Didier Levy et Pierre Vaquez aux éditions Sarbacane

    kadeline sur Le train fantôme de Didier Levy - Pierre Vaquez

    gros coup de coeur

    Bien que ça soit un album, il n’est pas pour les petits petits, le sujet est dur donc attention à quel enfant il est destiné.

    Dans le train fantôme, on suit une petite soeur qui part à l’aventure pour retrouver son frère qui a fuit la maison suite à une dispute avec ses...
    Voir plus

    gros coup de coeur

    Bien que ça soit un album, il n’est pas pour les petits petits, le sujet est dur donc attention à quel enfant il est destiné.

    Dans le train fantôme, on suit une petite soeur qui part à l’aventure pour retrouver son frère qui a fuit la maison suite à une dispute avec ses parents. Elle sait que l’ancienne fête foraine est le lieu préféré de son frère et se met à l’explorer. On a tout le parcours pour le retrouver avec un double niveau de lecture très bien mené. Pour les plus jeunes, l’album peut être pris uniquement comme une quête, une aventure frissonnante. Et pour les plus âgés, il est possible d’aller bien plus loin. Pour vous faire une idée du thème sous-jacent, elle retrouve son frère au bord d’un fleuve avec la grand-mère sur l’autre rive. C’est très bien fait, c’est passionnant, c’est d’une justesse et d’une finesse impressionnante. Entre les dessins et le texte, tout m’a convaincu. Et puis j’adore quand on ose aborder un sujet très dur en laissant la possibilité de comprendre ou pas celui-ci en fonction de sa maturité.

  • add_box
    Couverture du livre « Jouer aux fantômes » de Didier Levy et Sonja Bougaeva aux éditions Sarbacane

    Cigale Tenor sur Jouer aux fantômes de Didier Levy - Sonja Bougaeva

    Un petit garçon, le narrateur, et sa maman s'appliquent à disparaître : ils jouent aux fantômes, dit la mère, et ne doivent ni faire de bruit, ni allumer la lumière. On apprend que la mère a perdu la maison où ils vivaient et que depuis ils dorment dans des appartements vides. La maman fait des...
    Voir plus

    Un petit garçon, le narrateur, et sa maman s'appliquent à disparaître : ils jouent aux fantômes, dit la mère, et ne doivent ni faire de bruit, ni allumer la lumière. On apprend que la mère a perdu la maison où ils vivaient et que depuis ils dorment dans des appartements vides. La maman fait des ménages, entre autres dans une agence immobilière où elle peut subtiliser une clé afin de squatter un appartement vide le temps d'une nuit… le petit garçon, amoureux des mots, se réfugie le soir à la bibliothèque et, le matin, attend caché dans un arbre que l'école ouvre ses portes. Bien que la mère lui cache la vérité, le petit garçon n'est pas dupe. Ni l'un ni l'autre ne sont nommés, forcément…

    Sur ce sujet particulièrement douloureux et délicat, les illustrations viennent appuyer le texte ou dévoiler subtilement une partie des non-dits : le titre de l'album dont les dernières lettres disparaissent progressivement, les tons sombres des illustrations, la mère qui apparaît six fois sur la double-page où l'enfant explique qu'elle fait des ménages, et le rôle de la lampe électrique sur l'avant-dernière page, à la fois symbole de la visibilité retrouvée et de l'espoir en l'avenir…

  • add_box
    Couverture du livre « Le livre de mes secrets » de Didier Levy et Amelie Graux aux éditions Belin Education

    Lydie S sur Le livre de mes secrets de Didier Levy - Amelie Graux

    Je n'ai pas l'habitude de lire des albums jeunesse, ayant passé l'âge depuis bien longtemps et n'ayant pas d'enfants dans mon entourage, mais je remercie Babelio et Belin Jeunesse pour m'avoir fait parvenir ce dernier dans le cadre de l'opération Masse Critique !

    Tout d'abord les...
    Voir plus

    Je n'ai pas l'habitude de lire des albums jeunesse, ayant passé l'âge depuis bien longtemps et n'ayant pas d'enfants dans mon entourage, mais je remercie Babelio et Belin Jeunesse pour m'avoir fait parvenir ce dernier dans le cadre de l'opération Masse Critique !

    Tout d'abord les illustrations sont sublimes, les traits de crayons apparents donnent un côté un vintage à un album des plus moderne. Cet album réussi en quelques pages à nous immerger dans l'univers enfantin, d'une petite fille à l'école primaire qui ressent ses premières émotions affectives envers ses amis et son entourage et qui entrevoit la complexité de l'existence.

    La prise de conscience que toute vérité n'est pas toujours bonne à dire et que parfois il faut savoir garder des choses pour soi, ce sont les lignes directrices de cet album très bien conçu qui permettra aux plus jeunes de se rassurer et d'avancer avec des conseils utiles issus de leurs lectures, il n'est jamais trop tôt pour s'initier aux bienfaits des livres au quotidien !

    Je pense qu'il est essentiel de montrer aux enfants que leurs préoccupations ne sont pas seulement les leurs, que chacun traverse des épreuves et que parfois on en sort plus grand. Que l'envie et la jalousie sont des sentiments normaux, qu'il faut apprendre à les apprivoiser et que se repentir d'une mauvaise action est essentiel.

    Cet album est une lecture intelligente et j'ai vraiment été conquise, par le ton et par le design. C'est pour moi un must dans la bibliothèque des jeunes lecteurs.

  • add_box
    Couverture du livre « Franz, Dora, la petite fille et sa poupée » de Didier Levy et Tiziana Romanin aux éditions Sarbacane

    lesmiscellaneesdepapier .com sur Franz, Dora, la petite fille et sa poupée de Didier Levy - Tiziana Romanin

    Lien vers ma chronique: http://www.lesmiscellaneesdepapier.com/franz-dora-la-petite-fille-et-sa-poupee-de-didier-levy-et-tiziana-romanin/

    ’aime beaucoup les dessins et l’ambiance générale du livre, par contre hormis le nom du personnage et l’histoire, je n’ai pas trouvé de Kafka dans cet...
    Voir plus

    Lien vers ma chronique: http://www.lesmiscellaneesdepapier.com/franz-dora-la-petite-fille-et-sa-poupee-de-didier-levy-et-tiziana-romanin/

    ’aime beaucoup les dessins et l’ambiance générale du livre, par contre hormis le nom du personnage et l’histoire, je n’ai pas trouvé de Kafka dans cet album. En ce sens j’ai été déçue. En revanche, je trouve que la trame du récit permet un beau twist entre l’enfance et la mort.