Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Didier Daeninckx

Didier Daeninckx
Didier Daeninckx est né en 1949 à Saint-Denis. De 1966 à 1982, il travaille comme imprimeur, animateur culturel, puis journaliste dans plusieurs publications. Depuis Meurtres pour mémoire, il a écrit une quarantaine de livres - dont La mort n'oublie personne, Métropolice, Zapping ou Cannibale - q... Voir plus
Didier Daeninckx est né en 1949 à Saint-Denis. De 1966 à 1982, il travaille comme imprimeur, animateur culturel, puis journaliste dans plusieurs publications. Depuis Meurtres pour mémoire, il a écrit une quarantaine de livres - dont La mort n'oublie personne, Métropolice, Zapping ou Cannibale - qui sont tous des chefs-d'oeuvre.

Avis sur cet auteur (47)

  • add_box
    Couverture du livre « La prisonnière du djebel » de Didier Daeninckx aux éditions Oslo

    Manika sur La prisonnière du djebel de Didier Daeninckx

    Eric en voulant réparer un joint sous al baignoire tombe sur un carton qui contient des cartes postales, un pistolet et une photo d'un jeune soldat, armé face à une jeune fille attachée à un arbre au soleil. Eric se reconnaît sous les traits de ce jeune homme et décide de se rapprocher de son...
    Voir plus

    Eric en voulant réparer un joint sous al baignoire tombe sur un carton qui contient des cartes postales, un pistolet et une photo d'un jeune soldat, armé face à une jeune fille attachée à un arbre au soleil. Eric se reconnaît sous les traits de ce jeune homme et décide de se rapprocher de son grand père, Gilbert pour en savoir un peu plus.

    Gilbert a gardé le silence toute sa vie sur cet événement et ce n'est pas sans douleur qu'il va raconter cette histoire à son petit fils. C'est une plongée dans un épisode de l'histoire de la guerre d'Algérie que nous offre ce court roman. On y découvre à la fois les horreurs de cette guerre mais aussi le lourd poids qui pèse sur ces soldats qui n'étaient pas d'accord avec les ordres.

    Un roman utile tant l'histoire de cette guerre a été tue. L'auteur y aborde les enjeux politiques, économiques et sociaux, de manière subtile et qui ne demande qu'à être étoffer mais aussi l'impact sur la vie de ces jeunes soldats pris en étau entre les ordres et leur conscience.

    A mettre entre toute les mains.

  • add_box
    Couverture du livre « Artana ! Artana ! » de Didier Daeninckx aux éditions Gallimard

    Colette LORBAT sur Artana ! Artana ! de Didier Daeninckx

    Erik, vétérinaire en Normandie, a rencontré « la femme de sa vie » Sylvia, poétesse « il suffisait qu’on braque le faisceau d’un projecteur sur elle, au milieu de la plus humble scène, pour qu’elle donne libre cours à la folie qui l’habitait et dont seul un amant avait la connaissance...
    Voir plus

    Erik, vétérinaire en Normandie, a rencontré « la femme de sa vie » Sylvia, poétesse « il suffisait qu’on braque le faisceau d’un projecteur sur elle, au milieu de la plus humble scène, pour qu’elle donne libre cours à la folie qui l’habitait et dont seul un amant avait la connaissance ».

    Maintenant, ils sont séparés, elle vit dans un centre psychiatrique depuis que sa famille l’a faite internée, j’en saurai plus tard dans ma lecteur le pourquoi.

    Lorsque Erik reçoit un appel sur son portable, sa vie change. Loubna qui vit au Canada, lui demande d’aider Ryan. Loubna, sœur de Sylvia, a mis en branle tout le système qui a fait interner sa compagne. Alors, oui, ce coup de fil est difficile pour Erik. Ryan, le petit frère, vient d’être assassiné et elle lui demande de s’occuper du rapatriement du corps.

    Il va donc retourner dans son ancienne cité de Courvilliers, possiblement contraction de La Courneuve-Aubervilliers pour la situer. Cet ancien fief communiste est devenu le lieu de tous les trafics et le maire actuel a été élu à coups de corruption avec l’aide, très efficace, des trafiquants et des islamistes, rien que cela !! Faut bien se débrouiller dans ces contrées « oubliées de la République » Ces personnes ; bien sûr, font partie de l’équipe municipale, faut payer sa dette !!

    Erik fait une plongée dans sa cité en déliquescence qu’il ne reconnaît plus. Il découvre un mi lieu interlope où pots-de-vin, emplois fictifs, drogue, impunité, abus de biens sociaux, meurtres… règnent en maître. Dans les logements, les ascendeurs ne fonctionnent plus, les rues ne sont pas sûres, sales et les jeunes guetteurs lancent leurs « Artana ! » en cas de danger

    Un livre haletant, mené tambour battant qui raconte la déliquescence d’une ville rongée par la drogue et l’argent. Le domaine public est laissé à l’abandon pour des projets plus juteux, tanpis pour ses habitants. La bétonisation à outrance avale les vergers, jardins, prairies qui donnaient, il y a peu, un air de province à la banlieue.

    J’ai découvert Didier Daeninckx avec Cannibale et je retrouve avec plaisir sa plume incisive qui ne se cache par derrière des ellipses.

    Bien sûr, le trait est un peu outré… Quoique certains de nos édiles...

  • add_box
    Couverture du livre « Meurtres pour mémoire » de Didier Daeninckx aux éditions Gallimard

    bulle.noire sur Meurtres pour mémoire de Didier Daeninckx

    Ce livre de 1983 est important. Il a certes été une révélation pour moi à l’époque et a modelé mon goût de lecteur pour les polars qui mêlent la petite histoire dans la grande mais il a surtout remis sous les projecteurs un évènement tragique nié par la société : la manif des algériens en colère...
    Voir plus

    Ce livre de 1983 est important. Il a certes été une révélation pour moi à l’époque et a modelé mon goût de lecteur pour les polars qui mêlent la petite histoire dans la grande mais il a surtout remis sous les projecteurs un évènement tragique nié par la société : la manif des algériens en colère d’octobre 1961.

    Cela a causé quelques soucis à Daeninckx ; auteur majeur pour moi que je n’ai cessé de lire depuis, il sait marier à merveille réflexion politique et intrigue policière. Il attise les consciences tout en sachant donner une consistance réelle à ses personnages, ici l’inspecteur Cadin dont j’aurais l’occasion de reparler.

    Coup de cœur (et même plus)

  • add_box
    Couverture du livre « Têtes de maures » de Didier Daeninckx aux éditions Folio

    Bagus35 sur Têtes de maures de Didier Daeninckx

    Melvin Dahmani reçoit un faire-part pour un enterrement en Corse où il n'a pas mis les pieds depuis dix ans sans reconnaître le nom de l'enterrée .Il va découvrir qu'il s'agit en fait de Lysia Dalestra qu'il a aimé à l'époque et qui vient de se suicider.Un peu rattrapé par la police pour ses...
    Voir plus

    Melvin Dahmani reçoit un faire-part pour un enterrement en Corse où il n'a pas mis les pieds depuis dix ans sans reconnaître le nom de l'enterrée .Il va découvrir qu'il s'agit en fait de Lysia Dalestra qu'il a aimé à l'époque et qui vient de se suicider.Un peu rattrapé par la police pour ses escroqueries et ses fréquentations ,il quitte la capitale pour l'île de beauté .Sur le chemin du cimetière ,son voisin est tué d'une balle et lui blessé à l'oreille ce qui va l'inciter à découvrir pourquoi Lysia est partie.